Équipe nationale

Coup dur pour l'EN U18.Yanis Lagha ne jouera pas les JM


Déjà confrontée à des difficultés liées à sa mauvaise préparation pour le tournoi des JM d’Oran, avec le manque terrible de rencontres amicales internationales de préparation, l’équipe nationale des U18, drivée par Mourad Slatni, devra trouver une solution pour remplacer l’un de ses meilleurs joueurs, à savoir l’attaquant de l’Olympique lyonnais Yanis Lagha, qui ne sera pas présent avec l’équipe lors des JM.

Décès de Benhamouda : Le message émouvant de Bougherra

« Aujourd’hui, je me sens très triste d’apprendre le décès de Billel. Ma peine est encore plus profonde. Le deuil qui touche la famille Benhammouda me touche personnellement. Sid Ahmed Watit, l’ami de Billel qui a péri aussi dans cet accident, est un proche à ma famille. Nous perdons deux jeunes à la fleur de l’âge.

Algérie - Iran : les attractions du match

C’est donc avec 21 joueurs que l’équipe nationale a posé ses valises à Doha, l’entraîneur national essayera de voir pratiquement tout le monde pour pouvoir se faire une idée sur chacun des éléments ayant pris part à ce long stage de juin.

Ait Nouri très proche de l’Algérie

Selon plusieurs sites spécialisés, Rayan Ait Nouri (Wolverhampton) pourrait rejoindre les rangs de la sélection nationale dès le prochain stage prévu au mois de septembre. La confirmation viendra de l’intéressé, voire de Djamel Belmadi une fois qu’il communiquera sa prochaine liste.

Belmadi : «Ce n’est jamais facile de gagner en Tanzanie»

«On est venus prendre les 3 points, et c’est ce qu’on a fait, c’était notre but, après le bon match contre l’Ouganda à domicile, on visait ces 3 points de l’extérieur, ce n’était pas facile, car on n’a jamais gagné un match en Tanzanie, c’est notre première, ce n’est jamais facile de gagner ici, on est satisfaits.»

S.M.A

EN: Les satisfactions d’une victoire historique

Pour réussir un début similaire à celui des éliminatoires de la CAN, il fallait enchaîner deux victoires, et essayer de ne pas encaisser des buts, la mission a été réussie. En gagnant hier en Tanzanie l’Algérie a prouvé qu’elle est encore là, malgré les changements et la pression subie par ce groupe, chargé d’une mission pas facile, celle de relancer la sélection et remettre le train sur les rails. Cette victoire a été arrachée avec beaucoup de réalisme, car l’EN n’a pas été très forte et s’est contentée de l’essentiel sur le terrain d’une équipe qui ne réussit souvent pas ses matches chez elle, mais pour y parvenir, Belmadi a pu compter sur le retour en force de certains de ses joueurs et l’éclosion d’autres éléments.

Tanzanie 0- Algérie 2: Les Verts s'illustrent en terre tanzanienne

La sélection algérien n'a pas tremblée en terre tanzanienne cette fois en décrochant une rassurante et précieuse victoire face à la sélection tanzanienne qu' elle n'a jamais battu chez elle auparavant. Les Vert se sont imposé sur le score de deux but à zéro , signé Bensebaini ( 45+2) et Amoura(89') et prennent la place du leader du groupe au bout de cette 2e journée des qualifications de la Coupe d'Afrique des nations, Côte d'Ivoire 2023 en totalisant six points et profitant du  match nul de l'Ouganda face au Niger ( 1-1) dans l'autres match du groupe.

Tournoi des 4 nations A’: Le coup de gueule de Bougherra

«Cela fait des décennies qu’on parle, des décennies qu’on dit qu’il faut donner la chance au joueur local, et quand c’est un match des A’, cela fait 10 jours et personne n’en parle, personne ne parle des joueurs sélectionnés, de la qualité, ils ne parlent que des joueurs pas sélectionnés, donc donnez la force à ces joueurs parce qu’ils méritent, et nous on veut élever le niveau du joueur local, ça passe par vous.»

Tanzanie- Algérie (17h): Une victoire mettrait l’EN en position favorable

Après leur succès contre l’Ouganda (2/0), les Verts effectuent leur premier déplacement ce mercredi dans le cadre des éliminatoires de la CAN 2023. L’heure de retrouver cette dynamique de résultats positifs qui a fait d’eux les rois de l’Afrique. Une dynamique que nos champions ont perdue durant le premier trimestre de l’année 2022. Après la victoire de samedi, ils doivent confirmer cet après-midi dans une rencontre qui ne sera certainement pas de tout repos pour eux.


Après la tempête qui a suivi l’élimination en Coupe du monde 2022, ce succès aux dépens des Ougandais a rendu quelque peu le sourire aux Algériens qui sont, doit-on le rappeler, très attachés à leur équipe nationale. Pour effacer définitivement ce triste souvenir de l’esprit des Algériens, une deuxième victoire consécutive aura des répercussions plus que positives. D’abord, la victoire sur la Tanzanie ce mercredi mettra l’EN sur orbite pour la qualification à la phase finale de la CAN 2023. D’autre part, et c’est le plus important, elle va rassurer les Algériens qui redoutent, après les récents camouflets, la fin d’un cycle et une traversée du désert encore plus longue. Cela pour rappeler les bienfaits d’un succès à Dar Es-Salem. En tout cas, une victoire est vivement souhaitée par tout le monde, à commencer par les joueurs et le staff technique qui ont envie de passer un été tranquille avant la reprise en septembre de ces éliminatoires.
Amorcer une autre série d’invincibilité
Après avoir rendu fiers tous les Algériens durant  les trois années ayant suivi le sacre africain (CAN 2019), à l’instar de toutes les autres équipes du monde, l’EN a connu un passage à vide fatal, certes, puisqu’il intervient au très mauvais moment. Un deuxième succès sera synonyme de relance d’une machine grippée en début d’année. Par ailleurs, les mordus d’El Khadra croient à un retour rapide sur la scène continentale de leurs favoris et, pourquoi pas, avec la confiance retrouvée, ils aligneront une autre longue série d’invincibilité et de confirmer que cette génération dorée, emmenée par le génial Youcef Belaili, est capable de relever les défis les plus fous.
 Fine bouche
Fragilisée par les récents échecs, pour tous ceux qui suivent et supportent la sélection nationale, celle-ci a besoin dans un premier temps de retrouver cette dynamique de la gagne, qui constituait jusqu’à la fin 2021 sa véritable force et une fierté pour les Algériens. Gagner des matchs est donc le seul remède pour repartir de plus belle. Hélas, chez nous en Algérie, certains, oubliant sans doute que cette sélection a besoin de réconfort moral et de soutien pour retrouver cette belle dynamique, ont été assez critiques envers les joueurs après la victoire poussive sur l’Ouganda. Toutefois, ceux qui connaissent bien le football pensent qu’il fallait absolument gagner ce match pour éviter l’enlisement. Ce qui a été fait heureusement. Même pour cet après-midi, on ne va pas demander plus aux joueurs que d’assurer le résultat. Gagner avec l’art et la manière n’est pas la priorité de Djamel Belmadi qui sait pertinemment que, dans un premier temps, son équipe doit retrouver cette confiance perdue au premier trimestre de l’année. Dans le contexte actuel, cela est le plus important.
 
              M. S.

Tournoi des 4 nations:Les A’ face à un nouveau défi

Après un double match en avril dernier face au Togo et des imperfections signalées dans le jeu offensif, l’EN A’ a l’occasion en ce mois de juin d’améliorer le rendement en jouant les matches du tournoi des 4 nations qu’organise notre pays à partir d’aujourd’hui.

EN: Du pain sur la planche pour Belmadi


La victoire a été dure à arracher pour l’EN samedi soir au 5-Juillet. Cependant, les coéquipiers du capitaine Islam Slimani ont réussi à se remettre sur les rails et gagner leur 3e match en cette année cauchemardesque de 2022, le 2e en match officiel.

Belmadi : «On a été sérieux et appliqués»

«On a réalisé une bonne performance contre une équipe qui reste sur de très bons matchs, notamment sur l’aspect défensif, concédant très peu de buts, notamment contre le Mali où elle n’a perdu que sur le score d’un but à zéro, tout en imposant le nul au match retour. C’est une équipe généreuse, qui court beaucoup. Quand je vois le nombre d’occasions qu’on a eues aujourdhui, alors que l’Ouganda n’en a eu qu’une seule, en l’occurrence, le penalty. Toutes nos attaques étaient bien équilibrées, on a été concentrés et appliqués. Je salue mes joueurs pour ce match-là. Ce n’était pas facile après la désillusion du mois de mars, il était dur de se remettre dans ces qualifications à la CAN, il n’était pas évident de se remettre dedans, les joueurs étaient concentrés et vraiment déterminés. Bravo aux joueurs.»

Sacré Belaïli 

Dans un match, il faut l’avouer, morne, il fallait des éléments comme Youcef Belaïli pour rendre l’ambiance froide (faible affluence) plus chaude, l’attaquant oranais a été étincelant et gratifia le public du 5-Juillet-1962 par des gestes techniques dont il a le secret, dribbles déroutants, contrôles de balle impressionnants et le tout ponctué d’un but sublime après avoir passé en revue toute la défense ougandaise ; soit toute la panoplie du joueur complet !