Ligue 1

La JSK récupère les trois points de l’ASAM

La commission de discipline de la LFP a tranché dans l’affaire des réserves de la JSK à l’encontre de l’ASAM. Donnant raison à la JSK les points de la rencontre reviennent à cette dernière avec défalcation pour l’équipe d’Aïn Mlilia. Concernant le joueur Hamza Ziad, il écope de Quatre (04) matchs de suspension fermes en sus de la sanction initiale Un (01) match ferme. La formation de la JSK remonte ainsi à la 4e place avec 41 points, passant devant l’USMA et le CRB qui étaient respectivement 5e et 4e.  

Cumul des mandats: seul Med Ghouti a décidé de quitter le BF

En entame des travaux du Bureau Fédéral de ce lundi 31 mai 2021, le Président de la Fédération algérienne de football (FAF), M. Amara CHARAF-EDDINE, a rappelé aux membres présents la nécessité de se conformer au décret exécutif n°21-60 du 8 février 2021 modifiant et complétant le décret exécutif n°15-340 du 28 décembre 2015 relatif au non-cumul entre la responsabilité exécutive et élective et la responsabilité administrative au sein des structures et d’organisations et d’animation sportives.

Après examen de cette situation, le Bureau Fédéral est considéré conforme à ce texte à travers le choix des membres concernés.

Seul M. Mohamed GHOUTI a décidé de se retirer du Bureau Fédéral en faisant le choix de rester à la tête de la Ligue qu’il préside, celle de la wilaya d’Oum El-Bouaghi.

Amara dénonce le racisme dans nos stades

En ouverture des travaux de la réunion mensuelle statutaire du Bureau fédéral, ce lundi 31 mai 2021, le Président de la Fédération algérienne de football, M. Amara CHARAF-EDDINE, a tenu à dénoncer les actes racistes abjectes dont a fait l’objet le joueur du NC Magra, le Nigérien Boubacar HaïnikoyeSoumaïna, en raison de son origine subsaharienne et de la couleur de sa peau.

En réponse à ces graves dépassements, condamnés vigoureusement, le Président de la FAF a tenu à rendre public ce communiqué :

LE RACISME DANS LES STADES EST IGNOBLE ET INSUPPORTABLE

On ne le soulignera jamais assez, l’infamie et la bêtise humaine n’ont pas de limites ! Tous les prétextes sont donc bons pour que des racistes algériens donnent libre cours à l’ignominie. Le football leur sert d’alibi commode et de terrain de prédilection. Le ballon est alors le révélateur de la bête immonde qui sommeille chez nombre d’entre eux. Il est même chez certains le marqueur de la stigmatisation, la discrimination, la xénophobie, la ségrégation ethnique et l’ethnocentrisme. On en a eu malheureusement une nouvelle illustration à l’occasion du match de football de Ligue 1 JS Saoura/NC Magra. Des racistes abjects s’en sont alors pris au joueur Nigérien Boubacar HaïnikoyeSoumaïna en raison de son origine subsaharienne et de la couleur de sa peau.

Certes, la victime de cet acte de racisme nauséabond souligne elle-même que « c’est la première fois qu’elle vit des propos racistes » et que durant sa carrière sportive en Algérie, « du CRB à NC Magra », le footballeur a « fait tous les stades et rencontré de belles personnes » qui lui ont témoigné « amour et soutien à chaque fois ». Mais cette nouvelle expression de l’abomination raciste autour d’une aire de jeu, est une manifestation ségrégationniste de trop, car, comme le dit Boubacar HaïnikoyeSoumaina, exemple d’éducation et de sérieux par excellence, le racisme n’a pas sa place dans notre football. Ancien premier dirigeant du CRB et président de la Fédération algérienne de football, je suis profondément indigné par ce nouveau fait raciste dans un stade, et le condamne de manière claire et avec une extrême vigueur.

Si le phénomène du racisme et de la xénophobie est une réalité chez nous et s’exprime notamment sur le terrain du football, il est cependant contraire aux traditions de l’Algérie, terre d’accueil ancestrale, de fraternité, d’altruisme et de solidarité. L’expression du rejet de l’Autre est absolument insupportable.

Il faut que des voix vigoureuses et nombreuses s’élèvent avec force dans le pays pour dénoncer toutes les manifestations de l’abjection raciste.

Une loi criminalisant toutes formes de racisme et tout discours de la haine a été fort heureusement promulguée au mois d’avril dernier. On la doit à la volonté du président de la République, M.Abdelmadjid Tebboune, qui a notamment insisté sur la mise en place d’un « Observatoire national de la prévention de la discrimination et du discours de la haine », une institution nationale sous son haut patronage.

Président de la FAF, j’appelle solennellement les pouvoirs publics à appliquer, avec la célérité et la rigueur nécessaires, les dispositions de cette loi relatives à toutes les manifestations du racisme et de la haine dans les stades.

Parallèlement à cette action de la force publique en faveur de l’application de la loi ad hoc, la FAF mènera des actions de sensibilisation et de prévention contre le racisme, la xénophobie et la haine à travers les stades de football dans tout le pays.

Non au racisme, faisons tous barrage à la haine et à la discrimination !

 

                                                            Amara Charaf-Eddine
                                                 Président de la Fédération Algérienne de Football 

RCR 1 - CABBA 1 : Relizane joue avec le feu

Les deux équipes ont refoulé le terrain du stade Zougari-Taher avec un seul objectif. Les locaux, qui occupaient la 16e place avec 21 points, sont toujours sous le choc après la défalcation de 4 points et aussi la défaite amère contre la Saoura, dimanche dernier, sur un score large de 5 buts à 1.

Lavagne veut des garanties pour rester

Dans une interview accordée à France Football, le coach de la JSK revient sur le parcours de son équipe qui est toujours en course pour trois titres. Finir la saison avec au moins un sacre est dans les cordes de la JSK, mais pour cela il faudra faire preuve d’une meilleure efficacité devant tout en continuant à se montrer solides en défense. L’entraîneur Denis Lavagne sait que le plus dure reste à venir mais compte sur l’état d’esprit qui anime ses joueurs pour réussir sa saison. Abordant les différentes compétitions match par match, les objectifs à court terme fixés permettent à la JSK d’avancer sereinement et plus l’équipe enchaîne les bons résultats plus elle se rapproche des titres «Au départ effectivement, l'objectif était de se qualifier pour la phase de poules. Une fois en poule, on a visé les quarts. Et puis les demies ! Cette envie d'aller loin, c'est d'abord l'ambition des joueurs, plus qu'un objectif. On a une aventure à finir !» Malgré un effectif composé majoritairement de jeunes joueurs qui manquent d’expérience au niveau africain, ce groupe relever d’importants défis et faire gagner en maturité les joueurs «C'est une compétition difficile avec un plateau relevé ! Elle permet vraiment à mes joueurs, qui sont relativement jeunes et manquaient d'expérience au niveau africain, de se mettre en lumière.»

«Jouer en Afrique n’a rien de simple»

Denis Lavagne, reconnait que jouer dans le continent africain est difficile. Avec de longs déplacements, la chaleur, les pelouses et l’arbitrage, sont autant d’obstacle qui doivent être surmontés en plus du jeu et des résultats qu’il faut assurer sur le terrain «Le club marocain de Berkane, tenant du titre, était le grand favori. Le Coton Sport de Garoua (CAM), que j'ai dirigé il y a une dizaine d'années, a toujours sorti de bons joueurs. Quant aux Zambiens de NAPSA Stars, c'était la grosse inconnue. Vous savez, jouer en Afrique n'a rien de simple, qu'il s'agisse des déplacements, des conditions climatiques, du terrain, parfois de l'arbitrage ! Mais on a débuté avec un succès sur le Coton Sport et un nul en Zambie, obtenu dans les arrêts de jeu. Cela nous a mis dans une dynamique positive. Il y a eu le nul à Berkane et bien sûr la victoire au Cameroun, à Garoua où on a fait l'exploit.» Mettant l’accent sur la jeunesse de son effectif et son manque d’expérience, Lavagne ne peut être que satisfait de la progression de ses poulains qui réussissent même à gagner à l’extérieur «le stade Taieb M'hiri de Sfax ne m'avait jamais réussi en quatre matches. Défaites avec le Coton Sport en C1 africaine, avec le Cameroun contre la Libye à la dernière minute et deux fois avec l'Etoile du Sahel, en Championnat et en Coupe de la Confédération... Là, on a gagné 1-0 à l'aller, en sortant un bon match avec une équipe, je le rappelle, très jeune qui découvre cette compétition. Ils apprennent et franchissent des caps, tour après tour. Je pense notamment à cette confrontation contre le Stade Malien, qui nous a envoyés en poule. A l'aller, on avait perdu sur un penalty contestable à la dernière minute.» Pouvait-on lire dans l’entretien accordé à France football. Le technicien français apprécie la combativité des joueurs de la JSK et la volonté qui anime le groupe. Interrogé sur ce qui caractérise cette formation, Denis Lavagne estime que le mérite revient au groupe «J'ai un groupe de joueurs avec une grosse volonté, beaucoup de solidarité, qui leur permet d'aller chercher des résultats. On développe de temps en temps du jeu, on est solides défensivement. En revanche, on a du mal à concrétiser devant.»

«Coton Sport est très revanchard»

En évoquant le prochain adversaire en demi-finale de la Coupe de la CAF face à Coton Sport que la JSK a réussi à battre en phase de poules en aller-retour, l’entraîneur des Jaune et Vert qui connait bien ce club s’attend à une rencontre difficile dans cette troisième confrontation face aux camerounais «ils seront très revanchards après les deux défaites infligées en poule. Je m'attends à un match aller à Garoua très compliqué. A ce sujet, je me souviens qu'en poule, ils nous avaient avancé l'heure du match, de 16 heures à 14 heures. Il faisait plus de 40 degrés !»

«20 matches en un mois et demi c’est impossible à tenir»

Avec un calendrier démentiel, la JSK qui peut encore prétendre à trois titres, soit le championnat, la Coupe de la Ligue et la Coupe de la CAF, va être soumise à un rythme infernal avec un match tous les trois jours, ce qui oblige le coach à faire tourner l’effectif et il se pourrait que cela ne soit pas suffisant «Il nous reste 17 matches à disputer sur la scène nationale et la CAF souhaite que les Championnats se finissent le 30 juin au plus tard ! On a aussi un quart de finale de Coupe de la Ligue et deux matches de Coupe d'Afrique. La JSK joue sur trois tableaux et a, a minima, vingt matches en un mois de demi... C'est impossible à tenir ! Régulièrement, j'ai fait tourner cette saison et on a laissé filer pas mal de points. Parce que jouer tous les trois jours, c'est compliqué.»

«Rester la saison prochain ? Il me faut d’abord des garanties»

Tout le monde sait que la direction de la JSK souhaite prolonger le contrat de l’entraîneur qui donne entière satisfaction. Mais pour Lavagne, il faut d’abord que la direction affiche ses ambitions et ses intentions par rapport à la qualité de l’effectif. Beaucoup de paramètres entrent en compte et le coach veut d’abord parler de certains points avant de  donner son accord pour prolonger «Je ne suis pas pressé. Je me suis engagé jusqu'à la fin de la saison. On est venu me relancer fin février pour que je renouvelle mon contrat. Mais aujourd'hui, il y a encore des points à éclaircir, que ce soit sur le plan financier ou sportif. Le club souhaite-t-il conserver ses joueurs et développer l'équipe ? Il me faudra des garanties. Et si cela s'arrange, pourquoi pas.»

Medouar : «Je donne RDV à ces gens devant la justice»

Abdelkrim Medouar a fait le voyage aller et retour à Casa avec la délégation du MCA en tant que représentant de la FAF. Nous avons profité pour décrocher cette interview dans laquelle il revient sur l’actualité du football national. Il évoque le dossier RCR-ESS, promet des poursuites judiciaires contre ceux qui s’attaquent à sa personne et donne des nouvelles du programme des prochains tours de la coupe de la Ligue.  

MCA, CRB: L’élimination qui fait les affaires de la LFP !

Grosse déception hier à Alger et partout en Algérie après l’élimination amère des deux représentants algériens en Champions League africaine. Le CRB et le MCA n’ont pas pu aller au bout de leur rêve et quittent la compétition à un pas de la finale.

ASAM 1 - NAHD 0 : Le Nasria relégable

Lors d’une rencontre qui s’est jouée sous une chaleur suffocante, l’AS Aïn M’lila a réussi à mettre fin à sa série de mauvais résultats, en s’imposant petitement face au Nasria, grâce notamment à un but signé Djabout à un quart d’heure de la fin de la rencontre.

MCO 0 - OM 0 : Le MCO méconnaissable

Le retour à la maison n’a pas été fructueux pour le MCO en ce début de la phase retour. Hier, sur sa pelouse du stade Ahmed-Zabana, la formation de Madoui a cafouillé pendant toute la rencontre disputée ce samedi face à l’Olympique de Médéa. Faute d’imagination, le Mouloudia, évoluant avec un seul attaquant pendant plus d’une heure de jeu, a raté un match à sa portée, se contentant d’un nul vierge au goût de défaite.

ASO 1 - CSC 1 : Amokrane répond à Bouguetaya

Le match ente l’ASO et le CSC n’a pas connu de round d’observation puisque les deux équipes sont entrées très vite dans le vif du sujet. L’ASO pour confirmer son dernier résultat ramené de Tlemcen et le CSC pour se racheter de la défaite concédée à domicile face au PAC.

L’affaire ESS-RCR prend de l’ampleur

La commission de discipline de la LFP a infligé une défalcation de 3 points au RC Relizane, pour avoir aligné un joueur sous le coup d'une suspension, lors de la réception de l'ES Sétif (2-2), dans le cadre du championnat de Ligue 1, a annoncé la LFP jeudi soir dans un communiqué.

WAT 2 - ASO 3 : Le Widad méconnaissable

En accueillant la formation de l’ASO, les Tlemcéniens ont laissé passer une bonne opportunité pour augmenter leur capital points, malheureusement ils se heurtent à une solide équipe chélifienne menée par un grand Meharzi, auteur de deux jolis buts respectivement à la 17’ minute et 82’ minute de jeu.

NAHD 1 - USB 1 : Le Nasria joue avec le feu

Suite à une rencontre âprement disputée, le Nasria et l’US Biskra se sont quittés sur un match nul qui n’arrange clairement pas les affaires des Nahdistes qui se mettent en grand danger.