Équipe nationale

Europa League : 1/8 de finale (retour) Galatasaray- FC Barcelone (18H45) : Les yeux rivés sur Feghouli

De retour dans l’équipe-type de Galatasaray depuis deux matches, Sofiane Feghouli qui en l’absence de l’habituel capitaine d’équipe à savoir le  portier uruguayen Fernando Muslera blessé, c’est lui désormais qui porte le brassard. Après avoir accroché le FC Barcelone jeudi passé au Nou Camp (0/0), Sofiane Feghouli and Co ont ce soir un bon coup à jouer. Forts du résultat positif ramené de la Catalogne avec l’apport du chaud public stambouliote, ils peuvent renverser les Blaugranas et se qualifier aux quarts de finale de l’Europa League, toutefois pour notre international l’enjeu de ce match est encore plus grand. Après une période difficile avec en guise de représailles une relégation sur le banc de touche, voire écarté de la liste des convoqués à deux reprises, c’était avant le déplacement à Barcelone, Feghouli qui est souvent performant dans les matches importants aura ce soir l’opportunité de fermer des bouches en Turquie notamment une certaine presse qui estimait qu’il était en régression et que son départ à la fin de son contrat ne constituera pas une perte pour Galatasaray.

 

Se rappeler au bon souvenir des clubs européens

Comme rapporté il y a quelques jours par nos soins, Sofiane Feghouli a refusé de prolonger avec Galatasaray qui lui a proposé un nouveau contrat mais avec un salaire à la baisse, ce qui a conduit le milieu de terrain de l’EN a vouloir aller voir ailleurs, son vœu est de rejoindre un club européen mais à 32 ans avec ses prétentions financières qui avoisinent les 4 millions d’euros par an, les clubs du vieux continent ne se bousculent pas à son portillon, raison pour laquelle son agent a ouvert les négociations avec des clubs du Golfe (il est réclamé en Arabie Saoudite et au Qatar), cependant s’il s’illustre  dans ses joutes européennes à commencer par cette affiche contre le Barça de ce soir, il pourra susciter l’intérêt de clubs européens à nouveau, ce qui devrait arranger ses affaires étant donné qu’il considère qu’à 32 ans il a encore des années devant lui pour rester en Europe.

  1. S.

Joseph-Antoine Bell : «Les Camerounais sont prévenus, l’Algérie présentera un visage différent que celui de la CAN»

Résidant à Douala, l’ancien portier volant des Lions indomptables sera présent vendredi prochain au stade Japoma au match Cameroun- Algérie, avant ce grand rendez-vous. Joint hier sur son téléphone, Joseph- Antoine Bell pense qu’il ne faut pas enterrer l’Algérie. « Elle peut se relever lors de ses barrages », prévient-il.

Dans moins de 10 jours, l’Algérie et le Cameroun se rencontreront une première fois (match aller) à Douala, votre sentiment avant cette chaude explication entre les deux sélections ?

Dans cette confrontation, les deux sélections partent à chances égales. Maintenant, ça va dépendre des exploitations des deux entraîneurs à savoir, Rigobert Song et Djamel Belmadi.

Mais l’Algérie reste sur une CAN ratée, contrairement au Cameroun qui a fini 3e dans ce tournoi…

Franchement, je pense que l’Algérie a eu largement le temps pour se soigner. Après une CAN catastrophique, elle est touchée, mais détrompez-vous, elle peut se relever lors de ses barrages. Pour le Cameroun, je pense aussi qu’il y a un sentiment d’insatisfaction malgré la 3e place dans cette CAN.

Pourquoi ?

Le fait que l’on a limogé l’entraîneur (Antonio Conceiçao), ça veut dire quoi ? C’est pour cela que j’ai dit que les deux équipes partent à chances égales dans ces barrages. L’aspect psychologique sera déterminant, c’est le haut niveau qui l’exige. Si les têtes sont bien, tout reste possible.

Etiez-vous d’accord pour le changement d’entraîneur et la désignation de Rigobert Song ?

Je ne suis qu’un observateur, celui qui est au poste (le président de la Fécafoot Samuel Etoo, ndlr) peut justifier cette décision. Sincèrement, je ne sais pas quels sont les arguments à opérer ce changement à la barre technique.

D’après la presse camerounaise, Etoo voulait un coach local…

Comme je viens de dire, seul lui peut fournir les vrais arguments, pas moi qui n’est qu’un simple observateur.

Honnêtement, la décision de domicilier la rencontre aller au stade Japoma de Douala n’est pas fortuite, n’est-ce pas ?

Il faut que nos amis algériens sachent que le Cameroun a reçu la Côte d’Ivoire au stade Japoma pour le dernier match du groupe (phase éliminatoire). Si les Algériens ne se sentent pas bien à Japoma, pourquoi se poser des questions quand on sait que vous avez de grands stades à Alger et à Oran. Pourquoi, nous les Camerounais, on ne conteste pas la domiciliation du match retour à Blida ?

Avant ces barrages, on constate que chaque camp garde secrètement son plan de bataille…

C’est normal, aucun des deux entraîneurs ne va dévoiler son plan de bataille. Vladimir Poutine n’a-t-il pas maintes fois déclaré que la Russie ne va pas attaquer l’Ukraine, pourtant il l’a fait ! Ce qui est certain, que ce soit l’Algérie ou le Cameroun, toutes les deux sélections rêvent d’aller à la Coupe du monde 2022. Pour ça, il n’y a pas de secret (rires).

Selon vous, quelles seront les clés de cette double confrontation ?

Nous sommes au courant que les Algériens ont tourné la page. Chez vous, tout le monde fait bloc derrière Belmadi et les joueurs, cela peut faire la différence. Les Camerounais auront tort de penser qu’ils vont affronter l’Algérie qui a joué la dernière CAN. Cette dernière affichera un visage totalement différent.

Vous avez été assez critique envers l’Algérie après son élimination à la CAN, avec du recul votre analyse a-t-elle changé ?

D’abord, je précise que Belmadi est mon petit frère, je le respecte beaucoup et je sais très bien que lui aussi me respecte bien. Sur le coup, il a fait le coup du Marseillais (rire). Toutefois, on ne peut pas lui enlever le mérite de tout ce qu’il a fait pour la sélection algérienne. Le destin aura voulu qu’il retourne à Douala pour aller en coupe du monde. Je lui ai reproché ses déclarations à propos du stade, la ville ou les conditions de séjour, pas plus. Les Algériens se sont trompés d’approche avant la CAN. L’Egypte a bien éliminé la Côte d’Ivoire sur le même stade Japoma avant d’aller en finale.

Avant le début de la CAN, tous les espoirs des Algériens reposaient sur la star Ryad Mahrez qui n’a pas répondu à leurs attentes…

Qu’est-ce qu’on lui reproche ? Le penalty raté contre la Côte d’Ivoire ? Franchement, je trouve qu’il a bien tiré ce penalty, malheureusement, il a touché le poteau. Cela peut arriver à tous les joueurs, même les grandes stars. Si Ryad Mahrez n’a pas flambé à la CAN, c’est parce qu’il a joué dans une équipe qui manquait de ressort. En clair, Mahrez n’a pas fait un mauvais tournoi.

Autre chose à ajouter ?

Oui, je profite pour passer le bonjour à Mustapha Dahleb, Lakhdar Belloumi, Rabah Madjer, Nouredinne Korichi et Ali Fergani, c’étaient des joueurs très forts.

Vous leur avez joué un mauvais tour à Bouaké en demi-finale de la CAN 1984, eux aussi se souviennent de vous…

Ah oui, c’était un très beau match fourni par les deux sélections. Au fait, je salue également Mahiedinne Khalef qui est un grand entraîneur.

  1. S.

Elle dévoile le plan du stage des Verts : La FAF confirme le stage à Malabo

La Fédération algérienne de football a rendu public hier le plan media en prévision des rencontres de l’EN dans le cadre du tour des barrages qualificatifs à la Coupe du monde Qatar 2022. Dans ce plan, la fédération a confirmé pour la première fois le déroulement d’un stage à Malabo en Guinée équatoriale à partir du 21 mars, soit depuis le début de la fenêtre FIFA, les Verts s’envoleront de Paris vers Malabo lundi matin pour préparer le match aller du 25 mars contre le Cameroun à Douala. Ainsi donc, et comme nous l’avions expliqué précédemment, Belmadi a réussi à avoir un stage dans un pays voisin du Cameroun, les organisateurs ont opté pour Malabo, il faut dire qu’en dépit du refus du coach national d’évoquer ce stage de 4 jours lors de la dernière conférence de presse, le voyage effectué par le manager Zefizef dans ce pays récemment a donné des indications sur le plan tracé par le coach national, la confirmation du ministre Sebgag qui a reconnu avoir été en contact avec son homologue équato-guinéen n’a fait que confirmer ce programme voulu par Belmadi, ce dernier arrivera avec ses joueurs à Malabo, et plus précisément au somptueux complexe touristique de Sipopo en fin d’après-midi de lundi prochain, et effectueront dès leur arrivée un léger galop d’entraînement loin des objectifs des caméras, avant le début du travail sérieux le lendemain.

 

Déplacement a Douala la veille du match

Comme il fallait s’y attendre aussi, la FAF a confirmé que l’EN ne se déplacera à Douala que la veille de sa partie contre le Cameroun, le coach national a choisi d’éloigner ses joueurs de la pression, et des éventuelles tensions qui pourraient naître en cas de déplacement l’avant-veille de la partie, ce n’est donc que la veille que Mahrez et consorts rejoindront leur nouveau QG à Douala, avant de fouler le soir même la pelouse de Japoma, ce n’est que là que les joueurs vont découvrir la pelouse, son état actuel et voir si, réellement, il y a eu amélioration, Belmadi sera toutefois informé de son état bien avant ça et c’est en fonction de ces informations qu’il mettra en place, à Malabo, sa stratégie pour la partie. Après le match, l’EN regagnera directement le pays, afin de donner aux joueurs le temps de souffler, et de reprendre le travail dès samedi pour préparer le match retour de mardi.

S.M.A

Le prix du voyage au Cameroun ramené à 50.000 DA

Constatant qu’il n’y a pas d’engouement des supporters quant à l’achat des packages mis en vente par le Touring Voyage Algérie, suite à la décision du président de la République de faciliter le déplacement aux supporters voulant aller soutenir les Verts contre les Lions Indomptables, les autorités publiques ont décidé hier de baisser le prix de près de 50%.

Ainsi, le voyage au Cameroun le 25 de ce mois ne coûtera pas plus de 50.000 dinars, au lieu des 85.000 dinars prévus. Ce qui constitue un vrai coup de pouce pour l’opération qui, en plus, devrait se terminer dès aujourd’hui, le délai étant court à cause des restrictions sanitaires et la nécessité de présenter une preuve de vaccination contre la fièvre jaune.

24 heures chrono

C’est donc ce soir que prendra fin l’ultimatum arrêté pour l’achat des packs du TVA. En 24 heures, les supporters désirant voyager au Cameroun seront appelés à se faire vacciner contre la fièvre jaune, et ensuite faire un versement au niveau d’une agence de Tournig Voyage. Deux étapes dures à effectuer en peu de temps, surtout qu’il sera question de remplir 12 avions, pas des moindres. L’opération a été un échec le premier jour où une trentaine de packs seulement ont été vendus. Hier encore, il n’y avait pas beaucoup d’engouement. Mais depuis l’annonce di MJS à travers un communiqué, la rue a commencé à s’intéresser à cette escapade, à cette aventure qui prend forme d’une virée touristique à bas coût plus qu’autre chose. Car en plus de la tentation d’aller soutenir les camarades de Mahrez, le fan algérien pourra voyager, pour certains, découvrira un coin méconnu de l’Afrique australe. C’est ce qu’on a compris à travers les commentaires des supporters ravis d’apprendre cette remise, qui pourrait donc secouer le cocotier d’ici la fin de cette journée.

L’objectif sera donc de garantir un maximum de ventes. Ce n’est pas gagné lorsqu’on sait qu’il faudra écouler plus de 1.500 billets en 24 heures, mais une rallonge d’une journée n’est pas à écarter. Tout sera mis en œuvre pour booster l’opération et préparer le déplacement dans 9 jours dans les meilleures conditions.

Rappelons que les départs des aéroports algériens commenceront la nuit du 24 au 25 mars. Le premier vol décollerait entre minuit et 2h du matin. Une journée très longue pour les fans, qui, espérons-le, se terminera de la meilleure des façons.

  1. M. A.

 

Belaili commence à prendre ses marques à Brest

Sans sortir une grosse prestation, Youcef Belaili a montré quelques palettes de sa technique hors pair  dimanche soir contre l’Olympique de Marseille : petit pont, roulette ou passes souvent mal négociées par ses compères attaquants. Après des débuts compliqués avec son nouveau club le Stade Brestois 29, l’attaquant oranais commence à prendre ses marques dans cette équipe. Avec l’enchaînement des matchs, il pense même donner toute la plénitude de son talent fou. « Maintenant, je suis à 60% de mes moyens », a-t-il dit, après le match contre l’OM, à son proche entourage.

Retrouvailles avec Angers

La lourde défaite concédée à domicile avant-hier (1/4) a ébranlé le moral des Brestois qui doivent rapidement réagir pour éviter une mauvaise surprise à la fin de saison. Le prochain déplacement à Angers (dimanche à 15h) pourrait constituer un virage important pour le Stade Brestois 29 dans une rencontre qui l’opposera à un rival direct au maintien. La victoire est presque impérative pour le club breton qui n’est pas réellement en danger, mais une réaction est attendue face au SCO. Un match spécial pour Youcef Belaili qui n’a pas oublié ses déboires avec l’ancien coach angevin Stéphane Moulin, qui ne lui faisait pas confiance et ne l’a aligné qu’une fois en coupe pendant toute une saison (2017/2018). Belaili n’a jamais digéré la déception de sa première aventure en L1 française. Il retrouvera Angers ce dimanche avec certainement l’objectif de se venger du club angevin et de son président Said Chaabane, qui ne l’a ménagé, lui et son père après son départ à l’Espérance de Tunis.

Brest souhaite le prolonger

Bien qu’il n’ait pas encore trouvé le chemin des filets après 5 sorties sous le maillot du club breton, selon les informations du site footmercato, le Stade Brestois 29 souhaite conserver Youcef Belaili, dont le contrat expire à la fin de saison. Dans le contrat signé le 31 janvier dernier, une clause a été incluse pour prolonger le bail. Comme Youcef Belaili se sent bien à Brest, les deux parties n’auront aucune peine à trouver un compromis pour prolonger le contrat, admet-on.

Il attend un heureux évènement

Avant de se rendre avec son équipe à Brest dimanche prochain, Youcef Belaili attend un heureux évènement. En effet, sa femme, qui l’a rejoint à Brest, devrait accoucher au plus tard ce jeudi, nous a soufflé un de ses proches.

Belaili est en haleine avant la venue au monde de son deuxième enfant, indique notre interlocuteur.

Impatient de jouer les barrages

Le chouchou des supporters algériens n’est pas seulement impatient d’être papa pour la 2e fois, il est déjà à fond sur la double confrontation avec le Cameroun. «Je ne veux pas rester avec l’EN sur le triste souvenir de la CAN 2021, je suis hyper motivé pour aider la sélection nationale à décrocher son ticket qualificatif au Mondial 2022 », jure l’enfant terrible du football algérien. Espérons que, cette fois, il joindra le geste à la parole en contribuant avec son énorme talent à la qualification des Verts à la Coupe du monde du Qatar.

 

  1. S.

Premier jour de l’opération de vente des packs du Touring Voyages Algérie : Un désintérêt inattendu de la part des supporters

Premier jour de l’opération de vente des packs du Touring Voyages Algérie

Un désintérêt inattendu de la part des supporters

Lorsque la présidence de la République a annoncé samedi soir le début hier de l’opération de vente des packs de voyage au Cameroun, pour assister au match barrage aller des Verts contre les Lions indomptables, les employés du Tournig Voyages Algérie à travers ses agences installées dans les 4 coins du pays s’attendaient à une foule immense, de quoi se rappeler de l’invasion de Khartoum à l’occasion de l’historique match d’Oumdormane, mais le constat hier martin sur les lieux était des plus décevants. Les agences du Tournig Voyages Algérie n’ont pas été envahies hier, seuls une trentaine de fans se sont renseignés et très peu ont procédé à l’achat du pack contre la coquette somme de 85 000 dinars.

Dans la rue, les Algériens sont unanimes : 85 000 dinars, c’est beaucoup, il faut dire qu’à 2 semaines du mois de Ramadhan, cette rencontre et ce déplacement subventionné tombent au mauvais moment notamment pour les supporters mariés ou ceux qui ont des familles à charge, idem pour les simples employés qui ne peuvent se permettre de miser 2 salaires, voire plus pour un déplacement de moins de 24h, il s’agit là des raisons qui reviennent le plus dans les déclarations et les propos des citoyens dans la rue, des férus des Verts qui auraient aimé tenter cette aventure, mais qui n’ont pas de quoi se payer un tel luxe. «Il ne faut pas comparer l’incomparable, en 2009 on s’est déplacés à Oumdormane en ne payant que 5 000 dinars, certains ont pu y aller gratuitement, ce ne sont pas les mêmes conditions», dira Hocine un quadragénaire déçu car il ne peut pas se payer ce billet.

Les fidèles ont opté pour Egypt Air

Le premier jour aura été faible en matière de demandes, cela risque de changer les plans, car, faut-il le rappeler, une opération similaire avait été organisée pour la finale de la JSK a Cotonou, mais comme personne ne s’est manifesté, elle a été annulée, il ne faut donc pas écarter cette possibilité, ou au moins la réduction du nombre de vols, 12 avions ont été affrétés, soit un total avoisinant les 1800 supporters environ, et à ce rythme, et avec les conditions arrêtées par les organisateurs notamment celles liées à la vaccination, et l’obligation d’acquérir ce pack avant mercredi, il ne faut pas s’attendre à des miracles. La solution pourrait donc venir des operateurs associés à cette opération, appelés à faire plus d’efforts, et offrir des places à leurs clients et autres employés pour sauver la mise. D’aucuns pensent que le peu d’engouement enregistré hier est dû au retard considérable accusé dans le lancement de l’opération, de nombreux supporters, notamment les plus grands fidèles de l’EN, avaient déjà anticipé en réservant leurs billets via les grandes compagnies aériennes, Air France ou Egypt Air, un patron d’agence de voyages égyptienne nous a fait savoir qu’il a pu vendre tous les billets à destination de Douala il y a déjà un mois. «Ils ont mis plus de 20 millions, et certains ont même accepté de transiter par l’Ethiopie» nous dira l’un d’eux, très content du coup réussi, lui qui a pris le taureau par les cornes très tôt, réussissant à doubler l’offre algérienne, qui ne semble pas faire l’unanimité.

S.M.A

Tournoi de l’UNAF U17 : L’Algérie ouvre le bal ce matin contre la Libye

L'équipe nationale de football des moins de 17 ans affrontera son homologue libyenne à l’occasion de l’ouverture du tournoi de l'Union nord-africaine de football (UNAF) qui se joue au stade Omar-Benrabah à Dar El-Beïda à la suite de la défection du stade de Dely Ibrahim pour cause d’un emploi du temps très chargé.

C’est à 11h00 que le coup d’envoi de la compétition sera donné, le programme a été dévoilé par la Fédération algérienne de football sur son site officiel. Lors du second match de la journée inaugurale, c’est la Tunisie qui affrontera l’Egypte à 15h, seul le Maroc est exempt lors de cette première journée. Les Algériens enchaîneront en défiant lors de la 2e journée, fixée au mercredi 16 mars, le Maroc (15h00), alors qu'ils seront exemptés de la troisième journée, avant de réapparaitre le dimanche 20 mars, les joueurs du sélectionneur Arezki Remane défieront l'Egypte à 15h avant de boucler le tournoi devant la Tunisie le mardi 22 mars (15h00).

La compétition se jouera en mini-championnat. Le premier au classement sera déclaré champion. La durée des rencontres est de 80 minutes, soit 40 minutes par mi-temps, alors que le nombre de changements autorisés est de 5 joueurs de champ plus un gardien, en trois arrêts.

Le coach national Arezki Remane a dévoilé lundi passé une liste de 26 joueurs retenus pour cette compétition, dont sept évoluant à l'étranger.

L'équipe des U17 prépare son principal objectif, à savoir la coupe d'Afrique des nations CAN-2023 qu'abritera l'Algérie du 8 au 30 avril 2023.

S.M.A

L’Algérie lance l’opération Oumdourmane 2

-Plus de 2 500 supporters attendus à Douala sur instruction du Président Tebboune

-12 avions en partance de 5 wilayas

-Les billets à 85 000 DA en vente à partir d’aujourd’hui

-5 partenaires économiques à la rescousse

L’Algérie lance l’opération Oumdourmane 2

Dans notre édition d’hier, on ouvrait le dossier du déplacement des supporters vers Douala pour assister au match barrage aller qualificatif à la Coupe du monde.

Le président de la FAF, Charaf-Eddine Amara, avait reconnu qu’il y avait des discussions dans ce sens entre les differentes parties concernées, notamment les entreprises, afin de réussir l’opération, et finalement, cela s’est plutôt bien passé, puisqu’un accord a été conclu et l’opération de la vente des billets commencera aujourd’hui. C’est le président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, qui est derrière cette décision, soucieux d’assurer un maximum de soutien aux Verts dans ces deux dernières étapes avant la Coupe du monde, le premier responsable du pays a instruit le Premier ministre, M. Aymen Benabderrahmane, de lancer l'opération de vente des billets de voyage pour le transport des supporters de la sélection nationale au Cameroun dès aujourd’hui, à des prix subventionnés, indique samedi un communiqué de la Présidence de la République qui met l’accent sur la nécessité d'assurer tous les moyens pour la réussite de cette opération», lit-on dans le communiqué.

Cette mobilisation autour du match contre le Cameroun reflète l'engagement de l’Etat algérien qui a réitéré son soutien à l'équipe nationale qui disputera son match le plus important depuis le 19 juillet 2019, il faut dire qu’il y aura une qualification à la Coupe du monde au bout des 180 minutes des deux parties contre les Lions indomptables, c’est pour cette raison que les autorités algériennes ont mobilisé des avions et vont brader des billets pour que les supporteurs des Verts soient en nombre dans les gradins du stade Japoma. Lors de la dernière CAN, l’EN s’est sentie comme abandonnée, en l’absence du soutien du 12e homme, la situation épidémiologique n’avait pas facilité la tâche, même Mobilis qui promettait de transporter 661 supporters s’est contentée du tiers, mais elle va avoir l’occasion de se racheter, puisqu’elle fait partie des 5 operateurs économiques qui ont subventionné l’opération, ramenant le prix du billet de 140 000 à 85 000 dinars.

 

85 000 DA tous frais inclus

Cette opération complexe nécessite une minutieuse préparation, que ce soit de la part d’Air Algérie, ou même du MJS et du ministère des affaires étrangères, il y aura une grande mobilisation et un travail de fourmis qui sera fait en 13 jours, mais les grandes lignes ont été déjà tracées comme nous l’apprenons a travers le communiqué de la Présidence. 12 vols en partance de 5 villes algériennes : 4 d’Alger, 2 d’Oran, 2 de Constantine, 2 de Béchar et 2 d’Ouargla, les différentes régions du pays auront donc leur part dans cette mission spéciale. Les frais arrêtés à 85 000 DA couvriront le prix du déplacement, aller-retour le même jour, le visa, l’assurance voyage, la PCR valable 72h, les repas, et le déplacement de l’aéroport au stade et l’inverse à la fin du match.

 

Billet du stade 

Le communiqué était très précis, et incitera les nombreux supporters à faire leurs valises pour faire le voyage, mais d’abord il faudra souffrir pour avoir le sésame, c’est d’ailleurs le Touring Voyages Algérie TVA qui s’occupera de la commercialisation dans ses agences installées dans les 4 coins du pays, il faut dire que le prix arrêté paraît abordable vu les sommes dépensées par des supporters sur un voyage via le Caire, des billets qui ont coûté plus de 20 millions, mais grâce à l’aide du Président Tebboune, Sonatrach, Sonelgaz, Mobilis, Serport et Madar se sont joints à l’opération baissant les tarifs de 55 000 dinars.

En attendant d’avoir d’amples explications concernant les billets d’entrée au stade (rien n’a été mentionné dans le communiqué de la Présidence), on peut avancer déjà que les choses seront assez compliquées, car le pays ciblé sera l’adversaire le soir du 25, ce qui fait la différence avec 2009 et le débarquement opéré par les autorités de l’époque pour prêter main forte à Antar Yahia et consorts, le président de l’époque avait réussi à transporter pas moins de 13 000 supporters en l’espace très court de 3 jours, l’Algérie n’a connu mieux que lors de la finale de 2019 lorsque pas moins de 17 000 Algériens ont envahi le Cairo Stadium pour arracher une 2e étoile africaine méritée. Ce qui est sûr pour l’instant, c’est que les supporters qui feront le déplacement atterriront à Douala le jour du match et reviendront en Algérie après le coup du sifflet final, ils auront de ce fait le temps de récupérer de leurs émotions, et s’attaquer à la manche retour, tout comme l’EN, Mahrez, Feghouli et leurs équipiers savent désormais qu’ils ne seront pas seuls à Japoma.

S.M.A  

 

Match retour Algérie-Cameroun à Blida : La fédération a demandé 26000 billets

Comme prévu, la Fédération algérienne de football a transmis officiellement une demande à la CAF et à la FIFA concernant une autorisation d’exploitation des gradins du stade de Tchaker de Blida lors du match barrage retour contre le Cameroun.

Après avoir reçu le feu vert des autorités sanitaires de la wilaya de Blida, et eu le OK des différentes parties concernées à l’échelle nationale, la demande d’exploitation de la capacité maximale des tribunes a été envoyée, l’objectif de la FAF étant de remplir le stade et d’en faire, comme voulu par Belmadi, un Bombonera-bis, il faut dire qu’un tel match se gagne souvent grâce au soutien des fans, la pression qu’ils peuvent exercer n’est pas négligeable, on a pu le vérifier en 2013, lors du match contre le Burkina, l’enjeu avait tué le jeu, mais la volonté était présente et ressentie chez les joueurs grâce au soutien des supporters, cette fois la FAF veut encore plus, raison pour laquelle les 26000 places assistes ont été toutes réclamées, la réponse de la CAF est attendue incessamment.

S.M.A

 

Les personnes souhaitant effectuer le déplacement a Douala devront se soumettre à ces conditions :

-Avoir plus de 18 ans.

-Etre en possession d’un passeport d’une validité de plus de 6 mois.

-Le pass de vaccination anti-Covid-19.

-Le vaccin anti-fièvre jaune.

-Prendre un traitement préventif antipaludique.

-Le ministère de la Santé se porte garant pour ce qui concerne le côté sanitaire.

-Le dernier délai pour l’achat des billets fixé au 15 mars.

 

48h avant Cameroun-Algérie : La CAF programme Tchad-Gambie à Japoma !

Le grand rendez-vous de ce mois de mars pour l’EN approche, et les préparatifs avancent dans le bon sens pour la sélection.

L’annonce des arbitres qui dirigeront les deux parties aller et retour ont complété le décor, il ne reste plus à Belmadi que de choisir son groupe qui fera le voyage le 21 de ce mois vers la Guinée équatoriale pour préparer le match contre les Lions.

Entre-temps, on suit tout ce qui a un lien avec l’adversaire, même si du côté de la Fecafoot, on fait le maximum pour ne pas fuiter les informations, et en parallèle on tente par tous les moyens de récolter des informations concernant la préparation des Verts. Comme on vous l’expliquait récemment dans l’un de nos articles, et en même temps, on essaye de faire mal aux Verts et ce quel que soit le moyen.

La dernière décision du Cameroun nous vient du Tchad, puisque la fédération locale a saisi ses voisins du Sud pour leur permettre de recevoir la Gambie ce mois de mars sur la pelouse du stade Japoma.

Comme on le sait, les équipes aux indices FIFA les plus faibles devront gagner lors du tour préliminaire de la CAN pour aspirer prendre part aux éliminatoires de la CAN en Côte d’Ivoire, le Tchad en fait partie, et le tirage effectué le 21 janvier dernier a Douala les a mis face à la Gambie de Tom Saintfiet, et comme au Tchad les stades ne sont pas homologués, c’est au Cameroun que la partie aller va avoir lieu, avant un match retour, qui, lui, est programmé au stade d’Agadir au Maroc.

 

Pelouse

Seulement, ce match aura lieu au stade Japoma de Douala le 23 mars, soit 48h avant le match de l’EN, c’est ce qui a été annoncé par la partie tchadienne, cela intrigue à plus d’un titre, car, contrairement à la FAF qui est en train de faire des pieds et des mains pour préparer la pelouse de Tchaker pour être au rendez-vous, du côté camerounais l’intérêt pour l’état de la pelouse n’est pas si grand, on fait tout ce qui est possible pour rendre la mission des Verts délicate, et leur rappeler leur cauchemar vécu en janvier dernier, car si la FIFA exige que les pelouses de ce dernier tour qualificatif à sa compétition phare soient en bon état et conforme à ses critères, il n’en demeure pas moins que le Cameroun fait tout pour la rendre lourde et abimée, de façon à ce qu’elle handicape l’EN et freine son jeu fait d’accélérations et de passes courtes et rapides.

Lors de sa dernière sortie médiatique, Belmadi a été clair : «Si on m’avait donné le choix, moi j’ai envie de jouer sur une belle pelouse, sur une pelouse praticable. Il me semble qu’eux aussi ils ont les joueurs pour. Mais ils ont jugé que… Si la pelouse est bien… Il n’y a pas d’histoire de traumatisme. On est traumatisés par la pelouse, le côté catastrophique de cette pelouse. Ils peuvent dire tout ce qu’ils veulent, elle était catastrophique. Mais le stade, la ville, je ne suis pas un touriste moi, je ne viens pas à Douala pour visiter, il n’y a pas de monstre là-bas, juste donnez-nous un truc pour pouvoir jouer au football ! Et ça, ça ne fait que décupler notre envie d’aller faire un gros match là-bas.» Un souhait affiché qui donne à réfléchir à la FECAFOOT, et qui se voit offrir l’occasion de contrarier Belmadi, une fois de plus.

L’EN devrait donc s’entraîner sur la pelouse principale de Japoma le soir de son arrivée à Douala, le 24 mars prochain, sur un terrain qui aura abrité un match la veille, ce n’est qu’à ce moment-là d’ailleurs que Belmadi et ses joueurs vont découvrir l’état de ce terrain où ils joueront le lendemain, cela pourrait entraîner des changements de stratégie, même si le coach n’est pas obligé de s’aventurer lors de cette première manche.

Alors que la bataille de l’arbitrage ne fait que commencer, à travers la pression qu’essaye la FAF d’exercer, voilà un souci de trop à gérer pour l’EN, en attendant d’autres peut-être d’ici la date de ce choc où tous les coups semblent permis, afin d’atteindre l’objectif suprême, à savoir la Coupe du monde 2022 au Qatar.

  1. M. A.

Son agent discute avec des clubs de cette région : Feghouli en route vers le Golfe

Ce n’est pas un secret, Sofiane Feghouli va quitter Galatasaray à la fin de la saison après cinq années passées au bord du Bosphore. Le milieu de terrain algérien, qui est dans le viseur du club allemand Mayence 05, pourrait en fin de compte opter pour les pétrodollars. Selon les médias turcs, son agent a entamé les discussions avec des clubs du Golfe. Une fois toutes les cartes en main, l’international algérien et son agent trancheront l’une des destinations envisagées (Arabie saoudite, Emirats arabes unis ou le Qatar). Auteur de 5 buts et 5 passes décisives en 28 matches joués avec Galatasaray, à 32 ans, l’ancien sociétaire du FC Valence ne sera pas prolongé par le club turc en raison de ses émoluments considérés élevés par rapport à la situation financière du club, estiment nos confrères turcs.

 

4 millions d’euros par saison

Pour justifier la position de la direction du club stambouliote à propos de la situation contractuelle de Sofiane Feghouli, on affirme qu’avec un salaire annuel de 4 millions d’euros, aucun club en Europe n’est disposé à lui offrir un tel montant. D’où l’idée d’ouvrir les discussions avec les clubs du Golfe qui sont prêts à accepter ses exigences financières. En outre, il faut tenir en compte que les clubs du Golfe proposent un salaire net étant donné qu’on ne paye pas d’impôts comme en Europe. Financièrement, Sofiane Feghouli pourrait décrocher un dernier bon contrat, prévoit-on.

 

Capitaine au Nou Camp

En déplacement à Barcelone jeudi soir (match aller des 1/8 de finale de l’Europa League), Sofiane Feghouli, qui était de retour dans l’équipe-type, a eu l’honneur de porter le brassard de capitaine. Très actif au milieu du terrain devant un adversaire, qui est fort dans la conservation de la balle, avec sa riche expérience, Sofiane Feghouli a essayé d’orienter le jeu, pas du tout impressionné par la chaude ambiance du Nou Camp, un terrain qu’il foula maintes fois lors de son aventure en Liga espagnole (il a joué au FC Valence et Almeria). Vers la fin du match, après tant d’efforts déployés dans une rencontre très engagée, Feghouli a été remplacé (79’). En prenant part à un match d’une telle intensité, Sofiane Feghouli a montré des dispositions physiques et techniques qui devraient rassurer Djamel Belmadi avant la grande explication avec le Cameroun dans moins de deux semaines.

  1. S.

 Feghouli : Bourreau du Barça la saison passée

La VAR à Tchaker : les choses sérieuses débuteront le 23 mars

Une délégation de la FIFA attendue à Blida

La VAR à Tchaker : les choses sérieuses débuteront le 23 mars

Une délégation composée de gens de la FIFA et une société portugaise spécialisée dans l’installation de la technologue de la VAR est attendue en Algérie le 23 mars prochain afin de commencer l’installation du dispositif en prévision de la rencontre du 29 mars comptant pour le match retour du barrage qualificatif à la Coupe du monde Qatar 2022.

Alors que le stade Tchaker a connu des travaux de rénovation que ce soit dans les tribunes, sur la pelouse ou dans le vestiaire, la VAR a elle aussi eu sa part du lion, puisque la FIFA a exigé l’utilisation de la technologie lors des barrages, ce qui a poussé la FAF a instruire la CFA à travers son responsable Bichari pour s’occuper de l’accomplissement du projet.

Des équipes de la télévision algérienne s’étaient réunies avec les responsables de l’OPOW pour mettre en place les conditions qu’il faut pour la réussite du challenge avant la suite, à savoir l’arrivée de la société spécialisée qui aura la lourde tâche de tout coordonner et mettre tout l’appareillage en marche afin d’être prêt le jour J le 29 mars prochain à 20h30.

C’est donc une société portugaise qui a été chargée d’accomplir cette mission. Selon nos informations, cette dernière arrivera le 23 de ce mois à Alger, et se déplacera à Blida pour commencer son travail, elle sera accompagnée d’une délégation locale, conduite par le vice-président de la CFA Mohamed Bichari.

L’objet de cette arrivée très tôt à Blida, c’est de préparer un car de régie, ça sera une salle de réalisation bis, qui recevra les images en simultané de l’autre bus celui de l’ENTV le jour du match, où le duo allemand Marco FRITZ (arbitre principal) et Christian DINGERT (assistant) sera à la baguette et devra lire ces images et annoncer ses verdicts en direct dans l’oreillette de Gassama.

2 groupes électrogènes

Craignant les coupures d’électricité, la société en question a déjà donné quelques recommandations,  à l’image de la présence d’un 2e groupe électrogène pour prévenir une éventuelle coupure d’électricité pendant le match. Selon les premiers éléments d’informations en notre possession, plusieurs essais sont prévus qui auront pour objectif de tester le matériel sur place, et ce durant les 6 jours de présence des Portugais à Blida, d’ailleurs ils ont exigé que leur hébergement soit assuré dans le même endroit que les officiels du match ainsi que les arbitres.

Partenariat en vue

La présence de cette équipe technique spécialisée dans l’installation de la VAR en Algérie est une bonne nouvelle pour la CFA qui n’en demandait pas plus, d’autant plus que Bichari compte lancer la VAR progressivement dans le championnat de Ligue 1 Mobilis dès la saison prochaine. Il avait pour objectif de ramener une société capable d’accompagner l’ENTV et les arbitres algériens à accomplir cette mission, et la venue des Portugais grâce au match contre le Cameroun est venue tel un cadeau du ciel pour les responsables de la CFA, ils en profiteront pour lancer les pourparlers en vue d’une éventuelle collaboration l’an prochain, et étudier ensemble la faisabilité du projet, cela évitera à la CFA d’autres dépenses, c’est du moins c’est ce qui est prévu. La première pierre du lancement de ce projet devrait donc être posée à la fin de ce mois, la Ligue 1 Mobilis va peut-être pouvoir souffler des nombreuses fautes d’arbitrage qui empêchent sa progression.

S.M.A

 

 

Cameroun - Algérie (Barrages CDM) : Joshua, le choix douteux de la CAF

Critiqué par la FAF et Belmadi en septembre dernier, il officiera le match à Japoma

Joshua, le choix douteux de la CAF

La CAF et la FIFA ont désigné, mardi, l’arbitre botswanais Joshua Bondo pour officier la rencontre aller entre le Cameroun et l’Algérie prévue le vendredi 25 mars au stade de Japoma à Douala à partir de18h, dans le cadre des matchs barrages des éliminatoires de la Coupe du monde Qatar 2022.

Bondo sera assisté par le Tchadien Issa Yaya (1er assistant) et le Mozambicain Arsénio Chadreque Maringule (2e assistant), alors que le quatrième arbitre sera le Seychellois Bernard Hensel Camille, le commissaire aux matches est le Congolais Jean Médard Kossa.

L’annonce de cette désignation s’est faite par deux étapes. D’abord sur les réseaux sociaux, Gassama a été annoncé en premier lieu, avant que la FAF ne confirme qu’il s’agit bien de Joshua. Cela a d’ailleurs provoqué un mouvement de panique au sein de la grande famille du football algérien et dans les rangs des supporters, car ce nom est étroitement lié au fameux match nul (1-1) entre le Burkina et les Verts à Marrakech. Un match où cet arbitre a provoqué les Verts à maintes reprises, soulevant les soupçons, avant de confirmer le doute en privant Mahrez d’un penalty et fermant les yeux sur un carton rouge pour un joueur burkinabé.

Depuis ce jour, ce referee a été placé sur liste rouge du côté de la FAF. Cette dernière a rédigé un rapport accablant le concernant. Elle espérait ne plus le revoir siffler ses matches, du moins jusqu’à avant-hier.

Un choix de la CAF

Pour cette compétition de la FIFA, l’instance mondiale a le contrôle des opérations. Elle devait elle-même choisir les arbitres pour ces 10 chocs attendus. D’ailleurs, elle comptait utiliser des referees des 5 continents pour s’assurer un bon arbitrage et  une qualif méritée des 5 meilleures équipes africaines. Mais la CAF est intervenue en demandant que cela soit fait par ses soins, promettant de laisser à la FIFA le soin de désigner les arbitres de la VAR. La Confédération n’ayant pas assez d’arbitres formés pour la gestion de cette technologie a bien voulu imposer ces arbitres de cabine.

C’est donc la CAF qui a pris le monopole et c’est elle qui a choisi Bondo pour le match des Verts à Douala. La FIFA a, quant à elle, choisi le duo espagnol Aléjandro José Hernandez Hernandez (arbitre principal) et M. José Luis Munuera Montero pour la VAR.

Ce choix a vite été contesté par la partie algérienne. Pour les observateurs, il s’agit d’un arbitre pas clean du tout au vu de son passé. Son âge aussi nous apprend qu’il est proche de la retraite. A 44 ans, Joshua n’a plus rien à espérer des prochaines années. Une autre bonne raison qui renforce ce doute. Que dire alors de son statut d’arbitre non concerné par la prochaine Coupe du monde. Il faut dire que ce point à lui seul fait craindre le pire côté algérien. Belmadi n’apprécie pas du tout sa prochaine rencontre avec celui qui l’a mis hors de lui en septembre dernier dans un déplacement pas comme les autres au royaume chérifien.

D’aucuns pensent que le fait que Joshua n’est pas parmi les 8 arbitres qui siffleront le prochain Mondial veut dire beaucoup de choses. Iil n’a aucune pression, ni motivation. Il sait que ses prestations n’auront pas de grandes incidences sur son avenir d’arbitre, puisqu’il n’est pas suivi ni évalué par les évaluateurs de la FIFA. Ce qui lui permet d’arbitrer à sa guise, voire même se permettre des écarts, comme il aime si bien le faire. Du côté de la FAF, on se demande déjà pourquoi la CAF n’a pas puisé pleinement dans sa liste des 8 referees retenus pour la Coupe du monde pour ces matches. Redouane Jiyed (Maroc), Bakary Gassama  (Gambie), Bamlak Tessema (Ethiopie), Victor Gomez (Afrique du Sud), Janny Sikazwe(Zambie), Maguette Ndiaye (Sénégal), Jean-Jacques Ndala (RD Congo) sont tous capables de diriger les rencontres au même titre que Ghorbal. Pourquoi avoir donc fait appel à Joshua, sachant qu’il a une dent contre les Nord-Africains ?

Le passif de cet arbitre a touché les Verts. Le MCA, aussi, lors d’une sortie au Maroc l’an passé, a eu affaire à lui et à ses décisions pas très normales. Les Tunisiens, à la CAN, se souviennent aussi de ses décisions lors du match ayant opposé leur sélection à celle du…Burkina. Il avait accordé un but aux Etalons, encore eux, alors qu’il devait siffler une main, avant de priver Khazri d’un penalty. D’ailleurs, les voisins se sont intéressés hier à cette désignation et ont souhaité bonne chance à l’Algérie.

L’ombre de Samuel Eto’o plane sur cette rencontre aller et sur cette désignation qui fait peur au clan algérien. Certains plus optimistes se rassurent en relevant l’importance de la présence de la VAR et des Espagnols à l’aller. Même si leur rôle ne sera pas déterminant, Joshua et ses assistants peuvent faire la différence. L’un de ses assistants, le Mozambicain Maringule, a, lui aussi, un passé noir dans ses matches avec l’EN. C’est lui qui avait fait signe à Sikazwe en 2013 à Ouagadougou, sur l’action qui a provoqué un penalty en faveur des locaux. Une main imaginaire de Belkalem qui a permis aux Burkinabé de rêver encore quelques jours d’un voyage au Brésil, rendu impossible par le heading de Bougherra.

En résumé, Joshua n’a pas le niveau d’un tel match et la CAF doit assumer ses responsabilités. De notre côté, la FAF ne doit pas se taire. Un grand pressing doit être fait, car l’adversaire fera tout pour exploiter cette désignation. A suivre.

  1. M. A.

 

Cameroun - Algérie (Barrages Coupe du monde 2022) : Bondo pour l’aller et Gassama pour le retour

La Confédération africaine de football  a désigné l’arbitre botswanais Joshua Bondo pour officier le match  aller  Cameroun - Algérie du 25 mars  à Douala alors que le match retour prévu le 29 mars à Blida sera dirigé par le Gambien Bakary Gassama. Les deux rencontres barrages qualificatifs pour la Coupe du monde 2022  prévue au Qatar. Les arbitres de la VAR seront des Européens. Pour rappel, la Fédération algérienne de football avait  formulé des réserves contre l’arbitre  botswanais Bondo lors de la rencontre Burkina Faso-Algérie (1-1) joué  au Maroc où il a été coupable de plusieurs erreurs d’appréciation qui auront à terme influencé le résultat de cette rencontre comptant pour la deuxième journée des éliminatoires de la Coupe du monde FIFA Qatar 2022.

K.H.

Ghorbal désigné pour Sénégal- Egypte

L’arbitrage algérien sera  présent aux barrages qualificatifs à la Coupe du monde 2022  Zone Afrique puisque la CAF a désigné l’arbitre Ghorbal pour la rencontre retour décisive  devant opposer le Sénégal à l’Egypte le 29 mars à Dakar.

 K.H.

La Tunisie, le Maroc, la Libye et l’Egypte du 14 au 24 mars à Alger Tournoi de l’UNAF : le tirage au sort le 12 mars prochain

La Fédération algérienne de football a annoncé hier le maintien du tournoi nord-africain des U17 du 14 au 24 mars prochain à Alger.

Comme indiqué dans nos colonnes récemment, les rencontres du tournoi auront lieu au stade de Dely Brahim et sa pelouse synthétique. Un tournoi de haut niveau auquel participeront l’Algérie, la Tunisie, le Maroc, la Libye et l’Egypte. Ce qui va hausser le niveau et permettra aux amoureux du football de suivre des parties relevées.

La compétition se jouera en mini-championnat, et le premier au classement sera champion. D’ailleurs, le tirage au sort aura lieu le 12 mars prochain, alors que le Maroc sera exempt de la 1re journée, prévue le 14 mars, étant donné que les voisins ne rejoindront Alger que le jour du coup d’envoi de la compétition. Cela permettra aux organisateurs de se baser sur cette donne dans l’établissement du programme de ce tournoi.

Pour préparer cette épreuve, les U17, dirigés sur le banc par Rezki Remmane, ont entamé avant-hier un regroupement au Centre technique national de Sidi Moussa. 33 joueurs ont été conviés à ce stage qui sera ponctué par une rencontre amicale ce jeudi 10 mars au stade de Dely Ibrahim. L’occasion pour le onze national de prendre ses repères sur cette pelouse qui abritera les rencontres du tournoi. Cette rencontre donnera au staff un aperçu sur le niveau de chaque élément et dégagera la liste des joueurs devant prendre part à ce tournoi nord-africain.

Rappelons que les U17 préparent leur principal objectif, à savoir, la Coupe d'Afrique des nations CAN-2023 qu'abritera l'Algérie du 8 au 30 avril 2023.

  1. M. A.

DEN : Voilà pourquoi Bira a été prié de se retirer

Avant même de signer son contrat

DEN : voilà pourquoi Bira a été prié de se retirer

3 semaines environ après son installation à la tête de la DEN, Abdelkerim Bira a dû se retirer, un départ qui s’est naturellement dessiné, lui qui était déjà critiqué au lendemain de sa nomination. Avant même de signer son contrat, Bira a été prié de se retirer, chose qu’il n’a pas tardée à faire, il faut dire que ses propos à l’APS ont donné une partie de la vérité, il a d’abord invoqué "des raisons liées à sa conscience professionnelle" avant d’affirmer : «J'annonce mon retrait en tant que DEN pour des raisons liées à ma conscience professionnelle par rapport à mes convictions, prérogatives et enjeux du poste», une déclaration qui en dit long sur la demande quelque peu osée faite par l’ancien entraîneur d’El-Eulma.

En effet, selon une source proche de la FAF, Bira a exigé d’avoir un droit de regard sur les deux sélections A’ de Bougherra et même celle de Belmadi, en d’autres termes, il a demandé des prérogatives qui ‘’dépassent largement son rôle de DEN’’, nous dira notre source, cela a mis quelques proches de la sélection dans tous leurs états, et c’est là que la décision de ne pas le retenir a été prise, on la lui a fait comprendre, avant de se retirer comme il est venu. «Il n’a pas eu à démissionner, puisqu’il n’avait encore rien signé», précise notre source.

Il faut dire que du côté de la FAF on a été très surpris par rapport à cette demande jugée ‘’grossière’’ que celle de s’immiscer dans le travail de Belmadi, d’autant plus que selon des connaisseurs, cela relève de l’impossible sur le plan réglementaire, la FIFA interdirait en effet l’immixtion des techniciens de la fédération dans le travail du sélectionneur, mais Bira ne le savait même pas. Enfin, Bira à travers son message a tenu à saluer Charaf-Eddine Amara, qui était à l’origine de sa venue, un message lancé pour narguer celui qui a actionné le processus de la fin de la collaboration.

S.M.A

Sebgag : «Le temps des projets non achevés dans les délais est révolu»

En visite d’inspection au stade du 19-Mai-1956 à Annaba 

Sebgag : «Le temps des projets non achevés dans les délais est révolu»

Le ministre de la Jeunesse et des Sports, Abderezak Sebgag, était hier à Annaba, dans le cadre de l’inspection du projet de réhabilitation du stade du 19-Mai-1956 d’Annaba, dans le cadre de sa visite de travail dans la wilaya en prévision du championnat d’Afrique des nations des joueurs locaux (CHAN), prévu en janvier 2023 en Algérie.

Sebgag a affirmé que l’exécution des travaux de réhabilitation du stade dans les délais fixés "exige des engagements moraux de la part des parties concernées par le projet". Le ministre a indiqué que "le défi aujourd’hui concerne les engagements de l’Etat algérien qui mise sur ses moyens, son expérience, les performances de ses entreprises et ses cadres pour être au rendez-vous selon les normes requises pour les compétitions internationales de haut niveau." Après avoir mis en exergue les moyens matériels mobilisés pour relever ce défi et honorer les engagements, Sebgag a souligné que "l’approche d’aujourd’hui repose sur le sérieux et l’engagement responsable", assurant que "le temps des projets lancés sans être achevés dans les délais est révolu".

Au stade, le ministre a suivi un exposé sur les travaux projetés pour une enveloppe financière de 2,5 milliards DA, incluant l’extension des pavillons réservés aux joueurs et aux médias, l’aménagement des gradins avec pose de chaises, la rénovation des panneaux électroniques et autres structures du stade, en plus de la réfection du réseau de drainage du terrain de jeu et le renouvellement du gazon naturel conformément aux normes de la FIFA. Le ministre s’est rendu en compagnie du président de la Fédération algérienne de football, Charaf-Eddine Amara au stade Colonel-Chabou, au centre-ville d’Annaba, qui sera réservé aux entraînements en prévision de ce rendez-vous continental.

Pour rappel, les travaux de réhabilitation du stade 19-mai-1956 ont été confiés à l’entreprise nationale Batimetal, avec un délai de réception fixé pour "novembre 2022".

  1. M. A.

 

Bounedjah convoqué contre Rayane

Blessé et absent des terrains depuis 2 semaines, Baghdad Bounedjah fera son grand retour aujourd’hui à la compétition à l’occasion du match en retard de la 14e journée du championnat qatari face au Rayane d’Yacine Brahimi.

Déjà champion, le Sadd veut terminer sans défaite cette magnifique saison, Bounedjah qui s’est blessé à l’adducteur gauche dans un match contre le Ahli aura à cœur de rejouer et surtout de marquer et se mettre en confiance à l’approche du stage des Verts du mois de mars.

S.M.A

 

Tournoi international de Toulon : L’EN U20 avec le Japon, la Norvège et la Colombie

L’équipe nationale des U20 prendra part au 48ème tournoi Maurice REVELLO, plus connu par le Festival international Espoirs de Toulon, qui aura lieu du 29 mai au 12 juin 2022 dans le département des Bouches-du-Rhône, dans le sud de la France.

Le staff des U20 devra composer un groupe solide pour défendre les chances de l’Algérie dans cette grande manifestation de jeunes footballeurs, à laquelle l’Algérie n’a plus pris part depuis 1984, d’autant plus que le tirage au sort du tournoi a mis les Verts dans un groupe assez solide avec des équipes face à qui nos joueurs doivent élever le niveau. En effet, dans ce tournoi ouvert aux joueurs nés en 2002, 2003 et 2004, l’Algérie évoluera dans le groupe C hébergé à Fos-sur-Mer, où il aura à jouer le Japon, la Norvège puis la Colombie, soit trois équipes connues dans le domaine de la formation de jeunes footballeurs, ce qui rend la mission ardue pour la sélection des U20 entraînée par Mohamed Lacet. Le coup d’envoi des rencontres se fera le 29 mai, et le groupe des Verts ne jouera que le 31 mai, d’ailleurs le match d’ouverture de ce groupe sera animé par l’Algérie à 14h (13h heure algérienne) avec une confrontation africano-asiatique contre le Japon, une partie qui aura lieu au stade Parsemain, apprend-on d’une source officielle.

 

Le Ghana, l’Argentine et la France…

Parmi les participants à ce grand tournoi, on peut citer le Ghana, qui sera le 2e pays africain avec l’Algérie qui représentera le continent, alors que l’Arabie saoudite fera elle aussi partie de cette fête, d’ailleurs elle aura la lourde tâche de jouer dans un groupe très relevé aux côtés de la France, du Panama et de l’Argentine, le plus lourd client invité à ce tournoi, surtout lorsqu’on connaît les traditions du pays de Messi dans la formation. Les Argentins devront animer avec les U20 de la France le match d’ouverture le 29 mai prochain à 14h (13h, heure algérienne) au stade de Lattre à Aubagne. Entamé en 1967, le tournoi de Toulon est devenu un rendez-vous important pour les sélections espoirs. Les éditions 2020 et 2021 n’ont pas eu lieu, en raison de la crise de la Covid-19, alors que la dernière, celle de 2019, a été gagnée par le Brésil, alors qu’auparavant l’Angleterre (absente lors de cette édition) avait aligné trois succès de rang (2016, 2017 et 2018).

L’Algérie avait pris part à ce tournoi dans les années 1980, avec, en 1983, une sélection composée d’une majorité de joueurs de l’ex-club de la DNC Alger qui s’est classée 3ème de son groupe derrière le Brésil et l’Allemagne et devançant la Chine puis terminant 6ème du tournoi ; et occupant le même rang en 1984, mais avec comme meilleur buteur de la compétition Meziane Zaghzi (5 réalisations).

  1. M. A.

 

Un Mahrez stratosphérique

 

 

Le grand derby du week-end en Angleterre entre les deux clubs de Manchester a été marqué par l’incroyable volée de Ryad Mahrez, qui mit fin aux ultimes espoirs des Diables rouges privés, pour la circonstance, de Cristiano Ronaldo déclaré forfait à la dernière minute (blessure à la hanche). Après une première mi-temps légèrement dominée par les coéquipiers de Paul Pogba, malgré l’avantage pris par les Sky Blues, ils redoutaient un renversement de situation. Ils sont revenus après la pause avec la ferme détermination de plier le derby rapidement. Or, les minutes s’égrènent et ils avaient du mal à sceller le sort du derby. Très bruyants au coup d’envoi de la partie, les supporters de City s’étaient tus. Comme on dit, c’était un silence de cimetière.

Un but qui soulage tout le monde

Un peu discret dans ce derby, le capitaine de l’EN a choisi le bon moment pour s’illustrer et marquer de son talent la partie. Il y a d’abord cette incursion à l’heure de jeu qui pousse un adversaire à le descendre avant l’entrée de la surface (60’), mais le plus intéressant est à venir avec cette magnifique volée qui enterre les ultimes chances d’United. Dans une phase de jeu certainement travaillée à l’entraînement, Kevin De Bruyne exécute un corner depuis le côté gauche. Le ballon arrive directement sur Ryad Mahrez qui réussit une volée du pied gauche. De Gea, le portier de Manchester United, n’aura vu que du feu (68’). Ce 3e but fera sortir l’Ettihad Stadium de sa torpeur. Avec la victoire qui se dessinait pour les Citizens, leurs fans étaient en extase. Eux, qui apprécient à juste titre les succès aux dépens du voisin ennemi, ne remercieront pas assez Mahrez qui marche sur l’eau depuis plusieurs semaines. Son association avec le Belge Kevin De Bruyne est tout simplement impressionnante. Les deux joueurs jouent les yeux fermés. L’international belge, sorti vers la fin de match, verra le deuxième but de son complice algérien du banc de touche. Lancé dans l’intervalle  par son remplaçant Guandogan, il se présente dans la surface et crucifie De Gea d’un tir puissant du pied gauche sous la barre. Ce but est toutefois validé après sollicitation de la VAR. Avec son doublé hier, Ryad Mahrez a atteint la barre de 21 buts cette saison, toutes compétitions confondues. Le prochain rendez-vous de Manchester City ce mercredi avec la réception du Sporting Lisbonne d’Islam Slimani, qui sera une simple formalité pour le champion d’Angleterre vainqueur à l’aller (0/5).

 

 Par M. Stitou 

 

 

Eto’o veut tout savoir sur la préparation des Verts pour les barrages

Comme l’a si bien dit Belmadi, la préparation des barrages contre le Cameroun a commencé très tôt.

Au lendemain de l’élimination des Verts contre la Côte d’Ivoire en coupe d’Afrique, le staff s’est projeté déjà sur l’avenir. A ce moment-là, on ne savait pas encore que le sort réservait à Mahrez et consorts un retour sur les lieux de la chute. Mais malgré ça, le staff technique, emmené par Belmadi, a tracé les grandes lignes de la préparation, car le travail de supervision avait déjà commencé, étant donné que l’EN savait qu’elle allait croiser le fer avec l’une des 5 équipes mal classées du top 10 africain.

Le Cameroun, pour Belmadi, ce n’est donc pas nouveau, mais la CAN a permis au coach de mieux le connaître et mettre la main sur les points forts et les moins forts du dispositif de Conceiçao. Ce dernier a certes été limogé, mais du côté du staff, on pense que Song n’a pas la baguette magique pour tout chambouler. Les Verts devraient donc maintenir le cap et se concentrer sur leur travail qui a déjà commencé. Zefzef, le dernier arrivé dans le wagon des Verts, n’a rien laissé au hasard. Ses virées dans la zone équatoriale de l’Afrique lui ont permis de tout préparer en prévision de l’arrivée de l’EN dans ce pays. Il a la particularité de connaître les lieux, notamment en Guinée équatoriale, où il s’est rendu en catimini sans faire de bruit. Mais le plan discret de Belmadi a été contrarié par des déclarations faites çà et là qui ont attiré la curiosité de la Fecafoot et de son nouvel homme fort Samuel Eto’o.

Curiosité et espionnage

L’information du déroulement d’un stage en Guinée équatoriale a fait le tour des médias locaux, mais aussi camerounais, car en cette période de préparation, on ne rate aucune occasion de lire et de consulter tout ce qui a un lien avec l’adversaire. C’est de cette façon d’ailleurs que les confrères camerounais ont appris les déclarations de Belmadi qui racontait son anecdotique rencontre avec un policier sur les hauteurs d’Alger, lorsque celui-ci lui a résumé les forces et les faiblesses des Lions indomptables. Une déclaration qui a irrité plus d’un chez les Camers. Ils affirment connaître Belmadi et savent que cette sortie médiatique n’était qu’une tentative de provocation visant leur pays. On a pu le constater à travers les forums des journalistes camerounais qui promettent déjà l’enfer à Douala au coach champion d’Afrique 2019.

Prudence

Au même moment, à la Fecafoot, Eto’o n’a pas chômé ; il a mené plusieurs batailles, à commencer par celle du coach et sa bataille avec le ministre des Sports, gagnée haut la main grâce au soutien indéfectible du chef de l’Etat. Il a aussi voyagé et joué au foot à l’occasion de l’inauguration du nouveau stade du Sénégal. Mais pendant toute cette période, il n’a pas quitté des yeux les Verts et la FAF. Il a eu vent des mouvements de la Fédération visant à organiser un stage chez le voisin à Malabo et aurait même entamé une contre-attaque. Il ne faut pas écarter qu’il mobilise une armée d’espions pour suivre le travail des Verts. Selon une source digne de foi, il ne reste pas les bras croisés ; il aurait déjà un plan pour déstabiliser la sélection dans sa préparation. Voilà pourquoi on a rapporté récemment que la FAF a classé le déplacement à Douala à hauts risques. Belmadi a choisi de s’y rendre la veille du match. Mais cela ne va pas suffire, Eto’o sera dans tous les coins, à travers des yeux qui travailleront pour lui et pour Rigobert Song. Il faudra aussi se méfier de l’arbitrage même si, du côté de la CAF, on a un petit peu refroidi les râleurs en laissant filtrer l’information annonçant la désignation d’arbitres d’Europe, d’Asie et d’Amérique latine pour les 10 matches de barrage. La bataille sera rude et les 9 jours de la prochaine fenêtre FIFA risquent d’être plus intenses que le séjour de 2 semaines à la CAN.

  1. M. A.