Bougherra : «Il est important de bien débuter face au Soudan»

Le sélectionneur national des A’, Madjid Bougherra s’est exprimé en conférence de presse avant la première rencontre des Verts face au Soudan prévue demain. Le coach qui était accompagné par le capitaine Mbolhi, était serein, confiant et conscient que l’Algérie sera attendue au  tournant, ce qui ne semble pas lui mettre de pression particulière.

«On doit réussir dans ce premier match»

«On y est aujourd’hui dans cette Coupe Arabe. Nous avons débuté le regroupement le 27 du mois. J’ai senti chez le groupe des joueurs très concernés, prêts pour cette compétition et très motivés. Nous allons donc commencé demain avec un match contre le Soudan. Une rencontre importante. Le premier match est toujours important pour bien débuter la compétition, essayer de glaner les trois points, afin d’aborder les rencontres suivantes dans de bonnes conditions. Le travail a été fait, tout a été mis en œuvre pour réussir ce premier match face au Soudan.»

«Avec l’expérience des joueurs de l’équipe A les jeunes vont beaucoup apprendre»

«Comme j’ai pu le dire auparavant, intégrer des joueurs de l’équipe A était quelque chose de prévu depuis un moment. D’ailleurs nous avons eu l’occasion d’en parler lors des regroupements des A. Les joueurs sont très motivés et c’est clair qu’avoir des joueurs de qualité et d’expérience comme eux ça ne peut être qu’un plus pour l’équipe et pour moi. Ils me facilitent le travail, dans le sens où il y a certains jeunes qui n’ont pas cette expérience au niveau international  et de compétitions. Sachant que les joueurs de l’équipe A ont eu le bonheur de gagner la CAN, donc cette expérience est très importante pour qu’ils le transmettent au joueurs du championnat algérien ou encore tunisien et même ceux qui n’ont jamais participés a des regroupements de l’EN. En tout cas je suis très content d’avoir dans le groupe des joueurs d’expérience et je pense qu’ils vont apporter un plus pour Inchallah réussir une belle compétition.»

«Tout le monde veut battre l’Algérie mais nous avons les joueurs qu’il faut»

«On est prêts et nous avons l’expérience et surtout les joueurs. Ils ont à chaque match cette pression de résultats qu’ils gèrent très bien. Donc je n’ai pas senti des joueurs stressés au contraire ils sont très motivés. Après en ce qui concerne les résultats cela fait des années maintenant que l’Algérie est attendue partout. Beaucoup d’équipe veulent la battre. Je pense que nous avons des joueurs qui savent gérer ces situations le plus normalement du monde.» 

«Psychologiquement je suis confiant pour mon équipe»

«Au niveau psychologique, je n’ai pas besoin de trop motiver les joueurs qui le sont déjà. Dès le premier entraînement ils ont vus l’environnement, dans quel stade ils allaient jouer, ils ont vu que cette compétition allait être très belle avec une possibilité de hisser le drapeau algérien très haut. Ça reste une compétition entre nations arabes, donc une certaine rivalité sera présente, beaucoup de motivation. Tout se fait naturellement actuellement après au niveau psychologique je suis très confiant.» 

«C’est ma première certes, mais j’aborde ce tournoi avec mon mental de compétiteur»

«En ce qui me concerne, c’est vrai que c’est une première en tant qu’entraîneur. Je l’aborde avec la même mentalité que j’ai toujours eue en tant que compétiteur. C’est clair que représenter l’Algérie en tant qu’entraineur est pour moi une fierté énorme. Un bonheur au quotidien. Notre objectif reste toujours de gagner et rendre notre peuple très heureux, par ce que comme vous le savez signifie beaucoup pour de nombreux supporters. Je veux retrouver les sensations de ce que j’ai pu vivre à l’époque avec mon pays. En tout cas on est très motivés pour marcher sur les pas de l’équipe A, être dans la continuité de cette mentalité et de ces résultats.»

«Continuer dans la lignée de l’équipe première»

C’est vrai que l’Algérie à cette pression depuis un certain temps. Ça reste une équipe à battre. Quand vous voyez les résultats des A avec Belmadi, Macha Allah, c’est quelque chose d’extraordinaire. C’est vrai aussi que dans une compétition comme celle-là, toutes les équipes seront motivées pour battre l’Algérie. Maintenant pour le statut de favori, c’est tout à fait logique qu’on parle de l’Algérie en tant que favori par rapport aux résultats de l’équipe A. Mais vous savez, dans une compétition, quand on commence toutes les équipes sont au même piédestal. Chaque match reste une finale, donc chaque équipe peut créer un exploit. A notre niveau, grâce aux joueurs de l’équipe A on ressent une certaine sérénité et une expérience qu’ils donnent aux jeunes joueurs, donc à ce sujet je suis très relax. Aucune pression, au contraire beaucoup d’excitation et de motivation pour continuer dans la lignée de ce qui se passe avec l’équipe première.» 

Amara : «On ira défendre notre titre au Cameroun»

Intervenu par vidéoconférence dans l’émission Hiwar Al Arab, de la chaîne Al Kass, le président de la FAF Charaf Eddine Amara, s’est exprimé sur la prochaine Coupe Arabe, l’objectif de l’EN pour les barrages de la Coupe du Monde. Evoquant également les adversaires potentiels, il n’a pas de d’adversaire favori. Pour la CAN, pas de langue de bois, Amara veut un 3e sacre pour le pays.

Interrogé en premier lieu sur l’équipe qu’Amara souhaite affronter aux barrages de la Coupe du Monde, le président de la FAF se contentera de dire qu’il n’a pas de souhait particulier pour le nom de l’adversaire mais un objectif plutôt «On n’a pas d’adversaire particulier qu’on souhaite affronter plus qu’un autre. Nous ambitionnons surtout nous qualifier. L’équipe qui sera tirée au sort et qui sera notre adversaire sera jouée pour nous qualifier. On souhaite surtout qu’en plus des équipes africaines que les pays arabes tel que la Tunisie, le Maroc et l’Egypte se qualifient aussi.»

Enchainant en évoquant un possible match Algérie-Egypte, l’animateur a rappelé les incidents de 2009 lorsque les deux sélections avaient jouées un match barrage à Oum Dourman.  Pour Amara, le contexte est différent et les deux peuples ont appris la leçon et sont aujourd’hui soudés et non divisés pour que les choses dérapent de nouveau «Même si le tirage donne lieu à un match entre l’Algérie et l’Egypte, la probabilité existe ! Il y a une chance sur 5 qu’on s’affronte. Mais je pense que le match d’Oum Dourman, était un match qui s’est joué dans des conditions particulières et tendues. Je pense que cela a été une leçon pour les deux pays et les deux équipes. Je suis certain que ce qui est arrivé ne se reproduira pas. Aujourd’hui on est très heureux de voir cet état d’esprit entre les deux clubs, les nations et les peuples. On affrontera l’Egypte prochainement et on verra qu’il y aura une rivalité sportive sans plus.»

«On ira au Cameroun pour ramener la 3e Coupe d’Afrique de l’histoire de l’Algérie»

Evoquant la CAN qui débutera dans quelques semaines, le président Charaf Eddine Amara, ne cache pas, là aussi, ses ambitions. Tenant du titre, l’Algérie défendre bien entendu son sacre ce qui est tout à fait normal et légitime «L’Algérie dans cette CAN aura une particularité. D’abord, la sélection nationale ira au Cameroun en tant que tenant du titre. L’EN ira pour donc pour défendre son titre. La mission ne va pas être de tout repos et la compétition ne sera pas facile également pour notre sélection. Mais ce qui est certain est que la réputation et l’histoire de l’équipe d’Algérie, ainsi que la forme dans laquelle elle se trouve actuellement, fait que notre équipe nationale soit un sérieux prétendant au sacre qu’on veut conserver. On peut dire qu’aujourd’hui toutes les conditions sont réunies pour aller au Cameroun pour revenir avec la 3e Coupe d’Afrique des Nations de l’histoire de l’Algérie.» Dira Amara avant d’ajouter «Toutes les équipes connaissent la sélection algérienne qui de son côté sait ce qui l’attend. Voici la situation et nous aspirons à aller à bout de cette aventure africaine.»