Le mérite revient aux joueurs et autres entraîneurs qui ne se sont pas tus devant la décision de bloquer les internationaux étrangers évoluant en Europe. Ils étaient nombreux à dénoncer cette décision jugée injuste. Le dernier en date n’est autre que le coéquipier de Slimani et Benlamri à Lyon, à savoir Memphis Depay, qui avait tellement bien parlé que cela n’a laissé aucune autre option que de trouver le moyen de laisser les joueurs internationaux de rejoindre leurs sélections hors du vieux continent. Cependant, les équipes nationales sont tenues de respecter certaines réserves. Bénéficiant d’une dérogation spéciale, les joueurs qui doivent rejoindre leurs sélections respectives doivent en compagnie des fédérations respecter les protocoles sanitaires sans pour autant être obligés d’observer une ‘’septaine’’ lorsqu’ils retourneront en France. Il est également imposé aux joueurs notamment africains, puisque c’est d’eux dont il s’agit en premier lieu, d’utiliser des vols privés. Ainsi cette dérogation devrait concerner les clubs de L1 et L2 française, ce qui va permettre à Belmadi, d’avoir un effectif plus complet pour les prochains matches face à la Zambie et le Botswana. Reste maintenant à savoir si cela va concerner uniquement les championnats de France et si les autres pays d’Europe feront de même.

Le sélectionneur national, Djamel Belmadi, s’est exprimé par téléphone à la Télévision Algérienne au sujet de la décision de la LFP française de bloquer les joueurs évoluant en L1 Uber Eats. Le coach qui sera privé des services de plusieurs joueurs, n’est pas d’accord avec cette décision mais ne va pas s’arrêter là puisqu’il pense déjà aux solutions. Tout en indiquant qu’il y reviendra plus en détail lors de la conférence de presse de dimanche, il va devoir faire avec plusieurs absences de taille ce qui est un véritable casse-tête pour lui « Effectivement aujourd’hui c'est un casse-tête. C'est le cas de toutes les sélections africaines, notamment celles qui sont composées majoritairement de joueurs évoluant en France. Dans ce genre de circonstances, qui a priori paraissent négatives ou compliquées, on essaye toujours de voir quelles solutions nous pouvons avoir et les aspects positifs de la situation présente. Après pour ce qui est des joueurs évoluant en France, il faut dire que c’est le seul pays qui à communiqué de manière directe et claire. Ça ne veut pas dire pour autant qu’on est d’accord, mais ça a le mérite d’être clair, sans pour autant être d’accord avec cette décision et j’en parlerais plus longuement dimanche et expliquer comment faire en prenant compte de cette décision.»

 

Le sélectionneur national, Djamel Belmadi, est arrivé à Alger vendredi en début d’après-midi en provenance de Doha. Le coach national n’était pas seul puisqu’il était accompagné par Adlane Guedioura qui a pris le même vol pour rejoindre la sélection nationale.

Guedioura : «Ce n’est pas correcte de laisser des joueurs rejoindre leur sélection et pas d’autres »

A son arrivée Adlane Guedioura, s’est exprimé sur les prochains matches ainsi que la décision de bloquer certains joueurs évoluant en Europe notamment en France. Pour lui, c’est injuste, mais ne fera pas dévier l’EN de son objectif dans les deux prochaines rencontres face à la Zambie et le Botswana «D’abord c’est toujours un plaisir de revenir en Algérie. A présent nous allons nous préparer bien comme il faut. Nous visons de bons résultats lors des prochaines rencontres des éliminatoires. On sait que ce ne sera pas facile mais on fera le maximum pour gagner. On a une série a continuer il ne faut pas l’oublier» Dira Guedioura avant d’ajouter au sujet de l’absence de plusieurs joueurs évoluant en Europe «Ce n’est pas correcte, pour moi soit c’est tout le monde soit c’est personne»

L'ancien président de la FFF, Fréderic Thiriez, se dit favorable à un match amical entre l’Algérie et la France. 20ans après la confrontation qui s’est jouée au stade de France et qui s’est arrêté en raison d’un envahissement de terrain, Belmadi qui était l’auteur d’un beau coup franc dans les buts de Barthez pourrait croiser une nouvelle fois l’EDF en étant cette fois l’entraîneur de l’EN. Le président de la fédération française de football, dans une interview paru dans le Figaro, estime que ce match peut rapprocher deux pays au passé ‘’douloureux’’. Avec aussi un enjeu politique qui motive la FFF à organiser ce rendez-vous, Thiriez dira à ce sujet «Ce match doit se faire, le symbole serait très fort. Même si l’Algérie et la France ont une histoire commune douloureuse, n’oublions jamais que le football est porteur de paix entre les peuples. De plus, les incidents d’octobre 2001 se sont déroulés dans un contexte particulier, juste après le 11 septembre. Je suis donc favorable à ce que, dans le cadre du rapprochement voulu par le président Macron entre nos deux pays, un tel match soit inscrit à l’ordre du jour.» Rappelons que lors de l’unique rencontre entre les deux pays en octobre 2001, la partie s’était arrêtée à la 77’ avec un score de 4 à 1 pour la France avec une réalisation de Belmadi pour l’Algérie qui avait laissé le portier des Bleus rivé sur place. Reste maintenant à fixer une date et désigner un stade qui abritera ce match qui a de grandes chances de se dérouler en Algérie.

L’information était dans l’air et s’est vérifiée hier soir : la CAN U17 n’aura finalement pas lieu au Maroc. Après que ce pays ait émis des réserves sur l’organisation du tournoi de la CAN U17 Maroc 2021 (13 au 31 mars) pour des raisons sanitaires liées au risque élevé de propagation de la Covid-19, le comité d’urgence de la CAF a provoqué une réunion hier soir afin d’étudier les différentes possibilités de sauver le tournoi et malheureusement aucune solution n’a été trouvée avec le Maroc, ce qui a amené l’instance dirigeante du football africain à annuler définitivement ce tournoi au grand désespoir des 12 sélections concernées.

Enième chamboulement du plan de préparation de l’EN. Alors que tout était prêt pour qu’elle s’envole en direction du Maroc hier matin à 10h pour attaquer la dernière ligne droite avant le début de la compétition, finalement, le voyage a été annulé après la décision de fermeture de l’espace aérien marocain aux vols en provenance d’Algérie et d’Egypte jusqu’au 21 mars.