Après la réunion du Bureau exécutif de la CAF, le maintien de la CAN 2021 a été validé par la majorité des votants. Prévue du 9 janvier au 6 février au Cameroun, la situation sanitaire avait suscité l’inquiétude des clubs européens qui avaient trouvés la parade pour empêcher les internationaux africains de rejoindre leur sélection. Lors de cette réunion, des décisions de renforcement du protocole sanitaire ont été prises pour lutter efficacement contre le Covid-19 durant le tournoi. Des pourparlers entre les autorités politiques et sanitaires du Cameroun pour connaître la réelle situation des préparatifs pour faire face à l’épidémie vont être engagés.

Tout en suivant de près la situation sanitaire au Cameroun, des rapports sur ladite situation tous les trois jours au vu de la volonté de ne pas reporter la CAN une nouvelle fois.

Afin de s’assurer de la situation, le président de la CAF, Patrice Motsepe, devrait se rendre mercredi au Cameroun pour constater lui-même de près la situation réelle du pays face à l’épidémie, pendant que de son côté le président de la FIFA, Gianni Infantino, continue de proposer l’annulation de la CAN, ce que soutienne les membres du comité exécutif de la FIFA dont le marocain Fouzi Lekdja l’égyptien Hany Hassan Abou Rida.

Image

L’auteur du premier but Amir Sayoud est un homme heureux. Réussissant à débloquer la situation à la 99’, il dira que ses premières tentatives n’avaient pas abouties et s’est appliqué pour mettre au fond sa troisième chance qu’il a réussi à mettre au fond «Je dédie d’abord cette victoire à toute ma famille, mes enfants mes proches tout le peuple algérien que je félicite pour ce titre. Sur l’action du but j’avais eu deux occasions avant de pouvoir en mettre une au fond, je me suis appliqué pour ne pas rater ma troisième occasion Al Hamdoulilah j’ai marqué je suis très heureux.»

Elu homme du match

Image

Le coach national des A’, Madjid Bougherra, s’est exprimé sans pression lors de la conférence de presse d’avant match de la finale de la Coupe Arabe face à la Tunisie. Pour le ‘’Magic’’ c’est celui qui aura le plus de grinta qui gagnera le match en prenant en compte la fatigue des deux sélections qui n’ont pas eus beaucoup de temps pour récupérer «C’est clair que c’était assez long entre l’attente de cette compétition et arriver en finale. Faire ce petit parcours avec des confrontations assez relevées. Al Hamdoulilah on y est arrivés et ce n’est pas une finalité. C’est clair qu’une finale est faite pour être remportée. On est conscients de ce qui nous reste à faire, on est à une marche de ce trophée. On sait que ça ne va pas être facile. C’est un match entre deux équipes qui se connaissent, qui n’ont aucun secret. C’est aussi des derbies qui sont toujours serrés. Je dois dire que l’équipe de Tunisie mérite aussi d’être là. Il y a deux équipes maghrébines qui sont en finale, donc c’est toujours positif pour le football maghrébin. Maintenant pour ce qui est de la récupération, les deux équipes ont eus très peu de temps. Moi je trouve ça un peu dommage pour une belle finale de n’avoir que deux jours, surtout qu’entre les quarts et les demis on n’a eu que 3 jours de récupération. Voilà on se focalise beaucoup plus sur la récupération sans négliger bien entendu l’aspect tactique. En ce qui concerne le match, en effet, tactiquement et techniquement c’est des éléments importants, mais voilà, une finale, un derby, c’est comme pour les matches précédents, c’est celui qui en veut le plus, c’est l’état d’esprit, l’envie de faire plus d’effort, ne rien lâcher. Donc ça va être match dans lequel celui qui aura le plus de grinta qui gagnera.»

«L’état d’esprit des joueurs est important dans cette finale»

«Si on devait chercher une ressemblance, ce sera un match qui ressemblera assez à celui du Maroc ou un degré moindre l’Égypte. Maintenant l’Algérie et la Tunisie sont deux sélections qui se connaissent très bien. Si on parle de la Tunisie c’est une équipe qui a beaucoup d’expérience dans les compétitions. Qui est souvent en demi-finale, finale des Coupes d’Afrique. La Tunisie est connue pour ça. C’est donc un match qu’on veut aborder de la même façon que nous avons abordé les matches de l’Égypte et du Maroc avec  un cran au-dessus puisqu’il s’agit d’une finale. Aujourd’hui celui qui gagne est champion et les deux sélections sont à 90 minutes du bonheur et il faudra pour atteindre l’objectif se focaliser sur l’état d’esprit.»

«C’est un avantage pour les deux sélections de se connaitre»

«Les deux sélections n’ont aucun secret l’une envers l’autre. Nous avons des joueurs qui évoluent dans le championnat tunisien et qui connaissent les joueurs tunisiens et vice-versa. Je pense que c’est un détail important d’avoir des joueurs qui évoluent dans un championnat dont on va affronter la sélection. En termes d’informations pour l’entraîneur, on cherche les détails qu’on veut connaitre au maximum au sujet de l’adversaire, donc oui, je pense que ce sera un avantage de notre côté, comme le leur.»

 

Image

«Tout donner et ne pas avoir de regrets quoi qu’il arrive»

«On n’a qu’une envie c’est de gagner cette finale. On ne pense à aucun scénario que nos joueurs et que nos supporters gagnent ce match. On a joué chaque match comme une finale, on joue pour tout donner et ne pas avoir de regret quoi qu’il arrive. On est des compétiteurs, on veut le trophée»

«On a parfaitement analysé le jeu de la Tunisie»

«L’équipe de Tunisie a affronté l’Égypte avec en système en 3-4-3 pour changer leur système en 4-3-3. Ils ont l’habitude de jouer avec ce schéma et en 4-2-3-1. Maintenant je pense que même s’ils jouent à trois derrière c’est un peu différent du Qatar. Je ne vais pas rentrer dans les détails mais c’est sûr qu’on les a analysés de A à Z. Sachant aussi qu’ils ont aussi une blessure du défenseur central qui souffre des ligaments et à qui on souhaite bon rétablissement, on sait à peu près à quoi s’attendre. Sinon le fait d’avoir joué contre le Qatar avec un système à 3 est une chose positive, ça permet aux joueurs de se préparer. Ça ressemble aussi au Liban qui joue en 3-4-3, je ne vais pas rentrer dans les détails, mais on est prêts pour nous adapter à toutes les éventualités et les différents systèmes avec lesquels la Tunisie peut jouer.»

«Bounedjah sera dans le groupe»

«Bounedjah est sorti face au Qatar en raison des crampes. Tout est OK, on verra ce que va dire le staff médical, mais c’est certain qu’il sera dans le groupe.»

«Belaïli est motivé et on espère le voir dans un grand club»

Belaïli m’a informé lui-même de la résiliation de son contrat avec son club. Cela n’aura aucune incidence sur lui ou son rendement pour cette finale pour laquelle il est très motivé. Il joue pour son pays et quand on joue pour son pays il n’y a pas d’égoïsme, on ne pense pas à soi-même. Cette compétition va lui permettre Inchallah de trouver un meilleur club de meilleur niveau pour lui et c’est tout ce qu’il mérite. Mais d’après ce que j’ai ressenti il est motivé et libéré pour justement faire une grand performance et espérons le voir dans un grand club.»

«Pas d’inquiétude sur les débuts de matches difficiles de mes joueurs»

«Il y a des matches dans lesquels nous avons bien démarré, comme face au Maroc. Le Qatar un peu moins. C’est vrai que nous n’avons pas tout le temps assurés un bon démarrage, mais dans l’ensemble nous avons su gérer ces situations. Même lorsqu’on démarre mal on arrive a vite réagir. Après le pourquoi, c’est des faits de jeu, des situations, des petits coups de fatigue le temps que les joueurs se remettent dedans. Sinon je n’ai aucune inquiétude sur les débuts de matches de mes joueurs.»

«Quand vous mouillez le maillot quel que soit le résultat le supporter algérien sera toujours fier de vous»

«Pour ce qui est des supporters algériens, que ce soit dans le pays ou à travers le monde et ceux qui sont ici, c’est vrai que joueur devant nos supporters et avoir cette ambiance-là à l’image de toute la compétition dans laquelle nous            avons vu un grand fair-play, une relations entre les pays qui était magnifique et sur ce point la Coupe Arabe était un succès. Donc on les remercie énormément. Après comme je le dis depuis longtemps, avec mon expérience de joueur avant d’être entraîneur, le supporter algérien, quand vous mouillez le maillot quel que soit le résultat il sera toujours fier de vous. L’essentiel est de se donner à 200% et c’est ce que font les joueurs et ce qu’ils feront dans cette finale.»