Ligue 1

USMA - La direction veut boucler le dossier de Lavagne

La direction de l’USMA veut boucler le dossier de l’ex-entraîneur Denis Lavagne, qui a eu gain de cause auprès de la FIFA cette semaine. Le technicien français va encaisser 152.000 €.

Limogé de l’USMA le 24 décembre dernier suite à la série de mauvais résultats enregistrés par l’équipe, Denis Lavagne avait refusé de résilier son contrat à l’amiable, réclamant tous ses salaires jusqu’à la fin de son contrat. Alors qu’un divorce à l’amiable n’a pas eu lieu, le technicien français a porté plainte contre l’USMA auprès de la FIFA le mois de février dernier et a fini par avoir gain de cause. L’instance internationale a rendu son verdict la semaine écoulée en sommant l’USMA à payer le concerné du 1er septembre 2021 jusqu’au 30 avril 2022 (et non pas 30 juin, ndlr). Selon une source crédible, la direction usmiste a décidé de payer l’ex-entraîneur. Les quatre mois salaires du 1er septembre 2021 au 31 décembre 2021 sont un droit légitime et absolu de Lavagne qu’il n’avait pas perçu à temps lorsqu’il était en fonctions en raison d’un problème administratif. Quant aux trois salaires du 1er janvier 2022 au 31 mars 2022, plus un mois de salaire que lui a accordé la FIFA, ils représentent l’indemnité que devait percevoir le coach s’il a résilié son contrat à l’amiable à la suite de son limogeage, conformément à une clause dans le contrat signé entre les deux parties en août 2021. Selon toujours notre source, la direction usmiste a entamé la procédure pour payer Denis Lavagne dans les plus brefs délais. Elle veut en finir avec ce dossier cette semaine, ajoute notre source, et ce, au risque d’écoper des sanctions de la part de la FIFA.

 

Il encaissera une somme de 152.000 €

Selon toujours notre source, Denis  Lavagne percevait un salaire de 19.000 € lorsqu’il entraînait l’USMA, contrairement à ce qui a été dit à travers les réseaux sociaux et des médias qui ont parlé de 22.000 €. Ainsi, le technicien français va percevoir 152.000 €, soit environ 2,5 milliards de centimes. Il est utile de rappeler que Lavagne a également porté plainte à la FIFA contre la JSK, il y a quelques mois, pour recouvrer ses droits concernant ses arriérés de salaire. Il a fini par avoir gain de cause en encaissant une somme qui avoisine  700 millions de centimes.

  1. S.

 

ES Sétif 0-1 MC Oran : El-Hamri en toute logique

ES Sétif 0 - 1  MC Oran

Stade 8-Mai-1945, Sétif

But :

Djaâbot (74’)

 

ESS :

Khedaïria, Ziti (Ali Larbi 83’), Ferhani (Brahimi 83’), Nemdil, Belkaroui, Boudebous, Farhi (Benbelaïd 77’), Karaoui, Djahnit ©, Bakrar (Djabou 64’), Benayad

Ent :  Bendris

MCO : Soufi, Khadir (Allati 70’), Mekkaoui,  Benammar, Khali, Legraâ © (Chadli 90’+2),  Chaouti (Benamara 86’), Bounoua, Guenina (Guertil 90’+2), Djaâbot, Siam (Dahar 90’+2)

Ent :  Amrani

Temps frais  – Arbitrage de M Bouslimani assisté de MM Gourari et Belbachir

Avertis :

ESS : Farhi (43’) Belkaroui (45’)

MCO : Khali (59’) Bounoua (86’)

 

 

El-Hamri en toute logique

 

Le match opposant les équipes de l’ES Sétif et du MC Oran s‘est soldé par un coup d’éclat des gars d’El-Hamri. En effet, la formation oranaise s’est imposée sur le score d’un but à zéro (1-0). Une victoire somme toute logique par rapport à la prestation des Rouge et Blanc qui se sont montrés à leur aise grâce à une bonne organisation sur le rectangle vert du stade du 8-mai-1945. Le Mouloudia drivé par Abdelkader Amrani  a pris les choses en main dès le début de la partie. Ses joueurs se sont montrés désireux  de surprendre la bande à Bendris. C’est pourquoi le nombre d’occasions offertes pendant la durée de cette empoignade resta la propriété de l’équipe visiteuse. Il faut dire que ses joueurs avaient la possibilité de marquer plus d’un but dont les actions de Siam (12’ et 36’) ou Guenina (32’) ainsi que Chaouti (73’). Il a fallu une terrible action menée par Allati pour que les joueurs de l’équipe oranaise trouvent la faille par l’entremise de l’attaquant Djaâbot. Ce dernier a mis à profit une belle remise de Mekkaoui au grand dam du portier sétifien Khedaïria (74’). Malgré les changements opérés par le staff technique, les gars d’Aïn El-Fouara ne sont pas parvenus à rétablir l’équilibre. En face, les  Legraâ et compagnie tenaient bons jusqu’à la fin de cette rencontre qu’ils ont bien gérée pour l’emporter  et accroître leurs chances de maintien.

  1. M. A.

 

Les Kabyles veulent garder leur invincibilité

Les joueurs de la JSK poursuivent leur préparation, en prévision du match contre le HB Chelghoum Laïd, prévu pour mardi au stade 11-Décembre- 1960 de Chelghoum laïd pour le compte de la 25ème journée de Ligue 1 Mobilis. Malgré le dernier semi-échec à domicile face à l’USMA, la bande à Souayah se trouve dans sa meilleure forme et se prépare dans la plus grande sérénité le prochain match en déplacement. Les Jaune et Vert sont en train de se préparer avec un seul mot d'ordre : gagner contre le HBCL, et ce, pour plusieurs raisons. D'abord, renouer avec le succès après la contre-performance à domicile face à l’USMA et réaliser une 4ème victoire en déplacement cette saison après les trois premiers succès respectivement face au CRB, au WAT et à l’USB. Ayant raté l’occasion de se placer à la 2ème place en se contentant d’un nul face à l’USMA, la JSK est appelée à rectifier le tir et récupérer les deux points perdus à domicile. La troisième raison pour laquelle les Jaune et Vert souhaitent gagner ce match est toute simple, c'est garder leur invincibilité depuis la reprise de la compétition. Depuis la défaite concédée à domicile face au MCA (0-1), le 10 février dernier, la JSK n’a pas perdu le moindre match. Après avoir battu le PAC (2-0), la JSK a enchaîné une deuxième victoire de suite face à l’Olympique de Médéa (1-0), avant d’arracher un point précieux à Sétif dans le cadre de la 19ème journée du championnat. Par la suite, les camarades de Mouaki se sont imposés à domicile face au NAHD (3-2), ont fait un nul en déplacement (0-0) face au RCA et une victoire en déplacement face à l’USB (0-1), avant de concéder un match nul à domicile face à l’USMA (1-1). Les Canaris du Djurdjura souhaitent garder cette dynamique de bons résultats et leur invincibilité le plus longtemps possible.

 

Souayah veut sa 4ème en déplacement

Lors de la reprise des entraînements effectuée au stade du 1er-Novembre-1954, il y a quelques jours, l'entraîneur Ammar Souayah a réuni ses joueurs. Il est revenu sur le dernier match nul à domicile contre l’USMA. Le technicien tunisien, qui n’était pas satisfait du rendement de son équipe, a tenu à rappeler à ses joueurs l’importance des deux points perdus à domicile, qui ont coûté à la JSK de rater la deuxième place du classement. Le technicien tunisien a insisté auprès de ses poulains sur la nécessité de réagir pour renouer avec le chemin des victoires à Chelghoum Laïd et réaliser le 4ème succès en déplacement cette saison. Pour ce faire, Souayah a exhorté ses joueurs à prendre très au sérieux cette équipe du HBCL, qui est très difficile à jouer chez elle. Toutefois, cette rencontre sera beaucoup plus une aubaine pour les Jaune et Vert pour éviter que le doute s’installe et ne pas effacer la bonne entame de la saison et se relancer pour le titre. Cela étant, le prochain adversaire de la formation des Canaris n’a pas perdu à domicile depuis la première journée du championnat lorsqu’il s’est incliné (0-1) cintre le NAHD. Depuis, cette équipe de Chelghoum Laïd n’a pas perdu le moindre match sur son terrain, ce qui prédit une rencontre difficile. Cependant, la donne peut changer puisque l’adversaire se trouve dans une situation compliquée notamment avec la crise financière qui secoue le club depuis quelques semaines.

  1. H.

MCA - L’offre de Redjem à Ben Yahia

- Un contrat de 2 ans

- Une augmentation de salaire

- 5 ou 6 recrues de qualité

- Un terrain d'entraînement fixe

 

 

L'entraîneur Khaled Ben Yahia a temporisé quant à son avenir au Mouloudia jusqu'à la fin de la saison après sa deuxième réunion avec le président Hadj Redjem mercredi dernier, bien que le boss du Mouloudia ait voulu prolonger le contrat du Tunisien avant le choc contre l´ESS. Le coach a été séduit par le projet de son président, mais il a préféré attendre la fin de la saison pour prendre la décision de rester ou pas au MCA.

Comme annoncé sur ces mêmes colonnes, le président du conseil d'administration du Mouloudia d'Alger Hakim Hadj Redjem s'est réuni avec l'entraîneur Khaled Ben Yahia mercredi dernier. Selon une source sûre, le PCA du MCA voulait prolonger le contrat du Tunisien avant le match de l´ESS. Notre source a révélé que Hadj Redjem a proposé un contrat de 2 ans jusqu'à 2024, car le boss du Doyen veut prôner la stabilité pour que l'équipe réalise de bons résultats. Le président du Mouloudia a fait savoir à son entraîneur que son salaire sera revu à la hausse et l’a même rassuré que pour le terrain d'entraînement, l'équipe aura son propre terrain la saison prochaine. Hadj Redjem a aussi rassuré que la direction du club est prête à recruter 5 ou 6 joueurs confirmés pour le prochain mercato estival ; ce qui permettra à l'équipe d’avoir un effectif riche pour pouvoir jouer sur tous les fronts au cas où le MCA décrocherait cette saison une place sur le podium pour jouer une compétition africaine la saison prochaine. Selon notre source, le projet de Hadj Rdjem a séduit le Tunisien, mais comme l'autre fois, il a préféré attendre la fin de la saison pour décider de son avenir au Mouloudia. Notre source a confié que le président du MCA était déçu de ne pas conclure avec son coach lors de cette réunion lui qui a fait tout pour clore ce dossier.

Par ailleurs, sentant que Ben Yahia est indécis, Hadj Rdjem va préparer un plan B les prochains jours au cas où le Tunisien déciderait de partir. Pour le moment, aucun nom n'a filtré sur le successeur de Ben Yahia si ce dernier décide de partir. 

Une chose est sûre, le président du MCA ne va pas attendre la fin du championnat pour se réunir avec Ben Yahia. Il va lui encore lui proposer de prolonger son contrat à 3 journées de la fin, avant de chercher un autre entraîneur si Ben Yahia décline l'offre.

M. Z.

CRB - Après le nul ramené de Médéa : Le Chabab laisse filer des points à Imam-Lyès

Le leader de la Ligue 1 Mobilis a essayé de tout faire pour aller chercher la victoire face à la formation de Médéa. Cependant, il n’y est pas arrivé et a dû se contenter du point du nul.

C’est avec une grande détermination que les Rouge et Blanc de Belouizdad ont abordé la rencontre face à l’OM, une rencontre qui était difficile mais qu’il fallait absolument gagner pour espérer prendre le large au classement et prendre de bonnes distances. Cependant, malgré des occasions nettes de scorer et une domination nette durant la majeure partie du temps, le Chabab n’est pas parvenu à l’emporter et dut se contenter d’un point de ce déplacement. Sur le déroulement de la partie, on peut dire que le Chabab a effectivement perdu deux points très importants et qu’il n’a pas pu faire avancer les choses dans le sens souhaité. Beaucoup de paramètres ont fait que cette équipe n’a pas réussi à marquer un but à son adversaire et a dû donc se contenter de ce point qui reste quand même insuffisant car le CRB aurait largement pu aspirer à mieux au cours de cette rencontre.

 

Encore ce problème d’efficacité

Ce qu’il faut retenir par rapport à cette histoire, c’est sans aucun doute le fait que le club de la capitale doit maintenant faire le nécessaire pour que tout se passe bien car il y a eu beaucoup de lacunes au cours de cette rencontre. En effet, le compartiment offensif a une fois de plus été à côté de la plaque au cours de ce match. Malgré des occasions, Merzougui, Belkhir ou encore Reghba n’ont pas réussi à trouver le chemin des filets et cela a finalement coûté les trois points de la victoire au Chabab. Tout comme face à l’EST, le CRB a vendangé ses occasions et cela a eu pour mérite de le mettre en difficulté.

 

Se remettre en question avant la JSS

Même si le Chabab garde une avance assez sécurisante par rapport à ses poursuivants et avec encore 2 matchs en retard à disputer, il n’en demeure pas moins qu’il faudra vite se relancer. En effet, le CRB va disputer ce mardi une rencontre qui sera à coup sûr le tournant de sa saison puisqu’il sera question d’affronter la formation de la JSS au 20-Août-1955 de Béchar. A l’heure actuelle, la JSS reste l’adversaire le plus redoutable des Belouizdadis et cela fait qu’une remise en question s’impose avant ce rendez-vous.

  1. Z.

USMA : Les internationaux A’ rassurent Krmpotic

Pendant que les joueurs de l’USMA disputaient le match amical face au NAHD, leurs coéquipiers les internationaux A’, en l’occurrence, Oussama Benbot, Zineddine Belaïd, Haithem Loucif et Bilel Benhammouda étaient au rendez-vous pour jouer le match amical face au Togo, qui s’est soldé sur le score d’un but à zéro en faveur de nos locaux. Ils ont été tous utilisés par le sélectionneur national A’. Alignés parmi le onze de départ, le défenseur Belaïd et le latéral droit Loucif ont eu la chance de jouer l’intégralité de la rencontre amicale. Quant au gardien de but Benbot, il a eu droit à une mi-temps de jeu, lorsqu’il a été incorporé à la place de Farid Chaâl. Enfin, l’attaquant Benhammouda a effectué son entrée à la 77’ et aura donc eu droit à environ un quart d’heure de jeu. Le moins que l’on puisse dire est que l’utilisation des quatre joueurs en question lors de la rencontre amicale face au Togo rassure l’entraîneur de l’USMA Zlatko Krmpotic car cela leur a permis de gagner du temps de jeu dans les jambes et rester compétitifs en prévision de la reprise du championnat national, à partir de mercredi. Il faut dire aussi que les quatre joueurs usmistes ont fait de leur mieux pour séduire le sélectionneur national A’ Madjid Bougherra afin de préserver leurs places en sélection le plus longtemps possible. Il est à noter que les Verts affronteront une seconde fois le Togo demain.

A.S.

ESS - MCO à 22h : El-Hamri en danger à Sétif

Prévu initialement hier, le match ES Sétif - MC Oran aura lieu aujourd’hui dans la soirée. Comme annoncé dans l’édition de jeudi, la Ligue de football professionnel (LFP) a décalé ce match retard de la 21e journée de 24 heures sur demande de la direction du club sétifien, en raison de l’arrivée tardive de son équipe première de Casablanca où elle a affronté le Raja local en phase des poules de la Ligue des champions d'Afrique.

Une occasion pour les joueurs d’Abdelkader Amrani de peaufiner leur préparation en vue de ce match à hauts risques et capital pour la survie de leur team classée 14e, par rapport précisément à la menace d’un concurrent qui a pour nom l’O Médéa,  logé à la 15e place, à deux longueurs du Mouloudia. Autrement dit, une autre empoignade délicate attend les gars d’El-Hamri sur la pelouse du 8-Mai-1945. Une empoignade que ces derniers doivent bien négocier afin de préserver leur chance de sauver l’équipe. Le patron du staff technique compte beaucoup sur un bon résultat, voire un coup d’éclat de sa bande sur le sol sétifien. Mohamed Legrâa et compagnie sont donc appelés à prendre ce match très au sérieux d’autant qu’en face, les Ententistes seront en quête de rachat suite à leur défaite concédée la journée précédente lors de la réception du NC Magra (0-1).

En somme, un sursaut d’orgueil des Rouge et Blanc est plus que recommandé dans l’espoir de permettre à leur team de conforter ses chances de maintien et préserver son mince avantage sur l’Olympique médéen, le plus sérieux concurrent. Il est utile de rappeler qu’au match aller joué au stade Ahmed-Zabana, les deux équipes se sont quittées dos à dos sur le score vierge (0-0). A noter que le coup d’envoi de ce rendez-vous est prévu à 22h.

  1. M. A.

JSK - Iarichen attend plus de ses attaquants

N’inscrivant que deux buts lors des trois derniers matchs joués respectivement face au RCA, l’USB et l’USMA, les Jaune et Vert de la JSK  peuvent encore mieux faire. Avec la bonne forme d’Ouattara et la vivacité de Bensayah, il faudra tout de même travailler l'efficacité qui n'est pas encore au top. Selon une source de la direction, en plus de l’entraîneur Ammar Souayah, le président Yazid Iarichen n’est pas vraiment satisfait du rendement de ses attaquants lors des dernières rencontres en championnat, notamment face à l’USMA où Ouattara, Mouaki, Bensaha et Mansouri ont trouvé toutes les peines du monde pour inquiéter l’arrière-garde des Rouge et Noir, notamment en première mi-temps où aucune occasion nette n’a été enregistrée. Les quelques occasions créées en seconde périodes dont le but d’égalisation sont venues des balles arrêtées. Un rendement insuffisant pour une équipe qui prétend à terminer la saison à la 2ème place pour jouer la Ligue des champions d’Afrique, la saison prochaine.   

 

Peu d'occasions créées en deux matchs

Certes, le compartiment offensif de la JSK a inscrit deux buts sur les deux derniers matchs face à l’USB et l’USMA, mais ce qui est inquiétant  c'est le fait que les occasions de but se sont faites rares. Lors de la rencontre qui l'a mise aux prises avec l’USMA, la bande à Souayah, dépassée par les évènements, ne s’est créé aucune occasion nette en première mi-temps. Depuis cette dernière contre-performance face à l’USMA, la ligne offensive donne des inquiétudes à Ammar Souayah, même si ce dernier ne le dit pas ouvertement. Sur l'ensemble des 90 minutes, les attaquants de la JSK ont trouvé même du mal à franchir la première ligne défensive usmiste. Reste à savoir quelles seront les solutions que le technicien tunisien apportera pour rectifier le tir avant le prochain match face au HBCL.

 

7ème attaque la plus prolifique avec 25 buts en 23 matchs

Dans la langue des chiffres, le compartiment offensif de la JSK occupe la 7ème attaque la plus prolifique jusque-là avec 25 buts marqués en 23 matchs joués. Avec une moyenne d’un peu plus d’un but marqué pour chaque match joué, ce qui est insuffisant pour une équipe qui joue les premiers rôles. Pour les 7 équipes qui se battent pour le podium, la JSK est l’équipe la moins prolifique. Elle arrive derrière le CRB (35 buts), le PAC (34 buts), la JSS (33 buts), le CSC (31 buts), l’USMA (30 buts) et le MCA avec 30 buts. Pour espérer réaliser l’objectif de terminer le championnat à la 2ème place, les Bensayah, Ouattara, Mouaki, Nezla, Bensaha et les autres attaquants doivent impérativement retrouver leur sens du but et faire preuve d’efficacité durant les 11 derniers matchs de la saison.

 

Le coach doit trouver des solutions face au HBCL 

Ayant enregistré des déficiences dans son compartiment offensif qui n’a pas réussi à faire preuve d’efficacité,  le coach Souayah doit maintenant trouver la meilleure formule pour y remédier. Si le problème se pose moins pour les autres compartiments, celui de l’attaque devient une urgence. Pour cela, le coach multiplie les ateliers spécifiques aux  joueurs avec un travail d’adresse, destiné particulièrement aux attaquants de pointe, qui visent à retrouver leur efficacité. Souayah insiste là-dessus avant le match de ce mardi prochain contre le HBCL. C’est aussi aux attaquants de retrouver leur inspiration pour cette rencontre et les prochaines sorties des Canaris du Djurdjura.

  1. H.

MCA - Hadj Redjem lui a proposé une prolongation de 2 ans : Ben Yahia demande un temps de réflexion

Le président du Mouloudia d'Alger Hadj Redjem  a rencontré hier soir son entraîneur Khaled Ben Yahia après le ftour pour négocier la prolongation de son contrat. Les deux hommes devaient trouver un terrain d'entente hier pour que le Tunisien continue son aventure avec le doyen des clubs algérien pour les deux prochaines saisons. Comme annoncé dans l'une de nos dernières livraisons, le président du CA Hakim Hadj Redjem  à rencontré hier soir l'entraîneur Khaled Ben Yahia pour lui proposer de prolonger son contrat jusqu'en 2024. Selon une source sûre, les deux hommes se sont rencontrés hier soir après le ftour. Notre source nous a révélé que le boss du MCA devait proposer un contrat de deux ans pour le Tunisien afin de poursuivre son travail qu'il a commencé depuis l'été dernier. Pour rappel, Ben Yahia n'était pas chaud pour prolonger, mais il a fait savoir à Brahmia et même à Hadj Redjem  avant la rencontre d'hier qu'il attendra la fin de la saison pour entamer les négociations, mais hier avant sa rencontre avec Ben Yahia, Hadj Redjem a confié à ses proches qu'il veut clôturer ce dossier hier soir pour passer à autre chose. 

Par ailleurs, le président du Mouloudia d'Alger ne semble pas prêt à attendre la fin de la saison pour la prolongation du contrat du Tunisien, car il craint que Ben Yahia refuse de continuer sa mission  et pour cela il compte préparer un plan B si le Tunisien ne donne pas une suite favorable.

En somme, la réunion d'hier entre Hadj Redjem et Ben Yahia était déterminante pour l'avenir du Tunisien au MCA. Une chose est sûre, il reviendra avec plus de détails sur cette réunion si Ben Yahia a accepté ou pas de rester au Mouloudia.

  1. Z.

 

OM – CRB à 15h45 (MAJ de la 21e journée) : Le Chabab à Médéa pour les trois points

Rencontre de mise à jour du calendrier de la 21e journée de la ligue 1 avec le Chabab qui se rend à Médéa pour donner la réplique à la formation locale. L’objectif est clair pour le CRB qui vise les trois points et rien d’autre.

Après avoir réussi sa qualification en quart de finale de la ligue des champions et après avoir connu l’identité de son futur adversaire dans la compétition à savoir le WAC, le CRB peut maintenant se tourner vers la suite du parcours et sur ses matchs en retard. Ils sont au nombre de 3 et cet après-midi, le premier d’entre eux va se jouer au stade Imam Lyes de Médéa face à la formation locale. Une rencontre qui entre dans le cadre de la mise à jour de la 21e journée de la ligue 1. Une partie qui s’annonce vraiment compliquée pour le Chabab face à un adversaire qui revient plutôt très bien ces dernières semaines avec des résultats de qualité dont le dernier au stade 5-Juillet face au Mouloudia. C’est dire que la mission des Belouizdadis ne sera pas de tout repos et il faudra donc faire tout ce qu’il faut pour que les choses se passent parfaitement bien au cours de cette partie, car le CRB se rend à Médéa pour les trois points.

 

Un tournant qu’il ne faudra pas rater

Il faut dire que le Chabab a pu garder sa place de leader et cela malgré le fait que la concurrence ait disputé pas mal de rencontres mais force est de constater que personne n’a réussi à prendre la tête du classement. Maintenant, le plus important, c’est que le Chabab doit faire le nécessaire pour ne pas se louper. Avec 6 points d’avance sur le MCA, le CRB peut creuser l’écart et essayer de s’éloigner au classement du championnat et même creuser l’écart sur la JSS qui reste la seule équipe capable de revenir à hauteur du Chabab. Elle pourrait même lui causer des soucis surtout qu’elle a trois matchs en retard. Une situation qui fait que le club de la capitale ne doit absolument pas laisser filer les trois points de la victoire au cours de cette rencontre face à l’OM.

 

Au moins 4 changements dans le onze

Par ailleurs, le staff technique du Chabab devra composer sans certains éléments très importants. En effet, on compte l’absence des trois internationaux à savoir Keddad, Merizigue et Aribi qui sont retenus avec l’équipe nationale A’. Il y aura également l’absence de Belkhiter qui sera suspendu après son carton pour contestation. Ce qui fait que le coach devra faire appel à d’autres joueurs et lui, n’est pas du tout inquiet car il sait qu’il a des rechanges de qualité. Maintenant, le coach a également prévu de faire le nécessaire pour adopter une stratégie offensive et essayer d’aller chercher les trois points de la victoire au cours de cette partie. Un premier tournant qu’il faudra absolument bien gérer et essayer de prendre le large au classement du championnat.

  1. Z.

 

Equipe probable :

Moussaoui, Boulekhoua, Nessakh, Bouchar, Ait Abdeslam, Djerrar, Selmi, Tabti, Bakir, Reghba et Merzougui

USMA - Chenihi, un cas qui agace la direction

Ayant refusé de partir lors du dernier mercato, Brahim Chenihi est resté à l’USMA, mais ne fait plus partie des plans du staff technique. Un cas qui agace la direction car il s’agit d’un joueur qui perçoit un gros salaire mais qui ne joue pas.

Considéré comme l’une des recrues phares de l’USMA lors du mercato estival, Brahim Chenihi, en étant un joueur de renom, était finalement complètement loin des attentes. N’ayant pas pu s’imposer lors de la phase aller, en raison des prestations toutes justes moyennes qu’il a fournies, il n’a pas réussi à marquer le moindre but. La direction du club a fini par le mettre sur la liste des libérés une fois la première moitié de l’actuel exercice terminée. Mais les deux parties ne sont pas parvenues à trouver un accord pour une séparation à l’amiable. Protégé par son contrat, l’attaquant en question a refusé de partir, exigeant la totalité de ses salaires jusqu’à la fin de son bail pour partir et déclinant toutes les propositions qui lui ont été faites par Achiou. La direction du club algérois s’est retrouvée dans une situation embarrassante. Elle n’a pas pu se débarrasser « à l’amiable » du joueur et du coup, elle était contrainte de le garder parmi l’effectif usmiste pour la suite de la saison en cours. Ayant eu une nouvelle chance, l’international algérien passé par le Club Africain, Al-Fateh SC et Damac FC a eu une chance suffisante de jeu lors des cinq premiers matchs de la phase retour, mais sans pour autant donner satisfaction. Il peine toujours à retrouver son meilleur niveau. Décidément, le natif de M’sila ne fait plus partie des plans du staff technique du club qui ne l’a pas retenu pour les deux derniers matchs de championnat. Il faut dire que tout le monde est unanime à dire que le directeur sportif a fait la mauvaise affaire en engageant Chenihi (32 ans) le mois de septembre dernier. Tout le monde s'interroge aussi sur quels critères l’attaquant en question a été recruté à l’intersaison pour la simple raison qu’il s’agit d’un joueur fini qui n’a pas joué depuis le mois de février 2021 avant de venir à l’USMA sept mois après. En tout cas, c’est un cas qui agace vraiment les responsables qui seront sommés d’assurer les salaires du joueur au moins jusqu’au mois de juin prochain, sans pour autant rien apporter à cette équipe de l’USMA…

A.S.

ESS - Tout pour battre le MCO

L’Entente de Sétif enchaîne les matches. Après avoir donné la réplique au Raja de Casablanca dans le cadre de la LDC, les partenaires d’Akram Djahnit renouent avec le championnat de la Ligue 1 Mobilis en affrontant  samedi le MCO au stade du 8-Mai- 1945 de Sétif. Une rencontre qui est d’une grande importance pour l’équipe dirigée par le coach Réda Bendris laquelle reste pour rappel sur trois revers successifs dont deux en championnat face au HBCL puis contre le NCM à Sétif. Du coup, l’enjeu est de taille puisque les Ententistes n’auront pas droit à l’erreur au risque de se compliquer un eu plus la vie notamment vis-à-vis de leurs supporters. Il est vrai qu’en dépit d’une grosse frustration et déception à la fois, ces derniers ne veulent pas perturber la sérénité du groupe par rapport à ses engagements notamment la compétition continentale où leur team est qualifiée pour les quarts de finale (elle affrontera l’ES Tunis, ndlr). Toutefois, la peur de voir leur équipe tout perdre et se contenter du maintien en fin de saison hante leurs esprits. Voilà donc, à peu près, les appréhensions qui entourent cette confrontation face à une équipe d’El-Hamri capable du meilleur comme du pire.

 

Attention aux faux pas !

En outre, il faut reconnaître que la préparation de ce rendez-vous n’a pas été comme l’avait souhaité le staff technique des Noir et Blanc qui a dû programmer des séances d’entraînement à Casablanca et à Tunis, c'est-à-dire durant le plan du retour du Maroc après avoir livré la dernière sortie de la phase des groupes de la LDC face au Raja (0-1). ‘’Tout à fait. Nous n’allons pas avoir l’occasion de bien préparer cette confrontation face au MCO. Une rencontre d’une grande importance pour nous car on n’a pas le droit à l’erreur. Cela dit, on a fait avec ces circonstances. Le plus important, c’est de bien préparer le groupe notamment sur le plan mental. Les joueurs doivent impérativement oublier la compétition continentale et se concentrer sur le championnat avec d’abord le match de samedi  qu’on doit à tout prix gagner.»

  1. R.

JSK - Souayah exige une réaction face au HBCL

C’est une grande importance qu’accorde l’entraîneur Ammar Souayah à la prochaine rencontre du championnat qui mettra aux prises son équipe avec le HB Chelghoum Laïd en déplacement et dans le cadre de la 25ème journée de la Ligue 1 Mobilis. Après le semi-échec concédé vendredi passé face à l’USMA, le technicien tunisien veut rectifier le tir et se racheter face au HB Chelghoum Laïd qui reste sur une victoire en déplacement face au RCR. Bien qu’il ne veuille pas mettre plus de pression sur ses poulains qui sont conscients de l’enjeu de la partie, il a tout de même jugé utile de faire le point avec eux, en leur adressant un discours motivant, avant l’entame de la séance de reprise.

 

«Tourner la page de l’USMA»

Avant d’aborder avec ses joueurs le match de la semaine prochaine face au HBCL, Ammar Souayah a jugé utile de revenir sur le dernier semi-échec à domicile face à l’USMA. «On n’a pas été à la hauteur face à l’USMA. Vous avez commis beaucoup d’erreurs et on a échappé à une défaite certaine. On a perdu deux points à domicile et aussi la 2ème place. Désormais, il faut oublier ce match et penser au prochain déplacement à Chelghoum Laïd. C’est un rendez-vous important pour nous.»

 

«Un match difficile qu’on doit bien négocier»

Ayant laissé filer deux points lors du premier match du championnat face à l’USMA, le coach des Jaune et Vert veut à tout prix réaliser sa quatrième victoire en déplacement cette saison. Pour lui, un succès demain à Chelghoum Laïd permettra aux joueurs de retrouver la confiance en prévision du reste du parcours en championnat et aussi la super-coupe d’Algérie face au CRB. «J’exige plus de concentration et de sérieux chez vous afin de bien préparer ce match face au HB Chelghoum Laïd. On est dans l’obligation de récupérer les deux points perdus à domicile et réaliser un bon résultat en dehors de nos bases.»

 

«Celui qui veut jouer doit le prouver pendant la semaine»

Comme nous l’avons rapporté dans ces mêmes colonnes, l’entraîneur Ammar Souayah est très déçu par le rendement de certains joueurs qui ont été que l’ombre d’eux-mêmes, vendredi passé face à l’USMA. Il l’a fait savoir à son groupe dans son discours et il a invité les camarades de Bensaha à se concentrer davantage, se donner à fond et ne penser qu’à leur travail à 11 journées de la fin de la saison. «Je suis déçu par le rendement de certains  parmi vous. Celui qui veut jouer doit le prouver durant la semaine et la préparation du match. J’exige de vous plus de concentration et essayer d’appliquer les consignes. Tout le monde doit cravacher pour gagner sa place.»

 

«J’attends une bonne réaction de vous»

Son équipe a subi des critiques sévères des supporters à la suite du visage affiché lors du dernier match à domicile face à l’USMA, où l’adversaire aurait pu repartir avec la totalité des points. Le coach, et pour remonter le moral de ses joueurs, leur a fait savoir qu’il attend une bonne réaction de leur part. «On a bien bossé lors du dernier stage et vous devrez continuer à cravacher dur pour réaliser de bons résultats et terminer la saison en force. J’attends beaucoup de vous et vous devrez vous ressaisir.» Les joueurs sont plus que jamais unis. Très attentifs au discours de leur coach, ils promettent de suivre à la lettre ses consignes et rectifier le tir mardi prochain face au HB Chelghoum Laïd.

  1. H.

 

MCA - Hadj Rdjem veut clore tous les dossiers ouverts

Maintenant que la passation de consignes s’est faite avec Brahmia

Hadj Rdjem veut clore tous les dossiers ouverts

 

Comme annoncé sur ces mêmes colonnes, la passation de consignes s’est faite entre l’ex-président Amar Brahmia et son successeur Hadj Rdjem. Maintenant, le nouveau président veut régler les dossiers en cours et il veut les classer au plus vite.

Quand il a pris les rênes du club, Hadj Rdjem avait assuré à Compétition que sa priorité était de prolonger le contrat du coach Ben Yahia, mais aussi des joueurs en fin de contrat que voudra garder, bien sûr, le premier responsable de la barre technique. Le président voulait d’abord régler ses affaires administratives pour se pencher sur les dossiers ouverts. Une fois la passation de consignes faite et que Hadj Rdjem avait toutes les cartes en main, il veut maintenant régler tous les soucis. Mais d’abord, il veut prolonger les contrats. Il veut aussi régler le souci des dettes, car il ne veut pas voir le MCA, cet été, interdit de recrutement et du coup, il compte tout régler prochainement pour que tout soit réglé dans les meilleurs délais afin d’avancer dans le bon sens. Le président Hadj Rdjem, qui travaille d’une manière collégiale, ne compte pas, bien sûr, tout faire seul, puisqu’il va rencontrer son conseil d’administration dans les prochains jours afin de discuter pleinement et mettre une feuille de route à suivre pour tout régler dans les meilleurs délais. Hadj Rdjem veut marquer son passage au MCA avec des lettres en or. Il compte tout faire pour que les Vert et Rouge ne manquent de rien afin qu’ils puissent s’exprimer comme il se doit pour avancer dans la voie qui mène à cette place qualificative, comme le souhaite tout le Mouloudia. Ce qui est sûr, c’est que le nouveau président Hadj Rdjem et son conseil d’administration ne vont pas chômer prochainement, car il y aura plusieurs dossiers à régler en même temps.

A.Z.

USMA - Litige USMA-Lavagne. Achour Djelloul : « On déjà fait un appel »

Après que la FIFA eut tranché en faveur de Denis Lavagne, la direction de l’USMA a vite fait un appel hier. Elle est confiante d’avoir gain de cause dans son litige avec l’ex-entraîneur de l’équipe.

Le verdict est tombé avant-hier en fin de journée. La FIFA a tranché en faveur de l’ex-entraîneur Denis Lavagne dans son contentieux avec l’USMA. La direction de l’USMA est condamnée de le payer du 1er septembre 2021 au 30 juin 2022, soit une somme qui avoisine les 200.000€ (environ 4 milliards de centimes), avant la date butoir fixée pour le 25 mai prochain. Mais une chose est sûre, la direction usmiste pourra faire appel avant le 21 avril. Chose qui a été faite hier, comme nous a affirmé le président du conseil d’administration de la SSPA/USMA Achour Djelloul. « Lavagne n’a pas encore eu gain de cause. Certes, la FIFA a tranché en sa faveur, mais on a déjà fait un appel. On a fait un dossier dans lequel il y a les documents qui attestent que c’est l’ex-coach qui a refusé de résilier son contrat à l’amiable ». Il est à rappeler que l’ex-coach s’est plaint à la FIFA il y a environ deux mois pour avoir résilié son contrat d’une manière unilatérale de la part de la direction usmiste.

 

« On est confiants d’avoir gain de cause »

Alors que Denis Lavagne avait refusé de se présenter au bureau de la direction pour résilier son contrat à l’amiable, la direction a saisi la commission du statut du joueur de la FAF. Elle a eu gain de cause et du coup, elle a pu qualifier le nouvel entraîneur Zlatko Krmpotic. « L’USMA a déjà eu gain de cause de la part de la commission du statut du joueur de la FAF. On s’est appuyé sur ça lors de l’appel qu’on a fait à la FIFA. Franchement, on est confiant d’avoir gain de cause dans cette affaire », indique Achour Djelloul. La FIFA va donc étudier l’affaire, avant de prononcer le verdict dans les prochaines semaines. Dans le cas où le club de Soustara sera une nouvelle fois débouté par l’instance international après avoir fait un appel, il sera sommé de payer une fortune à Lavagne, soit une somme qui avoisine les 200.000€ (plus de 4 milliards de centimes, ndlr). Cela va sans doute vider les caisses du club. Affaire à suivre…

A.S.

 

Lavagne : « Moi aussi je suis confiant d’avoir gain de cause »

Nous avons également contacté l’ex-entraîneur Denis Lavagne. Ce dernier se dit confiant à son tour d’avoir gain de cause de la part de la FIFA dans son litige qui l’oppose à l’USMA. Il ne lâche pas prise et est décidé à empocher tous ses salaires. « Effectivement, la FIFA a tranché en ma faveur dans mon litige avec l’USMA. Le club est condamné à me payer 10 mois de salaires, soit du 1er septembre 2021 jusqu’au 30 juin 2022, avant une date butoir fixée pour le 25 mai prochain. Certes, l’USMA aura droit de faire un appel avant le 21 avril prochain, mais je suis confiant d’avoir une nouvelle fois gain de cause car on m’a démis de mes fonctions et la résiliation de contrat a été faite d’une manière unilatérale. Je crois que le règlement est clair et le responsable n’a qu’à assumer ses actes », dira le technicien français, qui a été limogé, rappelons-le, le 24 décembre dernier à la suite du faux pas de trop concédé face au MCO au stade Omar Hamadi. Il est utile de mentionner que ce n’est pas la première fois que Denis Lavagne porte plainte à la FIFA contre un club algérien. Il y a quelques mois, il a eu gain de cause de la part de l’instance international dans son litige avec la JSK pour ne pas avoir perçu ses arriérés de salaires. Le club phare de la Kabylie a fini par le payer une somme qui avoisine les 700 millions centimes.

 

ESS - Sétif prépare le MCO

Qualifié pour les quarts de finale de la LDC, les Ententistes vont se tourner maintenant vers le championnat de Ligue 1 en affrontant vendredi le MCO au stade du 8-Mai-1945 de Sétif. Un rendez-vous qui intervient dans des circonstances un peu particulières puisque les partenaires de Hichem Belkaroui n’auront pas assez de temps pour bien préparer cette confrontation. c’est du moins l’aveu du coach Redha Bendris qui a estimé que son groupe se doit de faire avec cette situation et ce, par rapport au plan de retour de la délégation sétifienne, des terres marocaines où les Djahnit avaient pour rappel affronté le Raja Casablanca dimanche au stade Mohamed V. Une rencontre qui entrait dans le cadre de la sixième et ultime journée de la phase des groupes de la LDC et qui fut sanctionnée par une défaite d’un but à zéro. Il faut savoir en effet qu’après le match, les gars d’Aïn El Fouara vont passer deux jours a Casa soit lundi et mardi avant de rallier mercredi Tunis où ils passeront la nuit pour regagner ensuite la capitale des Hauts Plateaux via Alger jeudi, c'est-à-dire la veille du rendez-vous face à l’équipe d’El Hamri.

 

Une victoire pour se relancer

« Effectivement, nous n’aurons pas assez de temps pour préparer cette confrontation contre le MCO. On a programmé deux séances d’entraînement durant notre séjour à Casa pour une troisième à Tunis durant notre escale qui va durer une journée. J’avoue que ça va être difficile pour nous, mais que voulez-vous qu’on fasse. On n’a pas le choix. On doit faire avec. Le plus important, c’est d’essayer de bien préparer le groupe en axant sur le fait d’oublier la campagne continentale et se concentrer en championnat. Il ne faut pas oublier qu’on reste sur deux défaites consécutives (HBCL et NCM). Il va falloir réagir et tenter de bien négocier cette rencontre face au MCO », a déclaré le technicien ententiste. Celui-ci est revenu un peu sur la récente sortie de son team face au Raja où il a indiqué que son team avait la possibilité de faire mieux, bien qu’il ait avoué en parallèle que son adversaire du Royaume Chérifien n’a pas volé son succès. « Je ne vous cache pas qu’on s’est déplacé au Maroc avec la ferme intention d’empocher les trois points de la victoire et pourquoi pas prendre la tête du classement du groupe du moment qu’il restait une chance pour y arriver. Je pense que nous avons tout donné. On n’a aucun regret. Nous avons surtout bien joué en défense devant un adversaire qui n’est pas à présenter et qui n’est pas facile à manœuvrer dans son stade et devant ses supporters. En revanche, je dirais qu’on n’a pas été efficace devant le but adverse de même pour le monopole du ballon. On s’est créé quelques occasions dont une ou deux où on avait la possibilité de mettre un but.  Je dirais que, dans l’ensemble, nous avons livré un bon match. Je félicite mes joueurs pour leur prestation bien que j’avoue qu’il y avait de la place pour faire mieux », a-t-il souligné, non sans donner quelques explications sur cet échec qui n’a pas eu d’incidence ni sur le classement de son team ni sur le fait qu’il s’est assuré avec son groupe une place dans le lot des huit meilleures équipes du continent.

 

  F.R.

 

JSK - Le HBCL dans le viseur des Kabyles

Ayant tourné la page de la dernière contre-performance face aux Usmistes, la formation de la JSK a entamé, hier, la préparation de son prochain match face au HBCL. Les Jaune et Vert vont devoir bien préparer ce déplacement avec l’objectif de récupérer les deux points perdus à domicile face à l’USMA. Dans la soirée d’hier, les camarades d’Azzeddine Doukha ont repris les entraînements, et ce, après avoir pris deux journées de repos. Les protégés de Souayah vont avoir affaire à un adversaire très difficile à jouer chez lui ; ce dernier reste sur une série de cinq matchs sans défaite dont trois victoires. Le coach Ammar Souayah ainsi que ses adjoints sont dans l’obligation de peaufiner leur programme de préparation, car le moindre faux pas coûtera cher à l’équipe et compliquera sa mission de terminer la saison sur le podium. Ainsi donc, le driver des Jaune et Vert du Djurdjura profitera de cette semaine pour élaborer le plan de bataille pour contrer cette équipe du HBCL qui occupe la 12ème place et espérer renouer avec le succès. En somme, les camarades d’Ouattara ont intérêt à réagir positivement, le 12 avril prochain, afin d’éviter une suite compliquée de leur parcours.

 

Souayah remobilise ses troupes

A l’issue de la dernière contre-performance à domicile face à l’USMA, le moral des Jaune et Vert ne semble pas être au beau fixe. A cet effet, le premier responsable de l’encadrement technique de la JSK, Ammar Souayah, a appelé, hier, ses joueurs à oublier la dernière rencontre tout en les motivant à se donner à fond pour remporter les trois points du prochain rendez-vous en déplacement à Chelghoum Laïd. Le technicien tunisien mise énormément sur la préparation psychologique de ses poulains, et ce, afin de leur permettre de retrouver leur bon état d’esprit avant le jour J. Une chose est sûre, la seule façon de retrouver cette confiance est de renouer avec la victoire à partir du prochain match face au HBCL.

 

Une semaine pour revoir et colmater certaines failles

Par ailleurs, si Boukhenchouche et consorts ont failli perdre face à l’USMA, pour ne pas dire qu’ils ont gagné un point, il faut dire que le milieu de terrain et l’arrière-garde des Canaris ont encore mangé de leur pain noir et ont été dépassés par les événements. L’absence de Chemseddine Harrag dans l’entrejeu ainsi que les nombreuses erreurs commises par les deux arrières latéraux Chikhi et Gatal ont permis aux Usmistes de dominer la rencontre et se créer plusieurs occasions de but. Le coach Souayah compte apporter énormément de correctifs à la ligne arrière et aussi dans les deux autres compartiments, et ce, avec l’espoir de gagner plus de duels, la semaine prochaine, face aux gars de Chelghoum Laïd. Les camarades de Juba Oukaci auront encore toute une semaine devant eux pour bien préparer ce déplacement à l’est du pays. 

  1. H.

 

MCA - Il prolongera son contrat d’un an : Frioui-Hadj Rdjem, RDV après le stage des A’

Dans sa dernière interview à Compétition, le président du Mouloudia d’Alger, Hadj Rdjem a montré que l’une de ses priorités était de prolonger les fins de contrat, à leur tête celui du capitaine et meilleur buteur, Samy Frioui. On apprend que le joueur a décidé de prolonger son contrat d’un an et le RDV est pris après le stage des A’.

En effet, la direction du Mouloudia d’Alger veut prolonger le contrat des fins de contrat. Et à leur tête, l’avant-centre, le buteur du championnat, celui qui a marqué 5 buts face au RCR à savoir le capitaine, Samy Frioui. Ce dernier avait rencontré le président Hadj Rdjem, quand ce dernier venait d’être installé à la tête du club. Le président du Doyen a montré au joueur qu’il voulait prolonger son bail. Alors, les deux parties ont discuté un peu, et un rendez-vous a été pris pour après le match du CRB, seulement le temps est passé et le joueur n’a pas été relancé, jusqu’à la convocation du joueur par le sélectionneur algérien, Bougherra, qui prépare son groupe pour le CHAN. 

Frioui est donc en stage avec les A’.

Le président du Mouloudia d’Alger a discuté avec le joueur et son manager. Le joueur a donné plein pouvoir au manager, car il veut se concentrer sur son stage avec la sélection. On apprend de source proche de la direction que les deux parties se sont entendues sur tous les points et il ne reste donc que la signature du contrat. Les deux parties se sont entendues sur un contrat d’une année. En tout cas, il faut dire aussi que l’entraîneur en chef, Ben Yahia veut garder Frioui, car il sait que quand il est dans ses meilleurs jours, il est capable de réussir de grandes choses, donc le RDV est pris après le stage afin de prolonger le contrat. Dans l’une de ses précédentes déclarations, Samy Frioui n’a pas été contre l’idée de prolonger, surtout qu’il garde de très bons souvenirs de ses coéquipiers au MCA et il espère, comme tout le monde, gagner un titre avec le Mouloudia d’Alger. En somme, tout est réglé entre la direction et Frioui qui va devoir signer son contrat à la fin du stage des Fennecs et il va prolonger pour une année.

A.Z.

USMA - L’absence de Zemma risque de durer plus longtemps que prévu

La veille du match face au Hilal Chelghoum-Laid, Mohamed-Lamine Zemmamouche a contracté une blessure au niveau de la cuisse à l’entraînement, ce qui l’a contraint de faire l’impasse sur le match. Afin de connaître davantage la nature de sa blessure, il a passé une échographie et il s’est avéré qu’il est victime d’une déchirure musculaire à la cuisse. Le staff médical lui a, certes, prescrit trois semaines de repos, avant de commencer à reprendre progressivement du service, mais son indisponibilité pourrait durer plus longtemps que prévu. Selon les informations qui nous sont parvenues, on apprend que le portier usmistes pourrait se contenter des soins pendant plusieurs semaines. Par la suite, il entamera la phase réathlétisation une ou deux semaines, avant de réintégrer le groupe, probablement au milieu du mois de mai. Face à cette situation, Zemma pourrait rater plusieurs importants matchs de son équipe en championnat.

 

Une aubaine pour Benbot

Certes, l’absence de Mohamed-Lamine Zemmamouche ne fait guère les affaires de l’USMA car il s’agit d’un élément expérimenté, dont la présence ferait beaucoup de bien à l’équipe, notamment lorsqu’il s’agit d’un grand rendez-vous. Mais le staff technique pourra miser sur Oussama Benbot et Alexis Guendouz, comme la bonne doublure de son coéquipier. Il continuera à garder la cage usmiste pour la suite du parcours en championnat. Et comme le malheur des uns fait le bonheur des autres, Benbot est appelé à saisir cette opportunité pour s’imposer comme le gardien de but numéro 1 de la formation de Soustara, lui qui a été l’auteur de prestations correctes depuis l’entame de la phase retour.

A.S.

JSK - Le sort de Doumbia sera tranché en fin de saison

Depuis quelques semaines, on ne parle que de l'avenir de l'international malien Yacouba Doumbia. Relégué sur le banc depuis pratiquement les premiers jours de l'arrivée de l'entraîneur Ammar Souayah, l'ancien pensionnaire du Stade Malien prend son mal en patience. La concurrence est féroce dans l'axe et les places sont très chères notamment depuis le retour de Badreddine Souyad. Titulaire à part entière au début de la saison, l'international malien n'a pas tardé à perdre sa place en raison de la belle forme affichée par le duo Talah-Bouhekak. Il est utile aussi de rappeler qu'il avait exercé un terrible chantage sur la direction. Cela avait influé négativement sur sa forme et c'est ce qui lui a valu de perdre sa place sur l'échiquier de Souayah.

 

Concurrence

Vu que le duo Bouhekak-Talah a donné entière satisfaction, certains avaient parlé au mois de janvier dernier de la possibilité de libérer Doumbia avant même que la direction ne décide de récupérer Souyad. Mais le président Iarichen n'avait pas tardé à mettre  fin aux rumeurs en affirmant qu'aucun joueur ne sera libéré lors du mercato hivernal. Et comme Doumbia continue à chauffer le banc, certains commencent à parler de sa probable libération au mois de juin prochain. Toutefois, une source proche de la direction nous a assuré que tout ce qui se dit çà et là est faux et que la priorité est de terminer la saison en force. Signataire d'un contrat de 4 ans au profit des Canaris, Doumbia ne devrait pas partir gratuitement. Certains anciens dirigeants avaient tenté de l'utiliser pour déstabiliser la sérénité du groupe, mais le plus grand perdant c'est lui puisqu'il a non seulement perdu sa place, mais sa cote a diminué d'une manière vertigineuse.

  1. Boumali