Équipe nationale

La Tunisie, le Maroc, la Libye et l’Egypte du 14 au 24 mars à Alger Tournoi de l’UNAF : le tirage au sort le 12 mars prochain

La Fédération algérienne de football a annoncé hier le maintien du tournoi nord-africain des U17 du 14 au 24 mars prochain à Alger.

Comme indiqué dans nos colonnes récemment, les rencontres du tournoi auront lieu au stade de Dely Brahim et sa pelouse synthétique. Un tournoi de haut niveau auquel participeront l’Algérie, la Tunisie, le Maroc, la Libye et l’Egypte. Ce qui va hausser le niveau et permettra aux amoureux du football de suivre des parties relevées.

La compétition se jouera en mini-championnat, et le premier au classement sera champion. D’ailleurs, le tirage au sort aura lieu le 12 mars prochain, alors que le Maroc sera exempt de la 1re journée, prévue le 14 mars, étant donné que les voisins ne rejoindront Alger que le jour du coup d’envoi de la compétition. Cela permettra aux organisateurs de se baser sur cette donne dans l’établissement du programme de ce tournoi.

Pour préparer cette épreuve, les U17, dirigés sur le banc par Rezki Remmane, ont entamé avant-hier un regroupement au Centre technique national de Sidi Moussa. 33 joueurs ont été conviés à ce stage qui sera ponctué par une rencontre amicale ce jeudi 10 mars au stade de Dely Ibrahim. L’occasion pour le onze national de prendre ses repères sur cette pelouse qui abritera les rencontres du tournoi. Cette rencontre donnera au staff un aperçu sur le niveau de chaque élément et dégagera la liste des joueurs devant prendre part à ce tournoi nord-africain.

Rappelons que les U17 préparent leur principal objectif, à savoir, la Coupe d'Afrique des nations CAN-2023 qu'abritera l'Algérie du 8 au 30 avril 2023.

  1. M. A.

DEN : Voilà pourquoi Bira a été prié de se retirer

Avant même de signer son contrat

DEN : voilà pourquoi Bira a été prié de se retirer

3 semaines environ après son installation à la tête de la DEN, Abdelkerim Bira a dû se retirer, un départ qui s’est naturellement dessiné, lui qui était déjà critiqué au lendemain de sa nomination. Avant même de signer son contrat, Bira a été prié de se retirer, chose qu’il n’a pas tardée à faire, il faut dire que ses propos à l’APS ont donné une partie de la vérité, il a d’abord invoqué "des raisons liées à sa conscience professionnelle" avant d’affirmer : «J'annonce mon retrait en tant que DEN pour des raisons liées à ma conscience professionnelle par rapport à mes convictions, prérogatives et enjeux du poste», une déclaration qui en dit long sur la demande quelque peu osée faite par l’ancien entraîneur d’El-Eulma.

En effet, selon une source proche de la FAF, Bira a exigé d’avoir un droit de regard sur les deux sélections A’ de Bougherra et même celle de Belmadi, en d’autres termes, il a demandé des prérogatives qui ‘’dépassent largement son rôle de DEN’’, nous dira notre source, cela a mis quelques proches de la sélection dans tous leurs états, et c’est là que la décision de ne pas le retenir a été prise, on la lui a fait comprendre, avant de se retirer comme il est venu. «Il n’a pas eu à démissionner, puisqu’il n’avait encore rien signé», précise notre source.

Il faut dire que du côté de la FAF on a été très surpris par rapport à cette demande jugée ‘’grossière’’ que celle de s’immiscer dans le travail de Belmadi, d’autant plus que selon des connaisseurs, cela relève de l’impossible sur le plan réglementaire, la FIFA interdirait en effet l’immixtion des techniciens de la fédération dans le travail du sélectionneur, mais Bira ne le savait même pas. Enfin, Bira à travers son message a tenu à saluer Charaf-Eddine Amara, qui était à l’origine de sa venue, un message lancé pour narguer celui qui a actionné le processus de la fin de la collaboration.

S.M.A

Sebgag : «Le temps des projets non achevés dans les délais est révolu»

En visite d’inspection au stade du 19-Mai-1956 à Annaba 

Sebgag : «Le temps des projets non achevés dans les délais est révolu»

Le ministre de la Jeunesse et des Sports, Abderezak Sebgag, était hier à Annaba, dans le cadre de l’inspection du projet de réhabilitation du stade du 19-Mai-1956 d’Annaba, dans le cadre de sa visite de travail dans la wilaya en prévision du championnat d’Afrique des nations des joueurs locaux (CHAN), prévu en janvier 2023 en Algérie.

Sebgag a affirmé que l’exécution des travaux de réhabilitation du stade dans les délais fixés "exige des engagements moraux de la part des parties concernées par le projet". Le ministre a indiqué que "le défi aujourd’hui concerne les engagements de l’Etat algérien qui mise sur ses moyens, son expérience, les performances de ses entreprises et ses cadres pour être au rendez-vous selon les normes requises pour les compétitions internationales de haut niveau." Après avoir mis en exergue les moyens matériels mobilisés pour relever ce défi et honorer les engagements, Sebgag a souligné que "l’approche d’aujourd’hui repose sur le sérieux et l’engagement responsable", assurant que "le temps des projets lancés sans être achevés dans les délais est révolu".

Au stade, le ministre a suivi un exposé sur les travaux projetés pour une enveloppe financière de 2,5 milliards DA, incluant l’extension des pavillons réservés aux joueurs et aux médias, l’aménagement des gradins avec pose de chaises, la rénovation des panneaux électroniques et autres structures du stade, en plus de la réfection du réseau de drainage du terrain de jeu et le renouvellement du gazon naturel conformément aux normes de la FIFA. Le ministre s’est rendu en compagnie du président de la Fédération algérienne de football, Charaf-Eddine Amara au stade Colonel-Chabou, au centre-ville d’Annaba, qui sera réservé aux entraînements en prévision de ce rendez-vous continental.

Pour rappel, les travaux de réhabilitation du stade 19-mai-1956 ont été confiés à l’entreprise nationale Batimetal, avec un délai de réception fixé pour "novembre 2022".

  1. M. A.

 

Bounedjah convoqué contre Rayane

Blessé et absent des terrains depuis 2 semaines, Baghdad Bounedjah fera son grand retour aujourd’hui à la compétition à l’occasion du match en retard de la 14e journée du championnat qatari face au Rayane d’Yacine Brahimi.

Déjà champion, le Sadd veut terminer sans défaite cette magnifique saison, Bounedjah qui s’est blessé à l’adducteur gauche dans un match contre le Ahli aura à cœur de rejouer et surtout de marquer et se mettre en confiance à l’approche du stage des Verts du mois de mars.

S.M.A

 

Tournoi international de Toulon : L’EN U20 avec le Japon, la Norvège et la Colombie

L’équipe nationale des U20 prendra part au 48ème tournoi Maurice REVELLO, plus connu par le Festival international Espoirs de Toulon, qui aura lieu du 29 mai au 12 juin 2022 dans le département des Bouches-du-Rhône, dans le sud de la France.

Le staff des U20 devra composer un groupe solide pour défendre les chances de l’Algérie dans cette grande manifestation de jeunes footballeurs, à laquelle l’Algérie n’a plus pris part depuis 1984, d’autant plus que le tirage au sort du tournoi a mis les Verts dans un groupe assez solide avec des équipes face à qui nos joueurs doivent élever le niveau. En effet, dans ce tournoi ouvert aux joueurs nés en 2002, 2003 et 2004, l’Algérie évoluera dans le groupe C hébergé à Fos-sur-Mer, où il aura à jouer le Japon, la Norvège puis la Colombie, soit trois équipes connues dans le domaine de la formation de jeunes footballeurs, ce qui rend la mission ardue pour la sélection des U20 entraînée par Mohamed Lacet. Le coup d’envoi des rencontres se fera le 29 mai, et le groupe des Verts ne jouera que le 31 mai, d’ailleurs le match d’ouverture de ce groupe sera animé par l’Algérie à 14h (13h heure algérienne) avec une confrontation africano-asiatique contre le Japon, une partie qui aura lieu au stade Parsemain, apprend-on d’une source officielle.

 

Le Ghana, l’Argentine et la France…

Parmi les participants à ce grand tournoi, on peut citer le Ghana, qui sera le 2e pays africain avec l’Algérie qui représentera le continent, alors que l’Arabie saoudite fera elle aussi partie de cette fête, d’ailleurs elle aura la lourde tâche de jouer dans un groupe très relevé aux côtés de la France, du Panama et de l’Argentine, le plus lourd client invité à ce tournoi, surtout lorsqu’on connaît les traditions du pays de Messi dans la formation. Les Argentins devront animer avec les U20 de la France le match d’ouverture le 29 mai prochain à 14h (13h, heure algérienne) au stade de Lattre à Aubagne. Entamé en 1967, le tournoi de Toulon est devenu un rendez-vous important pour les sélections espoirs. Les éditions 2020 et 2021 n’ont pas eu lieu, en raison de la crise de la Covid-19, alors que la dernière, celle de 2019, a été gagnée par le Brésil, alors qu’auparavant l’Angleterre (absente lors de cette édition) avait aligné trois succès de rang (2016, 2017 et 2018).

L’Algérie avait pris part à ce tournoi dans les années 1980, avec, en 1983, une sélection composée d’une majorité de joueurs de l’ex-club de la DNC Alger qui s’est classée 3ème de son groupe derrière le Brésil et l’Allemagne et devançant la Chine puis terminant 6ème du tournoi ; et occupant le même rang en 1984, mais avec comme meilleur buteur de la compétition Meziane Zaghzi (5 réalisations).

  1. M. A.

 

Un Mahrez stratosphérique

 

 

Le grand derby du week-end en Angleterre entre les deux clubs de Manchester a été marqué par l’incroyable volée de Ryad Mahrez, qui mit fin aux ultimes espoirs des Diables rouges privés, pour la circonstance, de Cristiano Ronaldo déclaré forfait à la dernière minute (blessure à la hanche). Après une première mi-temps légèrement dominée par les coéquipiers de Paul Pogba, malgré l’avantage pris par les Sky Blues, ils redoutaient un renversement de situation. Ils sont revenus après la pause avec la ferme détermination de plier le derby rapidement. Or, les minutes s’égrènent et ils avaient du mal à sceller le sort du derby. Très bruyants au coup d’envoi de la partie, les supporters de City s’étaient tus. Comme on dit, c’était un silence de cimetière.

Un but qui soulage tout le monde

Un peu discret dans ce derby, le capitaine de l’EN a choisi le bon moment pour s’illustrer et marquer de son talent la partie. Il y a d’abord cette incursion à l’heure de jeu qui pousse un adversaire à le descendre avant l’entrée de la surface (60’), mais le plus intéressant est à venir avec cette magnifique volée qui enterre les ultimes chances d’United. Dans une phase de jeu certainement travaillée à l’entraînement, Kevin De Bruyne exécute un corner depuis le côté gauche. Le ballon arrive directement sur Ryad Mahrez qui réussit une volée du pied gauche. De Gea, le portier de Manchester United, n’aura vu que du feu (68’). Ce 3e but fera sortir l’Ettihad Stadium de sa torpeur. Avec la victoire qui se dessinait pour les Citizens, leurs fans étaient en extase. Eux, qui apprécient à juste titre les succès aux dépens du voisin ennemi, ne remercieront pas assez Mahrez qui marche sur l’eau depuis plusieurs semaines. Son association avec le Belge Kevin De Bruyne est tout simplement impressionnante. Les deux joueurs jouent les yeux fermés. L’international belge, sorti vers la fin de match, verra le deuxième but de son complice algérien du banc de touche. Lancé dans l’intervalle  par son remplaçant Guandogan, il se présente dans la surface et crucifie De Gea d’un tir puissant du pied gauche sous la barre. Ce but est toutefois validé après sollicitation de la VAR. Avec son doublé hier, Ryad Mahrez a atteint la barre de 21 buts cette saison, toutes compétitions confondues. Le prochain rendez-vous de Manchester City ce mercredi avec la réception du Sporting Lisbonne d’Islam Slimani, qui sera une simple formalité pour le champion d’Angleterre vainqueur à l’aller (0/5).

 

 Par M. Stitou 

 

 

Eto’o veut tout savoir sur la préparation des Verts pour les barrages

Comme l’a si bien dit Belmadi, la préparation des barrages contre le Cameroun a commencé très tôt.

Au lendemain de l’élimination des Verts contre la Côte d’Ivoire en coupe d’Afrique, le staff s’est projeté déjà sur l’avenir. A ce moment-là, on ne savait pas encore que le sort réservait à Mahrez et consorts un retour sur les lieux de la chute. Mais malgré ça, le staff technique, emmené par Belmadi, a tracé les grandes lignes de la préparation, car le travail de supervision avait déjà commencé, étant donné que l’EN savait qu’elle allait croiser le fer avec l’une des 5 équipes mal classées du top 10 africain.

Le Cameroun, pour Belmadi, ce n’est donc pas nouveau, mais la CAN a permis au coach de mieux le connaître et mettre la main sur les points forts et les moins forts du dispositif de Conceiçao. Ce dernier a certes été limogé, mais du côté du staff, on pense que Song n’a pas la baguette magique pour tout chambouler. Les Verts devraient donc maintenir le cap et se concentrer sur leur travail qui a déjà commencé. Zefzef, le dernier arrivé dans le wagon des Verts, n’a rien laissé au hasard. Ses virées dans la zone équatoriale de l’Afrique lui ont permis de tout préparer en prévision de l’arrivée de l’EN dans ce pays. Il a la particularité de connaître les lieux, notamment en Guinée équatoriale, où il s’est rendu en catimini sans faire de bruit. Mais le plan discret de Belmadi a été contrarié par des déclarations faites çà et là qui ont attiré la curiosité de la Fecafoot et de son nouvel homme fort Samuel Eto’o.

Curiosité et espionnage

L’information du déroulement d’un stage en Guinée équatoriale a fait le tour des médias locaux, mais aussi camerounais, car en cette période de préparation, on ne rate aucune occasion de lire et de consulter tout ce qui a un lien avec l’adversaire. C’est de cette façon d’ailleurs que les confrères camerounais ont appris les déclarations de Belmadi qui racontait son anecdotique rencontre avec un policier sur les hauteurs d’Alger, lorsque celui-ci lui a résumé les forces et les faiblesses des Lions indomptables. Une déclaration qui a irrité plus d’un chez les Camers. Ils affirment connaître Belmadi et savent que cette sortie médiatique n’était qu’une tentative de provocation visant leur pays. On a pu le constater à travers les forums des journalistes camerounais qui promettent déjà l’enfer à Douala au coach champion d’Afrique 2019.

Prudence

Au même moment, à la Fecafoot, Eto’o n’a pas chômé ; il a mené plusieurs batailles, à commencer par celle du coach et sa bataille avec le ministre des Sports, gagnée haut la main grâce au soutien indéfectible du chef de l’Etat. Il a aussi voyagé et joué au foot à l’occasion de l’inauguration du nouveau stade du Sénégal. Mais pendant toute cette période, il n’a pas quitté des yeux les Verts et la FAF. Il a eu vent des mouvements de la Fédération visant à organiser un stage chez le voisin à Malabo et aurait même entamé une contre-attaque. Il ne faut pas écarter qu’il mobilise une armée d’espions pour suivre le travail des Verts. Selon une source digne de foi, il ne reste pas les bras croisés ; il aurait déjà un plan pour déstabiliser la sélection dans sa préparation. Voilà pourquoi on a rapporté récemment que la FAF a classé le déplacement à Douala à hauts risques. Belmadi a choisi de s’y rendre la veille du match. Mais cela ne va pas suffire, Eto’o sera dans tous les coins, à travers des yeux qui travailleront pour lui et pour Rigobert Song. Il faudra aussi se méfier de l’arbitrage même si, du côté de la CAF, on a un petit peu refroidi les râleurs en laissant filtrer l’information annonçant la désignation d’arbitres d’Europe, d’Asie et d’Amérique latine pour les 10 matches de barrage. La bataille sera rude et les 9 jours de la prochaine fenêtre FIFA risquent d’être plus intenses que le séjour de 2 semaines à la CAN.

  1. M. A.

Slimani : Le réveil du renard des surfaces

En marquant un doublé samedi face à Arouca (2/0), Islam Slimani porte son capital à 3 réalisations depuis qu’il a rejoint le mois passé le Sporting Lisbonne. Le recordman des meilleurs buteurs de l’histoire de l’équipe nationale retrouve son punch au bon moment. A 3 semaines du match aller des barrages de la Coupe du monde 2022, Slimani avait besoin de se rassurer et en même temps rassurer les Algériens déçus par ses prestations à la CAN 2021. Le fait de renouer avec les filets (il a marqué 3 buts en l’espace d’une semaine) l’aide à reprendre confiance. D’autre part, il rassure le sélectionneur national Djamel Belmadi qui peut compter sur son attaquant patenté pour la double confrontation avec le Cameroun notamment à l’aller où l’EN doit marquer pour prendre une sérieuse option à la qualification au Mondial du Qatar.

« Le Sporting, c’est ma maison »

Evidemment, l’exploit réalisé par Islam Slimani a été salué par la presse portugaise avec sa photo à la une des gros titres sportifs. Après le match, Islam Slimani est revenu sur son exploit : « Le Sporting est un grand club, je l’aime énormément et ici est ma maison. C’est incroyable de rejouer ici. » Toutefois, par modestie, Slimani pense que c’est la victoire de tout le collectif : «Nous avons fait du bon travail, l’équipe est plus importante que Slimani. La victoire est très juste pour tout ce que nous avons fait sur le terrain. Mon travail est de marquer, mais le Sporting est plus important.» Avec 3 buts, Islam Slimani a-t-il l’ambition de rafler le titre de meilleur buteur ? « C’est à vous décider, répliquera-t-il. Que ce soit Slimani ou Paulinho, qui est un excellent attaquant, ce qui compte, c’est de gagner », prévient-il.

Il dépasse Madjer

Avec son doublé samedi, Islam Slimani a dépassé Rabah Madjer au classement des buteurs algériens en Super Ligue portugaise. L’ancienne gloire du FC Porto avait, durant son passage au club, inscrit 49 buts. Islam Slimani, qui a atteint la barre de 51 buts, pourrait encore améliorer ses statistiques d’ici à la fin de saison surtout s’il continue à empiler les buts.

 

  1. S.

Sporting 2-0 Arouca – Auteur d’un doublé : Super Slim est de retour

C’est un excellent Islam Slimani qui a mené le Sporting CP à une belle victoire sur le score de 2 à 0 face à Arouca en inscrivant un doublé dans cette rencontre. Un succès qui permet à son club de réduire l’écart avec le leader du FC Porto à 3 points, tout en confortant sa position de dauphin.

Titulaire pour la seconde fois depuis son arrivée au Sporting cet hiver, Islam Slimani, qui jouait son 5e match en championnat et 7e TCC, a inscrit son deuxième troisième but de la saison dans un match où il aura été très généreux dans l’effort. Retrouvant ses marques dans un club qu’il connaît bien, l’attaquant algérien aura été un véritable poison pour les défenseurs adverses qu’il n’a pas cessé de harceler dès le coup d’envoi de la rencontre. Exerçant un pressing sur les défenseurs, il aura beaucoup gêné la première relance, empêchant ainsi l’adversaire à développer son jeu. D’ailleurs ses courses d’un défenseur à un autre ont permis au Sporting de récupérer plusieurs ballons dans les 30 derniers mètres. En forme et très actif, Super Slim qui semble bien être de retour à d’ailleurs failli ouvrir le score par deux fois en première période (10’ et 35’). Du haut de son expérience il a su créer des espaces et faire de bons appels pour ramener le danger dans la surface adverse.

Un doublé pour récompenser ses efforts

L’énorme débauche d’énergie de Slimani ne pouvait pas ne pas être récompensée. En effet dès l’entame de la seconde période, l’attaquant de 33ans parvient à trouver le fond des filets d’une tête après un corner sortant. Un premier but qui n’allait pas satisfaire le joueur qui a continué comme en première période à faire de nombreuses courses. Il lui aura fallu six minutes pour ajouter le second but qui allait permettre à son équipe de mieux gérer la suite de la rencontre. Parti du milieu de terrain, l’attaquant est allé se place face au but pour recevoir un centre à ras de terre qu’il mettra du plat du pied derrière la ligne de but et claquer son premier doublé de la saison. Buteur à chaque fois pour deux titularisations, c’est un message qu’il envoie à son entraîneur qui a vu son équipe se faire éliminer de la demi-finale de la Coupe face au FC Porto il y a trois jours alors que Slimani était remplaçant. Comptant désormais 3 buts et une passe décisive, Super Slim est décidemment de retour en grande forme ce qui ne peut que réjouir le sélectionneur national, Djamel Belmadi, qui aura besoin de joueurs en forme offensivement face au Cameroun.

 

 

Prolongation de contrat : Milan et Bennacer proches d’un accord

L’affaire est dans les tuyaux depuis plusieurs semaines. Selon le site Calciomercato.com ce samedi, le Milan AC s’apprête à annoncer le renouvellement de contrat d’Ismail Bennacer officiellement la semaine prochaine. Selon le site en question, les discussions entre les deux parties avancent bien et qu’un accord tenu secret aurait été trouvé pour la prolongation de contrat de deux années supplémentaires, soit jusqu’en 2026. A noter que la direction milanaise est en train de prolonger au fil des semaines les éléments qu’elle estime faire partie du projet du club. Peu connu en Italie lorsqu’il débarqua en été 2019 en provenance d’Empoli, Ismail Bennacer n’a pas tardé à montrer ses qualités de footballeur. Son association avec l’international Franck Kessié fait qu’avec ce dernier, il forme le duo du milieu récupérateur le plus réclamé en Europe. Milan AC va perdre Kessié qui sera libre en juin prochain et qui, sauf revirement inattendu, rejoindra le FC Barcelone. Craignant de perdre Ismail Bennacer, lequel, avec une clause libératoire fixée à 50 millions d’euros, pourrait succomber à la tentation vu que de gros cadors, à l’image du Real Madrid, Manchester City ou le Paris Saint Germain, lui font les yeux doux. Les responsables milanais ont passé la vitesse supérieure dans les discussions avec son agent Moussa Sissoko, qui est, rappelons-le, difficile dans les négociations. Mais comme la crainte de le perdre cet été plane toujours, le directeur sportif Paolo Maldini, qui entretient une relation privilégiée avec Ismail Bennacer, s’est consacré à ce dossier. Comme l’a révélé hier Calciomercato.com, les deux parties ont pratiquement tout conclu ; il ne reste que la signature du nouveau contrat avec, il faut préciser, une revalorisation salariale (on parle d’un salaire annuel de 3,2 millions d’euros net), mais une révision à la hausse de la clause libératoire, assure-t-on.

 

Rendez-vous avec Naples d’Ounas ce soir

C’est le grand choc du weekend en Italie. Ce soir, Naples d’Adam Ounas et Faouzi Ghoulam reçoit dans son stade Diego-Armando-Maradona le Milan AC d’Ismail Bennacer. Les deux équipes comptent 57 points chacune, à un point du leader l’Inter Milan, qui a gagné vendredi soir son match contre la Salernititana (5/0). C’est pour dire que le vainqueur de ce choc prendra les rênes de la Série A. Auteur d’une énorme prestation la semaine dernière, Ismail Bennacer commencera le match sur le terrain. D’après les médias transalpins, Stefano Pioli envisage de l’associer dans la récupération avec Sandro Tonali et avancer d’un cran Franck Kessié. Quant à Adam Ounas et Faouzi Ghoulam, ils commenceront sur le banc, mais ils pourraient entrer en cours de jeu, comme ce fut le cas lors de toutes les précédentes rencontres livrées par Naples.

 

Stefano Pioli : « Isma a un grand caractère »

Ce samedi, l’entraîneur du Milan AC a animé une conférence de presse avant le déplacement à Naples aujourd’hui. Interrogé sur la forme actuelle de l’international algérien, Stefano Pioli a répondu : « Après la Coupe d’Afrique des nations, c’est clair qu’il a été déçu par l’élimination de son équipe nationale. Mais Isma est un joueur avec un grand caractère et une continuité que j’attends. Il va continuer à s’améliorer.»

  1. S.

Le stade Mustapha-Tchaker pratiquement prêt pour le match Algérie-Cameroun

Le stade Mustapha-Tchaker de Blida est pratiquement prêt pour abriter le match Algérie-Cameroun du 29 mars pour le compte des barrages (retour), qualificatifs à la Coupe du monde 2022 au Qatar, a indiqué la Fédération algérienne de football hier dans un communiqué.

Après s’être déplacés à Constantine et à Annaba dans le cadre des préparatifs du CHAN 2022, deux membres du Bureau fédéral, en l’occurrence, Rachid OUKALI et le Dr Yacine BENHAMZA, se sont déplacés, ce jeudi 3 mars, à Blida pour une visite d’inspection du stade Chahid- Mustapha-TCHAKER.

Les deux membres de la Fédération algérienne de football se sont rendus dans la ville des Roses dans le cadre, cette fois-ci, du Comité d’organisation de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) U17 Algérie 2023 qu’abritera notre pays du 8 au 30 avril 2023.

Lors de cette mission, le Dr BENHAMZA (Président du COCAN CAN U17 – Algérie 2023) et Rachid OUKALI (vice-président du même comité) ont été reçus par Kamel NOUICER, wali de Blida, qui a présidé une séance de travail en présence de Saâd ZOUGARI, directeur de la jeunesse et des sports, et de M. Noureddine BAABCHA, directeur des équipements publics (DEP) de cette wilaya, l’occasion d’effectuer une sortie au stade où la délégation a visité plusieurs parties de cette enceinte qui est pratiquement fin prête pour accueillir le prochain match des Verts, le 29 mars contre le Cameroun pour le compte des barrages des éliminatoires de la Coupe du monde FIFA 2022 au Qatar.

Rappelons que le stade sera fermé après le match contre le Cameroun pour de plus importants travaux de réhabilitation afin de se conformer aux exigences et aux standards exigés par la FIFA et la CAF.

S.M.A

 

En prévision des 2 matches contre l’Algérie : Song veut faire revenir Matip

Avant le grand rendez-vous avec l’Algérie pour les barrages de la Coupe du monde 2022, le nouveau sélectionneur du Cameroun envisage de renforcer l’effectif en puisant du riche réservoir des binationaux. Parmi les priorités de l’ancien défenseur des Lions indomptables, le défenseur de Liverpool Joël Matip (30 ans). A cet effet, d’après la presse camerounaise, accompagné du président de la Fecafoot Samuel Etoo, il s’est rendu en Allemagne pour discuter avec ses parents afin de le convaincre de sortir de sa retraite prise en 2015. Son entraîneur à Liverpool Jürgen Klopp a révélé qu’avant la CAN 2021, qui s’est déroulée dans son pays, Joel Matip a été approché par l’ancien staff des Lions indomptables, mais il a refusé de revenir sur sa décision. « Il ne l’envisage pas. Je lui ai parlé et il a dit non. Ce ne sont que des nouvelles dans le monde entier, sans rien derrière », révélera Jürgen Kloppp. La tentative du duo Etoo - Song de rappeler Matip est justifiée par le souci de renforcer la défense qui a montré des signes de faiblesse lors de la dernière CAN. Comme l’Algérie dispose de bons attaquants, Song est

conscient de la nécessité de renforcer son arrière-garde afin de contrecarrer Mahrez et ses coéquipiers en attaque. Reste à savoir si cette énième tentative de convaincre Matip sera la bonne. Pour l’appâter, Rigobert Song aurait sorti l’argument coupe du monde, une compétition qui fait rêver tous les joueurs. Affaire à suivre.

 

Anguissa apte pour le service

Blessé à son retour de la CAN, le coéquipier de Ghoulam et Ounas à Naples, André-Franck Zambo Anguissa, qui était incertain pour les barrages, vient de reprendre l’entraînement collectif avec Naples. Il pourrait même faire son retour demain pour le big match contre Milan AC. Considéré comme l’un des cadres de la sélection camerounaise, ce milieu de terrain a été l’une des grosses satisfactions de son équipe à la dernière CAN.

  1. S.

Oukidja ne joue plus, Mbolhi encaisse beaucoup : Les gardiens, l’autre souci avant le Cameroun

Avec une 15e position au classement, une série négative de matchs sans victoire et un entraîneur viré, l’Ettifaq est en train de sombrer dans les profondeurs du classement du championnat saoudien.

Mbolhi, dans sa cage, encaisse les bourdes commises par sa défense. Une faiblesse que reflètent les chiffres et les stats : 21 matches joués et 36 buts encaissés. Ce qui fait de la défense de l’Ettifaq la plus mauvaise du championnat, après celle d’Al Taawoun, qui a pris l’eau 38 fois.

36 buts ont donc visité la cage de l’Ettifaq, la plupart ont secoué les filets de Mbolhi, car ce dernier ne présente plus les garanties d’avant, celles qui faisaient de lui l’un des meilleurs gardiens d’Arabie saoudite. Il sauvait à lui seul l’équipe grâce à ses arrêts. Mais depuis quelques semaines, le gardien de l’EN n’a plus la même assurance.

Dans la continuité de la CAN ratée de l’EN, Mbolhi a des difficultés à s’imposer. Les plus optimistes affirment qu’il ne s’agit que d’un passage à vide sans le moindre danger, car Rais nous a habitués a mieux, et surtout à des retours en force après chaque baisse de forme. Ce qu’il a montré toutes ses expériences à travers les 3 continents qu’il a fréquentés dans sa carrière. Le point commun entre ses aventures, c’est bien son rendement assez stable en sélection.

En effet, Mbolhi a toujours su mettre en stand-by son aventure en club à chaque date FIFA pour se relever du bon pied sous le maillot de l’EN. C’est cela qui lui a permis de briller en sélection, chez les A ou même chez les A’. Lors de sa seule et unique aventure en coupe arabe au Qatar, Rais a décroché le Gant d’or du meilleur gardien, imposant le respect. Mais sa forme actuelle ne peut qu’inquiéter le staff des Verts, d’autant que ses concurrents ne se portent pas bien, notamment Oukidja relégué au rang de remplaçant à Metz.

A moins de 3 semaines du coup d’envoi du stage de mars, Mbolhi joue régulièrement, mais encaisse autant. Ce qui n’aide guère le moral à demeurer au beau fixe. Il aura 3 autres matches à jouer, peut-être quelques-uns sous les ordres d’un nouvel entraîneur. Soit l’occasion de redresser la barre avant de rejoindre la sélection.

Après 12 ans dans les bois de l’EN et 87 matches, dont 37 qu’il a réussis en gardant sa cage inviolée, Mbolhi a atteint une étape cruciale de son aventure internationale. Avec plusieurs autres éléments, il pourrait raccrocher après la Coupe du monde au Qatar. Cela rend le match de mars plus qu’important pour lui tout comme la sélection. Il a une dette envers le public et aura une lourde responsabilité à assumer les 25 et 29 mars prochain.

  1. M. A.

Guardiola admiratif de Mahrez : «Il a une qualité incroyable !»

Mardi soir, Manchester City a sué pour venir à bout de Peterborough en coupe d’Angleterre. Si les Citizens ont réussi  à se qualifier au prochain tour, ils le doivent beaucoup plus au génie de Ryad Mahrez qui, d’un passement à l’intérieur de la surface, déstabilise son vis-à-vis et place un tir à ras de terre à l’intérieur du gauche dans le petit filet opposé. Le but du capitaine de l’EN a débloqué le match en faveur de son équipe (60’), qui confortera son avance au score en ajoutant un second but par Grealish (0/2). Après la rencontre, Pep Guardiola a couvert d’éloges notre compatriote. « Il aime le football, il aime jouer. Pour lui, ce n’est pas un métier, c’est une joie. C’est pourquoi, il jouerait demain, après-demain, chaque match, chaque jour. Il a une qualité incroyable ! » Et d’ajouter : « Ryad a toujours eu cette qualité dans le dernier geste. C’est le meilleur dans cet exercice que nous ayons dans notre équipe. Il a marqué un but fantastique, je suis tellement fier du match qu’il a joué.» Le coach catalan est vraiment subjugué par le génie de Mahrez qui a tiré d’affaire son équipe dans ce match piège devant Peterborough (Championship), dont les joueurs étaient d’une agressivité excessive tellement ils voulaient faire chuter le grand Manchester City.

Il bat son record

Ce mardi, Ryad Mahrez a marqué son 19e but cette saison (toutes compétitions confondues). Après cette réalisation, il a battu son record quand il évoluait à Leicester City (18 buts en 2016). L’ailier algérien n’en finit pas avec ses statistiques impressionnantes cette saison. Avec la réussite actuelle qu’il connaît, nul doute qu’il ne va s’arrêter à 19 buts, prévoient les spécialistes tant il marche sur l’eau depuis un bon moment.

Maintenant, place au derby

Une fois le ticket de qualification composté, les Sky Blues se sont tournés vers le chaud derby qui les attend dimanche contre le voisin Manchester United. Suprématie oblige, les camarades de Mahrez ne joueront pas le derby pour engranger 3 nouveaux points, mais gagner contre les Diables rouges afin de faire plaisir à leurs fans. Trois jours après, un autre rendez-vous important sera au menu des Citizens avec le match retour en 1/8 de finale de la Ligue des champions contre le Sporting Lisbonne d’Islam Slimani. Il sera certainement une simple formalité, car les Mancuniens ont fait le boulot au match aller à Lisbonne (0/5).

 

  1. S.

Chetti retrouve enfin la compétition

3 mois après sa dernière apparition sous le maillot de son équipe de l’Esperance de Tunis, le latéral gauche des Verts, Lyes Chetti a retrouvé hier les terrains de la Ligue1.

Chetti qui a disputé son dernier match avec son club avant la coupe arabe au Qatar, a du attendu le match disputé hier contre Hamam Sousse pour refouler les pelouses tunisiennes, sa dernière apparition en sélection remonte au 18 décembre en finale de la coupe arabe remportée contre la Tunisie.

C’était donc l’événement hier pour l’ancien défenseur de la JSK qui a retrouvé la compétition, ses stats étaient negatives, et on commençait déjà à s’inquieter pour lui, d’autant que Belmadi ne pouvait pas compter sur lui dans ces conditions, son retour hier lui permet de rester dans la liste élargie, certes, mais rien ne lui garantit sa présence dans le groupe qui voyagera au Cameroun, des échos ont même fait état d’un possible retour d’Abdellaoui dans le groupe, le joueur de l’Ettifaq a gagné une place dans sa nouvelle équipe, il n’est pas le seul element sélectionnable, puisque Hammache du Boavista continue d’esperer une convocation de Belmadi, lui qui a affiché clairement son amour pour l’Algérie à maintes reprises, mais il n’a jamais été retenu, très probablement à cause des choix tactiques du coach.  

A noter que Bedrane et Tougai, les deux autres algériens de l’ES Sahel n’ont pas pris part a ce match qui s’est soldé sur un nul 0-0.

S.M.A

 

Nomination de Song à la tête de la sélection du Cameroun : Du boulot en plus pour Belmadi

Même s’il n’a pas répondu à toutes les questions en dérogeant à ses habitudes lors de sa dernière conférence de presse, l’entraîneur national Djamel Belmadi est quand même apparu serein, notamment pour ce qui est de la double confrontation attendue contre le Cameroun et les chances de qualification de son équipe face à la bête noire des Verts.

Sans trembler, Belmadi a paru maîtriser son sujet, donnant l’impression d’avoir des certitudes. Cela est forcément le fruit du travail accompli depuis le décollage de Douala, où il a reconnu avoir lancé la préparation du stage de mars : «On a travaillé avec le staff dans l’avion, au point que je croyais que le voyage a duré 20 minutes», a-t-il dit lors de la conférence. La suite a été sans doute plus chargée. Des rapports détaillés sur les joueurs de l’adversaire, le Cameroun, d’autant que ce dernier a joué 4 matches en plus durant la CAN, soit 4 occasions en plus de les voir à l’œuvre et décortiquer le jeu développé par Aboubakar et consorts et surtout par Conceiçao, le désormais ancien sélectionneur des Lions. C’est sur la base de ces analyses que le coach a eu ses certitudes qui lui ont donné cet air serein dimanche passé, mais depuis les choses ont changé.

Nouveau coach, nouvelle organisation

La mission de Belmadi va donc se compliquer, à 19 jours du coup d’envoi du stage et de la fenêtre FIFA de mars. Alors qu’il croyait avoir fait le plus dur, ce changement à la tête de la barre technique camerounaise obligera le coach à aller fouiner dans les archives des matches de la sélection du Cameroun, celle des U23 récemment drivée par Rigobert ou même celle des locaux. Toute information peut s’avérer importante d’autant qu’il s’agit maintenant de mettre la main sur les choix tactiques et la philosophie de jeu de l’ancien joueur de Galatasaray.

Alors que Conceiçao avait bien été neutralisé, ainsi que le jeu qu’il développe avec ses armes offensives connues, les calculs vont être complètement différents maintenant. Les tuyaux refilés par le ‘’policier’’ dans les hauteurs d’Alger à Belmadi sont-ils déjà périmés ? Pas sûr lorsqu’on sait que le Cameroun a carburé à plein régime avec Toko-Ekambi, Aboubakar, Anguissa et les autres. Song ne va sans doute pas chambouler les plans déjà en place, mais il y aura tout de même sa touche personnelle. Et c’est celle-là justement que Belmadi devra deviner, non pas en recourant à un marabout, comme le ferait plus d’un en Afrique, mais en revoyant quelques matches des U23 camerounais.

La réponse

La réponse est donc dans les enregistrements des derniers matches de l’EN olympique du Cameroun. Ce n’est pas tout, le coach national devra aussi prendre son adversaire au dépourvu, essayer de le surprendre en jouant différemment, car si Song a, semble-t-il, de l’avance, vu les derniers rapports en provenance du Cameroun, le temps pour réagir est largement suffisant. Il faudra donc que Belmadi, adepte du 4-2-3-1 et du 4-1-4-1, essaye de dribbler son adversaire, changer ce qu’il doit changer sans brusquer son système, ni les habitudes de ses joueurs. Des voix s’étaient d’ailleurs élevées après la CAN. Des spécialistes du domaine ont reproché à Belmadi justement son jeu devenu un peu trop prévisible. Avec des joueurs connus, le sang neuf, qui s’imposait après la CAN, n’a pas été suffisamment insufflé, si on prend en compte le onze utilisé lors de la CAN ; la présence d’un seul nouveau jeune utilisable, à savoir, Zerrouki, dans le groupe. Autrement dit, le staff des Verts est appelé à changer, ce qui fera des deux matches Algérie-Cameroun un combat tactique à plusieurs inconnues. Chacun des deux entraîneurs essayera de surprendre son adversaire ; ce qui allume davantage cette double confrontation.

  1. M. A.

Insultes racistes à l’encontre de Belaïli : Brest et Reims affichent leur soutien à travers une louable initiative

La prochaine journée de L1 sera l’occasion pour Reims et Brest d’afficher leur soutien à Youcef Belaïli à travers une louable initiative prise d’un commun accord par les deux clubs d’entrer avant le prochain match avec un tee-shirt avec un message de soutien à l’international algérien. Ce geste honore le club  de Reims qui cherche à bannir à travers son soutien à Belaïli le racisme de son stade. Alors  que l’ouverture d’une enquête a été ouverte par la commission de discipline de la LFP qui prévoit de rendre public le verdict de cette affaire mercredi 9 mars.

Youcef indifférent

Tandis que les deux clubs à savoir Reims et Brest ainsi que la LFP ont ouvert une enquête, d’après son proche entourage Youcef Belaïli ne serait pas affecté par cette histoire d’insultes racistes à son encontre, lui qui en a vu d’autres dans sa carrière refuse de se focaliser sur cette histoire, assure-t- on. Toutefois, c’est sa situation sportive qui le dérange le plus. Après quatre matches joués avec le Stade brestois 29, Belaïli n’a toujours pas secoué les filets, voire sorti une grosse prestation, sinon avec sa force de caractère, pour lui cette histoire de propos racistes serait derrière. A rappeler que le prochain rendez vous pour Belaïli et son équipe sera samedi avec le déplacement chez le Racing Club de Lens.

 

 

                     M.S

Il a arrêté deux fois le penalty

Zeghba va monter dans la hiérarchie

 

Le portier Mustapha Zeghba a été le héros de son équipe dans la victoire arrachée aux dépens d’Al Raed (3/2). Dans ce match, l’arbitre avait sifflé un penalty en faveur de l’adversaire du FC Damac, stoppé une première fois par l’ancien portier de l’Entente de Sétif, l’arbitre décide de le faire retirer et la deuxième tentative du joueur d’Al Raed est une nouvelle fois stoppée par Zeghba. En enchaînant les prouesses dans la cage du FC Damac, Mustapha Zeghba qui est troisième gardien en équipe nationale après l’inoxydable Raïs M’Bolhi et son éternelle doublure Alexander Oukidja pourrait ravir à ce dernier son rang de deuxième gardien vu qu’avec le FC Metz Oukidja a perdu sa place de titulaire depuis un bon moment.

 

                  M.S

 

FA CUP : Peterborough 0-2 Man City – Buteur, Mahrez réalise sa meilleure saison

Affrontant la formation de Championship de Peterborough, Manchester City s’est imposée sur le score de 2 à 0 en 1/8 de finale de la FA Cup, grâce à des réalisations de Mahrez et de Grealish, tous deux servis par Foden. Il aura fallu attendre l’heure de jeu pour voir Man City débloquer la situation sur une inspiration de Mahrez, qui aura une nouvelle fois marqué un but de toute beauté. Héritant d’un ballon pourtant difficile sur le cote, il s’est d’abord mis dans le sens du but tout en emmenant le défenseur puis le dérouter avec un passement de jambes, décaler juste ce qu’il faut le ballon pour capter le deuxième poteau a ras de terre et battre le gardien dans un ange pourtant pas évident, en comptant la foret de jambes qu’il pouvait y avoir. Bref, une spéciale Mahrez comme on aime le voir en faire.

En grande forme, l’internationale algérien qui aura contribué à 4 buts lors de ses 4 derniers matches, continue de réaliser d’excellentes statistiques cette saison. Joueur le plus efficace de son équipe avec son implication dans 26 buts en 22 titularisations pour 31 apparition, le n°26 de City, compte également cette saison 19 buts TCC, soit un but de plus que son record personnel réalisé avec Leicester lors de la saison 2015/2016 avec 18 buts au total. Réalisant sa meilleure saison du point de vu des performances et du rendement, c’est une pièce maîtresse aujourd’hui dans l’effectif de Guardiola et un joueur clé comme le démontrent ses chiffres. En forme en cette deuxième moitié de saison, c’est un grand Mahrez avec un moral au top qui rejoindra l’EN pour étaler toute sa classe face au Cameroun et emmener les Verts en Coupe du Monde.

CHAN 2023 : Le ministre évoque le lancement des travaux

Le ministre de la Jeunesse et des Sports Abderrazak Sebgag a affirmé hier au CIC d’Alger que les stades retenus pour abriter le CHAN-2023 (8-31 janvier) seront aménagés selon les normes exigées par la CAF et la FIFA.

«Il y a des normes de la CAF et de la FIFA concernant l'aspect technique des infrastructures sportives. Il y a des commissions techniques mixtes entre

la Fédération algérienne de football et le ministère de la Jeunesse et des Sports (MJS), dont l'objectif est de suivre l'application des critères exigés à travers l'ensemble des stades. Nos stades seront réceptionnés selon les normes internationales avant la fin de l'année», a indiqué le ministre lors de la Conférence nationale des cadres du MJS, tenue au Centre international  des conférences.

«Il y a des stades en prévision de ce rendez-vous continental qui sont concernés par des opérations de réhabilitation. Dernièrement, nous avons confié à une société nationale les travaux au niveau du stade d'Annaba, l'un des sites retenus pour abriter le CHAN-2023", a-t-il ajouté, sachant que la societé en question n’est autre que BATIMETAL.

Visite imminente des inspecteurs de la CAF

Les travaux de réhabilitation et de remise à niveau concernent la pelouse, les vestiaires, la zone mixte, ainsi que la salle des conférences. Il sera également question de la pose des chaises dans les gradins et le réaménagement de l'espace extérieur.

Les stades devant abriter les rencontres du CHAN-2023 seront dotés de panneaux publicitaires, en plus des portiques électroniques, ainsi que d'autres services modernes selon les normes mondiales.

Le premier responsable du MJS a évoqué le stade Tchaker, retenu lui aussi pour le CHAN, et qui sera le théâtre du match Algérie-Cameroun, le 29 mars. «Les travaux ont déjà commencé à Blida, alors que d'autres vont se poursuivre juste après la rencontre.»

Il est utile de rappeler que l’Algérie a postulé pour l’organisation du CHAN avec 4 stades à savoir Annaba, le 5- Juillet, le stade d’Oran et Baraki, Sebgag affirme qu’au cas où les travaux de réhabilitation ne seraient pas achevés à temps au niveau d’Annaba ou que le stade de Baraki n’est pas prêt, un plan B est prévu. «On a une commission technique de la CAF qui visitera l’Algérie début mars pour voir de près les stades, ces derniers sont en travaux d’ici la fin de l’année, et on a un plan B, on peut aller dans d’autres stades, soit à Alger, à Oran, à Sig ou à Blida, on a des infrastructures qui peuvent accueillir le CHAN», conclut-il.

S.M.A

 

 

 

 

 

 

 

Prochaine liste de l’EN : Ne pas se tromper de choix

Dans moins de trois semaines, Djamel Belmadi communiquera la liste des joueurs qui seront retenus pour la double confrontation avec le Cameroun (26 et 29 mars). M’opinion sportive en Algérie attend avec impatience de découvrir cette liste qui comprendra, c’est certain, quelques changements. En effet, après la piteuse participation de l’EN à la dernière CAN et l’élimination au 1er tour, afin de secouer son groupe, Djamel Belmadi serait amené, pour ne pas dire contraint, à procéder à quelques changements en apportant du sang neuf à sa sélection. Evidemment, il ne faut pas s’attendre à un chamboulement de l’effectif étant donné qu’il regroupera l’équipe juste avant le départ pour le Cameroun. Par conséquent, Djamel Belmadi ne peut pas procéder à des essais. Toutefois, pour augmenter ses chances de qualification au Mondial du Qatar, il devait prendre en considération la forme des joueurs.

 

Prendre les plus en forme

Après trois ans de bonheur procuré au peuple, notre sélection nationale connaît depuis quelques mois un coup d’arrêt et ce, bien avant la participation à la CAN 2021 où le coach national espérait une réaction de son équipe. Hélas, parmi l’effectif des champions d’Afrique en 2019, certains sont hors de forme depuis un bon moment, d’autres ne jouent que rarement avec leur club. D’où les spéculations sur la liste des joueurs qui seront convoqués pour les barrages. Djamel Belmadi, qui est resté fidèle à son  groupe pendant trois années, sera-t-il amené à faire des choix douloureux ? Possible, prévoient les observateurs, pour espérer faire tomber le Cameroun et arracher le ticket qualificatif, des changements sont impératifs. On pense notamment à la défense qui a perdu de sa solidité. Le Cameroun, qui possède de sérieux atouts offensifs, plus particulièrement le duo Aboubakar - Toko Ekambi, pour les neutraliser, notre sélection doit se reposer sur une défense de fer, notamment lors du match aller à Japoma dans l’objectif de ne pas encaisser de buts afin de prendre une sérieuse option pour la qualification.

 

On veut voir le Mahrez de City

Pour espérer se qualifier, l’EN devrait compter sur tous ses joueurs, pas uniquement les défenseurs, lesquels devront assurer leur tâche qui consiste à stopper toutes les velléités offensives adverses. En revanche, à l’instar des autres sélections, tous les espoirs reposent sur les épaules de Ryad Mahrez capable, par son génie, de renverser les cours d’un match comme il le fait souvent avec son club Manchester City avec ses incroyables et impressionnantes statistiques dans des compétitions très relevées que sont la Premier League et la Ligue des champions. En revanche, avec la sélection nationale, Ryad Mahrez n’affiche plus, depuis un moment, le même visage. Pour les observateurs les plus avertis, à Manchester City, Mahrez joue aux côtés de joueurs de qualité, ce qui lui permet de se mettre en évidence. Ainsi, pour pouvoir profiter de son talent en EN, il faut l’entourer de joueurs qui lui permettront de briller et d’apporter un plus que tous les Algériens attendent face au Cameroun afin de se qualifier à la prochaine Coupe du monde.

  1. S.

 

Belaili dans le dur

Depuis qu’il a rejoint le Stade brestois, il y a un mois, Youcef Belaili est toujours à la recherche de son match référence. Alors qu’il misait sur le derby breton pour faire taire les critiques dont il fait l’objet en France, en fin de compte, Belaili n’a pas eu l’opportunité de montrer tout son talent bien qu’il fût titularisé par son entraîneur Michel Der Zakarian qui continue à lui faire confiance malgré ses prestations mitigées depuis qu’il porte le maillot brestois. 

Il est remplacé à la 32’

Youcef Belaili, qui promettait à son entourage avant le derby face à Lorient ce dimanche de casser la baraque, n’était finalement resté sur le terrain qu’une petite demi-heure, la faute au défenseur Brendan Chardonnet qui commit l’impardonnable erreur d’accrocher par-derrière un attaquant adverse. La sentence est lourde : l’arbitre l’expulse sur-le-champ (32’). Ce qui contraint le coach brestois à sacrifier un attaquant afin de garder l’équilibre défensif. Le choix de Der Zakarian est porté sur Youcef Belaili qui peinait à entrer dans le match, il faut l’avouer. Dans un championnat français réputé par l’intensité et l’engagement physique, l’attaquant vedette de l’EN n’a toujours pas sorti un bon match depuis qu’il a rejoint la L1. Certes, quand on se rend compte que Léo Messi a mis 6 mois pour enfin briller samedi soir contre Saint Etienne sous le maillot parisien, on s’attendait un peu à ces difficultés. Mais contrairement à la légende argentine, notre compatriote a paraphé un contrat de 6 mois. Or, s’il n’élève pas son niveau, on redoute que son aventure à Brest soit des plus éphémères et rappellera son passage raté à Anger.

 

Espérons que ça ne l’affectera pas

Il est connu que Youcef Belaili est un type qui fonctionne au feeling, mais qui est surtout très sensible. Bien que sa sortie, hier lors du derby, obéisse à des considérations purement tactiques, son entraîneur a déclaré après la défaite : « Déjà à onze contre onze, on ne maîtrisait pas bien la rencontre alors à dix !’’ Il a reconnu que le FC Lorient était plus présent dans ce match que son équipe, d’où sa décision de sacrifier un attaquant. Belaili tel qu’on le connaît aura sûrement pris mal la décision de son coach. Espérons que d’ici la future échéance qui l’attend avec l’EN, les choses s’arrangeront pour lui et qu’il retrouvera la forme physique et mentale.

  1. S.
  2. Image