Avec le départ de Vahid Halilhodzic, tout le monde regrettait le coach, mais surtout sa discipline très stricte que ce soit au sein du groupe ou sur le terrain. Une discipline qui mettait tout le monde sur un pied d’égalité, y compris les habituels cadres quand ils ne respectaient pas les consignes ou accusaient des retards sans justifications valables.