Accédez directement au site compétition

JSK

Hannachi : «Oui, Rebrab c’est du vrai»

Après plusieurs mois loin des plateaux TV, le premier responsable de la formation du Djurdjura est descendu hier soir comme invité vedette de nos confrères d’El Djazaïria TV.

La JSK toujours pas à l’abri du danger

Malgré leur précieuse victoire devant le RC Relizane, un concurrent direct pour le maintien en Ligue 1 Mobilis, les Canaris ne sont toujours pas hors de danger.

JSK - RCR : Victoire salutaire

En battant par un but à zéro le RC Relizane, un concurrent direct pour le maintien, les Canaris ont désormais leur destin entre leurs mains.

JSK : La vie ou la mort

Se trouvant dos au mur, les Canaris n’ont pas d’autre alternative que de gagner pour ne pas compromettre leurs chances de maintien en Ligue 1 Mobilis.

JSK : Rahmouni va attaquer

 

Plus que 24 heures seulement avant la rencontre tant attendue entre la JSK et le RCR. Une partie décisive pour la survie des Kabyles en championnat. D’ailleurs, le staff technique en est bien conscient et c’est pour ça qu’il va jeter son dévolu sur l’attaque.

JSK : Menace sur le match JSK-RCR

A moins de 72 heures de la rencontre JSK-RC Relizane, c’est le flou total concernant son déroulement. D’un côté, le président Hannachi campe sur sa position de ne pas autoriser la télévision à retransmettre les matches de son équipe sur le terrain du 1er-Novembre de Tizi Ouzou, de l’autre, le président du RC Relizane Hamri qui conditionne la retransmission de la rencontre pour jouer ce samedi face à la JSK. Chacun des deux présidents avance ses propres arguments et chacun d’eux ne compte pas faire machine arrière, jusqu’à hier après-midi du moins. Si l’un comme l’autre persistent dans leur position, le choc de la 27e journée pour le maintien en Ligue 1 Mobilis n’aura pas lieu. Le président Hannachi a réaffirmé hier à l’issue de l’assemblée générale extraordinaire de la Ligue de football professionnel que la télévision ne sera pas la bienvenue au stade du 1er-Novembre de Tizi Ouzou en expliquant qu’avec l’annulation à la dernière minute de la rencontre de son équipe face au DRB Tadjenanet, c’est tout à fait de son droit de refuser à la télévision de retransmettre les matches de son équipe à domicile. Il pense que si le match face au DRBT avait été télévisé, l’arbitre aurait pu siffler un penalty à son équipe. Ne décolérant toujours pas, il jure sur tous les toits que le match face au RCR ne sera pas télévisé.

Polémique

De peur que son équipe soit lésée à Tizi Ouzou, le président Hamri a réagi hier à l’issue de l’AGE de la LFP en déclarant haut et fort que si le match ne sera pas télévisé, le RCR ne jouera pas ce samedi face à la JSK. La polémique ne fait qu’enfler  et rien ne dit que les choses vont s’arranger, sauf si l’un d’eux finit par revenir à de meilleurs sentiments. Le match de ce samedi est un tournant décisif dans la course au maintien et chacun des deux présidents veut avoir le dernier mot concernant cette bataille de retransmission ou pas de la rencontre. La télévision nationale et la LFP auront un dossier délicat à gérer. Quelle que soit leur décision, elles feront un mécontent, ce qui ne garantit pas le déroulement de ce match tant attendu par les supporters des deux équipes. La JSK est condamnée à gagner pour ne pas compromettre ses chances de maintien, alors que le RCR aspire à repartir au moins avec le point du match nul de son déplacement à Tizi Ouzou pour ne pas se faire distancer par les Jaune et Vert.

N. Boumali     

Hamri : «Si le match n’est pas télévisé, on ne jouera pas ce samedi»   

Accosté à la fin de l’assemblée générale de la Ligue de football professionnel, le président du RCR Hamri se montre catégorique quant au déplacement de son équipe à Tizi Ouzou. «Si le match n’est pas télévisé, on ne jouera pas contre la JSK. Je crois qu’on est clairs sur ce sujet et on ne fera pas machine arrière», a-t-il indiqué.

K. H.

Hannachi : «Les supporters brûleront ma maison si l’ENTV accède au stade»

Comme nous l’avons rapporté dans notre édition de dimanche dernier, le président Hannachi campe sur sa décision de ne pas autoriser la télévision à retransmettre le match de son équipe face au RC Relizane. «Je l’ai déjà déclaré à votre journal que la télévision ne sera pas la bienvenue à Tizi Ouzou. J’ai annoncé que le match face au RCR ni celui face à l’USMBA n’allaient être retransmis en direct sur le petit écran. Si je campe toujours sur ma décision, c’est parce que plusieurs supporters m’ont appelé ou accosté dans la rue pour m’avertir de ne pas laisser l’ENTV accéder au stade ce samedi. Ils menacent de brûler ma maison et de saccager le matériel de l’ENTV», a réaffirmé hier le président Hannachi

«Si le match face au DRBT avait été télévisé, l’arbitre aurait sifflé le penalty pour mon équipe»

Le président Hannachi argue aussi son refus de laisser la télévision retransmettre les matches de son équipe sur le terrain du 1Er-Novembre de Tizi Ouzou par l’annulation de la retransmission de la rencontre face au DRB Tadjenanet. «Il était prévu que le match face au DRBT soit retransmis en direct. La Ligue de football professionnel l’avait même annoncé sur son site, mais la retransmission du match a été annulée à la dernière minute. Si le match avait été télévisé, l’arbitre aurait sifflé le penalty refusé à mon équipe à 5 minutes du coup de sifflet final», regrette encore le président de la JSK.

A. H.

Hannachi mettra les points sur les i avec les joueurs et les entraîneurs

Selon une source autorisée, le président Hannachi se présentera aujourd’hui au stade afin de secouer ses joueurs à deux jours de la rencontre face au RC Relizane. Il les mettra devant leurs responsabilités en exigeant d’eux de faire le maximum pour récolter les trois points de la partie. Il sait qu’un faux pas ce samedi face au RCR pourrait valoir à son équipe sa place en Ligue 1 Mobilis et pour ne pas se retrouver dans une position encore plus critique que celle de maintenant, il leur fera savoir que le maintien passe par une victoire face au RCR. Il n’a pas encore digéré la dernière défaite face au DRB Tadjenanet, car il n’arrive toujours pas à comprendre pourquoi ses joueurs n’ont rien fait sur le terrain, alors que l’équipe est sérieusement menacée par la relégation.

 

Manque de professionnalisme

Le président Hannachi ne se limitera pas à leur parler de la nécessité de la victoire face au RCR puisqu’il a aussi l’intention de savonner les joueurs qui ont brillé par leurs absences ces derniers jours. Lors de la séance de la reprise de mardi dernier, pas moins de 5 joueurs, à savoir Yettou, Benaldjia, Baïtèche, Berchiche et Medjekane manquaient à l’appel. Hier, c’était au tour de Djerar de sécher l’entraînement et sans parler de Berchiche qui ne devra réintégrera le groupe qu’aujourd’hui. Pour le président Hannachi, c’est un manque de professionnalisme de la part de ces joueurs surtout que l’équipe joue sa survie en Ligue 1 Mobilis. Il les avertira pour la dernière fois avant qu’il ne décide de sévir. Mais il tentera aussi de les rassurer quant à leur argent.

Staff technique

A la fin de sa réunion avec ses joueurs, le président Hannachi se réunira aussi avec ses entraîneurs pour tenter de voir ce qui ne va pas dans son équipe. Il exigera aussi de ses entraîneurs de trouver les solutions au problème de l’inefficacité des attaquants et de jouer l’attaque à outrance face au RCR. Le schéma ultra-défensif mis en place à Tadjenanet n’a pas été de son goût, mais comme il ne voulait pas s’immiscer dans le travail de son entraîneur, il l’avait laissé faire. Toutefois, pour le match de ce samedi face au RCR, il lui dira clairement qu’il doit jouer pour gagner et que le nul n’arrangera pas les affaires de son équipe.

Mohamed A.

 

Rahmouni choisira enfin entre Redouani et Guemroud

L’entraîneur Mourad Rahmouni ne s’aventurera pas à faire jouer Redouani  et Guemroud ensemble ce samedi face au RC Relizane. Sèchement critiqué suite à ses choix notamment face au CSC et le DRBT, le successeur de Hidoussi a décidé finalement de choisir entre Redouani et Guemroud. C’est ce que nous a confié une source proche de la direction qui précise que face au RCR, l’entraîneur doit jouer l’attaque à outrance.

 

Aïboud titulaire

Injustement marginalisé lors des  derniers matches, Samir Aïboud est certain de jouer d’entrée ce samedi face au RCR. Contraint de jouer l’attaque pour espérer récolter les trois points de la rencontre, Rahmouni  ressortira la carte Aïboud qui n’a pas joué depuis bien longtemps. Aïboud est capable de rendre beaucoup de services à son équipe pour peu qu’il soit utilisé à bon escient. Il traverse une période difficile, mais l’entraîneur doit lui faire confiance, car il y va de la survie de la JSK en Ligue 1 Mobilis.

Mohamed A.

Il a raté la reprise et il est arrivé hier vers la fin de l’entraînement 

Berchiche est-il prêt pour le RCR ?

 

Parmi les cinq joueurs qui ont raté la séance de la reprise des entraînements, mardi matin, au stade du 1er-Novembre, figure Koceila Berchiche. L’enfant de Tizi Ouzou qui se trouvait en France n’a pas pu rentrer à temps au pays et reprendre les entraînements avec le groupe. Hier, lors de la seconde séance d’entraînement de l’équipe, l’ancien joueur du MCEE et du MCA est arrivé au stade vers la fin de la séance d’entraînement. Devant cette situation, les membres du staff technique de l’équipe ont demandé à Berchiche d’effectuer quelques tours de piste et quelques exercices d’étirements. Le défenseur central des Jaune et Vert reprendra les entraînements avec le reste du groupe, mais sera-t-il prêt à 100% pour le match de samedi soir, un match plus qu’explosif pour les Jaune et Vert, d’ailleurs, les suppoerters comptent voir onze guerriers sur le rectangle verts devant le RCR.

                            A. H.

Ils seront prêts pour le match de samedi soir

Asselah, Raïah et Ferhani ont réintégré le groupe

Comme nous l’avions rapporté dans notre édition d’hier, pas moins de trois éléments de l’effectif des Jaune et Vert  n’ont pas pu reprendre les entraînements avec le groupe mardi matin pour cause de quelques bobos de santé. Asselah souffrait du dos, Raïah des adducteurs et Ferhani de la cheville. Les trois joueurs en question ont été pris en charge par Guillou. Après une bonne séance de soins, le portier numéro un du club, l’arrière gauche de l’équipe ainsi que le milieu d terrain des Canaris du Djurdjura ont bien récupéré de leurs blessures, la preuve, hier matin, ils ont réintégré le groupe. Asselah a bien travaillé avec l’entraîneur des gardiens de but alors que Raïah et Ferhani se sont entraînés avec le groupe, ils ont pris part à tous les exercices programmés par le staff technique. Sauf surprise de dernière minute donc, ces trois joueurs seront prêts pour le match choc de samedi soir qui opposera la JSK au RCR au stade du 1er-Novembre de Tizi Ouzou.

                            A. H.

Yettou, Benaldjia, Baïtèche et Medjkane ont repris hier

Les trois joueurs d’Alger qui ont raté la séance de la reprise des entraînements qui s’est déroulée mardi passé ont repris le chemin des entraînements hier. Yettou, Benaldjia et Baïtèche se sont entraînés avec le groupe.

 

Djerrar, le seul absent

Lors de la séance d’entraînement d’hier matin on a noté l’absence de Djerrar, le milieu de terrain de l’équipe. Ce dernier, qui sera appelé à jouer un match spécial samedi soir contre son ancienne équipe, devrait reprendre les entraînements aujourd’hui.

 

L’entraînement d’aujourd’hui à 10h

Le staff technique des Canaris du Djurdjura n’a pas changé depuis la séance de la reprise des entraînements l’horaire des entraînements puisque même aujourd’hui, les Jaune et Vert s’entraîneront à 10h alors que demain, lors de la dernière séance d’entraînement, Rahmouni convoquera les joueurs qui seront concernés par le match devant le RCR pour une légère séance d’entraînement à partir de 18h, soit à l’heure du match.

Djerar :«Je ne comprends pas pourquoi je ne joue pas»

 

Relégué sur le banc lors des 3 derniers matches, Adel Djerar vit mal sa situation de remplaçant. Il estime qu’il a sa place dans l’équipe et que sa mise à l’écart est injustifiée. Pour le match de ce samedi, il affirme qu’il connaît bien le RCR et qu’il sera utile sur le terrain. Il ajoute que le faux pas est interdit et que son équipe doit jouer l’attaque à outrance.

 

Vous avez raté la séance de ce matin, peut-on savoir pourquoi (entretien réalisé hier après-midi)?

Depuis que j’ai rejoint la JSK, c’est la première fois que je rate une séance d’entraînement. Je ne me suis pas réveillé à temps et c’est pour cela que je ne me suis pas présenté au stade.

 

Vous étiez relégué sur le banc lors des derniers matches, comment vivez-vous votre situation ?

Sincèrement, je n’ai rien compris. J’ai eu un bon rendement face au CAB et l’USMA, mais je me suis retrouvé sur le banc lors des 3 derniers matches sans aucune raison apparente. Si je n’avais pas bien joué face au CAB et l’USMA, je ne m’en prendrais qu’à moi-même, mais là, je ne m’attendais pas à ce que je sois relégué sur le banc.

 

L’entraîneur vous a-t-il donné des explications sur votre mise à l’écart ?

Non, aucune. Je ne suis pas le genre de joueur qui fait la pression sur son entraîneur. Même si je sais que j’ai ma place dans l’équipe, je ne contesterai jamais les choix du staff technique.

 

Certains s’attendaient à ce que l’entraîneur vous fasse confiance face au DRB Tadjenanet, mais ça n’a pas été le cas…

J’étais prêt à jouer face au DRBT, mais je n’ai rien dit. Ce que je ne comprends pas, c’est le fait que le staff technique aligne un joueur qui n’a pas l’habitude de jouer au milieu, alors que moi j’étais sur le banc. Cette saison est à mettre aux oubliettes. Avec Mouassa, je ne jouais pas, mais ma situation n’a pas changé pour autant après son départ. Ce que je ne comprends pas est le fait qu’on me dise  que je dois retrouver mon niveau de la saison dernière, or pour que je sois au top de ma forme, je me dois de jouer régulièrement.

 

Vu la position très critique dans laquelle se trouve votre équipe, vous serez certainement utile pour l’équipe lors des matches restants…

Moi, je suis à la disposition de mon équipe. Je travaille d’arrache-pied pour être prêt à prendre ma place lorsque l’entraîneur aura besoin de moi. Je veux aider mon équipe à s’extirper de la zone rouge.

 

Justement, comment voyez-vous le match face au RC Relizane ?

C’est un match très difficile, mais on doit à tout prix le gagner. Le faux pas est interdit et tout le groupe est déterminé à récolter les trois points de la partie. C’est un tournant décisif dans la course au maintien et si on le rate, ça sera une véritable catastrophe.

 

Quel effet vous fait d’affronter votre ancienne équipe dans un match décisif pour le maintien en Ligue 1 Mobilis ?

Je suis un joueur de la JSK et si je joue, je donnerai le meilleur de moi-même pour que mon équipe s’impose. Comme je vous l’ai déjà dit, la défaite est interdite, il nous faut à tout prix les trois points.

 

Quelles sont les forces et les faiblesses du RC Relizane ?

Le RCR dispose d’un bon groupe. La saison dernière, on avait réussi à se maintenir en Ligue 1 Mobilis malgré la grave crise financière qui avait secoué l’équipe. Cela dit, le RCR est un adversaire coriace, mais il n’a pas l’habitude d’enregistrer de bons résultats à l’extérieur. 

 

Vous devez jouer l’attaque à outrance pour espérer récolter les trois points de la partie…

Bien sûr, le RCR jouera la défensive et pour qu’on gagne notre match, on doit jouer l’offensive. On jouera chez nous, mais on doit faire très attention à cette équipe du RCR. Je connais bien le RCR et notre mission ne sera pas une sinécure.

 

Le stade sera sans nul doute archicomble ce samedi, l’apport du public sera certainement déterminant, n’est-ce pas ?

Oui, le soutien de nos supporters va  nous stimuler. Mais ils doivent nous soutenir jusqu’à la dernière minute de la partie. Peu importe celui qui va jouer, mais on ne doit pas les décevoir surtout que c’est un match décisif pour le maintien.

N. Boumali

 

 

 

 

JSK : Rahmouni et Moussouni soignent le moral des joueurs

Lors de la séance de la reprise des entraînements qui s’est déroulée hier matin, les deux entraîneurs des Canaris du Djurdjura ont beaucoup parlé aux joueurs, que ce soit avant le coup d’envoi de l’entraînement, durant celui-ci ou même après la fin de la séance.

DRBT - JSK : Da Meziane enfonce la JSK

Les Canaris ont fait le déplacement à Tadjenanet avec la ferme intention de réussir au moins un match nul, mais la tactique utra-défensive de Rahmouni a paralysé les Canaris qui ont concédé une défaite qui pourrait avoir des répercussions néfastes sur l’avenir du club.

JSK : La survie passe par Tadjenanet

L’avenir des Jaune et Vert  en Ligue 1 Mobilis est tributaire des 5 matches restants. Ils disposent de deux points d’avance sur leur adversaire du jour qui partage la première position de relégable avec le CSC et le RC Relizane, mais une défaite cet après-midi à Tadjenanet compromettra leurs chances de maintien, surtout si le CSC et le RCR gagnent leurs rencontres respectives. Leur survie donc en Ligue 1 Mobilis se confirme aujourd’hui à Tadjenanet, car s’ils perdent ce match, leur destin échappera de leurs mains. La défaite est interdite mais il faut reconnaître que même le nul ne les mettra pas définitivement à l’abri du danger. S’ils ne s’imposent pas face au DRBT, leurs supporters continueront à prier pour que l’équipe ne descende pas en Ligue 2 Mobilis. Décevants lors de la rencontre face au CSC, les coéquipiers de Rial doivent relever le défi en récupérant les deux points perdus sur leur terrain. Le destin du club le plus titré d’Algérie est entre leurs mains, ils doivent se ressaisir en cette fin de saison s’ils ne veulent pas quitter la cour des grands par la petite porte.

 

Rachat

L’entraîneur Rahmouni veut renforcer sa défense pour ne pas encaisser cet après-midi, mais il devra viser les trois points pour tenter de quitter la zone rouge. Le nul est mieux qu’une défaite bien sûr, mais il ne mettra pas la JSK à l’abri du danger à quatre journées de la fin du championnat. Son équipe a grillé son dernier joker face au CSC, et pour qu’elle redonne le sourire à ses fans, elle doit revenir avec les 3 points de la rencontre. Le DRBT n’est pas un adversaire facile à manier, mais les Canaris peuvent le surprendre sur son terrain. Ce serait une erreur monumentale de subir le match, surtout lorsqu’on sait que la défense de la JSK n’est pas du tout rassurante cette saison. Ils doivent jouer comme ils ont joué à Batna pour ne pas avoir des regrets par la suite. Ils sont sous pression après leur dernier semi-échec face au CSC, mais la pression est encore beaucoup plus grande sur les poulains de Meziane Ighil qui sont dans l’obligation de s’imposer pour relancer leurs chances de maintien en Ligue 1 Mobilis. Pour se racheter de leur dernier échec face au CSC, les Canaris ne doivent pas se contenter du nul.

N. Boumali

 

Chibane fait peur à Rahmouni

L’entraîneur Mourad Rahmouni n’a pas encore arrêté d’une manière définitive son onze face au DRB Tadjenanet, mais il devrait jouer avec trois défenseurs dans l’axe pour donner une certaine solidité à sa défense. Redoutant Chibane, qui est l’un des meilleurs attaquants du DRBT, Rahmouni compte renforcer son axe central en titularisant Khelili aux côtés de Rial et Berchiche. Chibane a porté le maillot des Jaune et Vert avant d’atterrir au DRBT, mais il reste à savoir si les défenseurs de la JSK parviendront à le museler cet après-midi. Si Rahmouni joue avec 3 défenseurs dans l’axe et qu’ils ne reviennent pas avec un bon résultat de Tadjenanet, la JSK s’enfoncera dans la crise.

N. Boumali

Rahmouni : «Avec nos fans, on évitera la relégation»

 

Par Mohamed A.

Si lors des premiers jours de sa prise en main de l’équipe, Mourad Rahmouni ne faisait aucun ombre de doute quant au maintien de l’équipe en Ligue 1 Mobilis, le doute commence à s’emparer de lui après le semi-échec face au CSC. Sa déclaration faite hier sur les ondes de la Chaîne 2 le confirme à plus d’un titre. Au lieu de rassurer les fans qui prient jour et nuit pour que la JSK ne descende pas en Ligue 2 Mobilis, Rahmouni n’a fait que les inquiéter davantage en déclarant sur les ondes de la Chaîne 2 qu’avec leur soutien, il espère sauver l’équipe de la relégation. «Depuis que j’ai pris l’équipe en main, je n’ai pas cessé de remercier les fans pour leur soutien. Ils se sont toujours montrés près de leur équipe. Avec leur aide, j’espère qu’on sauvera l’équipe de la relégation», a indiqué hier Rahmouni lors de son intervention. Le temps où il affirmait que la JSK ne descendra pas en Ligue 2 Mobilis semble déjà loin. Son équipe a son destin entre les mains, mais il sait parfaitement que sa mission devient de plus en plus délicate.

 

«On est dans l’obligation de se racheter»

Ayant grillé son dernier joker lors de la dernière rencontre face au CSC, Rahmouni confie que le faux pas est interdit cet après-midi à Tadjenanet. «On est dans l’obligation d’enregistrer un bon resultat face au DRBT. On s’est bien préparés pour ce match et j’espère qu’on réussira à se racheter de notre dernier semi-échec face au CSC», promet Rahmouni qui sait mieux que quiconque que la défaite à Tadjenanet entraînera l’équipe dans une crise sans précédent.

 

«On tentera de refaire le coup de Batna»

Sous pression depuis le semi-échec concédé devant le CSC, Rahmouni sait qu’un autre mauvais résultat face au DRBT ne fera que l’affaiblir en cette fin de saison. «L’équipe s’exprime mieux à l’extérieur. Le DRBT joue sa survie en Ligue 1 Mobilis. Le match ne sera pas facile, mais on doit tout faire pour réussir un bon résultat. On tentera de refaire le coup de Batna afin de se ressaisir de notre dernier échec face au CSC.»

 

«Ce parcours est dû à la qualité de notre effectif»

L’entraîneur Mourad Rahmouni n’est pas satisfait des résultats obtenus par son équipe, notamment à domicile. Toutefois, il ne se sent aucunement responsable des échecs à domicile puisqu’il rejette la responsabilité sur ses joueurs. «Ce parcours est dû à la qualité de notre effectif. On fait de notre mieux pour motiver nos joueurs. Face au CSC, on avait raté deux précieux points à cause de notre inefficacité», a-t-il tenté d’expliquer.

 

«Tous les matches restants sont difficiles»

  Le successeur de Hidoussi ne redoute pas uniquement le match de cet après-midi, mais aussi les autres matches restants même ceux à domicile face au RC Relizane et l’USMBA. «Tous les matches restants sont difficiles. On doit négocier match par match afin de glaner le maximum de points», a-t-il affirmé hier sur les ondes de la Chaîne 2.

 

«Renaï manque de compétition»

Questionné sur le jeune Renaï qui a réintégré le groupe après plusieurs mois d’absence pour cause de blessure, Rahmouni confie qu’il ne l’a pas vu jouer. «Je sais que c’est un jeune pétri de qualités, malheureusement il manque de compétition. J’aurais aimé donner la chance aux jeunes, mais vu la situation dans laquelle se trouve l’équipe, on ne doit penser qu’aux résultats.»

M. A.

 

Saïdi arbitrera le match

Selon une source sûre, on a appris que c’est l’arbitre fédéral Saïdi, de Témouchent, qui dirigera la rencontre décisive entre le DRB Tadjenanet et la JS Kabylie.

Pour un problème de déconcentration

Les Canaris ont quitté l’hôtel El Hidhab précipitamment hier soir

Vu qu’il y avait beaucoup de monde hier à l’hôtel El Hidhab, et cela en plus de la délégation de l’USMH, les dirigeants de la JSK ont décidé, au début de la soirée, de changer de lieu d’hébergement. En effet, à la fin de l’entraînement qui s’est déroulé sur le terrain de l’hôtel El Hidhab, les dirigeants, à leur tête Nassim Benabderhmane, ont demandé à leurs  joueurs de préparer leurs bagages pour se rendre à l’hôtel Zidane où les espoirs devaient passer la nuit de vendredi à samedi. Ils ont voulu mettre leurs joueurs dans de meilleures conditions afin de garder leur concentration pour le match de cet après-midi. Par ailleurs, les espoirs ont été logés à l’hôtel El Hidhab.

A. H.

 

Redouani en arrière-droit

En raison de toutes les critiques dont il a fait l’objet après le semi-échec de samedi dernier face au CSC, l’entraîneur Rahmouni songe à faire jouer Redouani au poste d’arrière-droit, nous a confié une source proche de la direction dans la soirée d’hier. Si Redouani retrouve son poste de prédilection, Guemroud risque d’être laissé sur le banc, alors qu’il a donné entière satisfaction lors des matches précédents. Quel que soit le choix de Rahmouni par rapport à Guemroud et Redouani, il fera un mécontent. Le fait d’aligner un défenseur au poste d’ailier surtout à domicile n’a pas été du goût des supporters qui ne comprennent pas comment une équipe, menacée par la relégation, joue avec des joueurs à vocation défensive.

M. A.

 

Berchiche : «Pas question de perdre»

 

- «On est condamnés à réagir»

 

- «La pression ne nous fait pas peur»

 

Le longiligne défenseur des Jaune et Vert confie que son équipe n’a pas droit à l’erreur face au DRBT. Il affirme qu’il faudra à la JSK au minimum un point cet après-midi à Tadjenanet. Il estime que pour aborder les matches restants avec un moral d’acier, son équipe doit se racheter de son dernier semi-échec face au CSC.

 

Vous allez affronter le DRBT cet après-midi, comment se présente pour vous ce match ?

C’est un match difficile, mais on n’a pas d’autre choix que d’enregistrer un bon résultat. On dispose de deux points d’avance sur notre adversaire et pour ne pas se faire distancer par notre adversaire du jour, on doit au minimum repartir de Tadjenanet avec le point du match nul.

 

L’idéal pour vous est de s’imposer à Tadjenanet afin de respirer un peu avant de recevoir le RC Relizane lors de la prochaine journée…

On abordera ce match avec la ferme détermination de réaliser le meilleur résultat possible. On visera les trois points, mais notre priorité est de ne pas perdre ce match décisif dans la course au maintien. Notre mission ne sera pas facile face à une équipe qui mise, elle aussi, sur cette rencontre pour quitter la zone rouge, mais on est bien armés pour relever le défi.

 

Vous serez sans nul doute exposé à une terrible pression cet après-midi à Tadjenanet…

On est habitués à la pression, mais on espère que le match se déroule dans un fair-play total. Chacune des deux équipes a un besoin pressant de points, mais le match ne doit pas sortir de son cadre sportif. Que le meilleur l’emporte. On a été accrochés à plusieurs reprises sur notre terrain, mais il n’y a jamais eu d’incident.

 

Les supporters sont inquiets après le semi-échec de la semaine dernière face au CSC, pensez-vous que vous avez les moyens pour prétendre à un bon résultat face au DRBT ?

 Bien sûr, on n’a perdu aucun match lors des 3 dernières rencontres à l’extérieur et cela prouve qu’on est solides. Ce n’est pas donné à une équipe d’accrocher le MCA et le MCO chez eux ou de battre le CAB chez lui, mais nous on l’a fait. Il faut qu’on continue à récolter des points à l’extérieur tout en gagnant nos matches à domicile pour assurer notre maintien en Ligue 1 Mobilis.

 

Vos équipiers avec lesquels nous nous sommes déjà entretenus sur ce match ont tous affirmé qu’ils feront le maximum pour refaire le coup de Batna…

Notre souhait est de gagner ce match, mais le plus important est qu’on ne le perde pas. On est condamnés à réagir après l’échec de la semaine dernière et on va jouer sans calcul pour réussir le meilleur résultat possible. Si on réussit notre pari, cela nous permettra de jouer à l’aise les matches restants.

 

L’entraîneur Mourad Rahmouni compte jouer avec 3 défenseurs dans l’axe aujourd’hui en associant Khelili à vous et à Rial…

Je ne peux rien vous dire, car c’est l’entraîneur qui décide. Me concernant, je donnerai le meilleur de moi-même afin d’apporter le plus attendu de moi. On est dans une situation critique, mais on ne rechignera pas sur l’effort pour assurer notre maintien en Ligue 1 Mobilis.

A. H.

 

Déjeuner à El Yachir

Ayant rallié la ville de Sétif où ils ont passé la nuit à l’hôtel El-Hidhab, les Canaris ont fait une halte à El Yachir où ils ont pris leur déjeuner. En l’absence du président Hannachi, c’est le membre du conseil d’administration Nassim Benabderhamne qui a accompagné l’équipe à Sétif.

A. H.

 

Hannachi ne s’est pas rendu à Oran finalement

Le président Hannachi ne s’est pas déplacé hier à Oran pour encourager son équipe des U15 à l’occasion de sa finale de la coupe d’Algérie face à l’ASMO. Le président Hannachi s’est rendu à l’aéroport Houari-Boumediène, mais faute de vol, il a rebroussé le chemin. Son équipe s’est inclinée par 3 buts à 1, alors que le président Hannachi tenait à ce qu’elle remporte le trophée.

 

Tadjenanet

Pour motiver ses joueurs, le président Hannachi sera présent aujourd’hui à Tadjenanet. Il rejoindra l’équipe en fin de matinée à l’hôtel El-Hidhab et il devra demander à ses poulains de faire le maximum pour revenir avec les trois points.

A. H.