Ligue 1

Mettre en application les recommandations du symposium

Durant 48 heures, les dirigeants du football algérien, le MJS, techniciens et anciens joueurs ont étudié la façon de relancer le football algérien. Une série de recommandations a été faite et il s’agira maintenant de les appliquer.

Les éclaircissements de Kerbadj

Le président de la Ligue de football professionnel qu’on a eu hier au téléphone a fait le point sur les dossiers d’actualité. Entre le mercato d’hiver, les clubs engagés en compétitions africaines et la phase retour, l’intervenant a fait le tour de la question.

Hannachi sort de son silence «Je n’avais pas laissé un club endetté» (vidéo)

Muré dans le silence depuis sa destitution le 7 août dernier, l’ancien président Mohand-Chérif Hannachi sort de sa réserve pour s’expliquer sur toutes les accusations portées contre lui depuis son départ de la JSK. Il a rappelé qu’à son départ, la JSK n’était pas endettée comme l’ont affirmé les responsables qui se sont succédé à la tête du club. Il est allé plus loin en nous annonçant hier qu’il avait laissé pas moins de 4 milliards de centimes dans les caisses du club.

«C’est faux, je n’ai pas laissé les dettes. Il y avait 4 milliards dans le compte du club et les caisses allaient être renflouées par 5 milliards de centimes par l’argent de notre principal sponsor, à savoir Ooredoo. Tout ce qui a été dit sur les dettes du club à mon départ n’est pure fantaisie», nous a confié l’ex-président de la JSK. Ses successeurs ne cessent de dire que les dettes du club sont énormes, mais Hannachi rétorque qu’à son départ il avait laissé de l’argent dans les caisses du club.

«Si mon recrutement était une calamité, les dirigeants ne chercheront pas à prolonger les joueurs»
Tout en se défendant d’avoir laissé un club endetté jusqu’au cou, Hannachi a répondu à ceux qui disaient qu’il avait recruté des joueurs qui n’avaient pas le niveau pour porter le maillot des Jaune et Vert. «Si mon recrutement était une calamité, les dirigeants actuels ne feront pas dès maintenant des propositions de prolongation de contrat à certains joueurs avant même la fin de la première manche du championnat. J’avais fait un recrutement de qualité et j’avais laissé de l’argent dans les caisses du club», s’est défendu Hannachi qui n’a pas apprécié tout ce qui a été dit sur lui depuis son départ de la JSK.

«Les recrues ont d’énormes qualités»
Estimant qu’il avait fait un recrutement de qualité, Hannachi avoue que si la direction actuelle décide de mettre sur le marché les joueurs actuels, les autres clubs feront tout pour les recruter. «Des joueurs comme Yettou, Redouani, Ferhani, Raïah, Guemroud et Chetti ont d’énormes qualités. S’ils sont mis sur le marché des transferts, la plupart des clubs de l’élite feront le maximum pour les engager. Cela dit, il y a de bons joueurs à la JSK», a-t-il conclu.

  1. H.

Réunion du BF : Saâdane présent

En présence de Rabah Saâdane 24h avant l’exposition de son projet à la tête de la DTN, le BF s’est tenu hier au CTN en présence de 9 sur les 13 membres le composant. Sur les 4 absents, un a donné mandat pour les votes et les délibérations. Le quorum a été atteint, ce qui a donné le coup d’envoi des travaux du BF.

Amalou maintenu dans son poste

Le nouveau président de la CFA Mohamed Ghouti a tenu jeudi passé une réunion de travail avec les membres de la CFA pour la répartition des tâches.

Les arbitres de l’élite n’ont pas encore été payés

Les arbitres de l’élite (Ligues 1 et 2 Mobilis) attendent toujours leur dû depuis l’entame de la saison. Une situation qui a beaucoup affecté les referees qui n’ont pas perçu leurs indemnités depuis le mois d’août passé alors que la phase aller est sur le point de se terminer. La FAF, qui est censée payer  les arbitres, n’a pas encore fait le nécessaire pour régler ce problème. La CFA est au courant de ce dossier, mais les choses continuent de traîner au grand dam des arbitres qui commencent à perdre patience. On se focalise souvent sur les erreurs d’arbitrage mais pour mieux élucider les problèmes il faudrait aller au fond de la chose. Un arbitre qui n’est pas payé est vulnérable, on ne peut pas lui demander l’impossible  alors qu’on ne lui garantit pas le minimum vital et après on dit que cet arbitre a favorisé une équipe au détriment d’une autre. Certains dirigeants de club qui connaissent bien le milieu de l’arbitrage savent bien exploiter de telles situations pour faire des propositions financières à des arbitres  pour tenter de les soudoyer. Quand on  ne met pas les arbitres dans des conditions idéales pour bien diriger les matches, on laisse la porte ouverte devant les rabatteurs et les intermédiaires. C’est la dure réalité de notre football. Un ancien arbitre qui connaît bien les rouages de l’arbitrage nous a révélé que beaucoup d’arbitres proposent leurs services à certains présidents de club connus pour être de bons payeurs. Heureusement que les arbitres de l’élite ne sont pas tous des corrompus, sinon on n’aura plus de championnat. Les responsables de la FAF devront agir vite pour payer les arbitres car il y va de leur crédibilité. Si on veut avoir un championnat de niveau appréciable la FAF doit penser  à revoir à la hausse les indemnités des arbitres  comme cela se fait  en Europe  où l’arbitre est bien considéré. Lorsqu’un arbitre est bien pris en charge il va donner le meilleur de lui- même sur le terrain et par conséquent  il commettra moins d’erreurs.  

 

Les évaluateurs dans le même sac

En plus des arbitres de l’élite qui n’ont pas encore été payés, il y a également le cas des évaluateurs d’arbitres qui attendent également leur argent depuis le début de la saison. Certains évaluateurs qui font de longs déplacements pour assurer leur mission dans les stades acceptent  dans la majorité des cas que des dirigeants de club leur payent le déjeuner ou le dîner, faute d’argent. C’est vrai que dans la logique des choses ils devraient refuser, mais c’est la triste réalité de notre football. Les évaluateurs sont d’anciens arbitres dont la plupart sont à la retraite, c’est vrai qu’ils ont cette passion du football dans le sang mais tout travail mérite salaire, c’est pour cela que la FAF ne doit pas négliger ce paramètre.

 

Les conventions avec les hôtels abandonnées

La FAF, au temps de Raouraoua, avait instauré une formule qui consistait à prendre en charge les arbitres de l’élite dans des hôtels bien précis suivant  une convention signée entre les deux parties. Cette formule a été bien appréciée par les referees car elle les soulageait dans leurs déplacements pour diriger leurs matches. Malheureusement, cette convention n’a pas été renouvelée par Zetchi.

  1. H.

Journée pédagogique demain pour les arbitres de l’élite

La CFA organise demain une journée pédagogique au CTN de Sidi Moussa en faveur des arbitres de l’élite. 24 arbitres directeurs et 46 arbitres assistants ont été convoqués pour ce séminaire qui prendra fin samedi. L’objectif de ce séminaire est de faire une évaluation sur les 5 dernières  journées de championnat disputées. Les responsables de la CFA vont donner des orientations et des recommandations aux arbitres participants.

  1. H.

Situation de l’arbitrage

En présence de Bichari, Bergui animera un point de presse samedi

Le président de l’association Ouled El-Houma et ex-arbitre international, Abderrahmane Bergui, animera samedi à partir de 10h une conférence de presse sur la situation actuelle de l’arbitrage algérien au siège de l’association 100, bd Colonel Bougara El-Biar. L’ex-arbitre international, le docteur Mohamed Bichari, sera également présent dans cette conférence de presse.

  1. H.

Sekhraoui et Bessiri mis au frigo

La CFA a mis au frigo les deux arbitres directeurs fédéraux Sekhraoui et Bessiri  pour des erreurs commises  qui ont influé sur les deux matches qu’ils ont dirigés,  à savoir CSC-OM et PAC-USMH. En effet, Sekhraoui a refusé un but limpide au CSC alors que Bessiri a accordé un penalty douteux à l’USMH.

  1. H.

Bouhassoun sera lourdement sanctionné 

L’arbitre assistant Bouhassoun qui a officié MCEE-ASAM, la semaine  passée, a influé directement sur le résultat de cette empoignade de la Ligue 2 Mobilis en refusant un but valable pour le MCEE et en validant un but pour l’ASAM alors que le joueur était en position d’hors jeu. La CFA compte le sanctionner lourdement pour les deux fautes.

  1. H.

 

 

  

 

USMA: Miloud Hamdi nouvel entraîneur

La direction de l'USM Alger annonce l'engagement officiel de Miloud Hamdi au poste d'entraîneur de l'USM Alger, en remplacement de Paul Put démissionnaires.

L'entraîneur Franco algérien a signé aujourd'hui un contrat jusqu'à la fin de la saison. Finaliste de la ligue des champions 2015 et champion d'Algérie en 2016, Hamdi fait donc son retour à la maison rouge et noir.

La présentation officielle se fera mardi prochain au stage Omar Hamadi

MCA: Vers le retour de Mansouri au PAC

 

 Zakaria Mansouri est passé à côté de la plaque vendredi contre le Nasria. Celui que tout le monde attendait comme le «Messi» du MCA n’a pas pu s’imposer depuis la saison dernière et il est fort possible que le joueur retourne au PAC dès cet hiver.

USMA : Paul Put jette l’éponge

 

En dépit des résultats positifs enregistrés par l’USMA ces derniers matches dans le cadre du championnat, il semble que les supporters ne sont pas encore prêts à oublier le ratage de la Ligue des champions qu’il impute à l’entraîneur Paul Put. Dès son apparition sur la surface de jeu,lors du match contre le CSC,  le technicien belge a été longtemps conspué par les supporters.

Ligue 1: résultats de la 11e journée

18h

JS Saoura 1-0 USM Bel Abbes 

17h

USM Alger 1-2 CS Constantine 

Yaya (11')- Abid (59'), Dahar (74')

16h

JS Kabylie 2-2 CR Belouizdad

Yattou (4'), Benaldjia (46') - Belaili (22'), Lakroum (38')

MC Oran 2-0 Olympique Médéa

Boubekeur (CSC, 56'), Toumi (67')

 15h

DRB Tadjenanet 1-1 USM El Harrach

Hadded (70') - Banouh (52')

USM Blida 0-0 ES Sétif

MCA: La Ligue convoque Casoni

 

Suite à ses déclarations à la fin du match contre le Paradou où il a critiqué la programmation de l’instance de Kerbadj, les responsables de la ligue nationale ont décidé de convoquer Casoni pour lui demander des explications. Ce n’est pas la première fois que Casoni critique la programmation de la Ligue puisque après les multiples reports du grand derby algérois entre l’USMA et le MCA, l’ancien coach de Marseille n’a pas mâché ses mots.

Selon une source sûre, Casoni sera convoqué juste après son retour à Alger. Il sera mardi au siège de la Ligue nationale pour s’expliquer.

 

Kerbadj : «On n’est pas obligés de le consulter»

Le président de la Ligue, Mahfoud Kerbadj, n’a pas raté l’occasion pour répondre à Casoni : «Il faut que Monsieur Casoni sache une chose, on n’est pas obligés de le consulter sur la programmation. Je me demande une chose, pourquoi un grand entraîneur comme Madoui n’a jamais protesté contre la Ligue. C’est la deuxième fois que Casoni critique la Ligue et il doit assumer ses dires puisqu’il est convoqué pour expliquer ses déclarations à la fin du match contre le Paradou. Ce n’est pas de notre faute s’il a fait sa réservation pour rentrer chez lui.»

 

 

JSK-Chay : «S'il y avait des tricheurs, je serais déjà parti»

 

Revenu pour redorer le blason de la JSK, Jean-Yves Chay demande aux supporters d'être patients avec leur équipe. Il reconnaît que l'équipe se trouve dans une situation très délicate, mais il pense  qu'avec le travail, il parviendra à redresser la barre. Il précise  néanmoins qu'il lui faut du temps pour faire de la JSK une équipe  conquérante en ajoutant qu'il n'a pas de baguette magique.

Ligue 1: résultats partiels de la 9e journée

JS Kabylie 0-0 US Biskra

MC Oran 1-1 ES Sétif
Toumi (62’) - Haddouche (1’, 84’)

CS Constantine 1-1 O Médéa
Lamri (51’) - H. Boucherit (4’)

Paradou AC 2-3 USM El Harrach
Bouchina (7’), Naidji (31’) - Benrokia (4’), Mellel (SP 45’+1, 61’)

Samedi 27 octobre 2017

 

16h: USMB – MCA 

16h: NAHD – USMBA

17h: USMA – CRB

18h:  JSS – DRBT

Kerbadj-Zetchi, la hache de guerre définitivement enterrée

 «La LFP est disposée à collaborer pleinement avec la FAF pour le bien des clubs algériens et de la sélection nationale. La FAF et la LFP sont condamnées à s’entendre », résumera le président de la LFP Mahfoud Kerbadj, hier matin, au tout début de la réunion du BF à laquelle il prenait part.