MCO

MCO : Les Oranais avec un excellent moral

Entre autres effets de la belle victoire ramenée de Tadjenanet, non seulement une montée dans le classement, mais surtout une belle ambiance à l’entraînement. Sur le chemin du retour, malgré le long trajet (huit heures de route), le groupe a affiché sa joie ; cela dénote l’état d’esprit qui le caractérise actuellement. Ce qui est de bon augure avant le derby face à l’USMBA. Après un jour de repos, les coéquipiers de Sebbah ont retrouvé le chemin des entraînements dans la bonne humeur, soit avec la même ambiance que celle au lendemain de la victoire la 1re journée face à l’USMB. On se rappelle, que quelques jours après, en chutant à Alger (défaite face au PAC), tout le monde s’est retourné contre eux. Ayant retenu la leçon, ils ont dès la reprise décidé de mettre de côté leur dernière victoire et de se concentrer sur le derby qui les attend ce weekend. D’après nos informations, l’entraîneur Moez Bouokez n’a pas manqué l’occasion à la reprise de demander à ses joueurs d’oublier la victoire de vendredi dernier. Le coach ne s’est pas attardé dans son habituel speech de la reprise, préférant se tourner vers la préparation du derby, car il l’a lui même dit : «En football, on ne gagne pas à tous les coups.» En décodé, son souhait est que ses joueurs descendent de leur nuage. Les Oranais savent très bien que les supporters ravis de leur succès vont venir en grand nombre vendredi, d’autant qu’il s’agit d’un derby qui va captiver l’attention de tous les férus du ballon rond à l’Ouest. Ce qui fait que quelles que soient les circonstances, les supporters exigent la victoire, une façon de prolonger le plaisir. M. S. Toumi : «Avec l’enchaînement des matches, je serai au top» Incorporé en deuxième mi-temps face à Tadjenanet, Toumi, un attaquant passé par plusieurs clubs du centre du pays, a montré de belles choses durant le laps de temps court qu’il passa sur le terrain On imagine que l’ambiance était des plus agréables à la reprise… Déjà pendant le long trajet du retour vendredi soir, elle était magnifique. Ce dimanche, à la reprise, on s’est entraîné dans la bonne humeur, un signe positif avant le derby de vendredi, un match qu’il faudrait prendre très au sérieux. On suppose que l’entraîneur l’a rappelé au groupe… Pour le coach, il faudrait descendre de notre nuage, c’est bien de gagner à l’extérieur, mais il faudrait enchaîner d’autres succès, notamment en accueillant l’USMBA. Après notre semi-échec à domicile la dernière fois (MCO- NAHD 0/0), peu ont misé sur une victoire à Tadjenanet d’autant que le DRBT était dans une spirale positive avant de nous recevoir chez lui. Mais on a prouvé que notre équipe pouvait se surpasser quand elle est en mauvaise posture. Désormais, il ne faut évidement pas se focaliser sur ce succès ; c’est ce qu’on va faire pour bien préparer le derby de vendredi. Au vu du visage affiché par votre équipe vendredi dernier, on se dit qu’elle a du potentiel… Absolument, on n’a pas seulement un bon effectif, mais également un groupe doté d’un bon état d’esprit. On forme un groupe soudé ; à partir de là, on a le droit de viser plus haut même s’il est un peu tôt de parler d’objectifs dès maintenant. Incorporé pour la 1re fois de la saison en cours de rencontre, vous êtes à créditer d’une bonne prestation… Cela va m’aider sans doute à gagner en confiance. Je dois rappeler que même lorsque je ne figurais dans les plans de l’entraîneur, je n’ai jamais baissé les bras car je savais que mon heure viendra tôt ou tard. Mais avez apporté un plus à l’attaque… Je me devais de montrer à tout le monde qu’on peut compter sur moi lorsqu’il faut. Avec une grande concurrence devant, je sais que ça sera dur pour moi, mais comme je l’ai dit, je ne vais pas baisser les bras pour autant. Physiquement, comment vous sentez-vous ? Je commence doucement à retrouver la forme ; toutefois pour atteindre mon top niveau, il faut enchaîner les matches, il n’y a pas d’autres solutions. A 23 ans, vous avez déjà pas mal vadrouillé, à quoi est due cette instabilité ? Avec les jeunes, j’ai fait quand même un parcours à l’USMA avec autant de titres gagnés, collectivement et individuellement, puisque j’ai fini deux fois meilleur buteur au play-off. En revanche au MCA, ça n’a pas marché comme je l’espérais. Après j’ai joué au CRB ; d’ailleurs avec ce club, j’ai pris part à mes premiers matches en senior en inscrivant un but dans le derby contre l’USMH. Ensuite, j’ai fait partie de l’équipe de l’Olympique Médéa qui a accédé en L1. Désormais, je suis au MCO qui est le club de ma région (il réside à Arzew) ; je veux m’inscrire dans la durée. M. S. 2 séances hier Comme d’habitude, pour la journée du lundi, le staff technique a programmé deux séances d’entraînement. Pour ce mardi, une seule est prévue dans l’après-midi. Boudoumi souffre d’une déchirure musculaire Absent depuis la reprise de l’entraînement, Omar Boudoumi souffre, d’après une source médicale, d’une déchirure musculaire au niveau des ischios jambiers. Pour le moment on ne sait combien de jours Boudoumi sera privé d’entraînement. Lakhdari trottine Dimanche après-midi, on a relevé le retour également de Lakhdari. Toutefois, après avoir fait un peu de marche, l’ancien défenseur, qui n’a pas encore intégré l’entraînement collectif, s’est éclipsé. Hier matin, il était absent à l’entraînement. Retour de Bentiba et Elamali Déclarés forfait le précédent match disputé à Tadjenanet, Bentiba et Elamali, qui étaient tous les deux blessés, ont réintégré l’entraînement collectif dimanche après-midi. Ce qui fait que les deux joueurs sont disponibles pour le derby de ce vendredi. Ces retours, en revanche, vont contraindre l’entraîneur à faire des choix douloureux si, bien entendu, il daigne convoquer Bentiba et Elamali. A propos de ce dernier, la confrontation de vendredi sera contre son ancienne équipe ; on imagine qu’il aimerait bien jouer le derby, mais le dernier mot reviendra à Moez Bouokez qui est connu pour l’honnêteté de ses choix. Ferahi devait reprendre hier après-midi Absent à la reprise et hier matin, Rachid Ferahi, qui souffre d’un problème musculaire, devait reprendre dans l’après-midi, lors du deuxième entraînement de la journée. A noter que le staff médical du club a prescrit un repos d’un jour à Ferahi, afin de lui permettre de récupérer de sa blessure. Les primes seront-elles versées ? Après la décision de la direction prise, depuis l’année dernière, de ne verser la prime qu’’une fois que l’équipe a assuré deux résultats positifs de suite pour cumuler deux primes, les joueurs attendent un geste de leur employeur avant le derby de vendredi. « Pour encourager les joueurs, normalement ces deux primes seront débloquées avant la fin de la semaine », assure une source proche de l’équipe. Wlad Bahia honore la mémoire de Kacem Elimam Pour commémorer le septième anniversaire de la disparition du mythique président du MCO (le 26 septembre 2010), l’association Wlad Bahia organise un match entre les anciens joueurs cet après-midi au palais des sports Hamou-Boutlélis. Son coup d’envoi est prévu à 17h. Pour cet hommage qui sera rendu à Kacem Elimam, cette association espère que le public viendra en grand nombre cet après-midi.

Bouokez : «En football, il y a des hauts et des bas»

Le coach tunisien a été toujours humble. Même après un succès retentissant ramené de l’extérieur, il refuse de tirer la couverture vers lui. «O a gagné vendredi comme on pouvait perdre», affirmait-il au lendemain de la victoire ramenée de Tadjenanet. Quel est votre sentiment après avoir gagné votre 1er match à l’extérieur ? Le football est fait ainsi, il y a des hauts et des bas. Evidemment quand on fait un bon travail, on ne mérite pas de perdre ; mais bon, on est heureux d’avoir gagné à Tadjenanet. Après le nul face au NAHD, vous avez été sévèrement critiqué ; cette victoire a normalement plus de saveur, non ? Quand un match est fini, quel que soit son résultat, on se tourne vers le futur. Pour revenir au match contre le NAHD, on avait en face une rude adversité. Le NAHD dispose d’un effectif assez équilibré ; si on avait encaissé un but en première mi-temps, j’aurais dit que la logique a été respectée ; par contre, si on avait trouvé le chemin des filets en seconde période en étant plus présents, là, il n’y a rien à dire. Honnêtement, je ne considère pas le résultat du match (score vierge) comme une mauvaise opération. Après ce match, vous avez enregistré des défections ; avez-vous craint le pire en se déplaçant à Tadjenanet ? On a une trentaine de joueurs, bien sûr, les espoirs compris, tout le monde est appelé à jouer un jour. Mustapha Said, on l’a incorporé face au NAHD dans le dernier quart d’heure. Comme il a montré de belles choses, nous lui avons donné plus de temps de jeu vendredi. S’il est sorti après, c’est parce qu’il avait des crampes. Toumi a montré de belles choses aussi… Je n’en disconviens pas, Toumi, qui a un peu fait le tour des clubs, alors qu’il était très jeune, a acquis une certaine expérience. Boudoumi lorsqu’il a remplacé Ferahi s’est bien débrouillé. D’ailleurs, c’est lui qui a botté le corner ayant ramené le but inscrit par Frifer. A propos de ce dernier, la veille du match, j’ai discuté avec lui. Il ne fallait pas l’incorporer dès le coup d’envoi du match mais après, j’aurais pu faire rentrer Blaha et fermer le jeu, mais j’ai opté pour Frifer qui a marqué le but de la victoire. On peut dire que vous avez eu le nez creux… En football, il n’y a aucune garantie, on tente des trucs, on a pris trois points comme on pouvait n’en prendre aucun. Vendredi, j’ai noté une grosse envie et une concentration maximale chez nos joueurs, cela nous a aidés à remporter la rencontre. Avant et après ce match, on a relevé sur les réseaux sociaux de nombreuses marques de soutien pour votre personne ; ça doit vous faire chaud au cœur, n’est-ce pas ? Pour être honnête, je ne m’intéresse pas à ce qui est publié sur les réseaux sociaux et à tout ce qui a un lien avec l’activité que j’exerce. Par contre, je prends des nouvelles de mes amis et proches, notamment ceux que je n’ai pas vus depuis longtemps. Maintenant pour parler des critiques, c’est une affaire de culture. Zidane vient de perdre contre Bétis de Séville, personne ne l’a attaqué ; chez nous, dès qu’il y a un échec, l’entraîneur est descendu en flammes. Même si je comprends, car cela fait partie de la vie d’un entraîneur, moi ce qui me préoccupe, c’est mon vestiaire, le reste, je n’accorde aucune importance. Avec le retour des blessés, vous serez obligé de faire des choix douloureux… (Il botte en touche) On ne sait jamais à l’avance ce qui va se produire durant la semaine. Vendredi, vous affrontez l’USMBA, votre ancien club, un derby qui sera chargé d’émotion pour vous… Je connais le staff et l’environnement de l’USMBA ; ses supporters qui ont scandé mon nom l’autre jour pourront se retourner contre moi vendredi (rire). Si Tahar Chérif El-Ouazzani, qui a été un grand joueur au MCO, pourrait ressentir les mêmes émotions, un derby se déroule toujours dans une ambiance spéciale puisqu’on se connaît bien. On essaiera d’exploiter les petites choses pour éventuellement faire la différence. Enfin, je rappelle qu’on va jouer la 5e journée, il est encore prématuré pour définir des objectifs. M. S. Il faut se battre pour jouer Depuis hier, l’équipe, qui n’a pas eu assez de temps pour savourer son précieux succès vendredi à Tadjenanet, a entamé la préparation du chaud derby prévu ce weekend face à l’USMBA. Un derby que les Oranais ambitionnent de remporter, quelles que soient les circonstances. Cependant, avant le déroulement du derby, ils sont nombreux à se poser la question de savoir si Moez Bouokez va reconduire le même onze-type que celui ayant réussi à contrecarrer avec brio la fougueuse équipe du DRBT. La question, on l’a posée au coach tunisien. Afin sans doute de mobiliser tout son groupe, il répondra diplomatiquement : «Dans la semaine, on ne sait jamais ce qui va se produire.» Certes, l’entraîneur n’a pas tort, car un joueur pourrait se blesser ou rater les séances d’entraînement pour une autre raison ou une autre, ce qui contraindrait l’entraîneur à se passer de ses services. Toujours est-il que des éléments ont marqué des points, aux yeux de l’entraîneur, vendredi dernier. Nous pensons à Belal, Saïd Mustapha ou Toumi et au buteur Frifer. Légitimement, ces éléments peuvent faire leur apparition dès le début de la partie ou après, vu qu’ils ont montré de belles choses. Cependant, le match face à l’USMBA se déroulera dans un contexte différent que celui de vendredi dernier, notamment dans l’organisation de jeu. Il est possible que l’entraîneur opte pour une tactique plus offensive avec une réorganisation au milieu du terrain et devant. Avec le retour des blessés, Moez Bouokez n’aura que l’embarras du choix, bien que dans le football, souvent on ne change pas une équipe qui gagne. On le saura vendredi au coup d’envoi du derby si l’ancien driver du RCR va changer l’équipe ou reconduire celle qui a réussi l’exploit de battre le DRBT sur ses terres. Bouokez dispose de cinq jours pour trancher à propos des choix qu’il envisage de faire, vec comme seul, objectif de prendre le dessus sur une formation de l’USMBA qui vendra, on l’imagine, chèrement sa peau ce vendredi. M. S. Ferahi ne pouvait continuer Sorti à la seconde mi-temps vendredi, Rachid Ferahi, qui avait ressenti une douleur derrière la cuisse, ne pouvait continuer la partie. Néanmoins, c’était sans gravité puisqu’il devait, sauf complications, tenir son rang dans le derby face à l’USMBA. L’horaire inadapté des matches de la réserve Depuis le début de la saison, la LFP programme les matches de la réserve à 15h, alors que ceux des séniors débutent à 17h. Ces derniers n’ont pas le temps pour s’échauffer. «J’ai vu des séniors s’échauffer au bord du terrain, ce n’est pas normal, il faudrait trouver une solution. En principe on doit libérer le terrain au moins une heure avant le coup d’envoi du match», déplore Moez Bouokez. L’APC n’aide pas le club Alors que la wilaya débloque de temps à autre des enveloppes financières qui soulagent la trésorerie du club, l’APC n’a pas versé depuis trois ans le moindre centime au MCO. Cela commence à faire beaucoup pour la direction du club, qui ne vit pratiquement que de l’argent du président, lequel ne peut supporter seul toutes les charges et dépenses, s’insurge un proche de l’équipe.

MCO : Bouokez ose et gagne

Le MCO s’est refait une santé ce week-end en damant le pion à une formation de Tadjenanet qu’on présentait comme un épouvantail.

DRBT - MCO : Frifer fait plier le DRBT

Dans une rencontre assez disputée, le dernier mot est revenu aux Oranais, qui ont bien joué le coup. Intraitable depuis l’entame de la saison, le DRBT a été stoppé net par une formation oranaise qui joua intelligemment le coup.

MCO : Forfait de Bentiba et Elamali

C’est avec un effectif amputé de quelques titulaires que le MCO s’est déplacé hier après-midi à Sétif, lieu de leur séjour, pour affronter demain le DRBT.

MCO : Les blessures s’accumulent

Les malheurs du MCO ne semblent pas s’estomper. Alors que les résultats sont loin d’être bons, voilà que les blessures s’accumulent.

MCO : Bouokez essuie les premières critiques

Bien qu’on ne soit qu’à la 3e journée du championnat et que l’équipe compte 4 points dans son escarcelle, un bilan globalement moyen, dans le proche entourage du club phare de l’Ouest, on commence à spéculer sur le sort de l’entraîneur Moez Bouokez, dont les choix sont décriés.

MCO : Un visage amorphe

Le MCO a enregistré son 2e échec de suite. Après avoir perdu le week-end dernier (PAC-MCO 1/0), le club phare de l’Ouest a concédé un nul peu glorieux ce samedi.

Le NAHD accroche le MCO

C’est hier au stade Ahmed-Zabana que le MC Oran a reçu le NA Hussein- Dey ceci pour le compte de la troisième journée de la Ligue 1 Mobilis, on a ainsi vu une première mi-temps plutôt moyenne où le ballon a tourné beaucoup en milieu de terrain sans beaucoup d’occasions nettes, bien que les visiteurs était plus volontaires à aller de l’avant en essayant à deux ou trois reprises de faire vibrer les filets oranais sans y arriver.

MCO : El-Hamri face au défi nahdiste

Samedi prochain, la bande à Moaz Bouokez affrontera le NAHD à Zabana. Ce match constitue une bonne occasion pour les Hamraoua de se racheter du revers subi sur le sol algérois face au PAC (0-1). 

MCO : Les changements prévus

Juste deux jours pour digérer la défaite de jeudi dernier. Hier, le groupe a repris en fin d’après-midi l’entraînement avec en ligne de mire la préparation du match face au NAHD samedi prochain.

MCO : Une défaite salutaire ?

Si l’heure des bilans est encore loin vu qu’on n’est qu’à la deuxième journée du championnat, on pouvait croire malgré tout que la défaite concédée à Alger, ce jeudi, est considérée comme un échec par les amoureux du MCO.

MCO : Une 1re défaite qui fait mal

Face à un adversaire loin d’être un foudre de guerre, le MCO n’a pas fait le poids. Certes, ce match, les Oranais l’appréhendaient beaucoup, car il constituait pour eux un véritable test. Mais, encore une fois, ils ont échoué dans leur tentative de neutraliser le PAC sur ses terres.

Le MCO toujours impuissant face au PAC

Décidément, le MCO ne parvient toujours pas à battre Le Paradou chez lui. Ce jeudi, pourtant toutes les conditions étaient réunies pour que le club phare de la région Ouest mette un terme à cette mauvaise série.

PAC- MCO : Le véritable test pour les Oranais

 

C’est une formation oranaise avec un moral au beau fixe qui foulera la pelouse d’Omar-Hamadi aujourd’hui. Auréolée de son éclatante victoire aux dépens de l’USMB pour le compte de la 1re journée du championnat, on attend avec grande curiosité quel visage elle va présenter cet après-midi.