Équipe nationale

Mahrez : «Il y avait trop de pression négative»

Loin de son niveau habituel, et auteur d’une CAN très décevante, le capitaine de l’EN, Riyad Mahrez, est sorti du silence pour faire son mea culpa après la débâcle de Bouaké et l’élimination des Verts au premier tour de la CAN: «On est tous très déçus. On n’a pas su se qualifier dans un groupe qui était largement en notre faveur. Voilà, on assume toutes les responsabilités. On n’a pas été bon. Le foot c’est comme ça. Dès fois tu gagnes, dès fois tu perds. Mais qu’on est meilleurs, normalement, que les équipes et qu’on ne passe pas, c’est de notre faute. Mais dans le football, tu perds plus que tu gagnes. Aujourd’hui, on est tous abattus se tristes.» a-t-il déclaré après le retour des Verts au pays ce matin.

«On n’est pas le Brésil»

Pour Mahrez, l’une des raisons du parcours catastrophique des Verts à la CAN est : «la pression médiatique» : «Un mot pour le peuple ? Quand je dis qu’on est tristes et abattus, c’est déjà pour eux, et les familles, qui sont toujours avec nous, et qui nous soutiennent depuis le début. Les journalistes? pas trop, parce que voila, et c’est dommage, on a l’impression que beaucoup de journalistes ne sont avec pas avec nous. D’ailleurs même quand on gagnait on avait l’impression qu’ils étaient contre nous. Ce climat n’était pas bien. On dirait qu’il y a que nous qui avions cette pression médiatiques incroyables, alors qu’on n’est pas le Brésil. Bien sur qu’on est l’Algérie, une grande nation du football. On a fait de bonnes choses, et on est aussi passés plusieurs fois à coté. Ce n’est pas une excuse, mais toute cette pression médiatique est pesante. Ce n’est pas facile pour les jeunes joueurs qui  arrivent.»

«On est désolé pour le peuple»

Riyad Mahrez s’est également dit désolé pour le peuple Algérien, ajoutant : «Désolé pour le peuple qui mérite plus que ça. On a tout donné, mais dans le foot, et comme je l’ai déjà dit, tu perds plus que tu gagnes. On a gagné une CAN, on a gagné 35 matchs de suite. Maintenant depuis environ deux ans, on arrive pas à gagner, dans les compétitions où il faut gagner.»

Adem O.  

EN : Succession ouverte

Après six ans à la tête du staff technique de l’équipe nationale, Djamel Belmadi a trouvé un accord à l’amiable avec le président de la FAF Walid Sadi pour résilier le contrat qui lie les deux parties.

Sadi annonce le départ de Belmadi

Le président de la FAF, Walid Sadi a annoncé aujourd’hui le départ du sélectionneur national, Djamel Belmadi : «J'ai rencontré le sélectionneur national, M. Djamel Belmadi, pour discuter des conséquences de cette amère exclusion, et nous sommes parvenus à un accord à l'amiable pour  rompre le contrat qui lie le sélectionneur à la Fédération Algérienne de football. Nous remercions l'entraîneur pour tout ce qu'il a fait pour l'équipe et nous lui souhaitons bonne chance pour la suite de sa carrière.» a-t-il fait savoir sur son compte X (ex-Twitter). Ainsi donc, et au lendemain de la cruelle désillusion de l’élimination de l’EN au premier tour de la CAN, l’aventure de Belmadi avec la sélection nationale prend fin. Belmadi était arrivé en 2018 et avait emmené les Verts sur le toit de l’Afrique lors de la CAN 2019.

Adem O.

Belmadi : «J’assume mes choix»

C’est un entraîneur énervé et très remonté qui est arrivé à la conférence de presse d’après-match face à la Mauritanie, Belmadi n’a d’ailleurs pas voulu répondre à certaines questions, estimant qu’elles étaient inappropriées. Le sélectionneur national expliquera, d’ailleurs, la défaite par un manque de réalisme des attaquants lors de cette rencontre face à la sélection mauritanienne.

EN : BELMADIEU !

 

Ce matin, les Algériens en sont encore à se pincer pour vérifier s’il ne s’agit pas d’un cauchemar. Mais ils sont chaque fois rattrapés par la cruelle réalité, c’est un véritable cauchemar qu’ils vivent éveillés : la sélection nationale de Djamel Belmadi a été de nouveau éliminée dès le premier tour de la coupe d’Afrique des nations.

Belmadi : «Il y a des choses que je ne peux expliquer»

Présent en conférence de presse, le sélectionneur national, Djamel Belmadi s’est exprimé sur la cruelle élimination des Verts de la CAN : «Il a manqué des buts. Ils marquent un but sur un corner, avant ça il n'y a rien du tout pendant toute une mi-temps. Il y a une mi-temps à sens unique, une situation et c'est but. A chaque fois qu'on concède un semblant d'occasion, ça file au fond des filets. On peut revenir sur tous les buts concédés. Il y a des choses que je ne peux m'expliquer. Ensuite on n'arrive pas nous à marquer alors qu'on a plein de situations. Il y a une partie du mystère du football. Si on ne se créait pas des occasions franches, si on se faisait dominer par les autres équipes, je me dirais que des choses ne vont pas. Ce n'est pas le cas. Il y a une partie que je ne m'explique pas, mais c'est une réalité.» a-t-il déclaré, avant d’ajouter : «C’est sur et certain que de notre côté la VAR n’a pas fonctionné (…) La ligne appartient aux entraîneurs et au 4e arbitre. Comment ça se fait que le président d’une fédération soit près du terrain en train de crier sur l’arbitre ? Ça n’a pas fonctionné comme je le voulais. J’assume complètement. Mais pour moi, c’est manquer de respect à la Mauritanie que de la traiter de petit poucet.»

Il refuse de démissionner

A la question de savoir s’il envisage de démissionner, le sélectionneur national, Djamel Belmadi a répondu : «Quand on rentrera au pays je vous dirai.» a-t-il déclaré, tout en reconnaissant plus tard qu'il y a «peut-être» une fin de cycle.

 

Adem O.

Handball (CAN 2024): l'EN en demi-finale et composte son billet pour le Mondial

L’EN de handball messieurs s'est qualifiée pour les demi-finales du Championnat d'Afrique des nations 2024, à l'issue de sa victoire devant la RD Congo par (36 -23) en quarts de finale disputé mardi au Caire. Mené à la mi-temps par (14-15) le sept algérien a renversé la situation en seconde période pour l'emporter largement sur le score de (36-23) et arracher du coup sa qualification pour le Mondial-2025, prévu en Croatie, Danemark et Norvège. En demi-finale prévue jeudi 25 janvier, les camarades de Messaoud Berkous affronteront le Cap-Vert  facile vainqueur du Maroc (31-22).

Mauritanie, Mahrez, démission et arbitrage… Belmadi déballe tout

Présent en conférence de presse avant le tant attendu match de demain face à la Mauritanie, le sélectionneur national, Djamel Belmadi a répondu aux questions des journalistes. Extraits…

 

«C’est un match décisif»

«C’est un match décisif, appelons un chat un chat. Avec peut de temps de préparation, nous avons joué avant hier, c’est aussi simple que ça. Inch’Allah, demain on gagne. On est dans la même situation que la Côte d’Ivoire. Il y a 22 équipes sur 24 qui ne sont pas encore qualifiées avant le troisième match.»

 

«Je regrette l’absence de Bensebaini et de Bennacer»

«Je regrette l’absence de Bensebaini et de Bennacer qui sont des joueurs importants, mais, nous avons des joueurs internationaux de bon niveau près à les remplacer. Sur le plan physique tout le travail fait en amont au Togo pour être prêts. Le plus important demain c’est de réduire les erreurs au maximum, et être encore plus précis devant les buts, pour faire le break dans nos matchs.»

 

«L’idéal, c’est de ne pas parler d’arbitrage»

«L’idéal est de laisser le sujet de l’arbitrage et de se concentrer sur le match, mais quand il y a des décisions qui peuvent changer le cours de match on doit en parler. On a encaissé trois buts après recours à la VAR, dont deux buts face au Burkina Faso qui sont valables. On a eu trois situations où la VAR aurait du être vérifiée, ça me dérange beaucoup. Dans des matchs assez serrés, c’est frustrant qu’une décision d’arbitrage fait basculer un match. Contre le Burkina on ne concède qu’un corner, ils n’arrivent qu’une fois dans notre surface.»

 

«Mahrez ? Je ne vous dirais pas si il sera titulaire ou sur le banc demain»

«Je ne veux que les gens oublient ce que Mahrez sait faire. Ok ce n’était pas ses deux meilleurs matchs en sélection mais ne le tuez pas trop vite. Je ne vous dirais pas si il sera titulaire ou sur le banc, ce n’est pas le plus important. Ça reste notre capitaine.»

 

«On gagnera demain»

«Une démission en cas de défaite ? Inch'Aallah demain on gagnera demain.»

 

Adem O.

 

 

Bounedjah : le retour en grâce

Devenu un joueur influent, Baghdad Bounedjah fut même le sauveur de l’EN samedi contre le Burkina Faso en claquant un doublé, égalisant par la même dans le temps additionnel.

Bennacer out face à la Mauritanie

Déjà absent face au Burkina Faso en raison de blessure, le  joueur milieu de terrain de l’EN, Ismaël Bennacer ne sera pas de retour à la compétition face à la Mauritanie. Victime d’une blessure à l’adducteur, le joueur Algérien de l’AC Milan a été contraint de faire l’impasse sur le match d’hier face aux Etalons du Burkina Faso (2-2). En conférence de presse, le sélectionneur national, Djamel Belmadi a entretenu le doute concernant sa participation au match de ce mardi : «Ismaïl Bennacer a ressenti une gêne hier (avant-hier), ce qui l’a rendu inapte à jouer aujourd’hui (hier). Il a subi un examen IRM, dont les résultats restent confidentiels. Il se porte mieux, mais nous ne savons pas encore s’il sera disponible pour le prochain match.» mais selon les informations de la télévision nationale, Bennacer devra déclarer forfait face à la Mauritanie : «Selon nos sources, Bennacer ratera le match face à la Mauritanie.» a indiqué la même source.

Adem O.