La réaction du directeur sportif de l’USMA Anthar Yahia, ne s’est pas fait attendre après son limogeage par la direction du club. L’ancien international s’est exprimé sur son compte twitter pour faire part de son regret suite à cette décision, mais ne compte pas s’arrêter là puisqu’il compte bien faire valoir ses droits devant cette situation qui l’a surpris au même titre que les supporters de l’USMA qui étaient nombreux à afficher leur soutien au directeur sportif. Dans son poste sur twitter Anthar Yahia a affirmé que «Je viens de prendre connaissance de la décision des dirigeants de l’USMA de me démettre de mes fonctions sans aucun préavis ni entretien préalable.

Je regrette cette décision brutale et vexatoire alors que depuis mon arrivée à l’USMA je me suis investi sans compter pour la réussite du club.

Malheureusement cette rupture fait suite à une mise à l’écart progressive et à un retrait de mes attributions que je ne pouvais contester.

Mon sort était visiblement scellé depuis plusieurs semaines  puisque mes potentiels successeurs avaient été contactés, et que la presse avait annoncé mon départ depuis plusieurs jours, avant même que je n’en sois informé.

Je ferais évidemment valoir mes droits devant les instances compétentes et reviendrai le moment opportun sur les difficultés rencontrées tout au long de la saison.

Je remercie les joueurs, le staff et les supporters qui m’ont toujours soutenu.»

Après avoir récemment déclaré qu’il ne comptait pas quitter son poste de directeur sportif, Anthar Yahia a été malgré lui limogé. En effet, on apprend que le P-DG de l’USMA, Achour Djelloul, a décidé de rompre le contrat du héros d’Oum Dourman. Bien que le concerné soit encore sous contrat avec le club jusqu’en 2023, le patron du groupe Serport a trouvé le moyen de résilier le bail en s’appuyant sur une récente sanction d’Anthar Yahia de la part de la commission de discipline de la LFP. Il aurait été informé par un huissier de justice qu’il était limogé après un peu plus d’une année passée à l’USMA. Dernièrement l’ex international avait déclaré ne rien vouloir lâcher et cette affaire ne risque pas de s’arrêter là surtout qu’Anthar a souvent évoqué son contrat ‘’en béton’’ et va certainement répliquer. Des sources généralement bien informées parlent d’une possible arrivée de l’ex président sétifien Hassan Hamar, ainsi que de Rachid Redjradj pour le poste de SG occupé actuellement par Nadir Bouzenad. A ce sujet, cela reste des rumeurs et ce qui est certain c’est que l’affaire connaîtra sûrement une suite.

Mardi soir l’information a été relayée par tous les médias et pages sportives sur le net. «Amir Sayoud signe pour deux ans au club saoudien» c’est le titre lu un peu partout. Finalement, la direction du CRB dément cette information et affirme que le joueur n’a rien signé dans aucun club pour le moment. Encore sous contrat avec le Chabab pour une année, il n’a en effet, pas le droit de s’engager avant d’être libéré, ceci est e premier point. Le second point est que le joueur a informé la direction du CRB qu’il n’avait encore rien signé contrairement à l’information qui a largement été relayée hier. Dans un communiqué publié sur la page officiel du Chabab on pouvait lire que «La direction du CRB précise que le meneur de jeu, Amir Sayoud, n'a encore officiellement signé pour aucun club, comme cela a été annoncé, malgré les nombreuses offres qu'il a reçues de la part de plusieurs clubs du Golf et des pays arabes, comme l’a révélé le joueur en question à la direction du club. En revanche, la direction du Chabab confirme qu’elle attend toujours une réponse de la part de Sayoud concernant les récentes négociations entre les deux parties. La direction insiste sur le fait qu’elle veut renouveler le bail du joueur avec le club.» Le CRB dément ainsi le départ annoncé du joueur et réitère son intention de garder Sayoud en lui proposant un salaire des plus alléchants pour qu’il continue l’aventure avec les Rouge et Blanc qui veulent surtout le garder en vue de la Ligue des Champions.

Amir Sayoud rejoint le championnat saoudien – Le Jeune Indépendant