Accédez directement au site compétition

CAB-JSS-Nezzar inflexible : «Le CAB refusera de jouer en Ligue 2 »

Et maintenant, quelle sera la réaction de la LFP vis-à-vis de l’affaire qui a défrayé la chronique sportive ? L’exigence du CAB serait sa réhabilitation pure et simple et la récupération de tous droits.

Les articles 05 et 80 du CD

Que va faire donc la LFP par le truchement de la FAF ? Va-t-elle se référer aux fameux articles 05 et 80 du code disciplinaire qui sont sans équivoque là-dessus : la preuve matérielle et le rapport sécuritaire. L’affaire CAB-JSS a fait dire à quelques uns au sein de notre football et qui ne cessent de boire le calice jusqu’à la lie que le mérite revient à Nezzar Farid, président du Chabab, qui a eu le mérite de dévoiler une affaire qui pourra chambouler les données de la gestion honteuse de notre football. Pour certains, Nezzar a voulu camoufler sa mauvaise gestion et son échec. Mais le boss cabiste l’a clamé haut et fort : «J’assume tout !» Cela ne l’a pas empêché de crier haut et fort sur tous les toits que, désormais, ‘‘le duel’’ avec la LFP et la FAF, il le gagnera en employant tous les moyens «légaux»,  clamant «avoir tous les atouts en main pour obtenir gain de cause.» L’affaire CAB-JSS sonnera-t-elle le glas du football national ou apportera-t-elle des lendemains meilleurs ?

Le patron des Rouge et Bleu demeure quant à lui imperturbable et inflexible dans son attitude. «Le CAB refusera de jouer en Ligue 2 et exige que la lumière totale soit faite sur ce dossier.» Il a même décidé de se retirer des affaires du club après avoir défendu ses intérêts bec et ongle sans fuir ses responsabilités. «Je reconnais que les erreurs de l’intersaison nous ont été fatales, ceci pour ne pas nous justifier. Il est temps que d’autres personnes gèrent le club», a-t-il souvent déclaré.

 

« J’exige que l’élaboration des calendriers soit ajournée»

Voulant aller jusqu’au bout de ses peines et de sa quête de permettre à son club de retrouver ses droits dans un cadre légal et impartial, le président Farid Nezzar exige que la confection des calendriers suite à toutes ces affaires ‘‘scabreuses’’. Jugement de Aïn Mlila, intervention de la LFP.

 

Et apporte son démenti

Toute l’opinion sportive a mal pris la chose, spécialistes et techniciens s’entend, lorsque Nezzar a fait éclater la bombe CAB-JSS. Chacun est allé de son raisonnement reprochant au président du CAB de faire diversion pour atténuer l’impact de la relégation de son club et trouver une échappatoire. Or, pour Nezzar, «cela dure depuis le mois d’octobre 2012 et les tergiversations de la LFP sont pour beaucoup. Voilà pourquoi le dossier a trainé», a-t-il déclaré.

 

Il reste l’appel ?

Mais d’ici là, la LFP attendra les suites de l’appel qui sera introduit par Zerrouati pour pouvoir jauger et juger de quoi il en retourne avant de se prononcer et de prendre les mesures qui s’imposeront.

H. N.

 

Djebbar : « On ne se laissera pas faire »

 

Par Ali Oukili.

Le vice- président Mohamed Djebbar  désigné par le conseil d’administration pour assurer l’intérim après la démission de Zerrouati est, comme tous les membres de la direction, dans tous ses états après le verdict prononcé à l’encontre de H’immou :

« On savait, dés l’entame de la saison, que quelque chose se tramait pour tenter de détruire tout le travail réalisé en si peu de temps. La plupart de nos adversaires nous traitaient de tous les noms d’oiseau. Certains sont allés plus loin encore. On ne veut pas de nous, je ne sais pas pour quelle raison. Et pour s’en débarrasser définitivement de notre équipe qui dérange, ils accusent le président d’avoir tenté de corrompre des joueurs du CA Batna. C’est du n’importe quoi, on ne se laissera pas faire, nous sommes tous solidaires avec Zerrouati » dira-t-il. M Djebbar  pensait, après une saison honorable réalisée par son équipe, prendre quelques jours de congé pour se reposer un peu « le président du CA Batna s’est acharné sur la JS Saoura et son premier responsable comme s’il avait un compte à régler avec lui. Il fait des pieds et des mains pour que notre équipe rétrograde en ligue 2. Nous pensions prendre quelques jours de repos après une dure et difficile saison. Malheureusement cette affaire inventée de toutes pièces par Nezar, nous oblige à prolonger notre mission pour connaitre la délibération du verdict prévue mardi prochain.»

 

« Tout est bloqué en ce moment »

Avant d’ajouter : « Comment voulez-vous qu’on parle de recrutement ou de négociations avec les joueurs tant que la situation n’est pas claire.» Les Bécharis attendent avec impatience le 11 de ce mois pour connaitre le verdict qui sera prononcé contre l’homme qui a tant donné à la JS Saoura.

A. O.

 

Le Comité des supporters sur le qui vive

Le comité des supporters a réussi à contenir la foule qui allait organiser une grande marche à travers les artères de la ville et de ses environs.

Ils voulaient se faire entendre pour dénoncer  la ‘‘hogra’’ dont a été victime le président Zerrouati. Il a fallu toute la détermination des membres du comité de supporters pour calmer les jeunes fans du club « On a fait de notre mieux pour les calmer sinon l’irréparable se serait produit. On leur a expliqué que le verdict sera connu mardi prochain et que le président va introduire un appel auprès de la cour d’Oum El-Bouaghi. Ce n’est qu’après cela que les manifestants ont rebroussé chemin et sont rentrés chez eux.» Les sages de la ville ne veulent pas entendre parler de dépassements « Ce sont des jeunes qui portent dans leur cœur les couleurs de la JS Saoura. Ils sont aussi très reconnaissants envers le président Zerrouati qui a réussi à relever le défi. C’est grâce à lui que la JSS évolue en ligue 1 » estime Zekri Boudjemaa membre du comité des supporters Bécharis qui souhaite que le verdict serait clément envers le ‘‘boss’’ des Vert et Jaune pour éviter tout dérapage.

A. O.

 

 

 

 

 

Tags: , ,

Classement