Charaf Eddine Amara, qui a animé sa première conférence de presse a évoqué les points essentiels qu’il compte attaquer en premier. S’adressant à la presse pendant plus de 35 minutes, l’essentiel de ce qu’il a dit tourne autour de l’organisation du championnat et des compétitions. Il veut apporter sa touche et des améliorations à plusieurs niveaux. Affirmant qu’il n’est pas désigné par l’Etat, voici les grands points qu’il a évoqué :

«Je ne suis pas le candidat de l’état»

Des rumeurs ont circulés concernant l’implication du gouvernement dans l’installation d’Amara à la tête de la FAF, de suite il a tenu  à balayer cette rumeur en affirmant que «Je ne suis pas le candidat de l’Etat.» 

«On va revoir le système de compétition»

Concernant l’organisation du championnat il veut faire du système de compétition une véritable organisation professionnelle «Nous allons revoir le système de compétition. Il y a des choses à améliorer et nous allons étudier les meilleurs options pour avoir un meilleur niveau de compétition.»

«Il faut que l’arbitrage connaisse une amélioration»

Beaucoup de clubs se plaignent de l’arbitrage et cela n’a pas échappé à Amara qui veut qu’à ce niveau, il ait une autre amélioration «Nous allons aussi revoir l’arbitrage. Il faut faire le nécessaire à ce niveau pour que les arbitres soient toujours à la hauteur.»

«Nous allons examiner la faisabilité de la VAR»

L’installation de la VAR en Algérie n’est pas évidente vu les infrastructures insuffisantes. Mais Amara, espère pouvoir y parvenir «Il y a un projet pour la VAR que nous allons étudier et examiner. Pour l’instant peu de stades offrent des conditions pour installer la VAR, mais ce projet vaut la peine d’être pris en considération.»

«Je n’ai pas encore parlé avec Belmadi»

Pour ce qui est des relations avec le coach national, le futur président de la FAF déclare ne pas avoir encore eu l’occasion de parler avec Belmadi «Je n’ai pas encore parlé avec le sélectionneur national. Pour moi sa réaction est logique et acceptable puisqu’il chercher l’intérêt de l’EN.»

 

Par ailleurs, nous reviendrons dans notre édition de jeudi avec plus de détails de cette conférence du futur patron de la FAF.

C’est demain que sera élu le nouveau président de la Fédération algérienne de football. Le suspense n’est pas de mise étant donné qu’un seul candidat a présenté son dossier ; il s’agit du président du CRB Charaf Eddine Amara.

24h avant la tenue de l’assemblée générale élective de la Fédération algérienne de football, le seul et unique candidat à la présidence, le PDG du groupe Madar, Charaf- Eddine Amara, animera une conférence de presse pour répondre aux interrogations des medias.

Après le traitement des dossiers des membres du BF, du candidat Charaf Eddine Amara et le rejet de certains d’entre eux, dont deux figurent dans la liste principale, à savoir celui du président de la Ligue d’Illizi Mansouri et l’ancien membre du BF de Zetchi, Larbi Oumaamar, c’est aujourd’hui que ces deux derniers vont pouvoir déposer leur recours auprès de la commission compétente.

 

C’est fait, l’AGE de ce jeudi aura lieu et les membres de l’assemblée devront accepter ou pas l’élection de Charaf- Eddine Amara, seul candidat à la présidence de la FAF en remplacement de son prédécesseur Kheireddine Zetchi.

Le seul et unique candidat à la présidence de la FAF, Charaf Eddine Amara, a déposé son dossier de candidature au niveau de la FAF vendredi soir. Confiant ledit dossier au membre du BF, Bahloul, le premier responsable du CRB est le seul candidat pour la présidence tandis que tous les autres prétendants se sont retirés. Avec plusieurs anciens et nouveaux membres du bureau, Charaf Eddine Amara sera le candidat à la présidence tandis que les membres du bureau fédéral sont comme suit :

Amar Bahloul, Yacine Benhamza, Rachid Gasmi, Rachid Oukali, Hakim Meddane, Larbi Oumamar, Mohamed Ghouti, Mouldi Aissaoui, Bachir Mansouri, Djilali Touil et Mohamed Maouche.

Les candidats à la présidence de la FAF ne se bousculent pas. En effet, jusqu’à présent, un seul a annoncé officiellement sa candidature et il s’agit du patron du CRB, Charaf Eddine Amara. Il y aura donc une liste unique avec ce prétendant qui a fait un consensus au sein de l’AG de la FAF. Une alliance a été créé avec Amar Bahloul et Yacine Benhamza, qui comptaient tous les deux se présenter en tant que candidats. Ces deux hommes ont décidés de s’allier à Amara afin de former un cartel pour atteindre la présidence en étant membres du bureau fédéral en attendant de connaître les autres noms qui pourraient se présenter à la présidence.

 

Moins de 24h après avoir pris part aux travaux de l’AG de la Fédération algérienne de football, en tant que président de la ligue régionale d’Annaba et membre du Bureau fédéral qui a remis les clefs du siège de Dely Ibrahim lundi, Amar Bahloul décide de s’attaquer à la folle course à la présidence de la fédération.