En entame des travaux du Bureau Fédéral de ce lundi 31 mai 2021, le Président de la Fédération algérienne de football (FAF), M. Amara CHARAF-EDDINE, a rappelé aux membres présents la nécessité de se conformer au décret exécutif n°21-60 du 8 février 2021 modifiant et complétant le décret exécutif n°15-340 du 28 décembre 2015 relatif au non-cumul entre la responsabilité exécutive et élective et la responsabilité administrative au sein des structures et d’organisations et d’animation sportives.

Après examen de cette situation, le Bureau Fédéral est considéré conforme à ce texte à travers le choix des membres concernés.

Seul M. Mohamed GHOUTI a décidé de se retirer du Bureau Fédéral en faisant le choix de rester à la tête de la Ligue qu’il préside, celle de la wilaya d’Oum El-Bouaghi.

Tags:

En ouverture des travaux de la réunion mensuelle statutaire du Bureau fédéral, ce lundi 31 mai 2021, le Président de la Fédération algérienne de football, M. Amara CHARAF-EDDINE, a tenu à dénoncer les actes racistes abjectes dont a fait l’objet le joueur du NC Magra, le Nigérien Boubacar HaïnikoyeSoumaïna, en raison de son origine subsaharienne et de la couleur de sa peau.

En réponse à ces graves dépassements, condamnés vigoureusement, le Président de la FAF a tenu à rendre public ce communiqué :

LE RACISME DANS LES STADES EST IGNOBLE ET INSUPPORTABLE

On ne le soulignera jamais assez, l’infamie et la bêtise humaine n’ont pas de limites ! Tous les prétextes sont donc bons pour que des racistes algériens donnent libre cours à l’ignominie. Le football leur sert d’alibi commode et de terrain de prédilection. Le ballon est alors le révélateur de la bête immonde qui sommeille chez nombre d’entre eux. Il est même chez certains le marqueur de la stigmatisation, la discrimination, la xénophobie, la ségrégation ethnique et l’ethnocentrisme. On en a eu malheureusement une nouvelle illustration à l’occasion du match de football de Ligue 1 JS Saoura/NC Magra. Des racistes abjects s’en sont alors pris au joueur Nigérien Boubacar HaïnikoyeSoumaïna en raison de son origine subsaharienne et de la couleur de sa peau.

Certes, la victime de cet acte de racisme nauséabond souligne elle-même que « c’est la première fois qu’elle vit des propos racistes » et que durant sa carrière sportive en Algérie, « du CRB à NC Magra », le footballeur a « fait tous les stades et rencontré de belles personnes » qui lui ont témoigné « amour et soutien à chaque fois ». Mais cette nouvelle expression de l’abomination raciste autour d’une aire de jeu, est une manifestation ségrégationniste de trop, car, comme le dit Boubacar HaïnikoyeSoumaina, exemple d’éducation et de sérieux par excellence, le racisme n’a pas sa place dans notre football. Ancien premier dirigeant du CRB et président de la Fédération algérienne de football, je suis profondément indigné par ce nouveau fait raciste dans un stade, et le condamne de manière claire et avec une extrême vigueur.

Si le phénomène du racisme et de la xénophobie est une réalité chez nous et s’exprime notamment sur le terrain du football, il est cependant contraire aux traditions de l’Algérie, terre d’accueil ancestrale, de fraternité, d’altruisme et de solidarité. L’expression du rejet de l’Autre est absolument insupportable.

Il faut que des voix vigoureuses et nombreuses s’élèvent avec force dans le pays pour dénoncer toutes les manifestations de l’abjection raciste.

Une loi criminalisant toutes formes de racisme et tout discours de la haine a été fort heureusement promulguée au mois d’avril dernier. On la doit à la volonté du président de la République, M.Abdelmadjid Tebboune, qui a notamment insisté sur la mise en place d’un « Observatoire national de la prévention de la discrimination et du discours de la haine », une institution nationale sous son haut patronage.

Président de la FAF, j’appelle solennellement les pouvoirs publics à appliquer, avec la célérité et la rigueur nécessaires, les dispositions de cette loi relatives à toutes les manifestations du racisme et de la haine dans les stades.

Parallèlement à cette action de la force publique en faveur de l’application de la loi ad hoc, la FAF mènera des actions de sensibilisation et de prévention contre le racisme, la xénophobie et la haine à travers les stades de football dans tout le pays.

Non au racisme, faisons tous barrage à la haine et à la discrimination !

 

                                                            Amara Charaf-Eddine
                                                 Président de la Fédération Algérienne de Football 

Tags:

L'ancien président de la Ligue nationale de football Mohamed Mecherara a été désigné conseiller du nouveau président de la Fédération algérienne Amara Charaf-Eddine. La FAF, qui l’a annoncé hier sur son site officiel, a précisera : « Mohamed Mecherara prendra ses fonctions immédiatement. »

Le président de la FAF, Charaf Eddine Amara, s’est exprimé à l’issue de la réunion avec les présidents de clubs tenue jeudi soir. Evoquant les points essentiels de ladite réunion, il révèlera que les clubs de L1 vont bénéficier d’une avance des droits télé. Amara a dévoilé également que l’EN jouer encore 2 matches amicaux dont un à l’étranger après la rencontre de la Mauritanie prévue le 3 juin à Tchaker.

«Cette réunion était l’occasion de se rencontrer, même si on se connaissait avant avec les présidents de clubs. Après tout le monde a posé les problèmes rencontrés dont nous sommes au courant. Il y a le volet financier au sujet duquel nous avons pris certaines décisions. Tout ce que nous avons reçus comme doléances, nous avons du mieux que nous pouvons tenter de satisfaire, bien-sûr dans les limites des lois et des prérogatives. Nous avons décidé d’alléger les difficultés financières des clubs et procéder à une avance des droits télé.

«J’ai vu une solidarité entre les clubs qui est de bon augure pour l’avenir»

«Aujourd’hui j’ai constaté une bonne entente entre les clubs et une certaine solidarité. Cela est très positif pour le commencement de ma mission a la tête de la FAF. Nous allons continuer à travailler dans ce sens et continuer à avoir un lien et un dialogue permanent avec les clubs de tous les paliers.»

«On a invité les clubs à une meilleure gestion»

«Nous avons demandé aux représentants des club une amélioration dans la gestion des affaires des clubs. Cela va faciliter le travail aux clubs mais a la FAF aussi.»

«Il y a deux autres sélection en plus de la Mauritanie avec qui on devrait jouer»

«Nous allons jouer face à la Mauritanie après l’annulation des rencontres des éliminatoires de la Coupe du Monde. Actuellement on est en train de discuter avec deux autres équipes nationales pour des joutes amicales. Pour l’instant je ne peux pas dévoiler le nom de ces sélections mais nous allons jouer un match en Algérie et un autre à l’étranger.»

Le président de la FAF, Charaf Eddine Amara, s’est réuni ce dimanche avec le président de la commission d’arbitrage (CFA) Mohamed Bichari. L’ordre du jour concernait la désignation des membres de la commission fédérale d’arbitrage dont l’ex arbitre international, Mohamed Bichari est vice-président. Ainsi la nouvelle commission sera composée des personnes suivantes en attendant l'amendement des statuts :

– Président : M. Amara CHARAF-EDDINE.


– Vice-président M. Mohamed BICHARI.


– Directeur national de l’arbitrage (DNA) : Dr Mohamed BENAROUS.


– Dr Farouk HOUASNIA (Membre).


– Mme Safia AYOUNI (Membre).


– M. Ali BOUALI (Membre).


– M. Belkacem BOUMAZA (Membre).