MCO

MCO : Abdelilah s’accroche toujours

Dans l’entourage du MCO, ils sont nombreux à se demander comment Larbi Abdelilah, qui n’a pas de moyens financiers, cherche à s’accrocher à son poste de président.

MCO : Belhadj ne donnera plus d’argent

Au moment où tout Oran attend la signature du contrat de partenariat entre le MCO et la société Naftal, devant le retard accusé par la concrétisation de ce projet, les actuels dirigeants du club doivent résoudre dans l’urgence les cas de joueurs qui menacent de quitter le MCO.

MC Oran : Les 2 clans signent le PV, tous unanimes pour Naftal

La famille mouloudéenne représentée par les différents courants a, à l’unanimité, réitéré son vœu de voir Naftal racheter le club. C’était lors de la réunion tenue hier matin au bureau de la directeur de la jeunesse et des sports, M. Badredinne Gherbi, qui a été chargé, rappelons-le, par M. Abdelmalek Boudiaf, wali de la ville, pour rassembler les différents antagonistes autour d’un seul but, celui de ne pas s’opposer à l’acquisition du MCO par la filiale du groupe Sonatrach.

MCO : Rendez-vous ce matin à la DJS, prouvez-nous, votre bonne foi !

Ce matin une réunion importante regroupant les différents antagonistes au MCO se tiendra à la Direction de la jeunesse et des sports, sur l’initiative de son premier responsable Badredinne Gherbi, qui a été chargé par Abdelmalek Boudiaf, le wali d’Oran de dénouer cette crise du pouvoir qui est en train de prendre des proportions alarmantes.

MCO : 2 PDG, 2 CA, où va le club ?

Comme annoncé dans l’édition parue hier, Larbi Abdelilah et ses hommes ont réagi au putsch de jeudi dernier, pour montrer que les statuts de la société MC Oran leur sont favorables. Des statuts qui, selon eux, leur donnent le droit de continuer à gérer les affaires du club dont celles de l’équipe première en particulier.

MCO : La riposte !

Un conseil d’administration présidé par Larbi Abdelilah s’est tenu mardi à l’hôtel El-Mouahidine. Contrairement aux précédentes réunions, celle d’avant-hier avait la particularité de lever le voile sur de nombreuses incertitudes. Parmi les principaux enseignements retenus, le duo Abdelilah-Kalaidji n’a pas l’intention d’abandonner le navire et n’a pas reconnu les récents remaniements avec la nomination de Youssef Djebbari au poste de PDG de la SSPA-MCO. Le triste épisode de Sidi Bel-Abbès en 2003, où le MCO s’est retrouvé avec deux équipes, risque de se répéter, d’où la nécessité de provoquer une réunion d’urgence regroupant les différents antagonistes afin de mettre fin à ce «cirque» !

MCO : Naftal va bientôt officialiser

Le vœu des milliers de supporters du MCO va enfin être exaucé, après que le PDG de Sonatrach eut donné l’ordre de parapher le contrat de partenariat entre Naftal et le club, alors que certains pensaient qu’il y aura de nouvelles négociations qui pouvaient retarder le rachat du club par la filiale de Sonatrach.

MCO : Tournant décisif pour les Hamraoua

Le club phare de l’Ouest est à un tournant décisif de son histoire, soit le passage vers un statut de vrai club professionnel, ce qui passe inévitablement par la cession de la société sportive à Naftal, qui a les moyens financiers le gérer à la manière des grands clubs. Cependant, comment extirper ce club des mains de personnes qui se relayent dans la gestion avec toujours le même résultat négatif ? Cette question taraude l’esprit des vrais supporters qui n’ont qu’une seule ambition, voir leur club favori, enfin, sortir d’une longue léthargie.

MCO-Missoum Houari : «L’heure du changement a sonné»

A 84 ans, ce monsieur est respecté par tous pour avoir servi bénévolement durant des décennies le MCO dont il fut le premier président après l’indépendance. Bien qu’occupé par ses activités dans l’association d’aide aux enfants cancéreux qu’il préside, Missoum Houari suit avec intérêt les événements qui se déroulent dans son club de toujours, et c’est avec un sentiment mitigé qu’il évoquera le déclin que ne cesse de connaître son Mouloudia. Entretien.

WAT 2 – 2 MCO : Derby plaisant tout de même

Le WA Tlemcen et le MC Oran qui ont accédé ensemble à la fin de la saison 2008-2009 ont bouclé cette saison par un rendez-vous qui les a regroupés sur le terrain du stade Akid Lotfi.

MCO-Missoum Houari : «L’heure du changement a sonné»

A 84 ans, ce monsieur est respecté par tous pour avoir servi bénévolement durant des décennies le MCO dont il fut le premier président après l’indépendance. Bien qu’occupé par ses activités dans l’association d’aide aux enfants cancéreux qu’il préside, Missoum Houari suit avec intérêt les événements qui se déroulent dans son club de toujours, et c’est avec un sentiment mitigé qu’il évoquera le déclin que ne cesse de connaître son Mouloudia. Entretien.

MCO : Campagne pour introniser Djebbari

Comme à chaque intersaison, au MCO, la guerre pour la présidence fait rage. Ces derniers temps, dans les coulisses du club phare de l’Ouest, ça bouge énormément.

MCO 2 – 2 ASO : Le signe indien vaincu

La faible assistance n’avait pas beaucoup à voir dans ce match au rythme lent où les locaux étaient plus actifs face à des Chélifiens qui n’ont fait que défendre depuis l’entame du match.

MCO- Mazari : «Je me sens lésé, on m’a complètement ignoré.»

Pur produit de l’ASM Oran, Chakib Aslane Mazari, qui a rejoint les rangs du MC Oran, l’été passé, n’a pas été chanceux en raison des choix des entraîneurs qui se sont succédé. Ce joueur polyvalent dont le talent est irréprochable a pris part à 12 matches en championnat et 4 seulement en coupe. Selon lui, ce statut de remplaçant l’a marqué comme il l’a expliqué dans cet entretien réalisé au téléphone avant-hier soir.

MCO : Qui veut torpiller le projet ?

Le maintien en Ligue 1 assuré, en ce début de semaine, le sujet qui alimente les discussions des supporters du MCO est le rachat du club par Naftal, un projet repoussé après que les décideurs au niveau de la filiale du groupe Sonatrach, craignant que des personnes malintentionnées leur fassent endosser une éventuelle relégation en L2. Ainsi après mûre réflexion, décision a été prise en commun accord avec les responsables de la ville, de reporter la signature officielle, après le baisser du rideau du championnat.

MCO : Belatoui, un entraîneur porte-bonheur !

Bien que certains feront la fine bouche, en arguant que cet entraîneur n’aura assuré que deux matches, a priori faciles pour son équipe, toujours est-il qu’Omar Belatoui est un entraîneur porte-bonheur, car, à chaque fois qu’il prend les destinées techniques du MCO, son parcours est positif, et ce, depuis qu’il est passé de l’autre côté de la barrière, alors que lorsqu’il était joueur, Belatoui trustait les titres avec le MCO.