EN: Leekens tient à sa sentinelle… pour le moment

Publié le :
  • Agmenter la police
  • Diminuer la police
  • Rétablir la police
  • Partager sur :
  • Recommander sur :

Nous vous en parlions la semaine passée, ça s’est confirmé hier, l’entraîneur national Georges Leekens songe sérieusement à reconduire la stratégie se basant sur la présence d’une sentinelle.

EN: Leekens tient à sa sentinelle… pour le moment

Abeid prend le poste de Medjani, avec plus de prérogatives

 

Ainsi, hier et sans grosse surprise, le Belge a choisi de jouer avec 4 défenseurs centraux et un joueur devant eux, juste derrière le duo Taïder-Bentaleb, et ce joueur-là était Mehdi Abeid.

Dans l’une de nos dernières éditions on vous parlait comment le Belge était en train de mettre en place son plan pour le Zimbabwe en se basant sur un dispositif tactique proche de celui que Gourcuff avait adopté peu de temps avant son départ, à savoir le 4-1-4-1.

 

Plus offensif que Medjani

A vrai dire, ce schéma choisi par Leekens était très proche des schémas d’autrefois, du 4-3-3 très classique, avec un triangle inversé, sauf que cette fois les 3 milieux sont tous défensifs, il est vrai que Bentaleb et Taïder ont tous les deux une vocation offensive, mais leur rôle en sélection a toujours été défensif à la base, Leekens a donc pensé que c’est avec ce plan-là qu’il réglerait le souci défensif qui l’inquiète à plus d’un titre, mais il a aussi voulu profiter de la générosité du joueur de Dijon, ce dernier est tout différent de Medjani, avec lui aussi une vocation offensive qui lui permet de jouer le rôle d’un libero, cela va-t-il lui suffire pour gagner sa place ? 

 

Guedioura, l’autre option

Certes, il reste encore une semaine avant le début des choses sérieuses, et ce match contre le Zimbabwe, mais la tendance est claire, et elle va vers une sentinelle durant la CAN, reste à savoir quelles seront les observations que retiendra le coach après le match d’hier et s’il sera satisfait de la partie d’Abeid, d’autant plus que ce dernier n’était pas parfait, si on part du principe que l’on attendait de lui un maximum sur le plan defensif, il était un peu hésitant et a eu du mal à entrer dans le match, en témoigne sa perte de balle qui aurait du coûter un penalty si l’arbitre malien était un peu plus proche de l’action, et du tacle irrégulier de Taïder en pleine surface.

L’entrée en jeu de Guedioura peu après l’heure de jeu à sa place prouve que le Belge n’a encore rien décidé et se donne le temps de tout essayer.

Ce qui est sûr, c’est que le match du 10 sera une occasion de confirmer ou de décider carrément de changer de plan, leekens a certainement plus d’un tour dans son sac, on l’a vu hier avec les variantes utilisées, une diversité de choix dont on en aura plus que besoin face aux adversaires de renom qui nous attendent à la CAN.

S. M. A.

 

Il est complètement passé à coté de la plaque

La sale soirée de Belkaroui

 

Le 12 novembre dernier lorsque l’EN avait essuyé un revers cuisant contre le Nigeria à Uyo, la rue algérienne avait fait de lui le plus gros responsable de la déroute sur le terrain, il s’agit de Hichem Belkaroui.

Hier et pratiquement 2 mois après ce match, le même Belkaroui est revenu en tant que titulaire. Hier, il a commencé le match aux côtés de Mandi, soit la même charnière centrale aligné contre le Nigeria, de quoi faire peur au petit public qui a pris la peine de se déplacer hier à Tchaker malgré le froid dans lequel s’est joué le match.

Belkarouoi avait l’occasion de se racheter et Leekens a bien voulu la lui donner, il l’a mis à l’aise dans une configuration sécurisante avec la fameuse sentinelle et contre une équipe qui n’a pas le niveau du Nigeria, mais contre toute attente l’ancien Harrachi a rejeté ce cadeau, pire encore il s’est mis tout un public sur le dos.

 

Il irrite le public de Tchaker

Hésitant et peu rassurant dans ses contrôles et même dans sa conduite de balle, Belkaroui a montré des signes de malaise depuis le début du match, et vite il a confirmé cela avec un tacle manqué qui a donné un penalty aux visiteurs, une action qui a mis le public de Tchaker hors de lui, une occasion de se rappeler aussi d’une des bourdes de Leekens qui a préféré mettre Medjani à côté et prendre des joueurs en nette méforme, il a donc scandé le nom du joueur de Leganés, tout en demandant le changement et la sortie de Belkaroui, qui, à ce moment-là, avait perdu toute envie de continuer le match.

 

Il cède sa place à Bensebaïni… à la CAN

Le défenseur espérantiste n’était donc pas dans son jour, et il a choisi le mauvais moment pour céder du terrain, car derrière, il y avait des joueurs qui n’attendaient que le signe du coach pour prendre les commandes, Bensebaïni en fait partie. D’ailleurs son entrée a redonné l’équilibre à l’EN et à sa défense, et l’on se dirige droit vers une charnière centrale Mandi-Bensebaïni prochainement, à commencer par le match du 10, et peut-être même à la CAN, Belkaroui a carrément démissionné, il n’y aura désormais pas de surprise dans l’axe.

S. M. A.

Le coach de l’AS Roma confirme pour Feghouli

Cité récemment parmi les cibles du directeur sportif de l’OM  Andoni Zubizarreta, le milieu offensif  algérien de West Ham Sofiane Feghouli plaît également en Italie, en dépit de son énorme raté en coupe d'Angleterre vendredi face à Manchester City (0-5).En effet, selon plusieurs médias italiens, l'AS Roma tenterait de se faire prêter l'international algérien  qui ne disputera pas la CAN  au Gabon. On parle d'un prêt avec option d'achat obligatoire de 12 millions d'euros. Sofiane Feghouli est sous contrat avec les Hammers jusqu'en juin 2019.Hier matin en conférence de presse,  l’entraîneur  de l’AS Roma Luciano Spalletti a confirmé l'intérêt de son équipe pour Sofiane Feghouli.

A la question concernant le mercato, l'entraîneur du club romain a déclaré : "Aujourd'hui, Feghouli est une piste, il ne sert à rien de se cacher puisque vous (les journalistes) avez déjà dévoilé l'intérêt de la Roma pour ce joueur. Mais cela sera sans doute compliqué. Nous y pensons aussi bien pour remplacer un joueur que pour renforcer notre équipe", a assuré le driver de l’AS Rome. Pour Feghouli, la perspective d'évoluer chez le dauphin de la Serie A pourrait être une bonne porte de sortie, tant son adaptation à West Ham semble compliquée. Ne prenant pas part à la CAN, il devrait bénéficier de temps de jeu surtout  avec le départ de Mohamed Salah au Gabon pour participer avec la sélection égyptienne au tournoi continental.

K. H. 

Ce soir Egypte – Tunisie en amical

Ultime test pour les Aigles de Carthage

L'équipe nationale tunisienne a entamé  depuis vendredi  au Caire le troisième volet de sa préparation, en prévision de sa  rencontre amicale prévue  ce soir conte l’Egypte. Il s’agit du 4e et dernier test des Aigles de Carthage avant leur participation à la CAN  Le coup d'envoi de la rencontre sera donné à 19h  qui sera dirigée par l'arbitre émirati Yacoub Hamadi. Cette rencontre qui  devait initialement se dérouler au stade du Caire a été délocalisée au stade Essalam  plus connu sous l'appellation du stade de la «production militaire» sur décision des autorités locales, arguant le fait de travaux autour du  périmètre du stade du Caire. Le nombre autorisé des spectateurs a été fixé à 10 000 spectateurs  pour des raisons sécuritaires.

 

Abdennour et Lahmar forfait

A cause de légers bobos de santé, Aymen Abdennour et Hamza Lahmar ne seront pas de la partie contre l'Egypte. Le staff technique national  tunisien a décidé de les ménager pour ce match amical.

K. H.

 

Aujourd’hui Sénégal - Libye en amical 

À Brazzaville où ils préparent la CAN 2017, les Lions du Sénégal joueront leur première rencontre amicale ce dimanche face à la Libye. Une occasion pour les joueurs d’Aliou Cissé de se frotter à une équipe avec des caractéristiques semblables à celles de la Tunisie et de l’Algérie que le Sénégal croisera dans la poule B de la coupe d’Afrique des nations. La rencontre face à la Libye aura son importance puisqu’elle permettra aussi  au sélectionneur sénégalais de mettre en place les schémas tactiques qu’il compte appliquer contre la Tunisie, le Zimbabwe et l’Algérie avec qui le Sénégal partage la poule B de la CAN. Après cette rencontre, les Lions auront encore l’opportunité de répéter leurs gammes face aux Diables rouges du Congo qu’ils croiseront le mercredi 11 janvier.

K. H.