EN: Leekens : «Y a du pain sur la planche »

Publié le :
  • Agmenter la police
  • Diminuer la police
  • Rétablir la police
  • Partager sur :
  • Recommander sur :

C’est avec un visage plus crispé que d’habitude que l’entraîneur national s’est présenté hier devant les journalistes, certes son equipe venait de gagner, mais il savait que la prestation n’avait rien d’une prestation d’un prétendant pour le titre africain.

EN: Leekens : «Y a du pain sur la planche »

Le coach annonce un groupe au complet dès aujourd’hui

 «On a failli dans la relance»

 

PAR SMAÏL. M. A.

 

Le Belge a reconnu qu’il y avait des soucis défensifs, notamment dans la relance, il n’oublie pas aussi de lier la mauvaise prestation à la fatigue : «On est en plein préparation, la Mauritanie a bien commencé, elle nous a créé beaucoup de problèmes, notre relance n’était pas bonne, notre réaction n’a rien à voir avec X ou Y, on a juste bien travaillé pendant les 5-6 jours passés, il y a de la fatigue, mais le match nous a permis de préparer le Zimbabwe, certainement c’est un bon match d’application.»

 

«Satisfait de la réaction»

Encaisser, puis revenir et gagner en marquant 3 buts, Leekens est plutôt contrent de la réaction des joueurs : «Je suis assez satisfait de la manière, surtout que mentalement on est revenus dans le match, c’est bien des fois de marquer 3 buts, on a encore du boulot à faire, on va essayer ce deuxième match encore mardi, avant de partir.»

 

«Ce n’est qu’un match amical, l’important c’est le Zimbabwe»

Leekens dit que l’ambiance dans le groupe est bonne, et par ricochet il ne s’attend pas à une démobilisation après la piètre prestation d’hier, d’autant plus qu’il s’agissait d’un match amical, il affiche aussi sa joie de pouvoir récupérer aujourd’hui les blessés : «Je tiens à vous dire qu’il règne une terrible ambiance au CTN, personne ne doute des capacités de l’équipe de réussir, ces matches ne sont qu’amicaux  le plus important ça sera le Zimbabwe, on a un groupe de 23, il y a des éléments qui vont revenir de blessures, de fatigue, je suis ravi d’avoir tous les joueurs demain, on sera tout a fait au complet.»

 

«On veut jouer en une-deux touches de balle»

Préparer le Zimbabwe en jouant la Mauritanie, Leekens pense toujours que c’est possible, le Belge évoque la méthode : «C’est pour ça que j’ai opté pour la Mauritanie, je ne doute pas de nos choix, on travaille, le plus important c’est le travail qu’on fait, des joueurs qui en ont envie, de jouer entre les lignes,  en une-deux touches de balle, on essaye d’être prêts pour le Zimbabwe, et n’oubliez pas, le Zimbabwe c’est une bonne équipe, les joueurs le savent, ils savent qu’ils doivent être au top pour gagner.

Ce match était très utile pour nous.»

 

«Comment on aurait expliqué une défaite aux supporters ?»

Le déroulement du match aurait pu être tout autre, n’était la bonne 2e mi-temps des Verts, Leekens a cru un moment qu’il allait chuter à domicile avec tout le risque que cela allait entraîner : «Pour le moral, car si on avait perdu ce match 1 à 0, c’est difficile, comment on aurait  expliqué ça aux supporters, aux journalistes, c’est pourquoi ces 3 buts vont donner confiance au groupe, je crois qu’en 2e mi-temps, on a pu jouer entre les lignes, le mouvement était là, il y a du boulot à faire.»

 

«Belkhiter a fait une bonne partie»

Tout en refusant de tirer sur Belkaroui, le coach encense Belkhiter qui a fait un match correct à droite aux yeux du Belge : «Jamais je ne fais une analyse sur un joueur que ce soit en positif ou négatif, dans ce match, on se cherchait un petit peu dans la relance, on a cherché trop le ballon dans le centre, on a vu que sur les côtés il y avait beaucoup d’espaces, on a bien parlé à la mi-temps, on a essayé d’ouvrir le jeu, c’est ce qu’on a fait, mais on peut parler aussi du positif, comme pour Belkhiter qui pour sa première fois il a fait une bonne partie, c’est pour ça on a joué un match pareil, c’est pas aussi décisif, c’est pour donner confiance à l’équipe, éliminer le doute et donner beaucoup d’informations, l’essentiel c’est le Zimbabwe, on a un Ballon d’Or, cette victoire, de quoi donner confiance au groupe.»

 

«Belkaroui ? Je ne suis pas là pour tuer mes joueurs»

Encore une fois, Belkaroui est présent au cœur des critiques, mais le sélectionneur des Verts, refuse de l’accabler, au même moment, il ne rate aucune occasion d’évoquer l’absence de Feghouli et Medjani, u sujet qui semble lui hanter l’esprit : «Je prépare 23 joueurs, et je ne les laisse pas tomber,  Feghouli hier a perdu 5 à 0, ça nous fait mal au cœur, et un jour il va revenir, parfois on a des jours sans, un mauvais jour ne veut pas dire une mauvaise saison, Brahimi aussi a souffert et il est revenu au Nigeria, et il a récupéré sa place à Porto, parfois ça dépend des petites choses, le mental est très important pour les joueurs, moi je ne suis pas là pour tuer mes joueurs, mon but c’est de former un groupe prêt de 23 à 25 joueurs pas de 11 titulaires, on ne doit pas avoir peur de prendre quelqu’un comme Belkhiter, ce n’est pas un risque, on veut créer plus de concurrence, et on va avancer, je suis sûr que certains reviendront après la CAN.»

 

«Les visages déterminé des joueurs en écoutant l’hymne national m’encourage»

Le mental compte beaucoup aux yeux du driver des Fennecs, d’ailleurs il affiche sa satisfaction et son optimisme, lui qui aurait ressenti une grande motivation dans les visages des joueurs avant le match : «Je cherche la cooccurrence, je veux aussi la mentalité, on doit montrer qu’on a du caractère, qu’en étant en retard au score, on ne doit pas perdre la tête,

Quand je vois les visages des joueurs en écoutant l’hymne national, ça me plaît, on est sur la bonne route, mais il y a du boulot à faire. On ne va pas recevoir de cadeaux, mais je sais que mes joueurs vont tout faire, ils vont donner pas seulement leurs corps mais aussi leurs âmes, avec honneur, on ne veut une Algérie de gagneurs pas de loosers, je ne veux pas qu’on soit trop sages.»

 

«Maintenant, il faut apprendre à récupérer le ballon très haut»

Leekens sait désormais ce qu’il faut apporter comme correctifs en prévision du match du15 janvier.

Le 10 il aura son 2e et dernier test, et il a déjà en tête les imperfections qu’il doit corriger, et sans surprise, elles sont en défense : «Si on a peur d’un accident on l’aura, le choix des joueurs n’est pas facile, le choix de laisser Carl et Feghouli est difficile, mais on essaye de créer une atmosphère positive, on travaille sur la 2e mi-temps, attaquer on sait le faire, on sait jouer au foot, il faut savoir défendre. C’est tout le groupe qui est appelé à le faire, il faut récupérer le ballon très haut, car on a récupéré le ballon très bas aujourd’hui, il faut mettre ça dans la tête des joueurs, on veut une équipe qui ne sait pas seulement jouer le foot offensif, mais aussi savoir jouer en bloc, c’est chacun qui doit faire le travail, chercher le ballon, presser le porteur du ballon, c’est ce qu’on a fait en 2e mi-temps, jusqu’ici on a travaillé les balles arrêtées et ça nous a servi, ça fait plaisir, c’est le fruit d’un travail, et c’est ce qu’on tâchera de faire maintenant aussi», conclut-il.

S. M. A.