JSK: Abdoun, la surprise de Hannachi ?

Publié le :
  • Agmenter la police
  • Diminuer la police
  • Rétablir la police
  • Partager sur :
  • Recommander sur :

Au moment où les dirigeants du club le plus titré d’Algérie sont en train de multiplier les contacts afin de ramener de bons joueurs cet hiver à Tizi-Ouzou et de renforcer par la même occasion les rangs de leur équipe première par des éléments de valeur, les supporters attendent toujours la venue d’un ou deux grands joueurs.

JSK: Abdoun, la surprise de Hannachi ?

Par Abdellah Haddad

Hannachi et ses proches collaborateurs n’ont pas cessé depuis l’ouverture du mercato hivernal de déclarer haut et fort qu’ils renforceront l’équipe par de très bons joueurs. Ceci dit, un proche du club n’a pas hésité avant-hier de proposer le nom de Djamel Abdoun, l’ancien meneur de jeu des Verts aux hauts responsables du club kabyle. Abdoun, qui a été libéré par son club grec ces derniers jours, se trouve libre comme le vent, autrement dit, les dirigeants jaune et vert ne seront pas appelés de payer une grosse somme pour racheter le contrat du joueur, ils seront juste appelés à proposer un bon salaire à Abdoun pour assurer la venue d’un très bon joueur pour ne pas dire d’un grand joueur cet hiver à la JSK. Hannachi, qui a noté cette proposition, pourrait d’un moment à un autre entrer en contact avec le joueur ou avec son agent, surtout que l’équipe a vraiment besoin des services d’un vrai numéro 10. Par ailleurs, le CRB, qui  a réussi de chiper Hamia, Lamhane et Aribi à Hannachi est aussi sur les traces d’Abdoun. Selon les proches de ce joueur, même quelques équipes françaises, à l’instar de Sochaux et Nantes, sont intéressés par les services de l’ancien joueur de l’EN.

                                           A. H.

 

Il est l’équipier de Thomas, à Patro Eisden

La JSK piste Anouar El-Guennouni

Le président de la JSK est sur les traces d’un autre attaquant franco-algérien. En plus de Thomas Izerghouf, Hannachi veut recruter un autre joueur franco-algérien cet hiver. Vu le grand manque de joueurs locaux sur le marché national, les responsables kabyles ont jeté une nouvelle fois leur dévolu sur les joueurs franco-algériens alors que ces derniers trouvent de grandes difficultés pour réussir leur passage à la JSK, la preuve, aucun joueur franco-algérien n’a réussi à marquer son passage à Tizi Ouzou, même Yesli qu’on présentait comme un grand joueur a quitté la ville des Genêts sur la pointe des pieds. Bref, Hannachi qui a été séduit et impressionné ces derniers jours par les qualités physiques et techniques de Thomas Izerghouf a appelé le manager de ce joueur pour lui demander de lui trouver une autre belle affaire, comme celle nommée Thomas, sur-le-champ, l’agent d’Izerghouf a proposé au doyen des présidents des clubs algériens le partenaire de Thomas, à Patro Eisden, le club belge de troisième division où le néo-attaquant des Canaris du Djurdjura jouait avant sa venue le mois passé à Tizi Ouzou.

Thomas et El-Guennouni ont aussi joué ensemble à Rennes

Au moment où nous mettons sous presse, les responsables kabyles n’avaient pas encore envoyé un billet d’avion à cet attaquant. Même son nom n’a pas été annoncé par les dirigeants jaune et vert mais il s’agirait d’Anouar El-Guennouni. Avant de jouer ensemble en Belgique, Thomas et El-Guennouni ont joué ensemble déjà en France, à Rennes, le destin pourrait les associer encore une nouvelle fois, à la JSK…

                                  A. H.

Il s’absente quand il veut, il revient quand il veut…

Rial au-dessus de tous les joueurs !

Apparemment, Ali Rial, le capitaine de la JSK, ne peut pas prendre une décision finale concernant son avenir avec la formation du Djurdjura. A l’issue de la rencontre qui a opposé les Canaris du Djurdjura aux Rouge et Blanc de Laâqiba, l’enfant de Zemmouri était très clair avec ses dirigeants concernant son avenir au club, il n’a pas cessé de jurer qu’il ne remettra plus les pieds à Tizi-Ouzou, sauf que Hannachi a pu convaincre son joueur de jouer le match de la coupe d’Algérie avant de partir. Encore une nouvelle fois, Rial, et à la fin de la partie de Dame Coupe, a affiché clairement ses intentions aux responsables du club qui étaient présents à l’intérieur du vestiaire de quitter le navire jaune et vert, l’ancien joueur de Reghaïa avait même demandé sa lettre de libération à Hannachi et ce dernier a demandé à son joueur de ne pas prendre une décision à chaud. Les cinq jours de repos terminés, les joueurs ont repris les entraînements lundi dernier et Rial n’était toujours pas là, il sécha les séances d’entraînement de lundi, mardi et mercredi avant de se présenter à la séance de l’après-midi de jeudi passé mais en tenue de ville. Hier, lors de la séance de la matinée, on n’a pas noté la présence de Rial. Ce dernier est en train de faire apparemment ce qu’il veut à la JSK au moment où les autres joueurs cravachent très dur en s’entraînant matin et soir.

Pourquoi les dirigeants insistent sur son retour

Ce que les supporters n’arrivent pas à comprendre c’est pourquoi les dirigeants de la JSK insistent toujours sur le retour de Rial alors que ce dernier n’a pas hésité et à maintes reprises de demander sa lettre de libération ces derniers temps. Avec la présence de Berchiche, Touhami, Khelili, Tizi Bouali, Redouani et même  Islam Salah qui est toujours au club, la JSK aura-t-elle vraiment besoin des services d’un joueur qui bouclera prochainement ses quarante ans ? C’est la question que les supporters du club n’arrivent pas à lui trouver une réponse.

Il a repris hier soir

Contrairement à la séance de la matinée où il n’était pas présent, Rial s’est présenté hier soir au stade du 1er- Novembre, il a même repris les entraînements en effectuant quelques tours de piste. L’enfant de Zemmouri a séché plus de huit séances d’entraînement alors que les membres du staff technique ainsi que les membres du CA misent beaucoup sur cette trêve hivernale pour bien préparer la seconde manche de la saison.

M. A.

Baïtèche, une question d’heures…

Sauf surprise de dernière minute, Baïtèche sera Canari dès cet hiver. Les responsables de la JSK qui sont en contacts très avancés avec l’ancien attaquant de l’USMA, n’attendent que la récupération de la lettre de libération du joueur à la direction du CSC pour officialiser la venue de ce jeune attaquant. Selon une source crédible, Baïtèche a donné son accord de principe à Mohand Chérif Hannachi, surtout que ce joueur entretient de très bons rapports avec un proche du club. D’ailleurs, c’est ce proche du club qui a réussi de convaincre à Baïtèche à dire oui à Hannachi. Par ailleurs, l’ancien usmiste est appelé à ramener en personne sa lettre de libération avant de se déplacer à Tizi-Ouzou afin d’apposer sa signature en bas du contrat que le président kabyle lui a proposé. Après Khelili, Thomas et Benaldjia, Baïtèche serait la quatrième recrue de la JSK en cette période des transferts hivernale.

                                          A. H.

Le président à ses proches 

«Baïtèche et un Franco-Algérien et le recrutement sera clos»

Le premier responsable de la formation de la ville des Genêts veut en finir avec l’opération recrutement dans les plus brefs délais. Déjà, il ne reste que quelques jours avant que le mercato hivernal ne ferme ses portes, et puis, le staff technique de l’équipe veut avoir entre les mains tous les joueurs, anciens et nouveaux afin qu’il puisse appliquer son programme de préparation à la lettre. Pour cette raison, Hannachi n’a pas hésité à lâcher cette phrase en direction de ses proches avant-hier : « Avec Benaldjia, Khelili et Thomas, je pense que l’équipe a été bien renforcée, on doit encore recruter deux joueurs avant de boucler l’opération recrutement, Baïtèche est très proche, il ne reste que la lettre de libération à récupérer à la direction du CSC pour officialiser ce transfert, en plus de ce joueur, je suis en contact avec un bon joueur franco-algérien qui devrait arriver dans les prochaines heures à Tizi Ouzou, avec cinq joueurs, on pourra boucler le recrutement, tourner la page du mercato hivernal avant de passer à autre chose.»

                                          A.H. 

 

On n’est pas chaud pour Tiaïba

Comme nous l’avions rapporté dans notre édition d’hier, le nom de Tiaïba, a été proposé à Mohand Chérif Hannachi. Ce dernier qui veut renforcer la ligne d’attaque de son équipe première par des éléments de valeurs n’a pas cessé de contacter les attaquants de notre championnat mais au moment ou nous mettons sous presse, aucun grand attaquant ne s’est débarqué à Tizi Ouzou, pour cette raison d’ailleurs, quelques proches du club n’ont pas hésité à proposer le nom de Tiaïba. Néanmoins, le numéro 1 du club le plus titré d’Algérie n’est pas vraiment chaud pour le recrutement de ce joueur qui a été libéré ces derniers par son club saoudien.

                                   A. H.

Avis de décès

La famille Amrani a l’immense douleur de faire part du décès de Mme Amrani Djamila, née Messara, femme d’Achour Amrani. L’enterrement aura lieu demain dimanche le 8 janvier à Tamda. A Dieu nous appartenons et à Lui nous retournons.

Attristé par le décès de la femme d’Achour Amrani, Abdellah Haddad présente ses sincères condoléances à la famille de la défunte et l’assure en cette pénible circonstance de sa profonde sympathie. Que Dieu le Tout-Puissant accueille la défunte en Son vaste paradis.

Biquotidien hier et aujourd’hui

L’entraîneur Sofiane Hidoussi fait de son mieux pour réussir la préparation hivernal. Bien que la direction n’ait programmé aucun stage pour le moment, le coach tunisien a augmenté la charge en programmant deux séances pour la journée d’hier et pour celle d’aujourd’hui. Excepté les internationaux, tous les autres joueurs ont repris avec le groupe, y compris Rial qui a fait l’impasse sur 6 séances d’entraînement. Pour combler les lacunes relevées lors de la phase aller, l’entraîneur Hidoussi a demandé à ses dirigeants de lui trouver des sparring-partners. Il souhaite disputer au moins trois rencontres amicales en cette trêve hivernale pour tenter d’apporter les correctifs nécessaires avant la reprise du championnat. Pour motiver ses joueurs, le président Hannachi compte les payer d’ici la semaine prochaine.  Il leur doit plusieurs primes et quelques mensualités et certains d’entre eux commencent déjà à s’impatienter.

Kerkar proposé

N’ayant pas réussi à faire ses emplettes sur le marché algérien, le président Hannachi s’est rabattu sur la piste des Franco-Algériens. Il a chargé quelques managers de lui trouver des joueurs capables d’apporter un plus à son équipe, mais il aurait décidé de recruter l’équipier de Thomas Izerghouf à Petro Eisden, un club de troisième division belge. Plusieurs joueurs émigrés entre autres Djamel Abdoun et Salim Kerkar lui ont été proposés, mais il n’y a rien de concret jusqu’à hier en fin d’après-midi. Les supporters espèrent que le président Hannachi casse sa tirelire pour leur recruter au moins un grand joueur en ce mercato hivernal. En l’absence de joueurs libres sur le marché local, le président Hannachi pourrait sauver son recrutement en engageant un Franco-Algérien de renom.

M. A.

Le recrutement hivernal inquiète le public

A l’inverse du président Hannachi qui se montre toujours imperturbable, les supporters sont inquiets quant au recrutement réalisé en ce mercato hivernal. Ils rêvaient de joueurs de valeur et d’expérience pour que leur équipe sauve sa saison, mais ils ont vite déchanté. Sans remettre en cause la qualité des nouvelles recrues, ils pensent que la JSK mérite mieux. Ils craignent pour l’avenir de leur équipe surtout que celle-ci se trouve en mauvaise posture en championnat. Si elle ne se ressaisit pas lors de la deuxième manche du championnat, elle risque de connaître la relégation pour la première fois de son histoire. Le président Hannachi leur a promis vers la fin de la phase aller un recrutement qualitatif et quantitatif, mais ils n’ont rien vu venir pour le moment. Au contraire, les scandales s’enchaînent et la direction ne fait rien pour leur redonner ne serait-ce qu’un brin d’espoir !

A une semaine de la clôture du marché des transferts, les supporters réclament toujours le recrutement d’un attaquant racé et d’un bon meneur de jeu. Quelques-uns d’entre eux d’avoir pris une décision hâtive en libérant Ziaya, Benkablia et Herbache avant la fin de la phase aller. Ils pensent que s’il avait patienté jusqu’à ce mercato hivernal, il aurait échangé Ziaya contre Aribi et Benkablia contre Sayoud  même s’il rajoute un somme d’argent pour avoir l’attaquant du CAB et le meneur de jeu de l’USMA. Le recrutement réalisé jusqu’à maintenant ne les enthousiasme pas. Ils savent qu’il y a beaucoup de lacunes dans leur équipe et que si le président Hannachi ne rectifie pas le tir dans les jours à venir, la JSK luttera de toutes ses forces jusqu’à l’ultime journée du championnat pour assurer son maintien en Ligue 1 Mobilis. Il n’y a pas de joueurs libres actuellement sur le marché, mais le président Hannachi est obligé de faire le nécessaire pour sauver son recrutement. Il lui est impossible de convaincre le public que son équipe a les moyens pour jouer sur les trois fronts, alors que celle-ci n’a réussi durant toute la phase aller qu’à gagner un seul match sur son terrain.

Mohamed A.

Les supporters refusent Aribi

«Ce serait une honte de le recruter»

Malgré l’affront réservé à son émissaire par le président du CAB dans la journée de mercredi dernier, le président Hannachi n’a renoncé au recrutement d’Aribi que dans la journée d’hier. Certaines personnes lui ont promis d’intervenir auprès de Nezar pour qu’il lui cède son attaquant vedette et le président de la JSK n’a pas dit directement non. Ce n’est qu’après quelques supporters lui ont dit que ce serait une honte s’il recrute l’enfant de Réghaïa que le président Hannachi a pris la décision d’abandonner sa piste. Scandalisés par le comportement de Nezar, les supporters ne veulent pas que leur club, le plus titré d’Algérie, se rabaisse pour recruter un joueur dont ils ne sont pas certains qu’il va réussir sous le maillot de la JSK. Si certains accablent Nezar, la plupart des fans incombent la responsabilité de l’échec du transfert d’Aribi au président Hannachi. Ils ne comprennent pas comment un grand club comme la JSK désigne un agent de joueurs qui n’a rien à voir avec leur club pour négocier la lettre de libération d’Aribi à la place des dirigeants kabyles. Ils auraient aimé que cet attaquant dont on dit beaucoup de bien porte le maillot des Jaune et Vert, mais pas au détriment de l’image de marque de la JSK.  Ils ont du nif et quelle que soit la valeur de cet attaquant, ils pensent que la direction ne devrait pas le recruter. Leurs appels ont été entendus par le président Hannachi qui ne sait plus ce qu’il fait en ce mercato hivernal. S’il avait pris le dossier Aribi en main dès le départ, il l’aurait recruté sans verser dans la polémique et la surenchère. Malgré l’abandon de sa piste, les supporters ne reviennent toujours pas. Ils ont du mal à comprendre pourquoi un grand club comme la JSK soit traité de cette manière pour un joueur qui n’a même pas encore fait ses preuves. La réponse, tout le monde la connaît malheureusement.

Mohamed A.

Voilà pourquoi son transfert a échoué

Annoncé d’une manière quasi officielle à la JSK, il y a quelques jours de cela, Karim Aribi ne portera pas finalement le maillot des Jaune et Vert. L’échec de son transfert est dû essentiellement à son manager, lequel a été chargé par le président Hannachi de racheter sa lettre de libération. Le président du CAB, Farid Nezar, a certes tenté de faire monter les enchères en évoquant l’offre du président de la JS Saoura avant que le nouveau président du CRB n’entre en course pour l’acquisition de ce joueur, mais les responsables ne devaient qu’à s’en prendre à eux-mêmes. Ils étaient les premiers à s’intéresser à cet attaquant puisque lors du tirage au sort de la coupe d’Algérie, un dirigeant kabyle s’est approché de Nezar pour lui dire que le président Hannachi veut recruter Aribi pour la phase retour. Le président du CAB n’a émis aucune opposition pour le transfert de son attaquant. Il a juste réclamé 1 milliard de centimes en contrepartie de sa lettre de libération. Au lieu d’entamer les négociations avec lui, le président Hannachi s’est tourné vers d’autres pistes entres autres Gasmi, Tebbi et Hamia. Et ce n’est qu’après avoir échoué à recruter l’un de ses attaquants, que le président Hannachi a réactivé la piste d’Aribi.

 

La colère de Nezar

Ne voulant pas négocier directement avec  son homologue du CAB, le président Hannachi a délégué Brahimi Redouane, l’agent d’Aribi pour racheter la lettre de libération de ce dernier. Le président Nezar n’a pas du tout apprécié cette approche et il l’avait fait savoir à son interlocuteur en lui disant que si le président Hannachi veut vraiment Aribi, il n’a qu’à venir lui-même ou à envoyer un de ses dirigeants pour négocier avec la direction du CAB. Quelques jours plus tard, ce manager aurait affirmé au président du CAB que le président de la JSK est souffrant et qu’il ne peut pas négocier avec lui. Nezar a fini par accepter de céder Aribi pour 1,2 milliard dans l’après-midi mardi dernier, malheureusement dans la même soirée, il avait appris que le président Hannachi était présent à Sidi Moussa où le président de la Fédération algérienne de football avait récompensé les anciennes gloires de la glorieuse équipe du FLN. Cela l’a mis dans tous ses états et pour se venger, il n’a pas voulu recevoir l’émissaire de Hannachi qui s’était déplacé mercredi dernier à Batna avant d’éteindre carrément son téléphone pour ne pas être importuné par les responsables de la JSK.

Mohamed A.