Algérie 1 – Allemagne 2 : On a fait trembler l'Allemagne !

Publié le : par : M. STITOU
  • Agmenter la police
  • Diminuer la police
  • Rétablir la police
  • Partager sur :
  • Recommander sur :

32 ans après, l’Allemagne tient sa revanche et paradoxalement c’est avec le même score que les retrouvailles entre Allemands et Algériens mais inversement en faveur des premiers qui durent batailler ferme pour éliminer une sélection algérienne qui n’a pas démérité, ainsi l’aventure des Fennecs prend fin dans un Mondial qui restera vivace dans les mémoires, tellement que l’EN fut un digne représentant du continent arabe et du continent arabe et africain dans cette compétition planétaire. Pourtant, elle était en mesure de créer la sensation en se qualifiant hier soir à Porte- Alegre pour les quarts de finale.

Algérie 1 – Allemagne 2 : On a fait trembler l'Allemagne !

Vahid Halihodzic avait d’ailleurs  annoncé que son équipe jouera sans aucun complexe contre l’Allemagne qualifiée d’épouvantail par tous les observateurs, des propos confirmés pendant le  match où l’EN n’a jamais été ridicule devant un adversaire qui le prit cette fois au sérieux, les premières minutes on a même vu nos attaquants prendre le dessus sur une défense  allemande moins sereine à chaque attaque des coéquipiers de Hilal Soudani ; pendant vingt minutes, l’EN était proche de marquer ce premier but qui pouvait tout basculer, Slimani (9’) qui oblige Neuer à quitter sa surface pour écarter le danger ou cette action personnelle de Feghouli (14’) qui réussira à mettre dans le vent son vis-à-vis et s’ouvrir le chemin des filets, malheureusement sa frappe est mal cadrée, alors qu’un coup de tête victorieux de Slimani (17’) est refusé pour une position d’hors-jeu, on se disait alors que l’EN peut réaliser l’exploit tant attendu par le peuple algérien, hélas l’EN laissera passer sa chance.

 

Mbolhi s’illustre !

Bousculé en début de match, la sélection allemande qui ne s’attendait sans doute pas à une rude résistance de la part de son adversaire se mit alors à attaquer, à deux reprises, Scheweinsteiger chauffera les gants de Mbolhi (13’, 37’), mais le portier algérien s’illustrera en arrêtant avec brio les frappes du milieu de terrain du Bayern Munich, il en fera de même sur un autre tir de près de Gotze (40’). Après une première période sans but mais très animée, Mbolhi continue son spectacle en annihilant un tir enveloppé de Philip Lahm (54’) qui prenait la direction de la lucarne, il sauvera encore une fois sa cage sur un coup de tête rageur de Muller (80’), tandis que ses équipiers tentaient de piéger leurs adversaires sur des contres rapides menés plus particulièrement du côté gauche avec le duo Ghoulam- Soudani à la manœuvre, Mbolhi gardera sa cage inviolée jusqu’à la fin du temps réglementaire.

Un but assassin

Les 90 minutes écoulées, on pensait que l’EN, si elle parvenait à tenir encore le coup, avec la belle forme affichée depuis le début du Mondial par Raïs Mbolhi, qu’elle aurait son mot à dire si on allait jusqu’aux tirs au but, fausse illusion puisque dès le début des prolongations, ce diable de Muller est venu jouer les trouble-fête, en offrant un caviar à Schuerrele qui le transforma en but (92’) ; très affûtés à ce type de match, les Allemands ne se sont pas repliés derrière pour préserver cet acquis en continuant à évoluer avec la même cadence, c'est-à-dire porter le danger vers la surface algérienne, ce qui a le don d’user physiquement nos joueurs qui se plaignirent de crampes à l’image de Halliche et Soudani qui quitteront le terrain pendant cette prolongation, alors que Mostefa (102’) gâchait l’égalisation sur un mauvais dégagement des Allemands à la suite d’un corner bien tiré par Brahimi, brillant en début de match, Slimani lui aussi a la balle de l’égalisation à la 118’ mais physiquement cuit, Slimani avait perdu les appuis pour prendre de vitesse Boateng après une passe géniale de Mandi, mais encore une nouvelle fois les joueurs de Joachim Low feront parler leur réalisme, quand sur un dégagement sur la ligne de Belkalem, Ozil d’un tir terrible du gauche assomme l’EN qui ne pliera pas. Sur un centre millimétré de Feghouli, le rentrant Djabou d’un tir du gauche sauvera l’honneur mais cette réaction était tardive car l’expérimentée sélection d’outre- Rhin tenait bien sa qualification.

 

                     M.S

Une seule victoire sur une sélection européenne

En quatre participations en Coupe du monde, l’EN a gagné trois matches, la première historique sur la RFA en  1982, puis dans le même tournoi sur le Chili et enfin dans cette édition 2014 sur la Corée du Sud, dans le décompte notre sélection ne compte qu’une seule victoire sur une équipe européenne, dommage hier elle pouvait s’adjuger avec un peu plus de réalisme et de métier une deuxième victoire sur l’Allemagne, malheureusement elle n’y est pas parvenue, dommage !

 

               M. S.

 

 

Allemagne 2 - Algérie 1

 

Stade Beira Rio, Porte-Alegre

 

Buts

Allemagne : Schuerrelle (92’), Ozil (119’)

Algérie : Djabou (120’)

 

 

Algérie

Mbolhi

Mandi

Ghoulam

Belkalem

Halliche (cap)

(Bougherra 97’)

Mostefa

Lacen

Taïder (Brahimi 77’)

Soudani (Djabou 99’)

Slimani

Feghouli

Ent. : Halilhodzic

 

Allemagne 

Neuer

Howedes

Boateng

Mustafi (Khedira 69’)

Scheweinsteiger (Kramer 108’)

Mertesacker

Ozil

Lahm (cap)

Kross

Muller

Gotze (Schuerrele 46’)

Ent. : Low

 

Arbitrage de M. Sandro Ricci (Brésil) assisté de MM. De-Carvalho et Van-Gasse (Brésil), temps nuageux, 43.394 spectateurs. Pelouse en bon état.

 

 

Averts 

Algérie : Halliche (41’)

Allemagne : Lahm (107’)