MCA - JSK : Chaouchi héros du clasico

Publié le : par : Maâmar Zerrouki
  • Agmenter la police
  • Diminuer la police
  • Rétablir la police
  • Partager sur :
  • Recommander sur :

Le doyen des clubs algériens a validé son billet pour les huitièmes de finale de coupe d’Algérie en écartant la JSK au bout d’un duel intense, les penaltys ayant départagé les deux équipes.

MCA - JSK : Chaouchi héros du clasico

Dès le coup d’envoi de la partie, chacune des deux équipes tente d’imposer son jeu, les locaux prennent les choses en main et essayent de contourner la défense de la JSK. A la dixième minute, Belkalem remet une balle de la tête à son gardien, ce dernier, trop attentiste voit Djallit arriver à son niveau et lui subtiliser la balle. Il a fallu le retour de Benlamri en catastrophe pour dégager le cuir en corner.  Les Canaris, pour ne pas être en reste, vont se procurer une belle opportunité de scorer par Remache qui profite d’une erreur de relance de Djeghbala. Il s’engouffre et décoche une belle frappe que va stopper Chaouchi avec brio. Par la suite, les débats vont se concentrer au milieu de terrain. Zéro partout, Mr Amalou renvoie les deux équipes aux vestiaires. Au retour de la pause-citron, le Doyen passe la seconde. A la quarante-septième, Attafen botte un coup franc que Besseghier reprend de la tête, le ballon s’en va mourir sur la barre transversale. Les Kabyles répliquent par un coup franc direct de Rial que Chaouchi capte sans aucune difficulté. Quelques minutes plus tard, les Vert et Rouge vont rater une belle occasion d’ouvrir la marque. Yachir, à gauche, s’engouffre et sert Yalaoui qui, du gauche, voit son tir repoussé par Asselah. Quelques minutes plus tard, c’est Sedkaoui qui se trouve en excellente position de scorer, mais son tir sera repoussé par Chaouchi. Malgré les changements opérés de part et d’autre le score restera inchangé. Place aux prolongations. La première mi-temps de l’extra time n’apportera rien de nouveau, le Mouloudia presse et tente par tous les moyens de trouver la faille, tandis que la JSK s’est contenté de contenir son adversaire et opérer par contre-attaques. D’ailleurs, sur l’un de ces rushs, les Kabyles ont failli ouvrir le score, malheureusement, la tête de Messaadia passe légèrement à côté. Mais la plus belle occasion est à mettre à l’actif de Metref sur coup franc, sa frappe enroulée va heurter le poteau d’Asselah. En deuxième mi-temps, le jeu se concentrera au milieu de terrain et nous ne verrons pas grand-chose. Place aux penaltys qui vont départager les deux teams. Lors de la séance fatidique, les joueurs des deux camps excellent, jusqu’à ce que Camara manque son essai devant Chaouchi. Metref croit offrir la qualif’aux siens, mais c’était sans compter sur Asselah qui stoppera sa tentative obligeant les deux protagonistes à relancer une nouvelle série. Et à ce jeu-là, c’est les visiteurs qui vont craquer, Hadiouche rate devant un Chaouchi phénoménal qui délivre les milliers de supporters. Le MCA valide son billet pour la suite de la compétition.

 

Chaouchi : «Chnaoua, c’est mon cadeau de fin d’année»

Un lion dans sa cage qui a permis au Mouloudia d’Alger de passer le tour haut la main. Fawzi Chaouchi est très heureux que son équipe passe en huitième de finale, mais ne veut en aucun cas brûler les étapes. Il assure que lui et ses camarades feront tout pour que le MCA brandisse le trophée. 

 

-Aujourd’hui, le Mouloudia d’Alger a pu une seconde fois vaincre la JSK cette saison…

-Effectivement, cette fois encore, la chance était avec nous. Ce fut un match très difficile, car les rendez-vous de coupe sont très pénibles à gagner, mais Hamdoulilah, on a pu garder le billet qualificatif et écarter du coup un gros calibre qui est la JSK.

-Comme le match contre l’USC, Fawzi Chaouchi a été décisif face à la JSK…

-Moi, je dirais que je n’ai fait que mon travail. Comme mes camarades se sont donnés à fond pour passer ce tour, je l’ai fait. Hamdoulilah, j’ai réussi à deux reprises à arrêter les penalties et au bout, on a offert le billet qualificatif à notre public qui le mérite amplement.

-En écartant la JSK, on peut dire que le Mouloudia est bien parti pour brandir le trophée, n’est-ce pas ?

-On ne va pas brûler les étapes. On est passé aux 8emes de finale, et il va falloir cravacher dur pour assurer le passage. On va faire en sorte de mettre les bouchées doubles, afin de réussir le pari et pourquoi pas offrir aux Chnaoua le trophée. En ce qui me concerne, j’ai envie de gagner un titre avec le Mouloudia d’Alger, et pour l’avoir, il faut bosser durement.

-Le travail débutera en Espagne, à Bénidorm, où vous allez devoir travailler dur pour revenir au top…

-On va savourer cette qualification et partager la joie avec notre public. Puis, on ira en Espagne pour le stage de préparation. En ce qui me concerne, j’ai envie de revenir meilleur que je le suis maintenant. J’ai envie que notre retour soit très fort. Et il n’y a pas mieux que le travail continu pour le réussir.

-Croyez-vous que le Mouloudia d’Alger puisse gagner un titre cette saison ?

-Si on ne le croyait pas, on ne serait pas venus pour jouer cette partie. Le MCA a tout ce qu’il faut pour réussir sa saison. On va gérer match par match. Avec le sérieux, la rage de vaincre et la détermination, on atteindra Incha Allah les sommets.

-Tout le monde pense que la CAN sans Chaouchi n’est pas normal, qu’en pensez-vous ?

-Je n’ai pas envie de parler de l’équipe nationale, sauf pour dire que je souhaite du fond de mon cœur au groupe une bonne CAN. En ce qui me concerne, je me concentre sur mon travail au Mouloudia d’Alger tout simplement. Et je tiens à dire que cette qualification est notre cadeau pour nos supporters. Chnaoua ! C’est pour vous.

M. Z. 

 

Djallit : «Il y avait deux grands gardiens aujourd’hui»

«Un match difficile, mais on s’attendait à cela, ce fut une finale. Aujourd’hui, il y avait deux grands gardiens, c’est comme gagner la finale, car on a écarté de la piste une grosse pointure qui est la JSK. Cela dit, la chance était avec nous dans les tirs au but et Incha Allah, on continuera sur cette même lancée.»

Djeghbala : «Bonne année Mouloudia»

Aujourd’hui, on a fait ce qu’il fallait. Peut importait la manière de jouer, l’essentiel est que le billet qualificatif reste à la maison. On avait promis que ça sera notre cadeau de fin d’année pour les Chnaoua, je dirais aujourd’hui : Bonne année Mouloudia.»

Yachir : «C’est vraiment phénoménal»

«On voulait passer le tour et on savait que la tâche ne serait pas facile devant une bonne équipe kabyle qui a fait le déplacement pour arracher le billet qualificatif. On a tenu bon, et dans les tirs au but, c’est nous qui avions pris le dessus, c’est vraiment phénoménal. Notre public est à féliciter aussi pour son appui aujourd’hui.»

Aït Mouhoub : «Chaouchi ira au Brésil, incha Allah»

L’entraîneur des gardiens de but mouloudéen, Aït Mouhoub, s’exprime : «Face à la JSK, on a vu un grand gardien dans les bois mouloudéens. Fawzi Chaouchi était l’homme du match. Il a réussi des arrêts décisifs dans le match et a pu arrêter deux penalties. Des signes qui montrent le grand savoir-faire du portier. Malheureusement, tout ce qu’il fait n’a pas pu l’emmener en AFSud pour défendre les couleurs du pays en Coupe d’Afrique des Nations. Mais je crois que Chaouchi ira au Brésil Incha Allah, car c’est un grand gardien.»

 

Zemiti : «Chaouchi est le meilleur gardien de l’Algérie»

«C’est un match de coupe. Ce n’était pas gagné d’avance face à une grande équipe. Il n’y avait pas de buts et cela malgré les raids kabyles, car il y avait un gardien qui s’appelait Chaouchi. C’est le meilleur gardien de l’Algérie sans conteste. La sortie de Daoud a influencé sur le rendement de l’équipe, mais pas au point de donner l’occasion aux Canaris de dominer. Cela dit, le fait que Metref et Kacem jouent ensemble depuis un moment, ça a bien marché. On a donné des consignes en seconde période, mais comme on dit, le plus important, c’est la qualification, et on l’a arraché. Je félicite les joueurs pour leur courage et féliciter surtout Chaouchi qui s’est montré à la hauteur en confirmant qu’il est un lion dans sa cage.»

 

Fiche technique

Stade : 5-Juillet 1962

Affluence : nombreuse

Temps : printanier

Arbitres : Amalou, Azrine, Bounoua

Avertissements : Zeddam 53’, Besseghier 57’, Hachoud 75’ - MCA, Messaâdia 76’, Benlamri 80’- JSK

MCA :

Chaouchi, Hachoud, Besseghier, Zeddam, Djeghbala, Daoud (Ouali 45+1), Kacem, Metref, Attafen(Yalaoui 70’), Yachir (Meklouche 108’), Djallit

Ent. : Menad

JSK :

Asselah, Benlamri, Mekkaoui, Rial, Belkalem, Camara, Remache, Mokdad, Ziad (Sedkaoui 70’), Bouaïcha (Bencherifa 55’), Messaâdia (Hadiouche 100’)

Ent. : Sandjak

 

15h15 : Les Kabyles rentrent sur le terrain

C’est à cette heure-ci que les joueurs de la JSK ont pénétré sur la pelouse du stade olympique afin de prendre la température des gradins

 

Ambiance chaâbie au stade

C’est sur les plus belles chansons du défunt El-Hachemi Guerrouabi que les deux galeries ont passé le temps, en attendant le début de la rencontre.

 

Daoud sorti sur blessure

Le milieu de terrain du Mouloudia, Farid Daoud, n’est pas allé au terme de la rencontre. Blessé, il a dû céder sa place à son équipier Billel Ouali à la fin de la 1re mi-temps.

 

La Panenka d’Ouali

A un moment fatidique de la séance de tirs au but, le milieu offensif du Mouloudia Billel Ouali exécute une magnifique Panenka laissant Asselah pantois. Un geste fort osé de la part du numéro dix algérois qui montre l’étendue de la confiance qu’il a en lui.

Les joueurs ont fêté la victoire avec leurs fans

Au coup de sifflet final, les joueurs du Mouloudia se sont rués vers leurs supporters afin de communier et fêter la qualification avec eux.