Reportage : Plein feux sur Elamali

Publié le : par : Rachid Hamadi
  • Agmenter la police
  • Diminuer la police
  • Rétablir la police
  • Partager sur :
  • Recommander sur :

Amine Elamali est sans aucun doute le meilleur harrachi à l'heure actuelle. Promu à un grand avenir, le jeune milieu de terrain est le meilleur buteur de l’USMH avec 7 buts et… autant de passes décisives. Dans le viseur de plusieurs grosses cylindrées depuis quelques journées maintenant, les plus grands clubs ne devraient pas tarder à frapper à sa porte.

Reportage : Plein feux sur Elamali

Le travail paye, dit Elamali.

 

Amine Elamali confirme match après match tout son talent C'est tout sauf un hasard. De ceux qui le suivent depuis son plus jeune âge, aucun ne vous dira qu'il n'avait pas prédit son éclosion rapide au plus haut niveau. Avec le départ d’Abbas Aïssaoui à l’USMBA, Amine, qui porte cette saison le n°10, est actuellement le meilleur joueur de sa formation et l'un des meilleurs du championnat tout simplement. A ce sujet, Amine, qui porte bien son nom, dit toujours que «c’est le travail qui paye». A Belouizdad, samedi après-midi, le milieu offensif de l’USMH fut encore très bon, harcelant sans cesse la défense adverse. Il s’est d’ailleurs illustré lors du derby en inscrivant un beau but et est sorti sous une standing ovation.

De l’inconnu au rang de deuxième meilleur buteur de L1

Pour ceux qui ne le connaissent pas encore et souhaitent savoir d’où il vient, par où il est passé, comment il a atterri à l’USMH et ce qu’il ambitionne de faire avec son club, nous avons consacré une bonne partie de cette édition pour le buteur et l’homme fort actuel du club banlieusard. Pour sa première apparition en L1, Elamali n’a pas tardé à se faire remarquer. En effet, inscrivant but sur but, il est la révélation du championnat de cette phase aller. Jouissant d’une grande technique et d’une rapidité étonnante, c’est un garçon doué, avec un pied gauche qui fait désormais trembler les gardiens. A 24 ans, il a grandement contribué pour ne pas dire qu’il est derrière ce classement des Jaune et Noir en tête du championnat après 13 journées grâce à ses sept réalisations.  Pourtant, ce garçon est arrivé discrètement à l’USMH, plus exactement lors du stage d’Aïn Témouchent, mais a su se faire remarquer sur le terrain pour gagner l’intérêt d’un des meilleurs entraîneurs du pays. En effet, du haut de son 1,72 m, il ne s’était pas trop fait voir au début, mais, vite, il a montré des qualités techniques assez intéressantes, ce qu’a détecté le coach tout de suite. Depuis, Amine ne cesse de progresser. Souriant et disponible, voici les premières impressions qu’on peut avoir du joueur lorsqu’on le rencontre pour la première fois. C’est lors du stage de Témouchent qu’Amine a gagné sa place dans l’équipe harrachie. Depuis, il ne cesse de progresser, tout en restant ce joueur qu’on a connu au début, simple et humble. Arrivé de l’ES Mostaganem, qui joue pour la première fois dans le championnat professionnel de Ligue 1, il fait du coude-à-coude avec Aoudia et Djallit qui ont bien plus d’expérience que lui en L1. Les trois ne sont qu’à deux réalisations du baroudeur du CSC, Boulemdaïs, qui est en tête du classement des meilleurs buteurs avec 9 buts. C’est dire que ce joueur bouscule la hiérarchie et se taille une place parmi les meilleurs joueurs du pays actuellement. Il est aussi utile de savoir qu’Elamali est l’auteur de 4 passes décisives.

R. H.

Né à Oran le 29 avril 1988, plus précisément à Eckmühl, Amine Elamali, est originaire de ce quartier. Ce footballeur, sorti de la ville d’El-Bahia, a joué pour la première fois sous les couleurs du RCO. Amine est le fils d'un entraîneur de judo. Son père, Houari, a perçu son talent inné et sa passion pour ce sport alors qu'il avait 6 ans. C'est pourquoi il l'a poussé à exploiter ce talent et cette passion, en le faisant adhérer à ladite équipe du RCO qui était formée déjà par plusieurs noms comme Nacer Gaïd, Kouider Boukessasa, ou encore Slimane Raho, pour ne citer que ceux-là, vers ses 7 ans. Il a été introduit parmi la promotion de son âge et, dès son intégration, on sentit qu’il avait des jambes qui pourraient l’emmener très loin, et on s’occupe de lui pour qu’il puisse percer et développer ses qualités. De son côté, son but était d'évoluer professionnellement, mais il devait se battre et franchir plusieurs étapes. Cette volonté de faire carrière, de porter un jour le maillot vert et de signer un contrat dans un club prestigieux en Europe est si intense qu'il a même refusé la proposition de plusieurs clubs avant d’atterrir à l’USMH qui lui a donné l’opportunité de jouer en L1 et de se faire peut-être repéré par un grand club. Faisant partie des jeunes espoirs du football de la région de l’Ouest, il a poursuivi une formation durant 2 ans, avec entre autres Sebbah Abidine, avant de s’engager pour une année avec l’équipe de la région d’Oran, le RCM, puis Aïn Beida où il a honoré un contrat d’une année.

 

A 15 ans, il a intégré l’équipe du MCO

Immédiatement à ses débuts, il a été classé comme un joueur créatif qui a une très forte personnalité et un joueur très doué, mais il ne s’est pas épanoui comme il l’aurait souhaité et s’est senti opprimé. Vint ensuite le moment le plus dur de sa carrière. Après avoir arrêté ses études en huitième année, Elamali a failli ne pas voir sa carrière repartir. Il est resté deux ans sans club. Malgré son petit gabarit et des soucis après avoir quitté le MCO, Amine se défend bien et s’illustre avec son pied gauche et ses dribbles déroutants. Après un passage qui a duré 1 an au sein de l’équipe d’Aïn Beida, où il y est retourné, en jouant tantôt en junior tantôt en senior. Il a su tirer profit de la situation et a su se retenir, pour rester bon et pour ne pas avoir de gros soucis pour sa carrière. Enchaînant par un autre retour au RCO, entraîné Maza, qui lui faisait confiance, il a fourni de très bonnes prestations, assumant la position de milieu gauche, de meneur de jeu ou encore d'attaquant pendant une année encore. Vint ensuite le moment de signer au sein de l’équipe de Saint Rémy pour une durée de 3 ans. Accrochant deux accessions consécutives avec cette formation de St Rémy, il est classé parmi les meilleurs buteurs avec 16 réalisations, il est également un excellent passeur. Ce qui lui a valu d’être repéré par l’ESM, où il n’est resté qu’une année avant d’attirer l’attention de l’USMH, qui l’a recruté cet été seulement.

Première journée de la Ligue 1, il s’illustre avec l’USMH

Il a marqué son premier but face à la JSK. Grâce à ce but, l'équipe a gagné. Ainsi, il a contribué énormément à son succès. Il a d’ailleurs été derrière bon nombres de victoires de son équipe. L’homme en forme de cette phase aller est bien Amine Elamali. Le surnommé Robinho fait des merveilles et enchaîne les belles prestations. Il devient en peu de temps, le chouchou de Lavigerie et on l’annonce comme le futur Djabou du club banlieusard, avec qui il ne compte pas s’arrêter en si bon chemin.

 

 

Nom : Elamali

Prénom : Amine

Age : 24

Taille : 1,72 m

Poids : 63 kg

Poste : milieu offensif

N° maillot : 10

 

 

«Je veux aller aussi loin que mes jambes pourront m’emmener»

Ayant arrêté ses études en huitième année, pour se consacrer uniquement à sa carrière footballistique, Amine Elamali est un garçon béni qui a réussi à s’imposer malgré sa petite taille. C’est à cœur ouvert qu’il nous parle de lui et nous raconte comment il est arrivé là où il est aujourd’hui, ce qu’il ambitionne, ainsi que ce qu’il aime.

 

- Sept buts, vous êtes le deuxième meilleur buteur du championnat, on suppose que vous êtes fier de vous…

- Je ne vous cache pas que je suis très heureux de contribuer aux victoires de notre équipe, on a beaucoup travaillé pour être là où nous sommes aujourd’hui, on a fait beaucoup de sacrifices pour atteindre ce niveau. On va encore nous améliorer dans l’avenir, car il nous reste toujours des choses à améliorer, en ce qui me concerne et en ce qui concerne l’équipe. 

- Quel jugement faites-vous de l’équipe après 13 journées ?

- Le travail qu’on a fait est en train de payer, cela prouve notre sérieux et notre détermination à réaliser une belle saison. Je pense que le bilan est plus que positif, nous avons un groupe qui pratique le plus beau football du pays. Je pense qu’avec plus de travail, ce groupe peut aller vraiment très loin.

- Revenons à vous. Quel est votre secret pour être le meilleur buteur de votre équipe avant même Bounedjah ?

- Il n’y a aucun secret, c’est le fruit du travail uniquement. Moi, j’ai une philosophie et je marche avec. Je sais qu’en travaillant dur, on ne peut qu’être récompensé et, Dieu merci, je suis gratifié en étant efficace devant les buts. Je touche du bois, pourvu que ca dure. 

- On suppose que vous vous êtes épanoui à l’USMH…

- C’est peu de le dire, trouvez un mot plus fort… Je suis vraiment très à l’aise dans cette équipe que je porte dans mon cœur. C’est vraiment incroyable quand on voit la vitesse avec laquelle les choses ont évolué. Je marque, le public m’a adopté et j’en suis très heureux. Je fais tout pour le leur rendre par des buts ou des passes décisives. Et puis, franchement, celui qui ne peut s’épanouir dans une équipe comme l’USMH devrait changer de métier. Avec un entraîneur comme Charef et ses assistants, vous ne pouvez que vous épanouir avec leur méthode de travail. 

- Comment avez-vous atterri à l’USMH ?

- J’avais plusieurs contacts, cet été. On m’a appelé pour m’informer que l’USMH allait faire son stage à Aïn Témouchent et je suis allé faire les tests. Je voulais jouer en L1 et j’ai décliné des offres alléchantes pour jouer dans cette équipe qui séduit par son jeu. Et, puis, par rapport aux autres contacts, El-Harrach était le club le plus haut dans la hiérarchie. C’était pour moi une excellente opportunité de rebondir en Ligue 1.

- Vous êtes originaire d’Oran. Où aviez-vous évolué avant ?

- Dans plusieurs clubs. J’ai évolué au RCO, c’était ma première équipe. J’ai aussi joué à Aïn Beida, au MCO, à Saint Rémy et à l’ESM. Ce sont là les clubs où j’ai joué avant. Aujourd’hui, si cette période paraît loin derrière moi, je n’oublie pas du tout d’où je viens. Je ne peux pas oublier mes premiers pas dans le football. 

- A quels postes avez-vous évolué ?

- J’ai toujours joué en 10. Disons que c’est dans ce poste-là que je me sens le plus à l’aise. 

- Quel est votre record de buts ?

- Si mes souvenirs sont bons, je pense que c’est 16 buts en 2010 avec l’équipe de St Rémy. 

- Avez-vous des footballeurs dans votre famille ?

- Non, aucun. 

- Quel est votre objectif en signant à l’USMH ?

- Me faire un nom… Jouer en L1 vous permet de briller et, j’espère, qu’avec l’USMH, je brillerai cette saison, à l’instar de toute l’équipe d’ailleurs. Je veux aussi vivre une expérience avec un grand club, notamment en Europe, je veux aller aussi loin que possible.

- Une expérience en Europe…

- Pourquoi pas, en Europe ou dans n’importe quel championnat où on peut relever son niveau. Je veux aller aussi loin que mes jambes pourront m’emmener. Maintenant, je ne me fais pas d’illusion, je sais que ce n’est pas d’un claquement des doigts qu’on joue en Europe. Pour partir dans le Vieux Continent, il faut avoir de sérieux bagages et je travaille durement pour gagner en force, en endurance et en résistance. De toutes les façons, je fais de mon mieux pour m’améliorer et progresser dans mon jeu, après on verra…

- Votre opinion sur le football en Algérie ?

- Je n’ai pas d’opinion particulière, mais je dis qu’il évolue et qu’il doit encore évoluer. 

- Quel est votre meilleur souvenir ?

- La double accession avec le RCO en Régionale 2 en 2008. 

- Votre pire souvenir ?

- Dieu merci, je n’en ai pas et j’espère ne jamais en avoir. J’espère être épargné par les blessures pour pouvoir continuer et progresser encore.

- Quel est votre joueur préféré ?

- Lakhdar Belloumi, c’est un géant ! Un joueur extraordinaire. Je ne l’ai pas vu jouer à la force de son âge, je suis très jeune, mais je l’ai vu jouer avec les vétérans, c’est fou ce qu’il peut faire avec un ballon. D’ailleurs, les anciens qui se souviennent bien de lui ne tarissent pas d’éloges à son égard.

- Votre modèle…

- Zinedine Zidane. Le meilleur de tous. 

- Vous habitez quel quartier à Oran ?

-Eckmühl, un quartier populaire, chaleureux et où les gens sont comme une famille.

- Nombre de frères et sœur…

- J’ai deux sœurs et 3 frères, je suis l’aîné de la famille.

- Y a-t-il en L1 des joueurs avec qui vous avez évolué en jeunes…

- Je me souviens uniquement de Sebbah Abidine, il est actuellement au MCO.

- Principal  trait de caractère…

- Je suis quelqu’un de très calme. Je réfléchis toujours à deux fois avant de faire un choix dans la vie.

- Film et acteur préférés…

- Aucun film en particulier, je regarde, mais sans vraiment avoir une préférence. Par contre, pour les acteurs, j’adore Adel Imam.  

- Votre équipe favorite…

- Real Madrid.

- Celle que vous détestez…

- Le Barça.

- Cristiano, Ibra ou Messi, lequel préférez-vous ?

- Messi est un joueur magique, il fait vraiment des merveilles avec un ballon. Pour moi, c’est le meilleur, même si je suis un fervent supporter de Madrid.

- Qu’est-ce que vous détestez à l’entraînement ?

- Il n’y a rien que je déteste à l’entraînement. Le joueur qui n’aime pas quelque chose à faire à l’entraînement devrait changer de métier. 

- Aimez-vous un autre sport ?

- Oui, la natation. C’est un sport complet, c’est le sport que j’aime le plus avec le football.

- Passe-temps favori…

- Etre entouré de mes amis et des gens que j’aime.

- Dans quel pays aimeriez-vous vivre ?

- Les Emirats arabes unis, c’est mon rêve.

Haniched : «Il a tout pour réussir»

Pour l’entraîneur adjoint, le recrutement d’Elamali est une grande satisfaction pour l’USMH. Il attend encore plus de lui.

Prié de nous donner son avis sur le joueur, l’entraîneur adjoint, M’hamed Haniched, nous a fait savoir qu’Amine devait rejoindre l’USMH la saison dernière, mais il a été bloqué par un contrat. «Je dois dire qu’on avait l’intention de le recruter la saison dernière, mais, en raison d’un problème de paperasse, son transfert avait échoué. On l’a suivi pendant un moment et Hassan Benomar est allé le voir un jour lors d’une rencontre face au CRB alors qu’il jouait à l’ESM. Ses qualités techniques étaient intéressantes. C’est à ce moment-là qu’on avait décidé de le recruter.»

«Il est très gentil et possède une technique qui peut faire la différence»

Concernant ses qualités, l’entraîneur adjoint nous raconte ses débuts avec l’USMH. «C’est un joueur très doué techniquement, même s’il possède un petit gabarit, il peut faire la différence en un contre un. Quand il est arrivé à l’USMH, il était très timide et avait des manques, notamment sur le plan physique. Mais grâce à son dévouement et son travail sérieux, il a rapidement progressé et il peut faire encore mieux. On attend beaucoup de lui et, avec son esprit de travailleur, il va certainement progresser et, pourquoi pas, atteindre ses objectifs, qui sont de jouer pour l’EN ainsi que dans un club professionnel en Europe. Il ne faudra pas s’étonner s’il y parvient. Pour nous, c’est une grande satisfaction de l’avoir dans notre groupe.»

R. H.

Mohamed Maza (ancien entraîneur d’Elamali à la JSAEK : «Amine est un garçon qui croit au travail»

L’ancien driver de la JSAEK (Saint Rémy) revient sur le parcours de son ancien protégé. Il n’est pas surpris par son ascension. Maza ira plus loin en affirmant qu’Amine fut le principal artisan des deux accessions de son équipe.

Joint par nos soins pour nous parler du joueur qu’il a eu sous sa coupe durant 3 ans, l’entraîneur Maza n’a pas oublié le garçon travailleur, qui était l’un de ses meilleurs joueurs, pour ne pas dire le meilleur. «J’ai eu Amine avec moi trois ans pendant lesquels il a fait de très belles saisons. Il est d’ailleurs derrière deux accessions consécutives, c’est l’artisan de nos accessions. Grâce à lui, on a aussi fait une belle saison en Régionale 2. C’est un garçon qui croit au travail, c’est un bûcheur, il sait réfléchir et il est très sérieux, respectueux, gentil et aimable comme personne. C’est comme ça que je définirais ses qualités.»

«Je lui disais que s’il continuait comme ça, il irait très loin»

Interrogé sur les qualités du n°10 de l’USMH, l’entraîneur Maza nous dira qu’il avait déjà décelé les qualités du joueur et l’encourageait souvent. «Demandez au joueur ce que je lui disais… Je lui disais qu’il avait un potentiel énorme et qu’il avait les qualités pour réussir une grande carrière. Il a beaucoup donné pour arriver là où il est aujourd’hui. Je pense que ce n’est qu’une juste récompense pour ce garçon aux qualités humaines si saines. Il mérite amplement ce qui lui arrive avec l’USMH. Maintenant qu’il a signé dans ce club, je suis devenu un fervent supporté de l’équipe d’El-Harrach.»

«Son abnégation au travail pourra l’emmener vers d’autres cieux»

Pour finir, l’ancien coach d’Elamali nous a déclaré qu’il peut même faire encore mieux, en le lui souhaitant : «Amine est un garçon doué et qui possède des qualités techniques impressionnantes. Quand je le vois aujourd’hui avec son équipe marquer tous ces buts, je suis satisfait. Il est justement récompensé pour son dur labeur, il a toujours rêvé de jouer dans un grand club, et j’espère pour lui que, grâce à son abnégation, il ira jouer en Europe. En tout cas, il a toutes les qualités pour y parvenir, c’est tout le mal que je lui souhaite.»

R. H.