Une séance semi-physique et semi-tactique au programme
Une séance semi-physique et semi-tactique au programme

Publié le : par : Mohamed Bouguerra
  • Agmenter la police
  • Diminuer la police
  • Rétablir la police
  • Partager sur :
  • Recommander sur :

C'est sous un soleil de plomb hier matin, aux alentours de 10h, que les Verts sont arrivés sur le terrain annexe du stade Mustapha Tchaker de Blida pour une séance d'entraînement à huis clos.

Une séance semi-physique et semi-tactique au programme
Alors qu'on s'attendait à une séance d'entraînement basique, dans la continuité de celle de la veille au soir où le onze de départ commençait à se dessiner, les quelques observateurs qui avaient bravé le soleil de plomb et le huis clos pour assister au match ont été quelque peu surpris, puisqu'il s'est passé pas mal de choses.

Foued Kadir manquait à l'appel
C'est un groupe de 23 joueurs et non de 24, comme cela s'était passé la veille, qui s'est entraîné hier matin sur la pelouse du terrain annexe du stade Mustapha Tchaker de Blida. En plus des trois absents de la veille, Bougherra, Mostefa et Boudebouz, toujours en soins, il manquait aussi le milieu de terrain de Valenciennes Foued Kadir, qui n'était pas présent auprès de ses coéquipiers. Renseignement pris, Foued Kadir, qui souffre depuis peu d'une angine, s'est réveillé fièvreux hier matin, et sur instruction du staff médical, il a été autorisé à être dispensé de la séance et à rester se reposer à Sidi Moussa. Rappelons que cet état «grippal» de Kadir avait fait qu'avant-hier, il avait eu beaucoup de mal à s'entraîner lors de la séance du matin, à cause du soleil qui est quasiment au zénith, au moment où les Verts s'entraînaient.

Ce n'est plus un échauffement, mais un grand travail physique
Contrairement à la séance de la veille qui était exclusivement tactique, hier matin nous avons assisté à une séance à moitié physique dans sa première partie, gérée par Cyril Moine, et à une séance exclusivement tactique gérée par Vahid Halilhodzic. Si dans notre édition d'hier, nous vous parlions de parcours du combattant, en parlant des exercices destinés à l'échauffement de Cyril Moine, nous étions encore loin de la réalité, car hier matin, il en a remis une couche. Un échauffement en rythme, avec des exercices exécutés dans un tempo très rapide. Le préparateur physique des Verts marquant le tempo en claquant des mains. Après un exercice de franchissement de toutes petites haies, sur la pointe des pieds à grande vitesse, Cyril Moine a enchaîné directement avec un autre atelier, avec des haies, plus hautes cette fois, que les joueurs devaient franchir à pieds joints, en rythme, tout en flexion des jambes. Après l'atelier des haies, Cyril Moine a proposé un nouvel exercice aux joueurs, qui consistait à contourner un plot à reculons, puis de sprinter durant 20 mètres, avant de contourner un autre plot à l'arrivée, puis en revenant en trottinant.

Cyril Moine, un grand professionnel
Le poste de préparateur physique est un poste à part entière. Nous pourrions même dire que c'est une science à part entière, lorsqu'on voit la place prépondérante du physique dans le football moderne. Lorsqu'on voit Cyril Moine travailler, on comprend mieux pourquoi il a travaillé dans les plus grands clubs français, restant même au Paris Saint-Germain plus longtemps que son patron et ami Vahid Halilhodzic. C'est un véritable plaisir de le voir travailler tant son travail est professionnel, dans le sens où il suit une logique et une méthodologie précises. Chaque footing, chaque atelier et chaque mouvement, il l'explique aux joueurs. Il leur explique le pourquoi de cet exercice, quelle partie du corps il fait travailler et la finalité et la pertinence de celui-ci. En comparant les échauffements et le travail physique de Cyril Moine, aux simples petits taureaux et tennis ballon dignes d'une colonie de vacances ou d'un camping, de l'ère Saâdane et le «massacre physique» de La Manga Club, c'est le jour et la nuit.
M. B.

Halilhodzic les a programmées hier soir
Réunions individuelles avec les joueursEn plus de ses discours quotidiens à l'adresse des joueurs, Vahid Halilhodzic a décidé de réunir ses joueurs individuellement. Tous sans exception devront y passer.  Vahid entretient de bons rapports avec ses joueurs, il fait partie des entraîneurs qui accordent beaucoup d'importance au volet psychologique. Communicatif et très proche d'eux, il n'hésite jamais à se rapprocher d'eux pour discuter et essayer de connaître leur degré de motivation et aussi leur état d'esprit.  Ainsi et en plus des tête-à-tête improvisés, Vahid a décidé de convoquer ses joueurs, un par un, pour discuter avec eux sur le stage, leur situation en équipe nationale, leur avenir en club et aussi et surtout pour leur faire des remarques sur ce qui a à corriger et les choses qu'il faudrait améliorer ainsi que la démarche à suivre. On rappelle que le premier tête-à-tête a eu lieu avec Djebbour, le jour de son arrivée d'Australie. Le deuxième a duré plus d'une heure avec Sofiane Feghouli, milieu de terrain de Valence et meneur de jeu de l'équipe nationale.                                                    A. B.