LES maliens ne lâchent pas prise et font appel
LES maliens ne lâchent pas prise et font appel

Publié le :
  • Agmenter la police
  • Diminuer la police
  • Rétablir la police
  • Partager sur :
  • Recommander sur :

Le moins que l'on puisse dire, c'est que les dirigeants de la Fédération malienne de football ont été surpris de la décision de la FIFA leur annonçant la délocalisation du match Mali-Algérie. Malgré la situation sécuritaire difficile dans le pays, les Mal

LES maliens ne lâchent pas prise et font appel
Même après qu'ils aient été saisis par la plus grande instance mondiale du football comme annoncé hier dans nos colonnes, le président de la Fédération malienne de football Hammadoun Kola Cissé que nous avons joint hier par téléphone affirme : «Certes, nous avons été saisis par la FIFA mais je n'ai pas compris sa décision. Le Mali n'est pas en guerre à ce que je sache. Il y a eu mort d'hommes en Egypte lors d'un match de championnat mais les Egyptiens vont bel et bien jouer chez eux. Même les Nigérians joueront au Nigeria, donc je ne comprends pas cette décision. En tous les cas, nous avons fait appel en saisissant à notre tour la FIFA. On ne veut pas jouer ailleurs qu'à Bamako et les arguments qui nous ont été donnés ne sont pas convaincants, car les règlements sont très clairs à ce sujet. Nous avons aussi saisi la CAF pour les mêmes raisons.» Nous avons aussi appris que  le ministre de l'Intérieur ainsi que celui du sport  sont en train d'intervenir pour essayer d'avoir gain de cause. 

Même la CAF a été saisie
Il est à rappeler que la FIFA a accordé un délai de 24h aux Maliens afin de choisir un pays hôte pour le match Mali-Algérie du 9 juin prochain. Même si le président de la Fédération malienne de football nous a affirmé que le choix du pays n'est pas à l'ordre du jour, un autre dirigeant de la même fédération avoua le contraire : «Nous sommes en discussion avec les responsables burkinabés depuis un moment déjà. Nous jouerons probablement donc au Burkina Faso, d'ailleurs nous avons déjà entamé les préparatifs de notre déplacement à Ouagadougou. De son côté, le boss de la Fédération malienne de football Hammadoun Kola Cissé ne lâche pas prise en nous précisant : «Nous ne pourrons pas donner de réponse à la FIFA vendredi pour la simple raison que le choix d'un autre pays pour le match n'est pas du tout à l'ordre du jour pour nous. Nous avons fait appel et nous attendons une réponse. Ce n'est qu'après cela qu'on envisagera d'autres solutions avec l'Etat malien si la FIFA campe sur sa position, mais je vous le répète encore une fois, pour nous il n'est pas question de jouer hors du Mali.» Néanmoins et malgré l'insistance des Maliens, la FIFA qui a mis beaucoup de temps en pesant le pour et le contre avant de se prononcer quant à la délocalisation du match maintiendra certainement sa décision de faire jouer le match dans un pays autre que le Mali. 
S. M. A.

Afin de décider du lieu du match : Réunion d'urgence de la Femafoot aujourd’hui

C'est désormais officiel, la rencontre Mali-Algérie n'aura pas lieu à Bamako ni dans une autre ville du Mali. Le verdict est tombé dans la soirée d'avant-hier lorsque la FIFA a saisi la Fédération malienne de football pour lui demander de délocaliser cette rencontre comptant pour la seconde journée des éliminatoires de la Coupe du monde 2014 au Brésil. Dans cette correspondance, l'instance internationale du football a clairement signifié son regret par rapport à la situation qui prévaut au Mali. Elle a ainsi fait savoir à la Femafoot qu'il était impossible de programmer cette empoignade sur le sol malien le 9 juin prochain, la sommant de choisir un autre pays limitrophe ou autre pour recevoir la sélection algérienne en raison de la situation qui prévaut actuellement au Mali. L'agression dont a été victime le président malien par intérim a pesé dans la décision de la FIFA. L'instance suprême du football mondial n'a pas mentionné un lieu précis pour la domiciliation de la rencontre, n'empêche qu'elle met fin aux spéculations d'une éventuelle domiciliation de cette empoignade à haut risque sur le sol malien. Une  nouvelle qui devrait réjouir les joueurs de la sélection algérienne.

Thiam (SG de la Femafoot) : «La FIFA nous a fixé un ultimatum jusqu'à vendredi pour choisir un autre pays»
Cette information de délocalisation de cette rencontre a été confirmée par le président de la fédération malienne que nous avons réussi à joindre hier mais aussi par le SG de la Femafoot Boubacar Thiam affirmant : «En effet, la FIFA nous a sommés de choisir un autre pays pour disputer le match. Nous sommes en train de voir quelle est la meilleure formule. En tout cas, nous avons une réunion aujourd'hui avec l'ensemble des membres de la Fédération malienne de football pour trancher la question de la domiciliation», a indiqué le SG de la Femafoot. 
Pour la domiciliation de cette rencontre, la piste la plus plausible demeure Ouagadougou. En effet, la Fédération malienne de football a saisi officiellement la Fédération Burkinabé de football il y a de cela trois semaines pour lui demander son avis sur la domiciliation du match Mali-Algérie à Ouagadougou. Les Burkinabés ont donné leur accord pour la domiciliation de la rencontre sur leur sol. Toutefois, il reste un autre choix, à savoir la capitale guinéenne Conakry. La Femafoot a jusqu'à vendredi pour communiquer à la FIFA le lieu  de cette rencontre. Une réunion des membres du bureau exécutif de la Fédération malienne de football aura lieu aujourd'hui à Bamako pour trancher officiellement sur le lieu de la confrontation entre le Mali et L'Algérie prévue le 9 juin prochain.
K. H.