Belmadi Djamel : «On est en train de tout planifier…»

Dans l’ultime partie de l’entretien accordé par le sélectionneur national diffusé sur le site officiel de la Fédération algérienne de football, le grand artisan du sacre de l’EN à la CAN-2019 y aborde plusieurs sujets liés à l’actualité de la sélection nationale.

 

«Certains n’ont pas su exploiter le talent de Mahrez»

Pour le sélectionneur national, Ryad Mahrez a eu un rôle prépondérant dans la réussite de l’EN lors du tournoi égyptien. ‘’Ryad ? Je ne comprenais pourquoi il était si étincelant en club qu’en sélection. Il a fallu d’une discussion qu’entre nous pour se rendre compte que Mahrez aimait beaucoup son pays, après c’était plus facile de régler ce problème. Le talent est indiscutable, il est en outre le joueur qui aime le plus le football de notre effectif, après il y a eu deux ou trois petits réglages à faire, dire qu’on a perdu beaucoup de temps avec lui car certains n’ont pas sus exploiter son talent’’, avait constaté le coach national.

 

«Les retours de Belkebla et Soudani s’imposaient»

Ensuite, Djamel Belmadi s’est exprimé sur le rôle des autres joueurs, ‘’d’abord, on a déploré le cas Haris Belkebla, sa mise à l’écart était inévitable, après il a bien réagi, même en club ses performances étaient bonnes, son retour s’imposait logiquement, en plus il n’a jamais posé problème. Un gars comme Yacine Benzia a participé aux matches de qualifications mais n’était pas retenu dans le groupe pour la CAN 2019, je sais que c’était dur pour lui, le football est un éternel recommencement, on tient toujours en compte la forme du moment. Pour Soudani, il n’y a pas un problème d’âge, si tu es performant, être vieux ou jeune ce n’est pas un réel problème, on juge le joueur sur sa forme du moment, d’ailleurs Hilal quand il est revenu, il a marqué tout de suite et a montré encore une fois son amour pour le pays. C’est une valeur ajoutée, certes j’aimerais avoir de jeunes joueurs qui jouent au Milan AC ou le Paris Saint-Germain mais ce n’est pas le cas pour tous. Un temps, on avait des joueurs qui jouaient la Ligue des champions, soit une compétition d’un niveau très relevée mais qui n’apportaient rien à l’équipe nationale.’’

 

«Joueur, je n’ai pas eu l’honneur de jouer la Coupe du monde… »

Pas du tout rassasié de titres et d’exploits, pour Djamel Belmadi se qualifier à la prochaine Coupe du monde est quelque chose de très important. ‘’Je n’ai pas eu la chance de la jouer quand j’étais joueur, mes joueurs et moi sommes déterminés à arracher le ticket qualificatif à cette prestigieuse compétition qui se déroulera de surcroît dans le pays où je réside (Qatar,ndlr), c’est pour cela que j’ai exigé l’implication de tous mes joueurs afin de décrocher cet objectif car on peut être très fier d’avoir remporté la CAN mais il ne faut pas dormir sur ses lauréats, rappelez-vous en Coupe du monde 2014, on est allés au second tour, après c’était presque le néant jusqu’en 2019’’, avertira-t-il.

 

«Je suis resté indifférent à toutes les offres»

En réussissant l’exploit de gagner la CAN pour sa première participation sur le banc des Verts, Djamel Belmadi suscitera quelques convoitises, ‘’quand tu réussis de belles performances, tu suscites forcément des convoitises, c’est le cas pour moi mais cela ne m’a pas fait tourner la tête car, d’abord, je suis sous contrat jusqu’en 2022 avec la FAF et pourtant on m’a proposé des choses très intéressantes, je ne parle pas du volet financier mais pour moi une parole donnée notamment mon engagement avec les joueurs pour tout faire ensemble afin d’aller à la Coupe du monde 2022 vaut plus qu’un écrit.‘’ Concernant justement ce grand évènement planétaire, Djamel Belmadi s’est montré assez clair, ‘’ dans un premier temps, il faudrait assurer la qualification et faire très bonne figure en phase finale’’, promet-il.

 

«On a peur d’un nouveau chamboulement des matches prévus en octobre»

A propos des challenges qui attendent l’EN dans le court terme, Belmadi appréhende un nouveau chamboulement, en raison de la crise du Covid-19, du calendrier, ‘’c’est vrai, j’ai peur qu’on reporte les matches du mois d’octobre, j’en ai parlé avec le président (Zetchi, ndlr) ; d’ailleurs, on a tout planifié, malheureusement cette pandémie du coronavirus continue toujours à faire des ravages notamment en Afrique, néanmoins comme à chaque fois, on anticipe tout, l’organisation des matches officiels et même amicaux, toutefois on n’a pas tous les atouts en main’’, craint-il.

 

«Que la prochaine Coupe du monde se déroulera au Qatar, je le vois comme un signe du destin»

Résidant à Doha, il n’y a pas mieux que lui pour décrire le Qatar, un pays que notre sélectionneur national apprécie beaucoup, ‘’le Qatar a l’expérience des grands rendez-vous, en plus contrairement à la dernière Coupe du monde en Russie (2014) les déplacements pour les sélections participantes seront très courts. Parfois je me dis que, peut-être, le destin, j’ai entraîné la sélection du Qatar, je pourrai revenir avec celle de mon pays pour jouer la Coupe du monde. Au fond de moi, je me dis on doit y être mais avant toute chose l’Algérie est champion d’Afrique, ce statut nous oblige à être présent à cet évènement planétaire.’’

 

«Bougherra a toute ma confiance»

Récemment sur sa demande, Madjid Bougherra a été désigné sélectionneur national de l’EN des locaux, une désignation qui provoquera des réactions un peu mitigées, ‘’je trouve que certaines réactions n’étaient pas objectives, je ne sais pas si le confinement qui est derrière ces réactions néfastes après cette nomination. J’aurai l’occasion de m’exprimer sur ce sujet lors de ma prochaine conférence de presse, pour Madjid qui a toute ma confiance, l’objectif de l’équipe nationale A’ est de promouvoir des joueurs du championnat national, Bougherra aura un œil très particulier, rappelez-vous avec cette EN des locaux avant sa double confrontation contre le Maroc (en automne 2019) on n’avait pas établi une planification bien précise. Notre but est de ne pas perdre des joueurs du championnat national à l’avenir, on veut avoir d’autres Benlamri, Belaïli, Bensebaïni, Bounedjah ou Atal à l’avenir chez les A, en cas de qualification à la prochaine Coupe du monde, je ne veux pas léser un joueur du championnat national lors du choix de la liste des 23, incha Allah, d’où la nomination dans mon staff de Madjid Bougherra, son importance elle est là. On ne cherche pas à gagner le CHAN même si cela nous rendra heureux, notre but est de ne rater aucun talent, Bougherra qui suivra le maximum de matches du championnat, je lui fais confiance pour bien mener cette mission d’autant plus que c’est quelqu’un qui a fait une belle carrière en équipe nationale et que ce choix qui est le mien était cautionné par le président de la FAF et même le Bureau Fédéral.’’

 

«Gagner la Coupe du monde ? On a mal repris ma déclaration»

Invité à une émission de Canal+ en janvier dernier, Djamel Belmadi avait fait le buzz en déclarant que l’Algérie ira au Qatar pour remporter la Coupe du monde, dans son interview diffusée par le site de la FAF, il met les choses au point, ‘’je veux revenir sur cette déclaration, j’ai répondu à une question sur l’objectif en Coupe du monde 2022, j’avais dit que je voulais la gagner mais dans la foulée j’avais dit que je plaisantais et que l’objectif sera d’abord de se qualifier à la phase finale qui se déroulera au Qatar, malheureusement on n’a retenu que la première partie de ma déclaration’’, dira Belmadi qui réitère son ambition ‘’d’abord, insistera-t-il, de se qualifier à la phase finale, une fois après on n’ira pas au Qatar pour faire de la figuration. On fera tout pour aller le plus loin possible, cependant je vais arrêter de parler de ça, car tout dépendra de notre qualification à la phase finale’’, précisera-t-il. A rappeler que dans la phase éliminatoire, l’EN est dans un groupe formé du Niger, du Burkina Faso et et de Djibouti si elle finira à la 1ere place, elle jouera un match barrage pour composter son ticket à la Coupe du monde-2022.

  1. S.

 

Classement