Le sélectionneur de l’Algérie, M. Lucas Alcaraz, a rendu publique la liste des joueurs sélectionnés pour le stage de préparation du match Cameroun – Algérie, comptant pour la 6e journée des éliminatoires de la Coupe du monde 2018, programmé pour le samedi 7 octobre 2017 à 17h00 à Yaoundé.
Le stage de préparation débutera le lundi 2 octobre 2017 au Centre technique national de Sidi-Moussa. Le déplacement vers Yaoundé s’effectuera le jeudi 5 octobre 2017 par un vol spécial au départ de l’aéroport international Houari-Boumediene d’Alger.

Liste des joueurs convoqués :

Gardiens de but : Raïs M’BOLHI (Stade Rennais, France), Abdelkadir SALHI (CR Belouizdad, Algérie), Toufik MOUSSAOUI (Paradou AC, Algérie).

Défenseurs : Mohamed FARES (Hellas Verona, Italie), Faouzi GHOULAM (SSC Napoli, Italie), Rami BENSEBAÏNI (Stade Rennais, France), Aïssa MANDI (Real Betis, Espagne), Abdelkader BEDRANE (ES Sétif, Algérie), Liassine CADAMURO-BENTAÏBA (Nîmes Olympique, France), Farouk CHAFAÏ (USM Alger, Algérie), Sofiane FEGHOULI (Galatasaray SK, Turquie), Zinedine FERHAT (Le Havre AC, France).

Milieux de terrain : Raouf BENGUIT (USM Alger, Algérie), Sofiane BENDEBKA (MC Alger, Algérie), Saphir TAÏDER (Bologna FC, Italie), Sofiane DAHAM (FC Sochaux, France).

Attaquants : Hilal El Arabi SOUDANI (GNK Dinamo Zagreb), Rachid GHEZZAL (AS Monaco, France), Abderrahmane MEZIANE (USM Alger, Algérie), Yacine BRAHIMI (FC Porto, Portugal), Sofiane HANNI (RSC Anderlecht, Belgique), Oussama DARFALOU (USM Alger, Algérie).

Joueurs invités au stage : Houari BAOUCHE (O Médéa, Algérie), Imadeddine BOUBEKEUR (O Médéa, Algérie).

Alors que la liste élargie n’a même pas été publiée sur le site officiel de la Fédération algérienne de football, et après expiration du dernier délai de l’envoi des convocations pour le match face au Cameroun, le 7 octobre prochain, comptant pour les éliminatoires du la coupe du monde. Un match sans enjeu pour les Verts du fait qu’ils sont déjà éliminés, les noms des trois joueurs cadres non concernées par cette rencontre ont été immédiatement rendus publics sur les médias il y a quelques jours. Il s’agit du duo de Leicester Mahrez et Slimani ainsi que du joueur de Shalke Nabil Bentaleb. Il est certain que suite à cette mise à l’écart, Lucas Alcaraz, qui s’attend à ce qu’il soit interrogé à cet effet par les médias la semaine prochaine, a déjà préparé sa réponse et donnera les raisons qui l’ont poussé à choisir ces trois joueurs et pas d’autres. Mais avant qu’il ne soit confronté à la presse nationale dans les tout prochains jours, le coach espagnol, qui se trouve au centre technique national de Sidi Moussa depuis avant-hier mercredi, et qui s’apprête à rendre publique sa liste des 23 du fait que le stage débutera le lundi 2 octobre, a déjà évoqué sans trop rentrer dans les détails pourquoi il n’a pas convoqué Slimani, Mahrez et Bentaleb. Pour ce qui est d’Islam Slimani, pour le coach espagnol, il est impératif d’essayer d’autres jeunes éléments dans ce poste. Lui, dont l’objectif est de qualifier l’EN pour la CAN 2019, dans le cas où il serait maintenu à son poste, estimerait que Slimani, âgé de 29 ans actuellement, aura 31 lors de la CAN au Cameroun, et de ce fait il lui faut au moins une doublure capable de pallier à son absence ou à une quelconque méforme de l’ancien joueur du CRB. Il est clair que 31 ans pour un attaquant ce n’est pas beaucoup, mais Alcaraz préfère déjà penser à l’avenir, en testant notamment un joueur comme Oussama Derfalou. S’agissant de Ryad Mahrez et de Nabil Bentaleb, l’ancien entraîneur de Grenade a voulu par cette mise à l’écart qu’ils se remettent en cause, en leur permettant de prendre du recul en étant loin de la sélection lors d’une date FIFA. Une remise en question plus que nécessaire pour Alcaraz qui, d’après lui, touchera d’autres éléments à l’avenir dans le cas où leurs prestations continueraient à être en déca de ce qu’ils peuvent montrer sur le terrain. Telles sont donc les premières explications dans le cercle fermé de notre équipe nationale de Lucas Alcaraz, en attendant des réponses plus claires et plus officielles la semaine prochaine. A. H. A. Pour remplacer Slimani Alcaraz mise sur Derfalou Aujourd’hui, Oussama Derfalou fêtera ses 24 ans. L’attaquant usmiste devrait faire partie de la liste des 23 pour le match face au Cameroun le 7 octobre prochain à Yaoundé. Déjà, lors de la double confrontation contre la Zambie, Derfalou faisait partie des joueurs invités, une pratique initiée par l’entraîneur des Verts Lucas Alcaraz depuis sa nomination à la tête de notre équipe nationale au mois d’avril dernier. Il faut dire que le coach espagnol est plus que séduit par les qualités de l’avant-centre des Rouge et Noir, séduit au point où il voit en lui le futur attaquant des Verts lors des toutes prochaines années. Alcaraz estime qu’avec son gabarit, son opportunisme, son bon placement, ses qualités techniques et son bon jeu de tête, Derfalou a tout ce qu’il faut pour arracher une place dans l’attaque de l’EN, à condition bien sûr qu’il continue à travaille dur. Manquant souvent d’efficacité en ce début de saison que ce soit en championnat ou en ligue des champions, Lucas Alcaraz voit tout simplement en Derfalou le futur remplaçant d’Islam Slimani. Ce dernier, qui, pour rappel, a rejoint la sélection nationale en mai 2012, était aussi âgé à l’époque de 24 ans. Il a été déniché par un certain Vahid Halilhodzic alors qu’il évoluait au CRB. En cinq ans, Slimani a réussi à inscrire près de 25 buts et à faire 20 passes décisives. Oussama Derfalou, qui a de grandes chances d’être aligné comme titulaire ou au pire des cas rentrer en cours de jeu, devra répondre présent et prouver qu’il a toutes les capacités qui feront de lui un bon attaquant sur qui notre équipe nationale peut compter. Pour l’instant, on n’en est pas encore là, même si le joueur usmiste part avec un grand avantage par rapport aux autres attaquants de l’EN, à savoir celui de bien connaître l’Afrique pour y avoir joué avec son club, l’USMA. Une compétition pour laquelle les Rouge et Noir sont toujours en course avec notamment la demi-finale aller ce week-end à domicile face à une vieille connaissance, le Wydad de Casablanca. A. H. A.

Suite à la mise à l’écart officielle de trois éléments de notre équipe nationale pour le match face au Cameroun le 7 octobre prochain à Yaoundé, à savoir Islam Slimani, Ryad Mahrez et Nabil Bentaleb, en attendant la publication de la liste des 23 - où d’autres éléments pourraient aussi ne pas ne pas figurer -, l’entraîneur national Lucas Alcaraz voulait justement profiter de ce match sans enjeu du moment que les Verts sont d’ores et déjà éliminés dans la course au Mondial afin essayer d’autres joueurs. Des joueurs principalement issus de notre championnat local qui ont fait soit un bon début de saison, soit brillé au cours de ces derniers mois au sein de leurs clubs respectifs ou dans les différentes sélections nationales lors des précédentes compétitions internationales. Déjà contre la Zambie à Constantine, le coach espagnol n’a pas hésité à titulariser le milieu de terrain usmiste Raouf Benghit dans le rôle de récupérateur, comme il l’avait fait précédemment contre le Togo avec Youcef Attal sur le flanc droit de la défense des Verts, un match comptant pour les éliminatoires de la coupe d’Afrique 2019 que notre équipe nationale avait réussi à remporter sur le score de 1à 0 au stade Mustapha-Tchaker de Blida au mois de juin dernier. Du coup, d’autres joueurs qui figuraient déjà dans la liste élargie pour la double confrontation contre la Zambie au début du mois et qui y sont aussi dans celle du Cameroun risquent d’être retenus dans la liste finale des joueurs convoqués pour le match des Lions indomptables. Ils sont dans la liste élargie, leurs clubs leur jouent-ils un mauvais tour ? Des éléments comme les milieux de terrain du MCA Cherif El-Ouazzani, Bendebka ou le défenseur des Vert et Rouge Bedbouda, ou encore Raouf Benghit pour la confirmation. Des joueurs auxquels s’ajoutent les deux gardiens Salhi, auteur d’une très bonne deuxième période à Constantine suite à la sortie de Mbolhi, et Moussaoui, le keeper du PAC. Néanmoins, alors que l’ancien coach de Grenade s’apprête à donner une chance à ces joueurs, voilà qu’il se voit confronté à un gros problème. En effet, comme par hasard, à chaque fois qu’un joueur suscite son intérêt quant à une éventuelle convocation pour la sélection A, ce dernier est bizarrement écarté de l’effectif de son équipe, soit du 11 ou parfois même, comme c’est le cas de Cherif El Ouazani pour le match de ce week-end, des 18. Des éléments comme Benghit, Bedbouda ou même Bendebak n’ont pas été alignés lors des compétitions africaines samedi et dimanche derniers. Vahid n’hésitait pas à appeler les coachs directement Du coup le coach espagnol n’y comprend plus rien, lui qui comptait sur la coopération de ses collègues en Ligue 1 pour mettre ces joueurs dans les meilleures conditions afin qu’ils soient à 100% de leurs capacités au sein de la sélection. Un phénomène qui s’était déjà produit sous l’ère Vahid Halilhodzic, sauf que Vahid, ayant fait le même constat, n’a pas hésité à l’époque de contacter directement les entraîneurs pour leur demander de faire jouer les joueurs de l’équipe nationale, et cela dans l’intérêt du pays. Une requête à laquelle les entraîneurs de notre championnat avaient adhéré. Lucas Alcaraz devrait peut-être s’y inspirer et faire pareil que l’un de ses prédécesseurs. A. H. A.

Les rumeurs annonçant la prochaine séparation avec Lucas Alcaraz ont donné libre cours à d’autres rumeurs, celles annonçant la venue d’un remplaçant de l’Andalou. C’est ainsi qu’une infirmation a circulé avec insistance ces 3 derniers jours annonçant des contacts entre la Fédération algérienne de football et le sélectionneur actuel des Pharaons d’Egypte, l’Argentin Hector Cuper. L’information s’est propagée telle une traînée de poudre, notamment dans la presse égyptienne, il faut dire que cette dernière ne lâche pas d’un cheveu la sélection égyptienne encore en course pour une qualification à la Coupe du monde-2018 en Russie, mais se prépare tout de même pour une attaque féroce contre l’actuel coach en cas d’élimination, c’est donc dans ces conditions que l’information a fait le tour chez nos amis égyptiens qui lui ont donné du crédit et l’ont crue, au moins jusqu’à cette déclaration du président de la FAF Kheireddine Zetchi qui a révélé au quotidien Ec-Chourouk dans une déclaration exclusive qu’il n’a jamais pris attache avec le technicien argentin. «Il n’y a aucun contact avec Cuper, et l’Algérie a un coach et il s’appelle Alcaraz, il sera là au moins jusqu’au mois de novembre.» «J’ai beaucoup de respect pour mon ami Abou Rida» Pour confirmer ses dires, Zetchi a enchaîné en affirmant qu’il n’osera jamais prendre attache avec un coach encore en poste, surtout par respect à son ami président de la Fédération égyptienne de football. «Il est impossible que la FAF négocie avec Cuper sans l’aval de la Fédération égyptienne et mon ami Abou Rida», ajoutera-t-il. Rappelons que Lucas Alcaraz est sur la sellette depuis ses deux récentes bévues contre la modeste équipe de Zambie, on l’annonce sur le départ malgré un contrat assez fort qui risque d’engendrer des pertes énormes à la FAF, la fédération devra en effet payer plus de 20 milliards de centimes en cas de limogeage de l’actuel sélectionneur de l’EN, lequel sera en sursis à deux reprises, d’abord contre le Cameroun le 7 octobre prochain puis à Hamlaoui contre le Nigeria pour le match de clôture de la triste campagne qualificative à la Coupe du monde-2018 en Russie. S. M. A. Des arbitres égyptiennes pour Algérie-Mali L’équipe nationale féminine cadette affrontera le 20 octobre la sélection du Mali pour le compte des éliminatoires de la Coupe du monde des U17. La partie sera dirigée par une arbitre égyptienne, à savoir Chahenda El- Moghrebi, elle sera assistée par Mouna Atallah et Hanadi Hassan. Absence prolongée pour Bounedjah Vendredi, Al-Sadd reçoit Al-Gharafa pour le compte de la 3e journée du championnat qatari. Et pour la 3e fois de suite Baghdad Bounedjah ne devrait pas prendre part à cette rencontre, puisque le coach Ferrera a déclaré que le joueur continue ses soins en prévision de son retour, une absence pour laquelle le coach ne se préoccupe pas. « Nous avons joué et gagné par 3 buts le dernier match sans Baghdad, je ne vois donc pas en quoi cela va nous gêner», a-t-il déclaré à la presse. Rappelons que Bounedjah avait contracté une méchante blessure lors du match de la Supercoupe en début du mois contre Al-Dahil et depuis, il n’arrive toujours pas à retrouver la plénitude de ses moyens. Ounas se ressource à Capri Profitant de la journée de repos accordée par le coach Maurizio Sarri après la belle victoire décrochée en C1 contre Feyenoord (3-1), Adam Ounas est allé se ressourcer du côté de l’île de Capri, une île dans la baie de Naples connue pour sa beauté. Ounas ne rate donc aucune occasion de se faire plaisir, à défaut de le faire sur le terrain, il profite de ses escapades et il fait même partager ça sur les réseaux sociaux. Rappelons que le coach de Naples Sarri n’a toujours pas trouvé de configuration pour faire jouer Ounas dans son équipe, le maître tacticien italien trouve encore que le joueur des Verts est encore un peu trop indiscipliné tactiquement, ce qui fait de lui un bon remplaçant en attendant qu’il fasse preuve de plus de maîtrise dans ce domaine.

Désigné par la presse camerounaise comme le principal responsable de l’élimination précoce du Cameroun pour le Mondial 2018, Hugo Broos est plus que jamais sur le gril. Ses conflits avec plusieurs cadres de la sélection ne joueront certainement pas en sa faveur. La tête d’Hugo Broos est désormais mise à prix. Les champions d’Afrique n’ont pas encore digéré la défaite à Uyo (4-0). La presse camerounaise lui a même trouvé un nom : «Tueur de talents». Selon eux, il a poussé vers une retraite internationale précoce : Idriss Carlos Kameni, Joël Matip, Amadou Ibrahim et plus récemment encore André Onana, Choupo-Moting, Nyom et Gaetan Bong. C’est la guerre entre lui et les médias qui pensent qu’une défaite ou un nul face à l’Algérie précipiterait son départ du Cameroun. Bassogog et Aboubacar ne le sentent plus Hugo Broos s’est permis de se moquer en pleine conférence de presse, du jeu stéréotypé de Christian Bassogog, sacré meilleur joueur de la CAN 2017. «Bassogog doit changer sa manière de jouer. Il est prévisible. J’aurais 40 ans de moins que jamais, il ne me passerait. Tous les entraîneurs savent comment il joue. Il ne crée pas. Tu mets un défenseur qui court aussi vite que Bassogog, c’est 50% de difficulté. Si Christian se rend compte qu’il ne doit pas toujours courir avec la balle au pied, il sera un bien meilleur joueur. On va lui apprendre ça.» L’ancien entraîneur de la JSK ne s’est pas arrêté là. Il a tiré à boulets rouges sur Vincent Aboubakar au motif qu’il perd beaucoup de ballons. Ces deux cadres de l’équipe ne le sentent pas. Dans les coulisses, il se dit qu’ils sont en train de manœuvrer pour le limoger. Broos : «Je ne démissionnerai pas» Hugo Bross ne les entend pas de cette oreille. Dans une déclaration faite à la presse camerounaise, il dira : «On peut être content de la prestation des nouveaux joueurs. Ça nous donne aussi des possibilités pour l’avenir. Moi je n’ai aucune raison de partir maintenant. On va se mettre à table et voir si c’est encore possible de continuer. Mais pour l’instant, il n’y a aucune raison, mais aucune raison de démissionner. Dommage pour les gens qui espèrent peut-être que je m’enfuie maintenant.» Ainsi, on a peut-être trouvé un intérêt pour ce match sans intérêt. Cameroun-Algérie. Ne décidera pas de qui ira en Russie, mais il décidera peut-être si Broos ira à la CAN 2019 avec son équipe ou pas, Alcaraz lui n’en aucune chance alors… A. M. Le dribble de Brahimi face à Thomas Lemar allume la grande toile Avant-hier lors de la rencontre entre Monaco et Porto, qui s’est soldée par une victoire des Portugais sur le sol de la Principauté, Yassine Brahimi était au four et au moulin, certes le joueur a été remplacé avant la fin de la rencontre, mais le meneur de jeu des Verts s’est illustré notamment par un dribble réussi en 1re mi-temps sur le Monégasque Thomas Lemar qu’il a pris à contre-pied le mettant carrément par terre. La feinte de corps d’Yassine a largement fait le buzz avant-hier en soirée et tout au long de la journée d’hier, les medias ont pu constater qu’Yassine n’a rien perdu de sa finesse technique malgré tout ce qu’il endure actuellement avec la sélection avec sa récente élimination prématurée de la course à la qualification à la Coupe du monde-2018 en Russie. L’entraîneur est en train de le marginaliser, le DS veut l’imposer Bentaleb divise Schalke Le temps passe et les choses se corsent pour le milieu de terrain des Verts, Nabil Bentaleb. Ecarté des rangs de la sélection par Alcaraz qui a vu qu’il ne se donnait pas a fond et qu’il devait se remettre en question lors de la prochaine date FIFA prévue la semaine prochaine, le milieu de terrain de l’EN ne vit pas des jours meilleurs en club. En effet, l’ancien joueur de Tottenham n’a plus rejoué avec Schalke 04 depuis le 19 de ce mois et une lourde défaite subie contre le Bayern de Munich, 3 à 0, à domicile, il était aux abonnés absents le week-end passé contre Hoffenheim, et cela ne fait pas ses affaires d’autant plus qu’il est en nette baisse de forme. Hier, la presse allemande a consacré un article sur ce constat concernant le jeune milieu de l’EN, relatant les faits et affirmant qu’il existe des divergences entre le coach de l’équipe Domenico Tedesco et Christian Heidel le directeur sportif qui avait été derrière le recrutement définitif du joueur l’an passé de la Premier League. Facteur économique Nabil s’est donc retrouvé du jour au lendemain au centre d’un conflit entre les deux hommes, d’un côté le coach veut le marginaliser et ne plus le faire jouer car il le trouve très naïf en matière de discipline tactique et de l’autre, le directeur sportif qui joue au protecteur et qui aimerait voir encore et encore Bentaleb dans le onze de départ, pour des raisons purement commerciales, quitte à mettre tous les arguments nécessaires pour le défendre. « Nous ne devrions pas oublier qu’il n’a que 22 ans, il est encore jeune » avant de rappeler que le club a mis 19 millions pour le recruter, et que le club doit absolument lui donner la chance de jouer. « Le laisser longtemps sur le banc ne nous rend pas service, si l’on veut le vendre à nouveau », a-t-il expliqué. Reste à savoir maintenant comment réagira le staff technique face à cette pression, et ce, à partir d’aujourd’hui lorsque le coach Tadesco devra annoncer sa liste des convoqués, Schalke 04 jouera le match d’ouverture de la 7e journée de Bundesliga demain contre Leverkusen, et Bentaleb saura s’il sera déjà retenu puis s’il jouera d’entrée la rencontre. Ce qui est sûr, c’est que l’international algérien est en train de traverser une mauvaise période, ce qui va changer cette fois c’est qu’il n’aura pas l’échappatoire de la sélection pour se ressourcer, à lui de profiter de la prochaine date FIFA pour se concentrer sur son boulot et essayer de rebondir et pourquoi pas reconquérir et sa place en club et en sélection. S.M.A

Comme annoncé hier dans nos colonnes, la commission chargée de notre équipe nationale mise en place dimanche dernier par le Bureau Fédéral a tenu sa première réunion hier au Centre technique national de Sidi Moussa. Celle-ci présidée par le 2ème vice-président du BF Bachir Ould- Zemirli a tenu à réunie toutes les personnes concernées, de loin ou de près, par la sélection nationale A. Du coup, tout le monde a été convié, à savoir les membres du staff technique national mais sans Lucas Alcaraz puisque ce dernier ne ralliera Alger que ce matin, tout le staff administratif, le staff médical et toutes les personnes qui s’occupent de la logistique. Et c’est le manager général Hakim Meddane qui a ouvert les débats en expliquant aux membres de cette commission les missions et tâches de chacun. Bien évidemment, et du fait que Hakim Meddane s’est déjà rendu à Yaoundé en compagnie du vétérinaire de la FAF pour préparer le séjour des Verts, il a fait un rapport détaillé sur son séjour et les préparatifs effectués sur place. Zefzef moins disponible au vu de ses engagements au ministère de l’Agriculture Bachir Ould-Zemirli et Ammar Bahloul, président et membre de cette commission ont ensuite évoqué le rôle de cette commission comme défini par le président de la FAF lors du précédent Bureau Fédéral, à savoir s’occuper de près et de lion de tout ce qui concerne l’EN. Une mission pas vraiment facile au vu de l’engagement et du temps qu’exige ce travail. D’ailleurs, Djahid Zefzef, qui était désigné dans un premier temps comme manager de l’EN en compagnie de Meddane, s’est vu dans l’impossibilité d’être disponible tout le temps, et cela au vu de ses engagements au ministère de l’Agriculture et le poste qu’il occupe. Toutefois, ce dernier s’est proposé d’apporter tout son savoir et son expérience à chaque fois que le BF ou les responsables de l’EN feront appel à lui, mais impossible d’être présent à tous les stages, tous les matchs ou tous les déplacements comme ce fut le cas par le passé. Tous les présents lors de cette réunion parmi les différents staffs ont aussi parlé des problèmes rencontres sur le terrain. La commission a pris note et tentera dans son plan d’action d’apporter des solutions rapides et durables. Ce fut donc les principaux volets évoqués hier. La question du coach n’a pas été abordée, et cela en raison de la présence de personnes pas concernées par le sujet. Il est question de parler de l’entraîneur Lucas Alcaraz dans une réunion beaucoup plus restreinte dans les jours à venir. Le coach espagnol, pour rappel, sera présent à Alger aujourd’hui, il devra remettre sa liste des 23 à la FAF afin que celle-ci soit publiée. Le stage en prévision du match face au Cameroun débutera lundi prochain et prendre fin au retour des Verts d’Yaoundé dans la soirée du samedi 7 octobre. Le départ pour le Cameroun est lui prévu pour le 5 octobre prochain. Asma H. A. Plusieurs ateliers prévus pour le Symposium de décembre Depuis son élection à la tête de la présidence de la Fédération algérienne de football, Kheireddine Zetchi tient beaucoup à l’organisation d’un symposium en faisant appel à tous les acteurs du football algérien afin de tenter de trouver des solutions aux problèmes que vit notre football au cours de ces dernières années. Des problèmes à tous les niveaux et surtout au sein de tous les paliers à commencer par la Ligue 1 jusqu’aux ligues de wilaya. De ce fait, Rchid Gasmi membre du Bureau Fédéral a été chargé de l’organisation de ce symposium. Celui-ci aura lieu donc au mois de décembre, et au vu des délais courts, car deux mois seulement nous séparent de ce grand évènement que compte organiser la Fédération algérienne de football, une première réunion au Centre technique national de Sidi Moussa a été organisée hier pour la mise en place des premières assises de ce symposium. D’abord, il a été question de désigner un comité composé de plusieurs personnes afin d’organiser ce symposium. Ensuite, on a évoqué les différents ateliers qui pourraient y avoir. Et sans aucun doute, les volets arbitrage, formation, différentes catégories des équipes nationales, direction technique nationale, la formation, le championnat professionnel, le championnat amateur, la violence et beaucoup d’autres aspects que le FAF veut décortiquer dans les moindres détails dans l’espoir de sortir avec des solutions concrètes. Il est clair qu’au vu de l’ampleur de l’évènement qui, rappelons-le, est une première lors de cette décennie, on verra l’organisation de plusieurs autres réunions dans les jours à venir. Rachid Gasmi a conscience que ce symposium devra être une réussite, il s’est donc penché sur le sujet en rendant bien sûr compte de façon périodique au président de la FAF sur ce qui se fait à ce sujet afin que Zetchi valide ou non, du moment que le dernier mot lui revient. A. H. A. Ligue des champions Belle soirée pour les Algériens Quatre internationaux algériens étaient engagés hier avec leurs clubs respectifs lors de la 2e journée de la Champions League. Brahimi, Ghezzal et Ghoulam étaient titulaires, Ounas lui a débuté sur le banc des remplaçants. Porto écrase Monaco Le FC Porto a réussi un grand coup à Monaco en allant s’imposer 3 buts à 0. Aboubacar en a inscrit 2 et Layun un but. Yacine Brahimi a fait un bon match. Il a été remplacé à la 71’. Ghezzal, titulaire lors de cette rencontre, a réalisé une très bonne 1re mi-temps avant de disparaître en seconde période. Il a été remplacé à la 75’. Naples bat Feyenoord Naples n’a pas fait dans la dentelle face aux Hollandais de Feyenoord Rotterdam. Grâce à Insigne, Mertens et Callejon, ils ont remporté leur match 3 buts à 1. Ghoulam a joué tout le match. Sa prestation était correcte. Ounas, quant à lui, est resté sur le banc.

Le contrat liant Alcaraz à la FAF est tout simplement hallucinant. C’est à croire qu’il l’a lui-même rédigé et donné ensuite à Zetchi pour le signer. Au-delà du salaire jugé par tous exagéré vu son CV, quasiment toutes les clauses du contrat protègent ses intérêts et ceux de son staff au détriment de la FAF. Coincé et mis dos au mur par le BF, Zetchi a chargé Bachir Ould-Zmirli de réparer son erreur. Une première réunion est prévue très prochainement pour débattre du sujet. Le départ d’Alcaraz est une évidence, mais à quel prix ? 21 milliards en cas de limogeage immédiat On sait que la FAF a décidé de se séparer d’Alcaraz. On sait aussi que ce dernier va faire valoir ses droits et essayer de repartir chez lui avec le plus grand pactole possible. Dans le cas où la commission présidée par Ould-Zmirli déciderait de limoger Alcaraz immédiatement, elle devrait lui payer la somme de 21 milliards de centime équivalant à 22 mois de salaires pour lui et son staff. Parce que le contrat d’Alcaraz prend fin au dernier match de la CAN 2019, et que Zetchi n’a pas pris le soin de fixer une date précise à la fin de la collaboration, l’instance fédérale, en cas de rupture unilatérale du contrat, et refus de l’entraîneur de s’assoir autour d’une table pour négocier sa prime de départ, devra casquer jusqu’au dernier centime. La prime d’échec = la prime de qualification X 3 Le plus drôle dans ce contrat, dont nous détenons une copie est l’article 8 qui nous apprend que la FAF doit verser 3 mois de salaire à Alcaraz sous forme d’indemnité de départ EN CAS DE NON QUALIFICATION A LA CAN 2019, ce qui équivaut à 180 000€ contre un échec ! Quand on sait que la prime de qualification négociée préalablement est de 50 000 € on s’aperçoit que la FAF payera 3 fois plus pour un échec que pour un succès, et encore, appeler une qualification à une CAN à 24 clubs un succès pour une nation comme la nôtre est exagéré, voire même insultant. Aussi, il est important de le signaler, la prime que touchera Alcaraz au cas où il arriverait à atteindre son objectif principal, qui est les ½ finales à la CAN 2019, est la même que celle en cas de qualification, soit 50 000 €. Ce qu’Alcaraz n’a pas respecté dans le contrat Ce qui est aussi surprenant dans ce dossier est le fait qu’Alcaraz n’ait pas respecté plusieurs de ses engagements vis-à-vis de la FAF. En effet, le technicien espagnol s’est engagé par écrit à rester 15 jours en Algérie chaque mois pour la prospection et le suivi du championnat et des joueurs locaux susceptibles de renforcer la sélection nationale. IL NE L’A JAMAIS FAIT. Lucas Alcaraz s’est aussi engagé à organiser un stage réservé aux joueurs locaux de 4 à 5 jours chaque mois, IL NE L’A PAS FAIT. Mais ce qu’il a fait par contre, c’est de prendre les rênes de la sélection A’ dont il n’a aucune information (parce qu’il n’a pas fait ce qu’il devait faire) et de l’éliminer du CHAN par la suite pour les même raisons, sans même rajouter le titre d’entraîneur des locaux dans son contrat. Tous ces manquements au devoir pourraient être suffisants pour constituer des motifs de renvoi, mais nos informateurs disent que l’équipe de Zetchi n’a aucunement l’intention d’aller au combat avec Alcaraz. Ils vont en premier lieu essayer de s’entendre avec lui à l’amiable

Dans notre édition d’hier, on vous a annoncé la nomination du 2e vice-président de la Fédération algérienne de football Bachir Ould Zmirli à la tête d’une commission chargée de notre équipe nationale. Celle-ci comportera d’autres membres, à savoir Rachid Gasmi, Ammar Bahloul et Mohamed Maouche. Bien évidemment, Hakim Medane occupera toujours son poste de manager général. Cette commission sera donc chargée de tout ce qui concerne les Verts, de l’entraîneur aux résultats finaux des matchs qu’ils auront à disputer au cours des prochaines semaines. Une délégation de pouvoirs de la part du boss de la FAF Kheireddine Zetchi afin de responsabiliser davantage ses proches collaborateurs. Il est aussi important de préciser que les membres du BF ont proposé au premier vice-président Rebouh Haddad de faire partie de cette commission ; une proposition que ce dernier a poliment déclinée en raison de la grosse charge de travail qu’il a au niveau de son entreprise et de son club l’USMA. Toutefois, le boss usmiste sera chargé de suivre la gestion du Centre technique national de Sidi Moussa. Les clauses de résiliation du contrat d’Alcaraz seront aussi étudiées Comme précisé dans nos colonnes il y a plusieurs jours de cela, le directeur du CTN a été limogé et remplacé par l’ancien directeur administratif de la FAF. Ainsi, à moins de 48 heures de la mise en place de cette commission, au vu de la situation difficile que traverse l’EN sur le plan des résultats et en prévision de la prochaine rencontre du 7 octobre prochain face au Cameroun à Yaoundé, cette commission se réunira pour la première fois aujourd’hui à 14h au CTN. Bien évidemment, tous les membres de celle-ci sont convoqués pour y prendre part. Et parmi les nombreux points qui seront étudiés dans les détails, tout ce qui concerne la nouvelle organisation et la logistique de l’EN. Le volet du futur coach sera aussi évoqué en déterminant son profil, à savoir qu’il est impératif d’avoir un bon technicien à forte personnalité, mais aussi un coach qui saura communiquer avec ses éléments. Des critères pas très évidents à trouver surtout en milieu de saison. On ne manquera pas de parler, lors de cette réunion, dans le détail de l’actuel coach national Lucas Alcaraz. Même en cas de bon résultat à Yaoundé, le BF veut un changement Les membres du BF, qui ont presque à l’unanimité exigé son départ après le Cameroun ou au plus tard contre le Nigeria, sont conscients que l’Espagnol a signé un contrat avec des objectifs avec la FAF jusqu’en 2019. Un contrat dont le principal objectif justement est de qualifier l’EN pour le Cameroun dans deux ans. Cette commission se penchera donc sur les modalités de son contrat et les clauses d’une probable résiliation. Il faut dire que si Kheireddine Zetchi est tout à fait pour l’option de garder Alcaraz dans le cas où ce dernier réussirait un bon match dans moins d’une quinzaine de jours, ce n’est pas le cas des autres membres de la FAF qui veulent à tout prix faire appel à un nouveau sélectionneur prochainement. Kheireddine Zetchi, à qui certains membres du BF ont reproché d’avoir choisi seul Alcaraz, ne veut plus commettre les mêmes erreurs. Cette fois, le boss de la Fédération a décidé d’associer tous ses collaborateurs, leur demandant même de trouver les solutions adéquates. Des solutions qu’il prendra en compte, bien sûr. Enfin, après le déplacement de Hakim Medane à Yaoundé où il a préparé le séjour de l’EN sur place, il sera aussi question de préparer le match du Cameroun avec toute la logistique qui l’accompagne au sein de cette commission aujourd’hui. Tels seront donc les principaux points à débattre cet après-midi au Centre technique national de Sidi Moussa par la nouvelle commission chargée de l’EN et présidée par le boss du Nasria. Asma H. A.

Il y a quelques jours de cela, Zetchi avait déclaré qu’il s’en remettrait au Bureau Fédéral quant à l’avenir du sélectionneur national Lucas Alcaraz. Et bien c’est chose faite, puisque hier au Centre technique national de Sidi Moussa, et comme convenu, le boss de la fédération a demandé l’avis de ses proches collaborateurs sur l’actualité des Verts et les décisions à prendre. En fait, le volet équipe nationale était le dernier à être évoqué hier lors de la réunion. D’abord, le président de la FAF a commencé par présenter la situation de notre équipe nationale, et le moins qu’on puisse dire c’est qu’il était dans tous ses états lorsqu’il a parlé du sujet. « Et bien maintenant que nous sommes tous là à parler de l’équipe nationale, j’aimerais bien que vous trouviez des solutions. Celui qui peut régler les problèmes actuels, je suis tout ouïe à l’entendre. Au cours de ces derniers jours, notre équipe nationale, et après la double défaite face à la Zambie, traverse une situation délicate, mais n’empêche que certains membres du BF n’ont montré aucun soutien à notre égard, bien au contraire », dira Zetchi lors de ce BF. Suite à cela le débat a commencé avec le choix de l’entraîneur, et Rebbouh Haddad fut le premier à prendre la parole. Comme convenu, Zetchi met la balle dans le camp du BF Ce dernier n’a pas manqué de rappeler au président de la fédération qu’il avait choisi seul Alcaraz, sans la moindre concertation. Hakim Medane prend à ce moment-là la parole pour expliquer la situation de l’EN, lui qui est proche à la fois du staff technique et des joueurs. D’autres membres évoquent l’absence d’une DTN forte capable justement de demander des comptes à l’entraîneur national. Suite à cela, le vice-président de la fédération, Bachir Ould-Zmirli, intervient affirmant que jusque-là la touche du coach espagnol n’était pas visible, tout en précisant que les joueurs que renferme cette équipe sont presque les mêmes qui nous ont qualifiés pour la Coupe du monde et qui sont passés en huitième de finale au Brésil. Kheireddine Zetchi, qui a donc choisi cette voie démocratique, à savoir la concertation au niveau du BF, ce qui est nouveau en soi au sein de la fédération, a écouté attentivement tous les présents. D’ailleurs, parmi eux, certains ont tenu à préciser que le boss de la FAF s’est retrouvé bizarrement seul depuis les deux dernières défaites et essuie seul aussi toutes les critiques de l’opinion publique. C’est pour dire que ça a chauffé hier au CTN, mais quelques membres du Bureau Fédéral ont apaisé les tensions, demandant par la même occasion de trouver des solutions, du moment que la situation est connue de tous. Et c’est là que Mohamed Maouche propose la première solution, à savoir installer un entraîneur adjoint algérien dans le staff technique actuel. A partir de là et presque à l’unanimité, les membres du BF à l’image d’Oumamar, Ghouti et les autres ont tous exigé le départ de l’ancien coach de Grenade. Haddad, Ould-Zmirli, Gasmi, Ghouti et Maouche disent leurs vérités Après cela, Rachid Gasmi prie les présents de prendre le temps de réfléchir afin de ne plus se tromper à l’avenir. La tension baisse d’un cran et des décisions sont donc prises. La plus importante d’entre elles : la désignation d’une commission chargée de l’équipe nationale présidée par Bachir Ould- Zmirli et composée de Rachid Gasmi, Ammar Bahloul et Mohamed Maouche. Cette commission aura pour mission entre autres de choisir le futur entraîneur national, mais sera aussi responsable des résultats des Verts à l’avenir. Cette dernière devra donc à la fois rendre compte à l’opinion publique mais aussi au Bureau Fédéral des résultats de l’EN. Hakim Medane reste Bien évidemment, Hakim Medane continuera à exercer son poste de manager général au sein de la sélection. C’est pour dire et comme on s’y attendait, Lucas Alcaraz ne devrait pas poursuivre sa mission à la tête des Verts. Son dernier match devrait être celui contre le Nigeria. Mais dans le cas d’une autre débâcle face au Cameroun, son départ le 7 octobre prochain n’est pas du tout à écarter. C’est pour dire que la décision de son limogeage est déjà précise. Pour qu’il soit maintenu, l’Espagnol devra sortir le grand jeu contre les Lions indomptables dans moins de deux semaines. Asma H. A. Koussa reprend la CFA Koussa revient à la tête de la CFA, c’est en tout cas ce qui a été décidé hier lors de la réunion du Bureau Fédéral. Limogé, le 2 juillet dernier, par le président de la FAF Kheireddine Zetchi, et cela en raison du non-respect du devoir de réserve, Messaoud Koussa prend donc le poste qu’il devait occuper initialement, à savoir celui de président de la CFA. On retrouvera aussi dans cette commission le 2e vice-président de la FAF Bachir Ould-Zmirli. En outre, il a été procédé à l'adoption de la composante de la Commission de la Coupe d'Algérie (CCA) qui sera présidée par Noureddine Bakiri. La CAA est composée également de Djamel Zemam, Ahmed Dribat, Mohamed Chibi, Ahcène Arzour, Mohamed Hachemi et Imad Mohamdioua. La journée du 7 octobre annulée Durant cette réunion, le BF a demandé à la Ligue de football professionnel (LFP) d’annuler les matchs de Ligue 1 Mobilis programmés le samedi 7 octobre prochain, soit le même jour du déroulement du match Cameroun – Algérie, comptant pour la 5e et avant-dernière journée (groupe B) des éliminatoires de la Coupe du monde 2018. Cette date coïncide avec le déroulement d’une partie (5 matchs) de la 6e journée du championnat. Une autre décision en rapport avec les championnats des Ligues 1 et 2 Mobilis a également été prise et elle concerne les commissaires des matchs. Désormais, seuls des membres structurés au sein de la FAF seront désignés comme commissaires des matchs des L1 et L2 Mobilis. Réunion prochaine avec les présidents des clubs de la LNA De plus, Zetchi va poursuivre sa série de consultations et organisera des réunions avec les présidents des clubs de la Ligue nationale de football amateur. Pour rappel, le patron de la FAF avait récemment rencontré les présidents des différentes Ligues régionales et des wilayas. Ces réunions de coordination sont destinées à écouter les doléances de la base où il est question essentiellement de formation et de développement. Les autres décisions prises lors de cette réunion - Adoption d'un budget de 15 millions DA pour le championnat de football féminin avec avance immédiate de 10 millions DA. - Adoption des dispositions réglementaires et du règlement du championnat de Futsal. - Validation du budget de la Ligue nationale de Futsal. - Acquisition des appareils médicaux TECAR qui ont prouvé leur efficacité. - Désignation de Rachid Gasmi pour présider le comité d'organisation d'un symposium sur le football algérien.