Accédez directement au site compétition

MCO : Les Oranais payent leur manque d’audace

La victoire lors de la journée précédente ayant laissé entrevoir un semblant de regain de santé, c’est avec un grand optimisme que le MCO a rendu visite, avant-hier, à l’USMA.

 

C’est donc avec l’espoir de revenir avec un bon résultat que les Oranais ont foulé le terrain d’Omar-Hamadi. Toutefois, dès les premières minutes du match, on s’est rendu compte de la difficulté de la tâche. En effet ayant opté pour un système ultra-défensif, le MCO a subi la pression des Algérois sans cesse. Certes c’était une domination stérile, mais on savait que tôt ou tard, la défense allait craquer. Ce qui s’est passé sur l’action du but d’Andréa lorsque le pourtant expérimenté Nessakh perdit le contrôle de la balle. Pour le malheur de ce dernier, le jeune Bencheikh n’a pas assuré la couverture. Une fois avoir ouvert le score, l’USMA fit cavalier seul ; le score faillit s’alourdir. Entre carrément sortir de leur camp et oser attaquer pour revenir dans le match ou verrouiller derrière en espérant marquer sur un contre, les Oranais choisiront la deuxième option. Certes cela a failli marcher quand Hichem Chérif, sur un contre rapide, servit Bennai qui temporise avant de tirer. Alors que s’il avait fait, en première intention, il aurait marqué. Moins audacieux, les coéquipiers de Sebbah refusaient de prendre des risques, alors qu’il fallait tenter le tout pour le tout, notamment après l’ouverture du score en faveur de l’USMA, ils ne l’ont pas fait. Certes les joueurs n’ont appliqué que les consignes données par leur entraîneur qui a privilégié le jeu défensif lors des matches livrés à l’extérieur. Une telle stratégie aurait porté ses fruits si le MCO disposait de bons attaquants, rapides et malins, capables à eux seuls de mettre en difficulté l’adversaire. Or ni Bennai ni encore Souibaah n’ont cette qualité ; avant-hier, le seul élément devant qui pesa un peu sur la défense usmiste est incontestablement Hichem Chérif qui a livré une honorable prestation.

 

On a évité la correction

Si on retient de cette rencontre, comme quelque chose de positif, cette réaction tardive de l’équipe et ce but anecdotique de Souibaah dans les arrêts de jeu, il ne faut pas le cacher, le MCO aurait pu perdre ce match avec un score plus lourd si les Algérois avaient fait preuve d’opportunisme, avec en sus un penalty raté par Meftah. Les Oranais pourront dire un grand merci à Raouf Natèche qui s’est encore une fois illustré par ses arrêts décisifs. Peu aidé par une défense qui multipliera les erreurs, Natèche a épargné son équipe d’une déroute certaine.

 

Battre le MOB

Dès le retour après le match, Cavalli qui a suivi au passage les débats du tunnel des vestiaires de l’équipe visiteuse, afin de remonter le moral à ses troupes, les a félicitées pour leur prestation. Mais dans l’esprit du coach corse, c’est surtout pour motiver les joueurs en perspective du match de ce samedi avec la réception du MOB, particulièrement à l’occasion des retrouvailles avec le public (le MCO a joué les deux précédentes rencontres à huis clos). Ayant mis une croix sur ses chances de finir sur le podium, le club phare de l’Ouest doit améliorer son classement ; cela passe inéluctablement par un succès sur le MOB. Par ailleurs une telle issue calmera la colère des supporters qui n’ont pas admis la défaite de leur équipe, ainsi que la manière avec laquelle elle a joué avant-hier.

                    M. S.

 

Séance de décrassage à Hamadi

Après la rencontre USMA-MCO (2/1), les joueurs du MCO ont effectué un petit décrassage sur le terrain d’Omar-Hamadi. Etant donné que l’équipe va livrer une autre rencontre dans trois jours et que, d’autre part, elle est rentrée à Oran par route, on a opté pour un petit décrassage. Hier après-midi, l’équipe devait s’entraîner à 18h au stade Ahmed-Zabana.

 

Le président est resté à Alger

Ahmed Belhadj, qui a accompagné l’équipe à Alger, est resté sur place après la rencontre. En effet, il devait assister en compagnie du secrétaire du club aux travaux de l’assemblée extraordinaire de la LFP hier matin.

 

L’arbitrage de M. Mial décrié

Après la rencontre USMA-MCO, l’arbitre Mial a fait l’objet de critiques acerbes, notamment sur les réseaux sociaux. Les supporters du MCO reprochent à l’homme en noir d’avoir validé un but hors jeu (le deuxième) à l’USMA, car le joueur Meziane est sorti avant le coup franc de Meftah du mur. En cette fin de saison, les hommes en noir font décidément parler d’eux malheureusement en mal.

 

Arrivée à 2h

Ayant pris la route mardi en début de soirée, la délégation mouloudéenne est arrivée à Oran aux environs de 2h du matin ; c’est la raison pour laquelle la séance d’hier fut programmée dans l’après-midi. Pour rappel, depuis qu’il est revenu aux commandes techniques du club, Jean-Michel Cavalli a décidé de programmer les entraînements le matin.

Hamidi enfin mis dans le bain

Issu du réservoir jeunes du MCO, Walid Hamidi a été incorporé à vingt minutes de la fin du match USMA-MCO (2/1) par Jean-Michel Cavalli. Un évènement qui n’est pas passé inaperçu. En effet, Hamidi devait, il y a longtemps, faire son apparition en équipe première en match officiel, maintes fois repoussée suite à des ennuis de santé. Même l’ancien entraîneur Omar Belatoui, qui a vite décelé des qualités chez cet espoir, voulait lui donner sa chance, d’abord pendant la phase aller mais une blessure l’en a empêché, après durant la dernière trêve ; Hamidi a claqué trois buts lors des deux joutes amicales disputées face au RCR. Conscient qu’il avait entre les mains un petit bijou, Belatoui avait décidé de le titulariser lors de la venue du MCA. Il y a un mois, hélas pour Hamidi, il a rechuté pendant l’échauffement. Une scène a ému les présents quand ils ont vu Hamidi en pleurs ; lui qui avait envie de jouer devant le public de Zabana a dû maudire cette blessure à la cheville contractée quelques jours auparavant dans le match de coupe face à l’ESS avec l’équipe réserve, reportant du coup son baptême du feu. Mais à force de patience, il est revenu tout juste avant la finale de la Coupe d’Algérie U21 disputée samedi dernier. Entré durant le dernier quart d’heure, Hamidi a marqué des points sous les yeux de Cavalli qui avait suivi cette finale avec un grand intérêt. Convoqué pour le déplacement de ce mardi à Alger, il n’a pris part qu’aux vingt dernières minutes de la rencontre. Suffisant pour montrer quelques belles qualités, notamment dans le placement. Sur le but marqué par son coéquipier Souibaah, il était tout juste devant lui, s’apprêtant même à catapulter le cuir dans les filets. Mais Souibaah l’avait devancé ; néanmoins ce n’est que partie remise car ce jeune, s’il est épargné de soucis de santé, ne tardera pas à exploser sous le maillot du MCO, comme le prévoient les observateurs.

M. S.

 

Delhoum arborait une triste mine

Relégué au banc des remplaçants pour la première fois depuis qu’il a rejoint les rangs du MCO l’été dernier, Mourad Delhoum affichait une triste mine avant le match. D’après un des présents avec la délégation à Alger, ayant constaté que Delhoum avait perdu le sourire, l’arbitre M. Mial l’a interpellé. «Tu n’as rien ?» l’interrogera l’arbitre. Visiblement déçu de perdre sa place de titulaire, Delhoum hochera les épaules, façon de montrer sa déception. Ayant menacé récemment de partir, le joueur sétifien, qui est revenu après à de meilleurs sentiments, pourrait croit-on savoir brandir à nouveau cette menace si du moins sa situation au club n’évolue pas.

M. S.

 

Belhadj : «Kerbadj est toujours joignable»

Le président du MCO, contrairement aux idées reçues, fait partie des présidents de club qui étaient pour le maintien de Mahfoud Kerbadj à la tête de la LFP. «Je reconnais que Kerbadj s’est montré disponible pour aider les clubs. D’ailleurs la porte de son bureau est toujours ouverte ; même pour le joindre au téléphone, on n’a pas de problèmes, il répond toujours à nos appels. C’est pour ces raisons qu’on a souhaité qu’il reste à la présidence de la LFP», a déclaré hier après l’AG de la LFP Ahmed Belhadj, visiblement soulagé par cette sage décision de ses pairs de l’élite professionnelle, à savoir le maintien de Kerbadj au poste de président de la LFP.

M. S.

Bellabès ratera le MOB

Le défenseur, Farid Bellabès, ne participera pas à la rencontre de samedi, après avoir écopé d’un avertissement pour contestation de décision.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tags:

Classement